Créer un site internet

Charley davidson tome 8

Huit tombe dans la nuit

Z8

E 2

A2vec douze chiens de l'enfer à ses trousses, Charley enceinte se réfugie dans le seul endroit où elle pense être protégée: les sous-sols d'un couvent abandonné. Mais après des mois à être y être enfermée, Charley est prête à exploser. Aux sens propre et figuré puisqu'elle a approximativement la taille d'une baleine échouée. Heureusement, un nouveau cas retient son attention, un meurtre en relation avec l'endroit même où ils se sont mis à l'abri. Le meurtre vieux de dix ans de la nonne qu'elle voit dans les ténèbres est ce qu'il fallait à Charley pour ne plus broyer du noir.
Charley a interdiction de sortir de ce lieu sacré. Alors que les chiens de l'enfer enragés ne peuvent pas pénétrer sur ce sol béni, ils peuvent cependant se cacher à la lisière. Mais une équipe entière est sur le qui-vive, particulièrement Reyes. Et si Charley ne le connaissait pas, elle jurerait que Reyes tombe malade. Il devient de plus en plus chaud à chaque jour qui passe, sa chaleur brûlant la peau de Charley à chaque fois qu'il s'en approche, mais naturellement, il jure que tout va bien.
Alors que l'équipe cherche des renseignements sur Les Douze, Charley veut juste des réponses et n'arrive pas à les obtenir. Mais tous les amis autour d'elle finissent par l'aider. Ils la persuadent encore plus que toutes ces nouvelles relations dans sa vie ont été attirés à elle, comme si ils faisaient partie du scénario depuis le début. Mais les bons sentiments ne durent pas car Charley est sur le point de recevoir une surprise de la part de sa folle, déroutante et supernaturelle existence...

B 2

 

J2e viens tout juste de refermer ce livre et c’est en criant, voir même en hurlant que je dis : non mais c’est quoi cette fin. Je suis fan de Charley autant que Reyes, mais là, je suis scotché, je pleure de rage et d’angoisse, je me dis, non l’auteur n’a pas pu nous faire cela. Déjà que dans chaque tome, elle mêle différente enquêtes, joue au chat et à la souris, et là pour le final on nous envoie littéralement dans une autre dimension. On est arrivé sur la planète Mars ou quoi, ou peut-être les petits bonhommes verts ont débarqué sur terre. Bon c’est vrai je ne dis pas que par cette fin humaine à la lectrice que je suis ne relance pas l’action principale, non bien au contraire, mais là pour le coup, c’est vraiment fort de café, comme qui dirait. C’est chaud, c’est surprenant, c’est angoissant, c’est intense et l’émotion vous submerge à un point ... qu’il est impossible de laisser de coter ce livre tant çà vous prend aux tripes. Mais cette fin, c’est vraiment quelque chose. Et puisqu’il en est ainsi et que certain ne comprenne pas ce final choquant, allons ensemble découvrir ce livre.

Tout d’abord, et une fois n’est pas coutume, commençons par le commencement, c’est-à-dire le synopsis du livre. Depuis que les douze chiens de l’enfer et qu’ils n’arrêtent pas d’encercler sa maison, Charley, Reyes et leurs clic, c’est-à-dire, Osh, Cookie, Amber et Obie ont élu domicile dans le lieu sacré sensé les protéger des douze chiens de l'enfer. Voilà déjà huit mois que, Charley enceinte se réfugie dans le seul endroit où elle pense être protégée: les sous-sols d'un couvent abandonné. Mais Charley s'ennuie. Et après des mois à être y être enfermée, Charley est prête à exploser. Aux sens propre et figuré puisqu'elle a approximativement la taille d'une baleine échouée selon ses dires. Et pourtant elle est en train d'aider aux préparatifs du mariage de Cookie et d’Obie, elle a donc fort à faire ! Mais non, elle s’ennuie quand même. Alors imaginez-vous un peu sa joie quand un nouveau cas retient son attention, un meurtre en relation avec l'endroit même où ils se sont mis à l'abri. Ce meurtre vieux de près de dix ans d’une nonne qu'elle ne cesse de voir dans les ténèbres est ce qu'il fallait à Charley pour ne plus broyer du noir. Heureusement pour nous qu’elle ait enfin trouvé quelque chose à faire avec ses méninges. Car Charley a interdiction de sortir des terres du lieu sacré. En effet, les chiens de l'enfer enragés ne peuvent pas pénétrer sur ce sol béni. Cependant ils peuvent cependant se cacher à la lisière. Aussi pour la protéger ainsi que l’enfant qu’elle porte, enfant dont la prophétie annonce qu’elle détruira Satan lui-même, une équipe entière est sur le qui-vive, particulièrement Reyes. Néanmoins, si Charley ne le connaissait pas, elle jurerait que Reyes tombe malade. Il devient de plus en plus chaud à chaque jour qui passe, sa chaleur brûlant la peau de Charley à chaque fois qu'il s'en approche, mais naturellement, il jure que tout va bien. Alors que l'équipe cherche des renseignements sur Les Douze, Charley veut juste des réponses et n'arrive pas à les obtenir. Pourtant, même si ses amis cherchent par tous les moyens à l’aider, Ils la persuadent encore plus que toutes ces nouvelles relations dans sa vie ont été attirées à elle, comme si ils faisaient partie du scénario depuis le début. Mais les bons sentiments ne durent pas car Charley est sur le point de recevoir une surprise de la part de sa folle, déroutante et supernaturelle existence...

Bien passons à la suite en découvrant nos personnages, notamment Charley et Reyes.

Charley dans ce tome est enceinte et prête à accoucher d’un petit pépin. Elle doit être aux anges et rester tranquille, me direz-vous. Eh bien oui, pour son plus grand malheur. Car effectivement, elle s’ennuie. Elle qui passe son temps à aller au-devant du danger, se voit interdite de séjour hors des terres sacrées, sinon, pffiiioooouuuuuttttttt, illico presto, madame se fait attaquer par l’un des douze chiens de l’enfer. Pauvre petite bonne femme. Alors même si ses répliques gardent cet humour, cette drôlerie, et qu’elle reste aussi sarcastique, il faut dire qu’elle ne peut s’empêcher de faire en sorte que tous perdent la tête, au point de devenir fou. Mais ça c’est notre Charley. A côté de cela, elle est toujours aussi amoureuse de cet homme sexy qui continue à la materner comme la mère poule qu’il est. Mais bon ! Malgré cela, Charley trouve toujours un moyen de s’attirer des ennuis, et réussi l’exploit de quitter les terres sacrées à la barbe de tous, pour une enquête, et quitte à s’attirer les foudres de son Apollon de mari. Aussi imaginez-vous un peu comment elle est heureuse dès qu’une enquête lui tombe sous le nez et qu’il n’aura pas besoin de quitter les terres du couvent. Sans compter que Reyes aussi doit être aux anges.

Dans ce tome, Reyes est enfin marié à sa belle. Et sachant que cette dernière ne peut quitter les terres sacrées du couvent, vous ne vous imaginez pas à quel point c’est un homme heureux de ne pas avoir besoin de devoir surveiller constamment les déplacements de sa belle et tendre femme enceinte, vu qu’elle ne peut plus se mettre dans des situations dangereuses. Néanmoins cet homme fort, puissant, et qui même s’il est fils de Satan garde un cœur en or. On voit par exemple par ses petites attention qu’il aime sincèrement Charley, ou encore par ses paroles, mais quand on voit un tel homme ne pas dormir pendant des jours, faire des rondes pour garder à distance le mal qui cherche à tuer sa femme et son enfant, on ne peut dire qu’une chose, cet homme c’est un mâle et un vrai. Il n’a peur de rien, il est même capable de faire en sorte de pousser sa Dutch à chercher ses parents pour confier son enfant à naître. Aucun homme n’est capable d’une telle chose dans la vie réelle, mais lui si. Alors là bravo. C’est une très belle leçon d’humanité que nous avons par cet homme si diaboliquement sexy. Il peut être macho, protecteur, dangereux et même un être diabolique, pour moi ce n’est qu’un homme avec un cœur gros comme çà et qui ne veut qu’une chose ou plutôt deux, le bonheur de la femme qu’il aime et voir son enfant à l’abri de tout le mal que porte cette terre.

 En ce qui concerne les personnages secondaires. Cookie et l’oncle Bob se marient enfin, d’ailleurs le tome commence par les préparatifs du mariage. Cookie comme à son habitude est toujours aussi pimpante et fraiche, mais surtout reste dans ces moments difficiles une amie sincère pour Charley. L’oncle Bob, ou Obie, selon vos préférences, est aux anges, il a enfin pu dire ses sentiments à l’amie de sa nièce et est plus amoureux que jamais. Amber la fille de Cookie est aux anges, vu qu’elle va avoir un bon beau-père, mais aussi parce qu’en ce moment elle voit tous les jours le petit Quentin qui est le protégé des nonnes. Gemma la sœur de Charley se fait moins voir tout comme sa belle-mère Denise. Sans compter Garret qui est encore là ainsi que Osch qui aident la Faucheuse à comprendre la prophétie mais surtout à comprendre les agissements des douze. Mais aussi, et le plus surprenant de ces personnages, c’est la réapparition du père de Charley, qui malgré le fait est mort, se retrouve en train de mener une enquête dans les bas-fonds des enfers, pour comprendre ce que le vieux père de Reyes, et donc Satan, cherche réellement et fomente quoi comme complot. Pourtant s’il y a bien un personnage secondaire des plus énigmatique de toue la saga, c’est bien monsieur Wong qui enfin se met à parler, et apprendre ce qu’il est finalement est une chose qui est vous laissera pantois.

Du coup sans plus attendre, parlons un peu de ce roman en générale avec la plume de l’auteur, la romance et enfin l’intrigue.

Tout d’abord, la plume de l’auteur est resté sans conteste, la même du début de la saga, jusqu’à ce tome. Elle est fluide et permet une facilité de lecture, au point de ne laisser à aucun moment un répit, ni encore moins avoir envie de déposer le livre. Elle est aussi légère, et nous fait transporter dans des tourbillons vertigineux qui ne s’arrêtent à aucun moment. Elle est drôle, avec toutes les répliques de notre chère Charley, cela ne pouvait être autrement. Elle est aussi pimpante, avec un rythme soutenu par les actions, les rebondissements, les révélations, les retournements de situations. L’auteur nous fait alors découvrir son univers qui s’est largement enrichie au fur et à mesure. Un univers qui s’est véritablement étoffer depuis la création du premier tome. Un univers, ensorcelant, envoutant, magique, que peu d’auteur à sut créer dans d’autre sagas. Du coup on veut plus, et encore plus. Que cela soit pour Charley, ou pour Reyes, ou juste pour l’un des personnages secondaires. On ne veut pas rester là où on est, on veut aller plus loin dans la vie des personnages, découvrir encore plus sur eux, et vire leur vie à travers la lecture, car il faut retenir une chose très important, la plume de l’auteur ne sert à rien si des personnages à forts caractères n’existent pas. Ce sont eux qui font que l’on se sent attachés à la saga, ou pas.

A côté de cela, nous retrouvons la romance. Le couple Reyes/Charley attend un heureux événement. L’arrivée de leur petite Pépin. Ils sont aux anges, et si la maman s’ennui, le papa est totalement sous le charme. Il fait tout pour l’aider, il est aux petits soins pour cette femme qui ne peut rester en place. Pourtant, avec le temps ils sentent tous deux qu’ils ne pourront pas garder leur fille avec eux. Du coup Reyes à concocter un plan diabolique pour que Charley enquête sur ses parents, tout en lui faisant croire qu’il n’est au courant de rien. Çà c’est du Reyes tout craché. Aussi quand ils arrivent et qu’ils s’en vont avec la petite, voir ce couple si aimant envers l’un et l’autre verser des torrents, et des torrents de larmes, cela fait mal au cœur. Car il attendait avec impatience la venue de cette magnifique petite demoiselle, dont ils espéraient égayeraient leur vie. Mais le plus dure fut sans doute au moment où le trop plein de pouvoir envoya Charley littéralement aux cieux, pour retomber quelque part complément amnésique, car à ce moment-là Reyes hurle tellement fort sa douleur qu’il se sent comme doublement perdu. Il faut comprendre que sa fille, il l’a confié à ses parents et ne pourra jamais la revoir sinon il la met en danger, et  là c’est au tour de Charley. Mais au moins on sent qu’il y aura une suite. Mais un autre couple aussi à fait son apparition pour le plus grand bonheur des fans de la saga Cookie et Obie se sont mariés. J’espère pouvoir les retrouver en tant que tel dans la suite, car ils sont chou tous les deux.

Enfin l’intrigue principale, a fait bien plus qu’un simple bon. J’ai eu le sentiment de monter sur étalon et de filler à toute vitesse, plus vite que le vent. Il faut dire que cette intrigue avec les douze est enfin clos, et qu’il fallait bien trouver autre chose pour prendre sa place, et quoi de mieux qu’une Charley amnésique. MDR. A côté de cela Charley enquête sur les parents de Reyes, je veux dire par là, la famille dans laquelle il est né. Un véritable complot de mister diaboliquement sexy, vu qu’il fait croire qu’il n’est au courant de rien. Alors quand Charley découvre la vérité, c’est une vraie explosion de fureur pour elle mais un fou rire pour nous. Et puis il y a l’enquête principale, avec le fantôme de la jeune novice qui apparait à Charley. Ici l’auteur a su mettre en avant un des aspects les plus vicieux de notre époque avec les prêtres et les abus sexuel. Même si elle garde tout cela sous clef en mettant dans son récit que cela c’était passé depuis des années, j’ai eu comme l’impression qu’elle n’accepte pas ce genre d’action. Bon il est vrai que le prêtre ne sera pas puni, mais ce point est mis en avant, et cette situation est vraiment dégeulasse. Bref comme vous l’avez compris, l’auteur continue avec brion de travailler plusieurs intrigues dans ces livres. Ils se croisent, s’entrecroisent, et finissent par se retrouver. C’est un vrai filet mignon que l’on déguste, avec ses carottes, ses pommes de terre, etc. Darynda Jones a su nous concocter un vrai repas et on le déguste avec délectation.

Pour conclure je rirai qu’a part voir passer un excellent moment, j’ai adoré. Je ne me suis pas ennuyée à aucun moment. Il est comme il faut, avec ce qu’il faut, au moment où il faut. Rebondissements, révélations, retournement de situation, actions, tout cela amène un plus à cette histoire qui est rythmée du début jusqu’à la fin. J’ai adoré pour la naissance, et j’ai pleuré quand la petite leurs a été arraché. J’ai adoré vivre leur vie, leurs aventures. On se sent chez soi dans ce petit bout de livre fait de papier. On rit, on ….. Je ne sais même plu quoi dire, tant j’ai été bouleversé par cette fin qui est assurément un pont vers une autre histoire, une autre intrigue. Si sincèrement vous ne l’avez pas encore lu cette saga, allez y foncez, et achetez là pour la ire le soir même. Vous ne serez pas prêt de le regretter. Mais maintenant, vu que le tome neuf va mettre des plombes à sortir, je vais devoir faire comme les autre, et attendre la sortie prochaine. Et là je vous dis à la prochaine.

13 8

 

- Les gens sont juste bons ou mauvais. Il n'y a pas de diable qui nous pousse à faire de mauvaises choses.
- Eh bien, je suis forcée d'être de ton avis au sujet des gens.
- Pas au sujet du diable ? demanda Gemma.
Je laissai un lent sourire prendre possession de mon visage, juste pour Denise.
- J'ai épousé son fils.
- Charley, c'est pas marrant.
Cette fois-ci, je plantai mon regard très sérieux dans celui de ma sœur.
- Je n'essayais pas de faire de l'humour, Gem.
Elle se pencha dans ma direction et chuchota. J'ignorai totalement pourquoi.
- Tu veux dire...? Vraiment ? Comme dans...?
- Le fils de Lucifer. Oui.
J'espérais que Denise partirait en courant en entendant ces quelques mots. Au lieu de ça, elle se mit à radoter. Pour l'amour de...

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire