Démonica tome 5

Péché absolu

Image 176

E 2

5tant le seul démon seminus femelle jamais né, le maître assassin Sinead Donnelly a l'habitude d'être traitée comme une bannie. Après de longues décades d'asservissement, elle est enfin libre et préfèrerai mourir plutôt que de renoncer à nouveau à sa liberté.
Puis sa capacité innée à tuer ses ennemis part en vrille: Elle crée un nouveau virus lycanthropique mortel qui allume une tempête de panique et de violence.

Mi-loup-garou, mi-vampire, Conall Dearghul est chargé d'amener Sin devant la justice, pour répondre de la création de cette épidémie.
Et cette démone ne lui est pas étrangère: Il est lié à elle par le sang, et l'unique contact sensuel qu'ils ont partagé à laissé le garou plein d'un désir ardent pour Sin et sa sensualité brute.
Pire encore, elle est la criminelle la plus recherchée au monde et Conall découvre qu'il est le seul à pouvoir lui sauver la vie... mais qu'en agissant ainsi, il pourrait bien y laisser la sienne.

B 2

 

O2n est au cinquième et dernier tome de la saga et ce fut un bonheur véritable da le lire, j’ai vraiment adoré. Dans le tome précédent, nous avons fait la connaissance de Sin, la sœur jumelle de Lore et donc la seule fille de la fratrie seminus, et de Conall. Un couple particulier vu que la jeune femme est la seule femelle seminus existant et lui est mi vampire, mit loup-garou. Sans le vouloir Sin avait malencontreusement lâché une épidémie chez les wargs, épidémie du à son don. Mais entre ces deux-là et l’intrigue principale du livre, tout cela allait promettre un tome plus chaud bouillant que les autres. Et comme je n’aime pas laisser une saga sans son livre final, je suis allée me le procurer au plus vite. Sans compter que pour mon plus grand bonheur, un spin-off va sortir. Et dont les protagonistes principaux apparaissent déjà dans ce tome.

Parlons un peu de l’histoire en premier lieu si vous le voulez bien. Sinead Donelly, dite Sin, est l’unique démone seminus au monde et maître assassin de son état. Et pour cette particularité, elle est toujours mise de côté, une pariât. Elle a passé des années et des années réduite en esclavage, et préfère milles et une fois mourir plutôt que de renoncer à sa liberté nouvellement acquise. Après que sa capacité mortelle innée pour ses ennemis part en vrille, elle créa sans le vouloir une épidémie sans précédent, un virus mortel pour les wargs, les loups-garous. Cette épidémie suscite une véritable tempête de panique et de violence à travers tous l’espèce entière et même au-delà. Cependant, quelqu’un est chargé de l’amené devant la justice afin qu’elle soit punie pour avoir déclenché cette maladie. Et cette personne n’est autre que Connal Dearghul. Cet homme mi-vampire, mi loup-garou n’est pas un inconnu pour la belle Sin, et l'unique contact sensuel qu'ils ont partagé a laissé le garou plein d'un désir ardent pour Sin et sa sensualité brute. En effet, après avoir passé une nuit dés plus sensuel avec elle, Connal se retrouve lié à Sin par le sang (vampirisme oblige). Pire encore, elle est la criminelle la plus recherchée au monde. En effet, Sin étant devenue l'ennemie publique numéro un, Connal comprend vite qu'il est le seul à pouvoir l'aider et ainsi lui sauver la vie. Même si cela signifie qu’il pourrait y laisser sa vie dans cette histoire pour elle.

En ce qui concerne les personnages. Commençons par Sin. C’est une superbe jeune femme unique en son genre. Sœur jumelle du démon seminus mi-humain Lore, et donc par conséquent petite sœur d’Eidolon, Shade et Wraith. Sa première apparition s’est faite dans le tome précédent où on apprend que Lore était à deux doigts de sa libération et donc de la sienne aussi. C’est un personnage haut en couleur dont le caractère est un mélange des quatre Dalton, mais en fait c’est une Wraith au féminin, ce qui signifie qu’elle est plutôt agaçante, avec une répartie des plus cinglante, mais surtout elle est bien plus adorable que l’agacant Wraith. De part son caractère fort, elle ne se laisse pas marcher sur les pieds, ne se rabaisse pas devant un mec, et n’hésite pas à se salir les mains, et dans sa position, elle a plutôt intérêt car désormais elle est le nouveau maitre assassin. Cependant, involontairement, elle a lâché une épidémie mortelle pour le Wargs, et va être alors pourchassé par tous les assassins du pays pour la tuer. Cependant après avoir été piégé par Connal qui veut se servir d’elle, elle finira par en tomber amoureuse. Pourtant au départ, c’était une femme froide comme un glaçon, et qui au contraire de Lore son jumeau, ne veut en aucun cas être lié à ses frères. C’est aussi une guerrière têtue comme une bourrique qui ne veut montrer à aucun moment son cœur.

Du coup j’en arrive à Connal. Connal est un damphire, mi-loup-garou mi-vampire. C’est une sorte de gardien qui doit traquer les criminels afin de les amener devant la justice, et son dernier boulot était Sin. A la suite d’un pari, il s’est envoyé en l’air avec la belle démone et finit par gouter à son sang, dont il finit vite par devenir accro. Petit à petit, il va dompter cette beauté démoniaque et lui apprendre à ressentir des émotions. Mais du côté caractère, c’est un homme un peu bourrue et taquin.

Et puis apparait déjà le protagoniste du premier opus du spin-off. Mais ça c’est pour plus tard.

Ce qui m’amène au point de la plume, de la romance et de l’intrigue.

Du coté plume, j’ai l’impression de me répéter encore et encore. Elle est fluide et légère. L’auteur a su nous captiver à cette nouvelle histoire en enchaînant les scènes d’actions, de rebondissements, de révélations, de rire, de guimauve avec une telle facilité, que je n’arrête pas de me dire que c’est de la magie. Elle a su jongler, comme à son habitude, avec différent points de vue de différents personnages sans que cela n’entache l’histoire ou nous dérange en quoique ce soit, bien au contraire. Et puis cela a permis à tous les fans de cette saga de revoir les anciens personnages. D’un autre côté, elle fait entrer de nouveaux dont il s’emblerait qu’ils seront important pour la suite, notamment le légendaire Guerre. Mais ce qui m’a plu réellement est le choix des mots que l’auteur à fait, les émotions ressentis alors n’en n’était que plus grande.

Du coup j’en arrive à la romance. Comme je l’ai dit, il y a énormément d’actions. Le suspense est à son comble, vu que la plupart du temps, les protagonistes frôlent les limites des limites au point de mourir, puis de ressusciter. J’ai eu la larme à l’oui lors de l’épisode ou Conall demande à Luc de lui enfoncer la dague dans le cœur. On voit par la suite, lors de la réunion des quatre mâles seminus soutenant leurs sœur, que l’auteur voulait mettre e avant les liens familiaux. On ressent cette solidarité et l’émotion est à ce moment-là à son comble. C’est vraiment très, très beau. D’un autre côté, ne cesse de me surprendre sur ce point, elle utilise la mythologie afin d’enrichir son univers, de le développer, en le rendant plus complexe et plus original que jamais. Du coup le lecteur est plus que captivé et suit avec grand intérêt les péripéties de la fratrie seminus.

Enfin j’en arrive à l’intrigue. On a droit à une intrigue prenante et intéressante, rondement bien mené. Comme vous l’avez compris, tout tourne autour du tome précédent, avec la fameuse épidémie qui déciment les loups-garous. Bien sûr sachant que l’on a eu droit au fonctionnement de l’Aegis, des anges et des vampires, on découvre alors le fonctionnement de la société des Wargs. Ce qui amène alors sur le tapis des manipulations politiques avec enjeux à l’appui, dont la guerre civile Warg est l’un d’entre eux. En effet une guerre est prête à éclater entre les deux clans de loups garous, chacun voulant éradiquer l'autre. Et tandis que l’épidémie décime les loups, Conall et Sin doivent trouver un moyen d'enrayer tout cela. Comme quoi la rencontre entre Sin et Conall qui nous assurait une romance hot et des moments attrayants se voit alors confirmé. On n’est en aucun cas ménagé.
En conclusion. Un tome encore plus meilleur que les précédents. Je pense aussi que c’est du à cet univers mis en place qui s’enrichie et qui gagne en complexité, mais aussi grâce aux personnages. Malheureusement pour moi, l’auteur clôture cette série sur les démons seminus et cela me fait monter les larmes aux yeux. Cependant, par ce tome, elle amorce le spin-off avec l’arrivé du légendaire Guerre, second cavalier de l’apocalypse et premier à passer à la trappe dans la nouvelle sage Les cavaliers de l’Apocalypse (donc quatre tomes comme vous l’aurez compris). Du coup je sèche vitement mes larmes car je sais que je vais retrouver mes petits seminus dans les prochains tomes. C’est d’ailleurs rudement bien trouver pour la suite, je veux dire pour Guerre, car si le lecteur avait peur de comment Larissa Ione allait faire pour la suite ; eh bien le fils conducteur se trouve dans ce tome. Bref, entre amour, humour, passion, actions, révélations, suspense, etc, la palette complète est longue, je me suis laisser transporté dans l’univers imaginaire de ce livre et ne désir qu’une chose m’y replonger. Alors n’hésitez pas, lisez cette saga. Bonne lecture à tous.

13 8

 

Tandis que Conall et Sin s'approchaient du portail, la Porte des Tourments étincela et un énorme étalon rouge feu en surgit, éparpillant soignants et patients sur son passage. Un mâle imposant en armure de cuir rigide le montait. Il avait les cheveux courts, d'un brun tirant sur le roux, et ses yeux étaient aussi noirs que ceux de Sin.

- Hé, là! Qu'est-ce-que vous foutez ? s'écria Eidolon, mais le colossal cavalier tourna la tête et braqua sur Sin un regard si intense que Conall se raidit.

- Pourquoi te reluque-t-il comme ça ?

- Je...euh...(Elle lui jeta un coup d'oeil penaud.) J'ai plus ou moins couché avec lui une fois.

Conall prit une profonde inspiration et tâcha de contenir l'envie impérieuse d'étriper le mec sur son canasson.

- Tu l'as déniché où ? Sur conquêtesd'enfer.com?

- Hé, ce n'est pas drôle. Je connais des démons qui utilisent ce site de rencontre.

L'assemblée sembla se figer, observant la scène avec patience. Pourquoi tous ces types à cheval en avaient-ils après Sin, d'abord ?

- Eh bien, qui c'est ?

- Guerre

Conall la dévisagea incrédule.

- Guerre. Juste...Guerre. C'est quoi ce prénom pourri ?

Lui, jaloux d'une gravure de mode aux muscles d'acier ? Quelle idée !

- Ouais, tu sais, Guerre, le seul et l'unique. Le deuxième cavalier de l'Apocalypse.

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire