Kara gillian tome 1

La marque du demon

Image 77

E 2

Ron métier : flic. Son hobby : invoquer des démons.

Kara espérait utiliser ses pouvoirs pour arrêter un tueur en série. Mais son invocation n’a pas eu l’effet escompté : Rhyzkahl, un seigneur démon à la beauté surnaturelle, est apparu dans sa cave. La jeune femme est partagée entre la peur et le désir que cet être éveille en elle. Peut-elle lui demander son aide pour arrêter un meurtrier qui a déjà pris la vie et l’âme de treize personnes ? Kara est la seule à pouvoir résoudre cette énigme, mais avec Rhyzkahl qui hante ses rêves et un charmant agent du FBI qui surveille ses moindres faits et gestes, elle risque d’être complètement dépassée...

B 2

 

N2 1ouvelle saga commencé, et je ne peux dire que ceci ; Waouh !!!!!!!!! Normalement je ne devrais plus continuer, cependant, ce ne serait pas digne d’un tel livre. Un vrai bit-lit en série. Alors allons y commençons.

Ce n’est pas que le roman lui-même soit original, néanmoins sachant que ce livre est une première pour moi, alors oui il est original. Dans le sens où c’est la première fois que je lis un livre policier. Ce livre possède de nombreux passage de récits d’enquête policière sur un fond de fantasy et de bit lit. Ici on se retrouve sans créatures surnaturelles peuplant notre chère terre bleue. Cependant un univers peuplé de démons possédant une sacrée hiérarchie existe parallèlement au notre. Ces démons sont invoqués par des personnes que l’on nomme invocateurs. Ces derniers utilisent la magie des arcanes, une magie particulière, puisqu’il faut tracer une sorte de dessin sur le sol et que cela doit rester secret. La manière dont les démons sont traités est un peu comme pour la série Morgane Kingsley, sauf qu’à la différence près ils ne possèdent pas de corps humains. Sans oubliés qu’ils apparaissent comme nous, je veux dire qu’ils vivent comme nous-même mais avec d’autres mœurs. Et la dominance de leurs vies est le pouvoir ainsi que l’honneur.

Ce qui me ramène donc à l’histoire. Kara Gillian est une jeune femme, inspectrice qui travaille aux homicides d’une petite ville en Louisiane. C’est surtout la plus jeune dans son métier. Elle vit seule, loin de tous et de tout, et n’a que très peu d’amis voir même aucun. Mais si elle vie ainsi en autarcie, c’est surtout à cause de son passe-temps. Il est particulier. Elle est invocatrice de démons. Quand un jour elle fut convoquée par son chef sur une scène de crime, elle repère bien vite des arcanes sur le corps de la victime. Et c’est alors qu’elle se rappelle qu’elle a déjà vu ce genre d’indice dans le dossier du Tueur au symbole qui avait sévit trois ans plutôt. Cependant ce qu’il faut savoir c’est que Kara est la seule à pouvoir repérer ce genre de magie car elle peut ressentir les résidus arcaniques s’il y en a. Néanmoins plus le meurtre avancera plus le cauchemar deviendra plus cauchemardesque qu’il n’y paraissait au début vu que le nombre de cadavre est bien plus important qu’il n’y paraîtra. Mais d’un autre côté, notre petite inspectrice va sans le vouloir invoquer un seigneur démon, chaud, sexy, bouillant et croustillant à souhait.

Comme je vous l’ai dit, cette nouvelle saga est surtout et avant tout un roman policier. Pour Kara, c’est sa première enquête. Ce n’est qu’une simple humaine qui n’a aucun pouvoir magique réel comme les sorcières. Elle est capable d’invoquer des démons. Démon au sens propre du terme, vu qu’ils ont des queues, des cornes, des ailes, sauf les seigneurs qui sont d’exacte réplique d’humain. Les invocations demandent beaucoup de temps, un moment précis dans le mois et sont exigeant et rigoureux. C’est sa tante qui le lui appris en tant que mentor, car notre belle jeune femme était en réalité un vrai nid à problème et que sa chère tante pensait que cela donnerai un peu de discipline à la jeune femme. Venant d’être muté, Kara va se voir être confié sa première enquête aux homicides. Et pas des moindres ; celle du fameux Tueur au symbole, qui n’a jamais été résolu trois ans plutôt et qu’elle n’a cessé de lire et relire et rerelire. D’un autre côté, vu qu’elle passe son temps entouré d’homme, et qui de temps en temps lui manque de respect, elle ne cesse de se battre pour qu’ils la reconnaissent enfin en tant que l’un de leurs paires. Et cela est bien plus difficile au vu qu’elle est la plus jeune inspectrice du comté et qu’elle fait un excellent boulot. Mais si elle passe le plus claire de son temps seule, elle est pourtant courtisée par deux superbes mâles. Le premier est Rhyzkahl, c’est le fameux seigneur démon que Kara a sans le vouloir invoquer. Il est beau, sexy, puissant, mystérieux. Si au début, il fut très en colère, il change d’avis et passe un marché avec notre héroïne. Il saura rappeler par de formidables parties de bête à deux dos qu’elle est une femme très séduisante et qu’elle ne s’offre pas toujours les plaisirs qu’elle mérite. Cependant, même à la fin du premier tome, on ne sait pas ce que désire réellement ce seigneur. Le second est l’un des deux agents du FBI. L’agent Kristoff est un humain, mais qui semble t’il est comme elle. Il est très séduisant et attirant, et notre belle est sous son charme. Néanmoins, leurs relations est compliquée et nous fait rire plus souvent que l’on ne voudrais l’y croire. C’est le genre de relation je t’aime, moi non plus, t’es mon pote mais je ne sais pas ce que je veux réellement. J’adorais le voir en train de se prendre une superbe engeulade chaque fois qu’il tentait de la protéger. J’espère sincèrement que leur histoire va évoluer.

Du côté de l’histoire, elle est pleine de rebondissements, d’actions en ce qui concerne les révélations je pense qu’il faudra attendre le prochain tome, pour les grandes lignes, car pour en avoir il y en a. Si le début est plutôt lent et qu’il faut vraiment s’accrocher pour suivre, la suite se révèle être riches. Pas de temps mort, rigoureusement bien structurée, l’histoire finit par s’enchainer à toute vitesse à tel point que jusqu’à ce que tout tourne au cauchemar, on ne trouvera pas par nous-même l’identité de notre Tueur au symbole. Du coup je n’ai pas cessé de jouer le jeu en me demandant, est ce lui, ou plutôt celui-ci, ou encore le petit nouveau, etc. C’est un aspect de l’histoire que je pense avoir aimé le plus. Jouer au Sherlock Holmes. Pour ce qui est du côté invocations et compagnie, j’ai pris plaisir à lire les belles descriptions. Elles sont richement bien détaillées, très bien écrites, et plus que correctement décrite. On sent qu’il y a un très grand travail de la part de l’auteur et on ressent qu’il faut beaucoup de rigueur pour créer ces dessins tant les conditions et les exigences pour les invocations sont imposants.

Coté romance à l’eau de rose, pas de point de point négatif non plus. Si la relation de Kara avec Rhyzkahl est sensiblement ambigu et donc que l’on ressent pour la suite qu’il est faux, celle avec Ryan est plus solide et durable car elle met bien plus de temps à grandir et s’épanouir.

Du coté plume on sent qu’il y a eu un travail très long, très recherché et extrêmement laborieux de la part de l’auteur. La lecture est fluide, soutenue, peu voir très peu de pauses. La plume est fluide, légère et sensible et sensuelle. De très belles descriptions, riches et détaillées. Parfois on se laisse emporter par les flots lentement, parfois plus rapides tels une rivière qui coule selon ses envies et parfois tels des chutes, vous plonger du haut d’une falaise. C’est un moment magique.

En conclusion, un premier tome qui ne manque en aucun cas de qualité. Un univers richement bien décrits et donc crédibles à nos yeux de lecteurs. Une intrigue menée à tambour battant, Une romance qui débute pour mieux rebondir. Un roman digne des plus grands films policiers ou d’actions. Un final explosif et une ambiance ni trop ni pas assez intense qu’elle soit légère ou noire. Bref un roman que je recommande vivement.

 

 

13 8

 

 —Je ne sais même pas qui tu es, dis-je au bout d'un moment, en levant les yeux sur lui.
Il suivit de l'index la ligne de ma mâchoire.
—Ce n'est pas moi que tu avais envie d'invoquer, dit-il avec une expression que je ne parvins pas à déchiffrer. Je secouai la tête.
—Non, je voulais faire venir un luhrek. Rysehl.
Un étrange sourire se dessina sur son visage, puis il m'embrassa doucement et se leva. Perplexe, je m'assis et l'observai s'habiller.
—Attends, lui demandai-je quand j'eus retrouvé ma voix. Je t'en prie, dis-moi qui tu es. Comprends-moi, j'essayais de faire apparaître Rysehl, mais de toute évidence, j'ai échoué. Et je n'avais pas l'intention de t'appeler... qui que tu sois. Alors, eh ben... qu'est-ce que... qui es-tu ?
Je me rendis compte que je bafouillais, et serrai les lèvres.
Son regard croisa le mien, et une fois de plus, la puissance qui en émanait me coupa le souffle.
—Je suis Rhyzkahl, répondit-il avec un sourire énigmatique. Et tu peux m'appeler dès que tu en as besoin, Kara Gillian.
Puis il disparut.

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site