Le baiser de l'ange tome 2

Soupçons

Z11 4

E 2

E2nfermée dans son chagrin, Ivy se raproche de Grégory , qui la désire éperdument et qui met tout en oeuvre pour la posséder. Elle qui le détestait trouve finalement en sa compagnie un réconfort qu'elle n'aurait pu imaginer.
Sourde aux appels des anges, Ivy ne voit pas que Tristan essaie de la contacter, notamment par le biais de son petit frère qui, lui , perçoit sa présence.
Car il y a bel et bien urgence : Tristan sait que sa mort n'était pas un accident!

B 2

 

A1près avoir lu le premier tome de cette série, je me suis vite penchée sur la suite. La dernière page tournée, je me suis dit que cette fin me laissait sur ma faim. Après que cet amour avait été arraché à la pauvre jeune fille, et après avoir versé de nombreuses larmes sur cet amour perdu, je l’ai suivi dans ses nouvelles péripéties le cœur lourd, surtout en sachant que son âme sœur avait été tuée. Seigneur que de douleur et de souffrances pour cette jeune fille. Découvrons donc ensemble pourquoi je dis cela avec tant d’affliction.

Et bien entendu commençons par le synopsis de ce tome. Ivy, après la mort soudaine et tragique de Tristan, n’arrive toujours pas à se remettre de ce drame et s’enfonce alors dans un profond chagrin. Elle se rapproche alors de son demi-frère Grégory, qui la désire plus que tout et qui met alors tout en œuvre pour la conquérir et la posséder. Elle qui ne le supportait pas du tout au point de le détester, a trouvé finalement en sa compagnie un réconfort qu’elle n’aurait pu imaginer. Il l’écoute et tente de la réconforter autant que possible. De l’autre côté du miroir, Tristan cherche par tous les moyen à contacter sa belle dulcinée. Malheureusement pour lui, Ivy a tellement de chagrin, qu’un mur insurmontable se dresse entre elle et lui, sans compter qu’elle n’a plus la foi en ses anges. Aussi c’est vers Phillip, le petit frère d’Ivy que Tristan se tournera, car ce petit bonhomme perçoit la présence du jeune homme qu’il aimait bien. Et contacter Ivy est très important et urgent, car Tristan a découvert que l’accident n’en n’était pas un, et donc que sa mort n’était pas un accident. Il a compris qu’Ivy était la vraie cible de ce tueur et que ce dernier est bien plus proche que jamais … Quand même l’amour le plus sincère nous est acquis et que la mort nous sépare, cet amour ne meurt jamais.

Passons donc aux personnages et comme à mon habitude les dames d’abord.

Ivy cette jeune fille attendrissante lors de la lecture du tome premier est devenue une véritable petite dinde. Bon ok elle a perdu son grand amour, mais cela n’empêche pas qu’elle soit devenue ce qu’elle est désormais. Elle qui était plutôt mature pour son âge, est devenu ce que j’appellerai une idiote dans tous les sens du terme. A plusieurs reprises j’ai eu une tel envie de lui foutre des claques (ce qui malheureusement n’était pas possible) que ma main me démangeait. Quoi ! Ce n’est pas ce dont vous aviez envie de faire avec cette petite gourde ? En tout cas-moi si. A côté de cela, elle continue de s’occuper de Phillip, mais dès que ce dernier lui parle de Tristan, elle le renvoie quasiment à ses pénates. D’accord elle ne croit plus aux anges, mais tout de même, c’est vraiment exagérer. Je vous dis, la jeunesse n’est pas forcement toujours bonne pour tout un chacun.

Tristan, quand à lui, depuis qu’il a découvert que son accident n’en n’était pas un, devient presque parano. Il faut absolument parler avec Ivy. Mais que faire cette petite dinde ne peut plus le voir et n’a plus la foi. Aussi il se tourne vers son jeune ami, qui perçoit sa présence. Je l’ai trouvé trop peu sure de lui. Trop sensible. Il est en colère de part cette situation dont il a l’impression que c’est insurmontable. Mais aussi par le fait que la petite chipie n’a plus la foi, mais aussi parce qu’elle cherche du réconfort chez un petit prétentieux.

Phillip, quand à lui, ressent de plus en plus la présence de Tristan. Sa foi est inébranlable, il espère aussi que sa sœur retourne dans le bon côté des choses et voie surtout à quel point leur beau-frère est un être néfaste. Il porte sur ses jeunes épaules beaucoup trop de choses. Et ce lourd fardeau, il l’accepte volontiers vu que sa sœur ne peut pour l’instant l’accepter. De plus sachant que sa sœur l’a toujours protégé, lui aussi va tout faire pour lui rendre la monnaie de sa pièce si je puis le dire. Sa présence pour sa sœur est même indispensable. C’est un petit bout chou, attentionné, il est courageux, déterminé, mature pour son âge et conscient de la situation.

Gregory, lui c’est un démon. Mauvais comme la peste. On pourrait penser qu’il essaye de faire amende honorable envers la petite écervelée, mais … mon petit doigt me dit que derrière son comportement, il cache un sombre visage. Et que quand ce dernier se montrera sous son vrai jour, ce ne sera pas joli, joli à voir. Poursuit-il un but malsain comme on nous le lasse entendre dans le tome un ?

Ce qui m’amène à entrer dans le vif du sujet avec bien entendu la plume de l’auteur, la romance entre les protagonistes et bien entendu l’incontournable intrigue du roman.

Tout d’abord, la plume de l’auteur est toujours aussi fluide, légère, intense et claire. Les actions sont bien ordonnées et distribuées avec parcimonie tout au long du récit. On sent que l’auteur y a mis tous son cœur. Pas de temps mort, donc pas le temps de s’ennuyer. Les pages défilent les unes après les autres. On est comme devant un ras de marée. Les mots sont choisis selon le moment, et les émotions sont toujours autant fortes. Bref une bonne plume.

Ensuite en ce qui concerne la romance. Ici on se retrouve avec Ivy et Gregory. Alors pour un couple bancale, c’est un couple bancal. Je n’ai jamais vu de couple aussi mal assorti l’un a l’autre. Du coup comme je remarque que la donzelle est devenu une vraie dinde mal dégrossie et complètement à côté de la plaque voir même totalement idiote, je me dis que ce n’est pas pour durer. Ce qui m’amène au troisième larron en foire qui reste invisible aux yeux de simple mortel. Sincèrement je le plains. Voir sa douceur avec un autre ne doit pas lui faire plaisir, la jalousie doit même être très intense. Je me demande quand même ce que ferai ce dernier s’il était encore de ce monde voir même s’il était visible aux yeux de tous. A mon humble avis un bon gros coup de poing s’impose.

Enfin parlons un peu de l’intrigue. Que dire ??? Comme pour le premier tome, tout tourne autour de Tristan et d’Ivy. Même si c’était plus autour de Tristan. Comment va-t-il rentrer en contact ? Que faire ? Quel aide va-t-il recevoir ? Etc, etc. Pour la première question, c’est facile. Phillip n’a pas perdu la foi, donc comme il est très croyant il va sentir la présence de Tristan et tenter de le dire à son abrutie de sœur qui bien évidement ne veut pas l’écouter. Pour la seconde question, la réponse est encore plus simple. Se battre afin que l’idiote retrouve la foi. Et quant à la troisième, même le plus simple des gosses peut le dire, d’autant qu’il se tient en un seul mot : Phillip. En bref, c’est une intrigue très simple qui est bien menée. Et puis à coté on se retrouve avec une enquête sur les bras. Celle de la recherche de l’assassin. Bien évidemment, on ne découvre son identité qu’à la fin. Mais en attendant, Ivy se trouve constamment en danger, notamment avec l’histoire du train. Les deux suspects principaux Grégory et Eric ont tous deux un coté très sombres et malsains. Mais je trouve que cette intrigue est bien plus intense et condensée que la première.

En conclusion, j’ai bien aimé. Il y a moins d’amour il est vraie, et plus d’action il y va sans dire. Néanmoins, entre le tueur que l’on découvre à la fin, les soupçons de plus en plus inimaginable, les coupables tout désignés, sans compter le fameux suicide de la mère de Grégory, pas de temps de s’ennuyer. On passe un excellent moment. Cependant vu comment l’auteur a su m’embrouillé dans ma lecture, je me demande comment cette histoire va bien pouvoir finir. Sure ce, à la prochaine à tous.

13 8

 

_ je n'ai pas peur, affirma philip.
_ heureux de te l'entendre dire, parce que moi, si, avoua tristan.
_qu'est-ce qu'il y a? demanda philip qui avait ressenti l'inquiétude de tristan.
_ continue d'avancer. je te dirai après.
_ la barrière est drôlement haute, tristan.
_ mais au moins, elle n'est pas électrifiée.
_ est-ce qu'on pourrait se reposer?
philip, il faut qu'on arrive avant le train!
_ pourquoi?
_ parce que. grimpe!
_ philip!
_ je pensais que tu avais des ailes. tu es censé en avoir.
_ moi, oui. mais toi, non!
_ elle n'a pas l'air d'aller bien, dit philip.
elle était adossée va un pilier, la tête inclinée.
_ elle va tomber! tristan, un train arrive! s'écria philip, soudain conscient du danger. ivy, ivy!
mais sa soeur était sourde au monde extérieur.
_ les marches indiqua tristan à phillip.
_ tristan? bredouilla philip d'une voix hagarde. tristan, où es-tu?
_ je suis là. je n'ai pas bougé, lui répondit tristan stupéfait.
_ ce n'est pas moi, lança-t-il enfin. ne te laisse pas impressionner, c'est quelqu'un qui est habillé comme moi.
"gregory", songea tristan.
_ qu'est-ce ? demanda philip. pourquoi a-t-il fait ça?
soudain, une main pâle émergea de l'ombre à la lueur de la lune. elle fit un signe à ivy, l'invitant à venir vers les rails.
le train était en vue maintenant. son phare blanchissait la voie ferrée et son sifflet retentit comme une ultime mise en garde.
ivy y resta indifférente. elle était attirée vers cette main comme un papillon de nuit vers une flamme vacillante? soudain, elle tendit le bras et fit un pas en avant.
_ ivy! hurlèrent tristan et philip. ivy, non!!

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire