Felicity atcock Tome 2

Les anges ont la dent dure

7 5

E 2

12 7 Je crois que cette fois, c’est sûr, je suis née sous une mauvaise étoile. J’ai d’abord découvert les vampires, puis les anges, ensuite les entre-deux, les démons, et maintenant, voilà qu’on me jette des sorts et qu’on accroche des poulets égorgés à ma porte. Il ne manquait plus que ça ! Daphnée, ma colocataire, affirme que c’est parce que j’ai un mauvais karma, tu parles !
Quoi qu’il en soit, j’allais devoir me sortir au plus vite de ce pétrin, mais c’était sans compter que j’avais une deuxième préoccupation : Greg le Bulldozer. Cet idiot s’était amouraché d’une griffeuse psychopathe que je ne voyais pas d’un bon œil. Il avait l’air d’avoir de sérieux problèmes.
C’était plus fort que moi, il fallait que je m’en mêle, même si à coup sûr, j’allais au-devant de sacrés ennuis.»

B 2

 

O2h waouh !!!! Vous savez ces sensation que l'on ressent quand on mange un bon chocolat, les frissons, l'extase, le planage, etc. Eh bien quand j'ai fini par tourner la dernière page de ce livre, c'est exactement la sensation que j'ai eu. Pour dire, c'était comme si j'en mangeais deux sorte, le blanc et le noir. Je vous dis tout de go, je suis sur un petit nuage. Hou la la !!!!! Bin quoi moi aussi j'ai le droit de planer sur ces beaux mâles, sexy et macho. Il n'y a pas que les hommes qui peuvent planer. Mais bon, Felicity Atcock est un pure bonheur, une pure merveille, et selon mes calculs, je pense que je ne vais pas pouvoir me défaire de ce petit bijoux. Dieux merci, la suite est déjà dans ma P.A.L. La joie. J'adore. Et si on allait découvrir un peu cette pépite gourmande.

Tout d'abord, avant d’approfondir cette chronique, introduisons nous tout en douceur dans ce livre en débutant par le synopsis. Selon ses dire, Felicity pense être née, à cent pour cent, sous une mauvaise étoile. Pourquoi ? Tout d'abord à cause des vampires, vu que sa tante en est une. Puis vient les anges, avec l'arrivée de Terrence et de Stéphanie. En suite les entre-deux, comme Stan. Enfin les démons avec le petit copain de sa tante ou à la rigueur Lucifer. Et maintenant, çà ! Par çà, j'entends par là qu'on accroche des poulets égorgés sur sa porte ainsi qu'il semblerait qu'elle soit victime de sortilège. Franchement, il ne manquait plus que cela. Si seulement quelqu'un voulait bien lui donner des réponses, ce serait super. Et sa copine en rajoute une bonne couche en lui disant que c'est sans doute dut au fait qu'elle ait un mauvais karma. Sans compter qu'elle a sur le feu entrain de mijoter une autre flambée de problèmes. Greg, son ex, cet idiot s’est amouraché d’une griffeuse psychopathe qu'elle ne voie pas d’un bon œil. Et comble de l'ironie, il semblerait qu'il ait de sérieux problèmes. Mais, pour miss Felicity, il faut qu'elle l'aide. Même si cela signifie avoir de sacrés ennuis. Comment va-t-elle bien pouvoir sortir de ce merdier ?

Maintenant nous pouvons commencer à entrer plus en profondeur dans ce roman avec les personnages.

Tout d'abord, je tiens à préciser que Felicity reste la même que ce qu'elle était dans le tome un, c'est-à-dire prête à tout pour ses amis, avec une répartie à toute épreuve et un humour irrésistible. Sauf qu'à la différence prés, c'est que désormais, elle sait qu'elle est la descendante d'un ange, et que ce dernier était le binôme et meilleur ami de Stan. D'où le fait qu'il soit attiré autant par elle. De plus, ce qui reste toujours autant un bon point, c'est son humour avec un coté métaphorique, mais qui vous fait marrer, comme jamais. Ah la la, si j'étais un homme je serais bien tomber amoureuse d'elle. Mais allez savoir peut être que pourrais être elle. Il faut dire, que cette petite diablesse, est vraiment diablement attachante. Mais moi ce qui me plaît le plus en dehors de son humour, pour le moins singulier, c'est le fait que tout les problèmes de la terre lui tombe sur la tête. Et que pour s'en sortir, elle en appelle à mes deux amour de chocolat. En plus cela tombe bien elle travaille dans une chocolaterie.

Comme on ne peut pas parler d'elle sans parler du chocolat, en voici en voilà. Avec pour débuter mister chocolat blanc, je veux dire Terrence. Oh lui il est tout bonnement craquant. Il est super avec elle, mais un peu trop macho le flic angélique. Possessif aussi, soit dit en passant. Et comme dirait Felicity elle même, c'est à se demander quel genre d'ange il pourrait être vu comment il est porté sur la chose. Mais vu comment elle aime bien, je ne vais pas la plaindre.

A coté vient chocolat noir, l'entre-deux, l’irréel, l’irrécupérable, l'improbable, le bad boy de service, le macho des machos, Stan. Le roi du ''je m'en foutisme'' mais qui répond présent à Felicity chaque fois que cela est possible. Il pourra faire croire à tous qu'il est un sadique, un mythomane, une espèce de piaf sans cervelle, etc, à moi il ne me la fera pas. C'est un homme qui cherche à sa façon de prouver ses sentiments à Felicity, mais vu comment il s'y prends, c'est pas gagner. Très présent dans ce tome, et avec de nombreuses révélation sur lui, on va alors comprendre pourquoi il agit ainsi. Même si cela ne l'excuse en rien. Mais lui, c'est mon petit préférer. Je l'adore.

Et bien évidement, on à les personnages secondaires. Avec pour ouvrir le bal Daphnée l’introvertie de service qui malgré ses débordements, est en réalité le meilleure amie par excellence. Puis vient Toni, son petit ami vampire et bras droit de Stan à la fièvre du samedi soir. Ensuite, Stéphanie, le binôme fliquette angélique de Terrence toujours aussi portée sur la chose mais toujours en train de prendre partie pour Felicity. Tant qu'a Greg, c'est un vrai nid à problèmes avec un caractère de cochon, et dont la vie sexuelle est plutôt suspecte. Mais sous ses aires de gros dur, un cœur gros comme çà bat.

Et enfin, les filles avec qui Felicity travaille à la chocolaterie et qui sont vraiment extra.

Bref de très bon personnages. Au moins maintenant, on peut passer aux choses plus sérieuse, avec la plume de l'auteur, la romance entre les personnages et bien entendu l'intrigue du livre.

Tout d'abord, la plume de Sophie Jomain est vraiment très légère, mais aussi très fluide. On sent que l'auteur revisite à sa sauce le mythe du vampire et des anges. Et c'est ce qui fait que l'on a pas envie de lâcher notre livre à aucun moment. De plus les pages défilent vraiment très vite. Néanmoins, cela ne change en aucun cas, le fait que l'on se sent happée par l'histoire, et que l'on en veut plus. Bien au contraire. Quand un livre est fini, on se dit direct, il me faut le suivant. L'univers qui a été mis en place dés le tome un, et qui était déjà très riche, se voir encore enrichi par de nouveaux personnages, et de nouvelles créatures. Les actions, les rebondissements, et les révélations rythme parfaitement le récit, du début jusqu'à la fin du tome. Par ailleurs, les personnages sont très attachants, et leurs caractères sont tellement bien travaillés que l'on se demande s'ils n'existeraient pas réellement. Bref, tout cela pour dire que l'auteur à une très belle plume et surtout fort agréable à lire.

Ensuite, vient la romance entre les protagonistes. Comme vous vous en doutiez, on se retrouve avec un triangle amoureux composé de Terrence, Felicity, et bien entendu, Stan. Terrence, malgré ces crises de nerf vis à vis de Stan, est un homme très protecteur envers Felicity, qu'il aime vraiment énormément. Mas ce qui m'a le plus agacé dans cette histoire c'est sa manie à sauter à tout bout de champ sur le chocolat au lait, alias Felicity. Je veux bien admettre que c'est un aphrodisiaque, mais quand même, c'est exagérer. Après il y a Stan, qui lui par ce coté bad boy est vraiment mignon tout plein. A sa façon, il est attentionné vis à vis de Feli, surtout maintenant qu'il sait que la ''petite chatte'' est la file de son poto. Mais ce qui me dérange le plus, c'est qu'il cache sa réel attirance, sous une tonne de couches de crétinerie et de fanfaronnade. Mais cela c'est Stan tout craché, un peu d’arrogance, mais de plus en plus humain. Du coup, la pauvre petite Feli ne sait plus qui choisir. Et c'est bien compréhensible, car le chocolat blanc comme le noir est bien fondant quand on le mange.

Enfin, parlons de l'intrigue. Tout doucement, et avec de nombreux rebondissements, elle avance. En effet quelque semaines après avoir retrouvé son ex ivre mort et le dos labouré à coup de griffes du coté de la fièvre du samedi soir, Feli va alors se poser de nombreuses questions quand à la situation de ce dernier. Et comme à son habitude, la bonne copine qu'elle est va alors mettre son nez dans des affaires qui ne la concerne pas. Mais c'est sans compter qu'elle va alors attiser la colère de certaines créatures qu'il ne vaudrai mieux pas avoir comme ennemies, voir même pour plus de sécurité, croiser sur son chemin. Des créatures à la solde de Lucifer lui même. Néanmoins, si on avance pas à pas dans cette intrigue, on apprend alors à travers la lecture de nombreuses révélations, autant sur les deux coqs que sur la petite poulette.

Par ailleurs, Sophie Jomain, va vous faire mettre en rogne à la fin, par ce que le final de ce livre est tout simplement whaou !!! Je ne l'avais vraiment pas vu venir celle là. Avec ces événements qui se mêlent, qui s'emmêlent, qui s'enchaînent, qui se déchaînent, et cela depuis le début du roman, qui aurait put penser à un tel final. Personne. Du coup cela relance l'intrigue avec un grand coup de fouet, car à ce moment là il n'y a qu'une question possible. Mais qui ? L'auteur a sut si bien joué du violon tout le long du roman, que c'est clair on tombe des nus. Laissez moi deviner, vous cherchez à comprendre de quoi je parle ? Mais tout simplement de ''bip''.

En conclusion, je suis une fan, autant des romans de Sophie Jomain, que de ses personnages aussi attachants les uns et les autres. Entre une intrigue captivante et des révélations à vous couper le souffle, l'histoire de Felicity vous tiendra en haleine tout le long du livre. De plus, la fin du livre est tellement inimaginable, que l'envi d'aller lire le tome trois de cette saga va se faire ressentir très vite. Par ailleurs, l'humour présent vous fera vous tordre de rire à tels point que vous en auriez mal aux cotes. Du coup angélique … démoniaque … ou entre les deux, je ne sais pas vraiment quoi choisir pour décrire ce tome. Mais une chose est sure, je vais m'atteler à la lecture du tome trois immédiatement. Sur ceux, à la prochaine pour ma chronique sur les nouvelles aventures de Felicity Atcock les anges sont de mauvais poil. Bye.

13 8

 

— On m’a dit que tu as trouvé un dindon à ta porte, hier soir ?
Toute la planète était au courant, ma parole !
— Sur la terre comme au ciel, n’ai-je pu m’empêcher de soupirer. Bonjour, détective McAllistair. Pas un dindon, un poulet.
— Appelle-le comme tu veux ! Alors ? Que foutait l’autre volaille chez toi ?
Il y a eu un instant de flottement. Je dois bien avouer que je me suis sérieusement mise à douter de l’identité de « l’autre volaille », alors j’ai posé la question.
— Euh… qui ça ? Le poulet ou Stan ?
Une poignée de secondes est passée. J’avais perdu Terrence. Allo la tour de contrôle ?
— Le poulet ? Qui appelles-tu « poulet » ? m’a-t-il enfin demandé, complètement paumé.
— D’accord… Tu n’es donc pas au courant.
— Au courant de quoi ? C’est quoi cette histoire de poulet ?
J’étais en train de faire une overdose de volaille. J’allais encore devoir raconter mon aventure de la veille.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire