Créer un site internet

Black Wings Tome 1

Black Wings

Black wings tome 1 1154258 121 198

 

E 2

 

R3ien de tel qu’être agente de la mort pour vous pourrir la vie.

Pour Madeline Black, escorter les défunts dans l’au-delà est un travail à toute heure et très mal payé. Certes, on y gagne des pouvoirs magiques et une paire d’ailes impressionnantes, mais aussi un patron exaspérant, une gargouille grincheuse à supporter, et bien des factures impayées. Les choses semblent s’améliorer lorsque le séduisant Gabriel Angeloscuro s’installe dans l’appartement au-dessus du sien... jusqu’à ce qu’un monstre terrifiant ravage les rues de Chicago, et que Maddy se découvre des pouvoirs inconnus, liés à un héritage dont elle ignore tout et qui fera d’elle la cible de tous les feux de l’enfer et du paradis.

B 2

 

D3epuis quelque temps, je passe beaucoup de temps devant mon ordi. Mais, comment ne pas y rester. Il faut dire, qu'en ce moment, bien des livres sortent, que cela soient des grandes finales très attendues, où un livre qui se trouve au milieu de la saga, ou encore une petite nouveauté sur le marché littéraire français. Pour ma part, j'en ai eu plusieurs en tête, et depuis le début du mois, ma tête explose sous le flot continue des mots qui me viennent au moment où je tapote sur les touches de mon plan de travail. Alors, même si mes amis que je fréquente dans la vie réelle ne lisent pas, je les remercie de tout le temps qu'ils m'accordent. Par ce que c'est bien beau de lire et d'écrire, mais quand on commence, on ne s’arrête plus. Du coup, on s'enferme dans notre monde, et on a du mal à en ressortir. Et eux, ils m'aident justement à garder un pied dans ce monde. Bref, en début du mois, j'ai eu un coup de cœur, pour bien des livres, et ce fut un plaisir de les acheter, et de vous donner mon avis. Aujourd'hui, justement, je reviens vers vous, avec une petite nouveauté sur les rayons français, qui est sortie depuis à peine deux jours. Vu de quoi parlait le résumé, et la couverture magnifique, je me suis dis : Parole d'une Livrophage, ce livre il est fait pour toi, et tu devrais te le dénicher au plus vite. Et pour cause, je l'adore. Malheureusement après sa lecture, j'ai eu un peu de mal à le caser dans la catégorie Anges et Démons, vu que j'étais sur le point d'en créer une autre juste pour lui. La raison ??? Disons que ce livre est une histoire entre Charley Davindson de Darynda Jones, et Risa Jones de Keri Arthur. Vous l'avez compris, il y a des anges, des démons, des faucheurs, des fantômes, un amour naissant et surtout de l'action.

Mais, je préfère vous laisser découvrir, par vous même, ce qui m'a plut dans cette histoire, pour le moins inétendue. Rien de tel qu’être agente de la mort pour vous pourrir la vie. Pour Madeline Black, escorter les défunts dans l’au-delà est un travail à toute heure et très mal payé. Certes, on y gagne des pouvoirs magiques et une paire d’ailes impressionnantes, mais aussi un patron exaspérant, une gargouille grincheuse à supporter, et bien des factures impayées. Les choses semblent s’améliorer lorsque le séduisant Gabriel Angeloscuro s’installe dans l’appartement au-dessus du sien... jusqu’à ce qu’un monstre terrifiant ravage les rues de Chicago, et que Maddy se découvre des pouvoirs inconnus, liés à un héritage dont elle ignore tout et qui fera d’elle la cible de tous les feux de l’enfer et du paradis. Alors prêt pour l'envolée ???

Comme d'habitude, je vais vous faire part des personnages, et vous en faire baver d'envie.

Madeline Black, est une jeune femme dans la trentaine, qui a perdu sa mère durant son adolescence. A la mort de cette dernière, elle est devenue une Agente de la mort. C'est à dire, quelqu'un qui collecte les âmes des morts et qui les amène à la porte afin d'y faire son choix. Elle n'est pas vraiment grande, et ses ailes noires, n'apparaissent qu'au moment où elle doit aller collecter l’âme en question. Elle n'a jamais connu son père, et possède deux appartement dont un qu'elle loue. Mais, chose surprenante, elle n'a jamais connu l'amour physique. Aux premiers abords, on la voie comme une personne gentille et attentionnée, incapable de faire du mal à une mouche. Mais, sa vie va changer du tout au tout. En effet, elle qui n'a jamais utilisé de pouvoir magique quand elle va collecter les âmes, va se découvrir une magie, qui semble bien étrange. Et chaque fois que cela se produit, c'est sous le coup d'émotions fortes, ou encore quand sa petite étincelle de magie, quasi inutile, soit éteinte. Coté caractère, c'est une femme forte, grande gueule, incapable de tenir sa langue, combative, et surtout qui a du cœur. En fait elle m'a fait penser à Charley Davidson pour son coté faucheuse, Risa Jones, pour son coté ailées, et Amber Farrell pour son coté pouvoir. Ce que j'aime avec ce personnage, c'est que malgré tout ce qui lui tombe dessus, elle se relève toujours et plus forte.

Gabriel, est un beau diable, pour reprendre l'expression d'une petite gargouille. Grand, beau, sexy, cet homme a vraiment la panoplie du mec attirant. Il est le fruit d'un nephilim et d'un ange. Mais avant toute chose, c'est un guerrier accompli, et un garde du corps. Il est du genre, protecteur, soumit à ceux qui sont élevé plus haut dans la hiérarchie, réfléchi, respectueux, honnête, gentil, agréable, etc. Un véritable ange, même s'il est plutôt du coté de l'enfer.

J.B, est le patron de Madeline, et en charge du secteur de Chicago. Il mesure plus d’un mètre quatre-vingts, les muscles fins d’un coureur de fond, des cheveux noirs et soyeux coupés très court et des yeux verts qui brillent comme du verre taillé. Bref, un Apollon. Malheureusement, l'habit ne fait pas le moine. La raison ??? Parce qu'il a le caractère le plus pourri au monde tient. Il est porté sur la paperasse, gueule sur tous ses agents pour un oui ou pour un non, et surtout veut s'élever encore plus dans la hiérarchie. Bref, le mec mesquin, cruel et vénal. Néanmoins, cet homme cache bien son jeu. Vu la puissance de feu qu'il possède. Pour ma part, je considère qu'il est une affaire a suivre.

Beezle est une petite gargouille, très sympathique, qui adore le chocolat et le pop corn. Mais, c'est avant tout un protecteur. Cependant, avec sa langue bien pendue, ses bouderies, et ses chamailleries avec le beau diable, elle m'a bien fait rire. Je crois, que c'est le personnage qui m'a le plus marqué.

Azazel, qui ne le connaît pas. Dans la mythologie, ce fut un Grigori, qui descendit du ciel, afin de suivre Lucifer quand il fut déchut. L'autrice, justement reprend cet aspect, et rajoute même un petit bonus, en le mettant à la tête d'une région infernale, riche et puissant. Ce que je pense de lui ??? Il est autoritaire, ne cherche pas a voir comme les humains, puissant, mais surtout, il m'a fait flipper. Et pour cause. Vu qu'il est à la tète d'une région infernale, il se doit être interagissant. Mais, vu qu'il ne connaît aucune pitié, sauf avec sa fille, je peux dire dores et déjà, que dans le tome suivant, je vais encore plus flipper. J'avais même peur pour mon petit cou. N2anmoins, il s'habille comme un homme d’affaires nanti d’une trentaine d’années. Mais c'est juste genre.

Nathaniel, possède des traits parfait, un corps très bien taillé, mais, il ne possède aucune chaleur dans le cœur ou dans le regard. Il est aussi le plus proche conseiller du seigneur Azazel. Un véritable lèche botte, doublé d'un connard (désolé c'est dans l'histoire). Et je suppose, que de part son statut, et de sa puissance, il en est devenu arrogant. Sans compter, qu'il méprise au plus haut point ceux qui sont placé en dessous de lui dans la hiérarchie. Pffuuutttt !!!!! Sa seul préoccupation ??? Lui même si je puis le dire ainsi.

Vous verrez les personnages sont tous aussi envoûtants les uns que les autres. De plus, on y rencontre d'autres protagonistes, tels qu'Evangeline la mère perdue et bien aimée de Lucifer. Ramuel le premier né d'Azazel qui est un sacré phénomène. Ariell, l'ange folle. Antares, le demi frère de Madeline, aussi fou qu'Ariel, et aussi cruel que sans pouvoirs. Mme Greenwitch, la sorcière ou la démone, à vous de choisir. Et bien d'autres encore.

Et oui, les personnages sont tous aussi diversifiés, mais au fond bien attachants pour certains. Malheureusement, je ne les détaillerais pas tous, car sinon, je n'arriverais jamais à vous parler du roman, avec la plume de l'auteur, la romance entre les personnages et l'intrigue du livre.

Tout d'abord, la plume de Christina Henry est du pur bonheur pour le lecteur. On y sens comme un courant de fraîcheur, tant elle est légère. Sans que le lecteur ne s'en rend compte, la fin arrive plus vite que prévue, tant on était bien à planer sur notre petit nuage, et plonger dans le monde créé par l'autrice. Le rythme est plutôt soutenu, avec des actions, des rebondissements, des quiproquo, des combats, des révélations, en tout genre, que l'on retrouve un peu partout au fils de l'histoire. C'est aussi très intense, vu que je n'ai point lâché mon livre une seule fois. Les pages ont défilés devant mes yeux, sans que je m'en rende compte. De plus, je rajoute que je n'ai vu, ni le temps passé, ni la dernière page débarquée, et cela parce que j'ai été accaparé par l'histoire dont je n'aurai jamais pensé adoré autant que cela. Les émotions vous prennent à la gorge, vous broie les tripes, à force de se bidonner, ou de s'énerver durant les quelques heures que la lecture vous accapare. Les descriptions, sont d'une simplicité enfantine, mais, malgré cela, le lecteur, arrive parfaitement à se faire une image de la scène ou du personnage décrit. D'ailleurs, pour certains personnages, j'en fait encore des cauchemar. Les personnages, sont tous aussi charismatiques les uns que les autres. Leurs caractères, pourri, enjoué, autoritaire, etc … jouent un rôle des plus important dans ce genre d'histoire. Il ne doit pas avoir de fausse note parmi eux, sinon, on n'arriverais pas à apprécier autant cette histoire. Même Azazel, le redoutable papounet à sut trouver grâce à mes yeux. L'univers mis en place, est plutôt bien fournit. Entre les démons, les anges, les agents, la magie, etc. On s'y retrouve très bien, et je sens, qu'il va s'étoffer encore plus dans le tome suivant. La mythologie qui est présente dans cette histoire, est basée autour de l'histoire de Lucifer, l’étoile du Matin, qui s'est rebellé envers le grand patron, et est descendu, avec ses amis, pour prendre femme dans le monde mortel. Là aussi, c'est un réel succès, car l'autrice, nous raconte, au travers de rêvé comment ce fut, mais aussi quels en fut les conséquences par la suite. Enfin, le langage est très soutenu, mais juste un petit choc, sans conséquence, je fut étonné par la façon dont les êtres démoniques se parlaient, ma fille, père, ton promis, petite fille, etc … Et là je ne vous parle pas des mots employés, parce qu'en réalité, ce sont des expressions que les personnages emploient réellement. J'ai eu l'impression d'entendre des gens très riches qui se parlaient, mais des gens du moyen age.

Ensuite la romance entre les personnages Madeline et Gabriel, est vraiment magnifique. On sent bien l'attirance qu'ils éprouvent l'un pour l'autre. Pourtant, ce n'est pas pour cela qu'ils vont se sauter dessus dés le début. Bien au contraire. Vu que la trame de l'histoire de ce premier tome se passe sur cinq jours, c'est sur qu'il vaudrait mieux que cela n'aille pas trop vite. Mais on sent que cela se met en place petit à petit, toute en douceur, tranquillement, sans prise de tête. D'autant plus qu'il y a un autre coq qui va venir mêler son grain de sel. Je parle bien évidement de Nathaniel, le promis arrogant. Mais aussi de J.B qui, apparemment sous ses aires de patron cruel, est sensiblement amoureux de la belle Madeline. Alors, tout ce petit monde est bien beau, mais comme dans ce tome ce n'est qu'un début, j'attends avec impatience le tome deux, pour voir comment cela sera pour les amours de la donzelle. Et une chose est sur, on va bien rire.

En fin, l'intrigue de ce livre va tourner essentiellement autour de Madeline. Surtout pour nous faire découvrir les pouvoirs incommensurables, et insoupçonné de la belle. Pour cela l'autrice, va nous entraîner dans une course poursuite, avec un démon collé aux basques de la jeune femme. Chaque fois que vous approchez d'un peu trop prés de la révélation, l'autrice vous fait contourner celle ci, et bien des fois, j'ai du me poser des questions. Mais ne vous inquiétez pas, toutes les questions que vous allez vous poser, vont trouver réponses. Bref, tout cela pour dire que l'autrice à su me captiver, et qu'elle a très bien travaillé son intrigue. J'ai adoré.

En conclusion, j'ai été très étonné durant cette histoire. J'ai vraiment adoré, et pour preuve, j'en redemande. Ce premier tome, qui est juste un prélude aux aventures de Madeline, nous sert essentiellement à découvrir les personnages, mais aussi à comprendre la trame de l'histoire. Car maintenant, la seule question qui se pose, c'est que va t'il se passer pour notre agente de la mort ??? Par ailleurs, je n’aurais jamais penser que je me serais tant plut à lire cette histoire qui m'a fait vibrer. Après, il ne faut pas s'étonner que je l'ai adoré, entre la mythologie, la belle plume, des personnages géniaux, une intrigue pleine de magie, etc … il y a de quoi d’être ensorcelée. J'ai vraiment adoré. Et je suis plus que prête, pour le tome suivant, mais qui va se faire attendre, vu qu'il ne sortira qu'en fin mai. Donc pour l'instant, je vous dis à bientôt pour de nouvelles aventures que je vous partagerais au travers d'une nouvelle chronique.

 

13 8

 

— Tu as tué mon premier-né, déclara Lucifer. Selon la loi de mon royaume, c’est un crime.

Je sentis quelque chose se figer au fond de moi. Après tout ça, allais-je être tuée simplement parce que j’avais détruit le nephilim ?

— Mais, ce faisant, tu as libéré l’âme d’Evangeline de cette Terre, et je te suis reconnaissant de cela. J’ai donc décidé de me montrer clément dans cette affaire, et tu seras publiquement pardonnée pour ton crime.

— Hé ! super, dis-je sans réfléchir. Je n’aurais vraiment pas pu dormir cette nuit si je n’avais pas reçu ton approbation.

Nathaniel laissa échapper une autre exclamation, et j’entendis presque Gabriel lever les yeux au ciel de frustration. Pendant une minute, je crus que Lucifer allait revenir sur son offre de clémence et me faire trancher la tête ici même, mais il me surprit. Il éclata de rire, et son rire était si chantant et agréable à l’oreille que je ne pus que rire avec lui pendant que les trois autres nous regardaient bouche bée, ébahis.

— Tu es bien ma petite-fille. Ton esprit fait ma fierté. Néanmoins…

Je sentis de nouveau l’aiguillon froid de l’appréhension.

— Tu as été graciée, mais tu as contracté une dette envers moi en tuant mon fils. J’exigerai que tu me rendes cette faveur à l’avenir, déclara-t-il, et, à la façon dont il resserra les doigts sur les miens, je compris que ce n’était pas négociable.

— Et qu’est-ce qui te fait croire que tu peux me forcer à agir contre ma volonté ? demandai-je, mais à voix très basse, afin qu’il soit le seul à entendre.

Il sourit, et ce n’était pas le beau sourire du premier et plus glorieux des anges qu’il était. C’était le sourire du diable, et je perdis un peu de ma bravade.

Lucifer se pencha pour rapprocher la bouche de mon oreille.

— Je peux te faire faire ce que je veux, petite-fille. Il y a un secret dans ton cœur que je connais, et si tu veux protéger sa vie tu m’obéiras.

Il recula pour me dévisager, puis jeta un regard en biais vers Gabriel. Mon sang se mit à pulser plus vite et mes mains devinrent froides, mais je ne dis rien. Comment Lucifer savait-il ? Si j’admettais que j’aimais Gabriel, je le condamnerais à mort en un instant. Je relevai le menton et rendis son regard à l’Étoile du matin.

— Ce secret que tu penses connaître… Comment aurais-tu découvert une chose pareille ?

— Peut-être qu’un petit oiseau, qui tout récemment encore était proche de ton cœur, me l’a chuchoté à l’oreille.

Evangeline. Quelle garce !

— Peut-être que le petit oiseau s’est trompé.

— Prends garde, petite-fille. Tu es la dernière enfant de mon cœur, mais c’est le sol de mon royaume que tu foules, dit Lucifer, et il m’embrassa de nouveau sur la joue. (Cette fois, son baiser était froid comme la pierre.) Je te reverrai bientôt, petite-fille.

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire