Felicity atcock HS

Les anges ont la mort aux trousses

5 18

E 2

S2i je vous dis que je viens de rencontrer un zombie, vous me croyez ? Remarquez, je ne suis plus à ça près. Sauf que celui-ci est quand même d’un genre particulier. Odieux, macho et… intelligent. C’est bien ma veine !

J’aurais beaucoup à dire sur Orcus Morrigan, mais il n'y a pourtant qu’une seule chose à retenir : pas de bras, pas de pancréas ! Information donnée à toutes fins utiles. Faites-en ce que vous voulez ! Mais si vous le croisez un jour… pensez-y

B 2

 

O2uf !!!! Je ne m'attendais pas du tout à cela. J'en reste sur le cul. Euh !!!!!!!! Désolé pour ce langage fleurit, mais, c'est vrai. Et en plus comparer à ce que j'ai lu dans ce crossover, ce n'est strictement rien. De plus vu comment notre Felicity, aimant à problèmes sur pattes, aime les mec odieux, macho et intelligent, elle sera servi avec celui qui se trouve dans ce mini livre, ou plutôt elle sera servie. Pourquoi je dis cela, oh vous allez vite le savoir.

Commençons par le début. Laissez moi vous mettre au parfum avec le synopsis. Felicity, depuis que son ex Greg s'est fait torturé par les sorcières dans le tome deux, est inquiète pour lui. Et c'est tout naturellement qu'elle va aller le voir chez lui, pour lui apporter des petits grignotages. Mais arrivé sur place, elle va faire une rencontre des plus inattendu, un zombie. Qui l'aurait cru. Et vu toutes les créatures qu'elle a rencontrer jusqu'à ce jour, ce n'est pas cela qui va la surprendre. Mais ce dernier est d'un genre assez spécial. Odieux, macho, et qui plus est intelligent. Un deuxième Stan, en gros. Pas de bol pour la donzelle. Et elle en aurait des choses à dire sur ce dernier, mais pas forcément sympa. Alors si un jour vous le rencontrez, fuyez, le plus vite possible et aussi loin que vous le pourrez, car il est capable de vous donner envie de lui mettre les plus grosses baffes de l'histoire.

Bien maintenant que c'est chose faite, passons aux personnages.

Felicity, on la connaît suffisamment pour dire que c'est une grande gueule, un joli petit minois, un humour métaphorique ou imagée, une bonne poire, et un aimant à problèmes. Mais c'est surtout une bonne poire. Alors quand elle n'a pas de nouvelles de son ex qui s'est fait entubé par les sorcières, elle va alors passé le voir. Malgré le fait qu'il soit avec elle un peu dur, elle reste quand même, parce que tout simplement, elle n'aime pas que ses amis souffrent.

Ensuite il y a Greg. Il ne comprend pas ce qui lui arrive. Comme il se sent malade, il cherche le réconfort dans le calme, essaye de manger et ne supporte pas la nourriture, et en plus, il cherche par tous les moyens à faire en sorte que Felicity quitte sa demeure. Mais cependant, il se transforme en quelque chose d’épouvantable, avec beaucoup de potentiel, un zombie. Alors quand il cherche ensuite à faire du mal à la jeunette, c'est le ciel qui tombe sur la tête de Felicity.

Puis arrive le petit zombie Orcus Morrigan. C'est un être que son big boss envoie, lorsqu’un nouveau zombie est créé. Il est un peu comme un colonel et va permettre au nouveau de reprendre contact avec la réalité, comprendre ce qui leur arrive et surtout d’accepté. C'est un personnage bien plus odieux que Stan, avec un vocabulaire fleurit et des expressions choquantes, mais qui vous fait marrer comme jamais. Un véritable macho certes, mais qui est capable de protéger la petite nephilim. Mais mon petit Stan adoré, n'est rien en comparaison.

Enfin vient Satan, lui même. On va se rendre compte que cette entité avait prit la place de Greg, et qu'il était entrain de jouer avec son colonel zombie. C'est assez troublant, vu que tous les démons disent qu'il est sans foi ni loi. Alors quand j'ai vu cela, je peux dire que c'est assez choquant.

Et bien évidement, on retrouve le point que j'adore le plus avec la plume de l'auteur, la romance entre personnages, et bien entendu l'intrigue.

Tout d'abord, la plume de l'auteur, ou plutôt des auteurs, car ils sont deux, Sophie Jomain et Maxime Gillio. Coté humour c'est plutôt lourd, mais reste entièrement à se tordre de rire. Légère aussi car les pages défilent rapidement. Mais une chose est sure, quand on le lit on sent que les auteurs se sont amusés comme des fous.

La romance, bé … il n'y en a pas. Pas un gramme. Faut dire que l'odieux bonhomme, ne donne pas envie à aucune fille de lui courir après, il est grand, quasiment deux mètres. Il est pourrissant, forcement c'est un zombi. Son humour est pire que celui de notre beau Stan avec un langage fleuri bien senti. Et en plus, il est pas sympa, d'autant qu'il est un peu dur dur avec ntre bonne Feli. Mais il n'ira pas jusqu'à la bouffer, il n'en n'a pas le droit. Alors sérieusement, la Feli n'ira pas fantasmé sur lui, et encore moins rentrer dans son lit. Mdr.

Enfin coté intrigue. Elle est très bien menée, ficelé, attaché, etc. Mais pour une fois je ne dirait rien dessus en dehors de ceci : c'est une blague, alors détendez vous, parce que si vous lisez bien entre lignes, vous aurez très vite tout compris.

En conclusion. On sent bien que les auteurs s'amusent et délirent grave et nous amusent en même temps. J'ai adoré leurs petites joutes verbales c'est vraiment hilarant. Mais Feli sais à quoi s'y tenir face à ce genre de personnage et ne se laisse pas marcher sur les pieds. Cete nouvelle fut un pure moment de rire, je l'ai trouvé assez original, du moins pour moi vu que je ne lis pas les livres avec des zombies, mais à mes yeux le plus important, ce fut que je me suis marrée comme jamais, et c'est tout ce qui compte. Mais que ce fut dur de vous parler de ce Crossover sans parler de l'histoire de long en large comme a mon habitude et donc de spoiler !!!! Ce fut un calvaire. Mais petit conseil, n'hésitez pas à le lire, il est trop top.

13 8

 

- C'est prévu que vous me glissiez sous vos canines en putréfaction ou je ne suis pas assez assaisonnée pour vous ?

Elle a de la répartie ! Je ne me suis jamais autant marré depuis que Wilson m'a ramené des décombres du World Trade Center.

- Si j'avais voulu te croquer, poulette, je l'aurais fait depuis longtemps. Bon, je te cache pas que vu que t'es quand même un sacré petit lot, je te boufferais bien quelque chose, mais...

J'adore la tête qu'elle tire !
Mais on ne peut pas lui enlever ça : elle arrive toujours à prendre le dessus par une pirouette ou une réplique bien sentie, même si au fond d'elle, elle fait de l'huile à force de serrer les miches. Elle a du cran, la môme.

- Ah bon, parce que vous allez me faire croire que vous pouvez encore... Enfin, qu'un type en putréfaction arrive encore à agiter la nouille ?

Qu'est-ce que je disais !

- Quoi ? Tu veux savoir si je bande toujours ? Ben viens toucher le matos, ma chérie. Et n'aie pas peur d'appuyer, je peux t'assurer que ça ne fera pas pouet pouet.

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site