Felicity atcock Tome 5

Les anges battent la campagne

Z114 1

E 2

L2a plupart des gens ont une famille bien comme il faut. Moi, non. Mon fils a des super pouvoirs, ma tante est un vampire, et mon père est gardé prisonnier en enfer.

Si j’avais eu le caractère de ma mère, je serais restée bien tranquille chez moi, mais manque de bol, je suis le portrait craché de mon géniteur. C’est pourquoi je vais aller le chercher au sous-sol, serrer la pince à Satan et lui faire faux bond dans la foulée.

Avec un peu de chance, je m’en sortirai indemne. Enfin... presque.

B 2

 

A1ie caramba ! Oh bon sang ! Ouf que c'est chaud ! Oh chaleur ! Oh purée de m**** de bordel de crotte de … J'ai un très bons langage fleuri, mais je ne sais plus trop quoi dire. Ce tome est tout simplement une bombe. De l'émotion à chaque page, mais en plus de l'amour qui dégouline à chaque mots. Eh ! J'ai craqué. J'en ai le droit non. Il est vrai que j'aime les livres en papier, mais vous allez me faire croire qu'une fan des aventures de Felicity Atcock va attendre Février 2017 pour avoir en sa possession le tome cinq ? Çà va pas non ! Je ne suis pas sadomasochiste. Alors pour une fois, le besoin est trop important, et c'est sous la menace du temps trop long que je me suis offerte cet opus, via ma tablette. Nom mais. Et comme je l'ai dit plus haut, c'est une bombe. Je ne sais même pas si je dois rire, ou pleurer, tant je suis encore sous le chocs des rebondissements lors du final. Ah oui ! Pour étre un choc, c'est un choc. Que dis-je, c'est un cataclysme, une violente tempête, un cyclone qui vous transporte si haut et si loin que plus rien ne vous fera retomber sur vos pieds, en dehors du choc que vous allez avoir lors du chapitre final. Bien, si je continue comme cela, je n'en finirai jamais de parler, et de baragouiner. Alors allons au cœur du sujet.

Tout d'abord, commençons avec le synopsis de cette histoire vraiment troublante, et intéressante. Comme tout le monde le sait, Felicity a un père, Mehiel, l'ami et âme sœur de Stan. Mais le bon papa, est depuis toujours enfermé dans les limbes, et quand Stan avait permis à Felicity de récupérer son fils chez les fées, Stan lui avait soutirer une promesse. Et pas des moindre, aller faire un tour en enfer et récupérer son père, par tous les moyens possible. Alors quand le beau ténébreux débarque chez elle pour qu'elle tienne sa promesse, même si Felicity est encore encolére après lui, elle le suivra dans cette quête complètement irréelle et folle. Car sa tante, son père et son fils sont la seule famille qui lui reste. Surtout quand on sait que l'angelot à des pouvoirs immense, que sa tante est une vampire, et que le pauvre papou est retenu dans les limbes. Et comme tous ne cesse de lui dire qu'elle est aussi casse coup que son père, c'est avec courage qu'elle va aller aux enfers afin de libérer son géniteur, et faire ainsi un beau pieds de nez à Satan. Mais en espérant que tout se passe bien et qu'elle puisse s'en sortir idem. Du moins c'est ce qu'elle espère.

Et là je ne sais pourquoi, mais vous avez l'air un peu perdu. Peut être qu'en découvrant ou en redécouvrant les personnages, vous allez comprendre un peu mieux.

Felicity, cette petite calamity n'est plus à présentée. Cependant, ce que vous devez savoir, c'est que depuis la fin du tome quatre, elle déteste Stan. Ou du moins, c'est ce qu'elle essaye de faire croire. Alors quand elle est en présence de ce coq emplumé, elle n’arrête pas de l'houspiller autant qu'elle le peut. Elle le dit elle même, elle ne le déteste pas, bien au contraire elle lui à même pardonné, et quand arrive à la fin on voit bien que si le beau macho était venu lui demander pardon, tout aurait changer entre eux. Mais bon. Mais à coté de cela, dans ce tome, on découvre Felicity, plus dure et plus courageuse que jamais. Elle va devoir se battre pour faire en sorte que son père puisse s'en sortir, et va même avoir un allié inattendu pour l’extraction du papou. Mais c'est surtout face à l’être le plus diabolique qui soit qu'elle va devoir combattre. J'ai aimé la retrouver plus mure et donc par de la même plus mature. Cela change beaucoup de ce à quoi on a l'habitude.

Stan, notre beau entre-deux, notre champion de la rigolade, notre grand acteur. Que dire de lui. Lui aussi, et cela malgré les actions, comme porter secours à la donzelle, à bien changé dans le fond. Il est toujours aussi affriolant, toujours aussi macho, mais ses actions prouvent que non seulement il regrette son comportement envers Felicity, mais aussi qu'il tient énormément à elle. Il est toujours présent, prêt à la protéger envers et contre tous. Je ne sais pas comment le dire, mais pour moi, il est ce qui est une gros dur à cuir avec un cœur gros comme çà.

Satan est ce qu'il est, mesquin, cruel, immature, insensible. Bref, un démon de la pire engeance, et il ne me plaît absolument pas. Mais avec son caractère rancunier, on est sure de passer un salle quart d'heure. Et puis en plus, il est tout ce dont nos méres nous mettait en garde. Vivant dan un lieu de luxure, de débauche, de souffrance et bien entendu de bestialité.

Mehiel, le père de Feli, est pour le peu que l'on a vu, surtout à la fin, un être droit, doux et sensible. Un vrai soutient pour sa fille chérie. Aprés en tant que démon, va savoir ce qu'il peut étre.

Terrence que l'on n'a pas vu depuis le début du livre, va se pointer tranquillement, lors de la bataille afin de sauver les miches de Feli. Et de là, il va l'aider en s’occupant du petit chenapan.

Adam, ce petit angelot, est un amour. Dés qu'il sent que sa mère est en danger, vlan, un bon coup de pouvoir par ci. Quelqu'un ne lui plaît pas, vlan un peu de pouvoir par là. C'est un petit bonhomme très attachant, mais très puissant. Alors attention à ne pas l’énerver.

Margaret la vampire et tante de Feli, qui nous fait peur. Alors pour elle, c'est la plus grosse claque que j'ai eu parmi les personnages. Qui aurait dit qu'elle et le petit à qui elle va apprendre à contrôler son coté démoniaque allaient si bien s'entendre, sans compter que c'est comme si une énorme bombe vous tombait dessus, surtout qu'elle s’intéresse enfin a Feli, j'en suis encore sous le choc.

Phil, le gentil lycan est encore présent, mais ce qui m'a plut, c'est qu'il va être un excellent ami pour Felicity. Il veillera sur les échanges entre la tantine et Adam lors de l'absence de Feli. Et puis, il aime bien faire enrager le pauvre entre deux jaloux comme un poux.

Stéphanie, l'ange et binôme de Terrence. Alors c'est sûr que l'on a encore bien des choses à découvrir. Qui l'aurait crut d'ailleurs qu'elle était strip-teaseuse. Pas moi en tous cas. Elle m'a bien fait rire avec son costume de licorne. Mais pas que çà. Elle permet aussi à Felicity de réfléchir quand il le faut et la remettre dans le droit chemin.

Enfin Daphnée. C'est vraiment une bonne copine. Toujours présente pour Feli, toujours là pour l'écouter, toujours présente pour la consoler. Je l'adore.

En claire tous ce petit monde pour nous permettre de passer un excellent moment.

Décortiquons un peu plus profondément ce livre avec la plume de l'auteur, la romance entre les protagonistes, et l'intrigue du tome.

Tout d'abord la plume de Sophie Jomain est vraiment magique. C'est vrai quoi ! Légère, humoristique, intense, claire, rythmée, je n’arrête pas de me répéter sur ce coup là. Alors oui, j'aime sa plume. Et je me suis laissée transportée loin de mon univers réel, et j'ai eu à de nombreuses reprises, l'impression que je faisais partie du décors. De plus Sophie Jomain à su crée des personnages forts attachants, avec des caractères très intenses, au point que cela fera mal quand il faudra leur dire au revoir. Par ailleurs, l'auteur ne cesse de m'étonner avec son univers qui ne cesse de s'enrichir et qui vous tient en haleine. Entre les diverses actions et rebondissements disséminés à travers cet opus, l'auteur ne nous laisse aucun moment de répits. Les pages défilent à une allure folle, et quand vient les derniers mots du tome, on se dit Whaou !!!!! A quand la suite.

Ensuite la romance. On revient sur des bases bien plis formelles avec un couple fort simple. Bon je ne dis pas que Phil aimerait bien plus que de l'amitié avec Felicity, et que Terrence est dans le même cas, mais bon. Le plus important des liens est sans conteste celui qu'il y a entre Stan et Felicity. D'ailleurs cette dernière peut bien dire tout ce qu'elle veut, que le drôle d'oiseau est un crétin fini, un manipulateur, un idiot, qu'il la trahit, que ceci que cela, que … çà en devient lassant. Un coup elle le déteste, puis d'un seul coup non. De même qu'un coup elle ne veut plus le voir et puis l'instant d’après elle espère ne serai-ce qu'il vienne l'aider. Elle ne sait vraiment pas ce qu'elle veut. C'est même à cause de son indécision qu'elle ne verra pas la vérité que tous semble voir, mais qu'elle non. Car dans ce tome, Stan va se montrer sous un autre jour. Par des mots, des actions, par sa façon d’être, surtout à la fin où cela a été un pure condenser d’émotion. J'en suis rester sans voie. Car malgré ses nombreux défaut, Stan est un être fait de chaire, et contrairement aux autres, il dit ce qu'il pense et fait ce qu'il faut faire. Je me suis sentie vivre, et j'ai adoré la scène à la fièvre du samedi soir lors de l'anniversaire de Daphnée. Sa réaction, sa façon d’être, tout cela n'était pas notre Stan, mais pourtant si. Tout ce condensé d'émotion c'est lui. Et quand enfin le chocolat fond, le gâteau n'en devient que plus délicieux. D’ailleurs il le lui a dit plusieurs fois, « tu es à moi ». Mais Felicity ne l'écoute jamais. Et là vous allez dire mais pourquoi elle ne dit pas pourquoi Feli ne lui encore pas après ? Oh Felicity va le faire, elle va même laisser sa joie et son amour déborder, mais …

Enfin dernier point l'intrigue. Elle est très bien menée. Ici ce n'est pas compliquer à comprendre, Felicity veut retrouver son père et le délivrer. Pour cela, elle va aller en enfers, littéralement. Là bas elle se fera capturer par Satan en personne. Amener dans son antre, lavée, présentée à l'assemblée comme étant la fille de … Sauver par Stan, aider par Mario pour retrouver Mahiel, et faire ne sorte qu'un combat entre ange et démon se fasse. Oh si !!!!! Miss aimant à problèmes est de retour. Mais après dites vous ? Ramener sur terre par Terrence, aller en boite avec Phil, Papou de nouveau ange, et Stan qui pète un câble avec sa possessivité et sa jalousie. Et puis bingo !!!! La déclaration. Miam, j'en ai encore des frissons. Et là !!!!!! C'est le choc le plus total, l'incompréhension. J'en ai encore envie de pleurer. Alors Felicity est en colère, très en colère. Et nous savons tous de quoi elle est capable quand elle est dans cet état. Du coup ce soir là elle jure, injure, insulte, etc, le big boss, c'est à dire Dieu. Et là vlan. Deuxième claque. Encore un choc, mais la manière dont cela s'est fait fut risible. Bref, c'est vraiment un pure moment d'émotion de toutes sorte. Je suis encore toute chamboulée par tout le livre d'ailleurs. Mené tambour battant, c'est une intrigue qui ne vous laissera pas un seul moment de répits. Croyez moi.

En conclusion. C'est un livre très haut en couleurs, avec de nombreux rebondissements à la clef, et surtout des sentiments d'amour qui débordent et dégoulinent à chaque mots prononcés par les deux têtes à claques. Feli était heureuse, petit Adam présent, papou sauvé, et enfin la grande déclaration de Stan. Alors pourquoi ce soufflet, ce cliffhanger de folie en final qui ma laissé sur le cul ? Pas juste. Néanmoins, Ce tome est génial comme tout, et addictif pour le plus grand plaisir des lecteurs. Un rythme d'enfer du début à la fin. Pour dire, je n'ai pris que trois heures pour le lire. De nouvelles créatures y font leurs entrées, gobelins, gargouilles, boucs. Alors que tout était rentrer dans l'ordre, pourquoi ? Pourquoi une telle fin ? J’espère sincèrement que tout reprendra leur place. Parce que là ce ne sont plus les anges qui voient rouge, Mais moi ! Comme quoi cette fin m'a vraiment chamboulée. Du coup entre rire et pleure, il est normal que je ne sache plus quoi faire. Encore une fois, Felicity offre un excellent moment de lecture. Du bonheur à l'état brut. J'ai vraiment hâte que sorte le sixième et dernier tome, afin de savoir quelle sera la conclusion de toutes ces aventures. Et j'ai bien l'impression que la barre va être très haute. Alors à la prochaine pour les prochaines péripéties de Felicity Atcock Les anges voient rouge, qui si tout se passe bien sera de sortie le 8 octobre 2016. Et si j'ai bien lu, ce sera le tout dernier tome. Snif, snif.

13 8

 

Tous les regards étaient tournés vers Stan, et plus les secondes passaient, plus le son diminuait.

- Que faut-il que je fasse pour que tu me croies, Felicity ? Tu veux que je t'implore ? Que je me mette à genoux ? Que je te baise les pieds ?

J'ai ouvert la bouche, sidérée. L'homme que j'avais devant moi n'était pas Stan. Il était méconnaissable. Stan ne montrait pas sa faiblesse, jamais. A personne.

- Tu exiges des preuves ? Tu veux prendre tous ces gens à témoins ?

J'ai amorcé un pas en avant, aussitôt retenue par Phil.

- Stan ... Arrête, tu as trop bu. Tu n'as pas besoin de te ridiculiser …

Un rire cynique m'a interrompu.

- Me ridiculiser ? Mais c'est toi qui es ridicule, gamine. Toi et sa sacro-sainte fienté. Te rends-tu seulement compte de ce que tu ressens ou piétines-tu volontairement ton cœur pour le faire taire, comme tu piétines le mien ?

J'étais sidérée par ce qu'il était en train de dire. Je ne le reconnaissais pas.

- Stan …

- Oh, oh ! Deux fois que tu m'appelles Stan, fais attention, on pourrait s'imaginer que tu m'aimes bien, a-t-il persiflé en ramenant ses long cheveux sur le coté pour les entortiller sur eux mêmes.

Puis, comme dans un rêve duquel on voudrait se réveiller de peur qu'il ne soit vrai, j'ai vu apparaître un poignard dans sa main droite.

- A pèsent, que dis-tu de çà, mon cœur ?

J'ai failli m'évanouir lorsque la lourde masse noir de jais est tombée sur le sol. J'ai levé les yeux vers Stan, hébétée. Son regard aurait pu irradier l'univers s'il l'avait voulu. J'étais terrassée.

- Petite conne ! A-t-il sifflé avant de se diriger à grand pas vers la sortie.

Immobile, je suis restée de longues secondes à me demander si mon esprit n'avait pas quitter mon corps. Je n'entendais plus rien. Ne voyais plus rien. C'était comme si que je n'existais plus. Tout ce que je ne m'étais jamais permis d'imaginer était arriver ce soir. Mon cœur battait-il seulement encore ?

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire