Le souffle des anges tome 1

Livre 1

Le souffle des anges 950824 121 198

E 2

K3aterina mène une vie dissolue tandis que des faits étranges ne cessent de se produire autour d’elle. Elle pense devenir folle, quand trois créatures débarquent en ville pour la rencontrer… et la tuer. Qui aurait imaginé que des anges pouvaient se montrer si violents ?

En tout cas, pas elle !

Dès lors, la jeune femme doit faire face à des adversaires de plus en plus dangereux, comme ce vampire qui semble la connaître depuis des siècles... Quel lien existe-t-il entre elle et cet homme pour qu’il lui voue tant de haine ?

Mais l’ennemi le plus redoutable, celui qui peut sans doute tous les anéantir, est peut-être caché en elle…

B 2

 

B3ien maintenant que j’ai fait ma B A BA, je peux enfin passer aux choses sérieuses. J’ai dû mettre mes drôles d’oiseaux aux beaux plumages de côté, le temps de parler de sorcière, de viking et de dieux nordiques pires que ceux de la mythologie grecque ou égyptienne. Mais bon, quand il faut y aller, faut y aller ! Tient cela me fait penser à un film, qui fut d’ailleurs marrant comme tout. Mais revenons à nos moutons. Je plaide coupable mes amis. Je suis encore tomber sous le charme d’un petit bijou livresque par son extérieur. Je vous parle bien entendu de sa couverture. Cette gamine avec ses ailes de feu est tout simplement sublime. Quand je la regarde, je sens qu’au plus profond de moi je me réchauffe, je brule, oh la la. Cette histoire, n’est certes pas un coup de cœur, mais je l’ai adoré. Les anges son mesquins, cruels, de véritables tueurs, les autres êtres surnaturelles cherchent continuellement à se protéger contre eux. Votre nouvelle mission, si vous l’acceptez, c’est de mener l’enquête à mes côtés.

Bref, je vous laisse vous faire une première idée par la quatrième de couverture. Katerina mène une vie dissolue tandis que des faits étranges ne cessent de se produire autour d’elle. Elle pense devenir folle, quand trois créatures débarquent en ville pour la rencontrer… et la tuer. Qui aurait imaginé que des anges pouvaient se montrer si violents ? En tout cas, pas elle ! Dès lors, la jeune femme doit faire face à des adversaires de plus en plus dangereux, comme ce vampire qui semble la connaître depuis des siècles... Quel lien existe-t-il entre elle et cet homme pour qu’il lui voue tant de haine ? Mais l’ennemi le plus redoutable, celui qui peut sans doute tous les anéantir, est peut-être caché en elle…

Bingo ! Le moment est venu pour vous de plonger dans le bouquin et que je vous en révèle un peu plus sur les personnages qui peuplent notre nouvelle histoire.

Katerina est une jeune lycéenne de dix-sept ans pour qui la vie n’a pas été facile. Sa mère morte, son père se remarie avec une femme qui n’a de yeux que pour son fils qui est une véritable bombe de méchanceté sur patte. Cette pauvre enfant, possède des pouvoirs qui petits à petits vont grandir en elle, jusqu’à ce qu’ils atteignent un niveau qu’elle ne pourra plus faire marche arrière. Et comme c’est une brave fille, elle ne va pas chercher à mettre au courant son père pour ses capacités hors du commun et va le laisser croire qu’elle est une enfant à problème. C’est une jeune fille rebelle, et elle en joue suffisamment pour que l’on ait envie de lui foutre des baffes. Car il faut dire que la jeune donzelle, se sent à part. Bon OK, elle a des pouvoirs, mais ce n’est pas comme si elle était Wonder Women non plus. Entre hallucinations, force surhumaine et yeux qui brillent, c’est sûr qu’elle ne rentrera pas dans la classe des grands. Mais malheureusement, elle s’est forgée une carapace si dure et si imperméable, qu’elle a fini par devenir une solitaire. Pas tant que cela, car elle a son meilleur ami avec qui elle passe du temps, et une nouvelle dans son lycée. Cependant, elle est totalement immature autant dans ses décisions que dans ses actions. Mais seigneur ! Elle a un véritable caractère chaud comme la braise. Pourquoi ? Déjà elle est extrêmement colérique (tient ça me rappelle quelqu’un ça !!!!) mais en plus, elle n’hésite pas à donner une bonne droite si l’occasion se présente, sans compter qu’elle a une de ces réparties. Pffuuuiiiitttttt !!!!!! avec un peu plus de maturité, cela se serait mieux passé.

Adam est le meilleur ami de Katerina. Il joue à la perfection le rôle de grand frère protecteur avec elle. C’est le meilleur élève de sa classe, mais qui est contredit par sa façon de s’habiller.

Meg est une jeune arrivante au lycée de Katerina. Très vite elle s’intègre au mini groupe que forme Katerina et Adam. Cependant, elle garde en elle un grand secret. Car en réalité, Meg est une fée. Pendant toute l’histoire, elle va veiller sur le bien-être de Katerina, mais aussi l’aider à s’accepter enfin.

Jared est le petit ami alcoolique de notre jeune héroïne. Chaque fois que je lis un passage de lui, j’ai envie de vomir. Il est alcoolique, a déjà frappé la donzelle, un loser pathétique, un profiteur et squatteur. Mais après sa plus grande découverte, il va être envouté, et va finir par devenir un pantin. Sincèrement je ne comprends pas pourquoi Katerina s’intéresse à lui.

Hayden est plus complexe comme personnage. Vampire depuis un bail, joli garçon, il est avant tout ce que le vampire de base est. Un prédateur. Il tue des jeunes filles qui comme par enchantements ressemblent trait pour trait à Katerina. Seulement, on se pose énormément de questions à son sujet. Qui est-il pour la jeune fille ? Ou plutôt quel genre de relation l’ancienne Katerina et lui avaient ? Pourquoi le déteste elle ? Alors du coup, oui, c’est un personnage mystérieux et en qui nous avons très peu de confiance.

Colin est le beau-frère de Katerina. Il est petit, méchant et diabolique. C’est à croire qu’un démon vie dans le corps de ce gosse. Mais bizarrement, et c’est ce qui me fait douter de ce qu’il est réellement, c’est le fait qu’il est capable de dire à Katerina qu’elle va bientôt fuir. Lui aussi je n’arrive pas à le cerner.

Nathanael est un ange beau, sexy, et surtout puissant. Dès qu’il trouvera Katerina, il va alors la prendre sous ses ailes afin de l’aider à développer ses pouvoirs, et la protéger de ses ennemis. Il est autoritaire, mystérieux, et un brin macho.

Luther est lui aussi un vampire chargé de veiller sur la sécurité de la belle donzelle. Néanmoins à la différence près de son comparse, il est plus sociable, plus marrant, plus charmeur. Mais cela ne signifie pas que s’il devait se battre, il ne le ferait pas.

Voilà pour les personnages principaux. Bien entendu, on a plein d’autres qui viennent au second plan afin de renforcer l’histoire en elle-même. Il y a le chef des surnaturels du coin, une reine vodou, des sorciers, des fées, des vampires, des loup garous, des hybrides, etc. Chacun d’entre eux font partie d’un tout, et chacun à sa propre place dans l’histoire.

Bon apparemment, malgré le fait que j’ai pris plus de temps pour écrire ce début de chronique (ce n’est pas de ma faute, je fus malade comme jamais), j’ai réussi à arriver à la partie spéciale roman avec la plume de l’auteur, la romance entre les personnages et l’intrigue du livre.

Tout d’abord, la plume de Lucille Rybacki est légère, rythmée et sombre. La légèreté se sent dans le fait que l’on lit très facilement l’histoire. Les pages défilent plutôt rapidement et les émotions sont vives, surtout si vous avez envie de donner quelques paires de baffes par ci par là. Le rythme est plutôt soutenu avec plein d’actions, de rebondissements, de retournements de situations. Mais contrairement à ce que l’on pourrait penser, cela apporte un plus dans l’histoire avec ce côté obscur. Car en réalité la plume de Lucille Rybacki avec ces meurtres bizarre où les victimes ressemblent à Katerina. Mais aussi par les enlèvements des jeunes du lycée qui sont tous hybrides. Où encore par le fait que la jeune fille a tous les anges du paradis au fesses. C’est un univers sombre, et à chaque fois où on croie que l’on en voie le bout, on replonge dans les méandres d’un lac aux eaux troubles et noires sans fond. Les personnages sont plutôt simples dans leurs comportements on a le bon, la brute, et le truand, ha ha ha. Je suis morte de rire. Bref, on s’attache vite à certain, on a envie de donner plein de baffes à d’autres, où de dorloter d’autres. Bref vous avez compris, il faut lire le livre pour mieux comprendre ce que je veux dire par là. Les descriptions, sont simples elles aussi, mais on arrive à rentrer facilement dans le décor tant les paysages nous semblent réels. C’est vraiment magique. Et puis i y a un plus à l’histoire, car on peut suivre le récit selon différent points de vu. Du coup on sait ce qui se passe où et à quel moment. C’est vraiment bien. Le petit point négatif à tout cela, c’est le fait que durant la lecture, on tombe sur quelques petites longueurs, mais on peut bien pardonner à Lucille Rybacki car au fond, ce n’est que le premier tome, et comme chacun le sait, c’est dans celui-là que tout est mis en place, afin que nous puissions mieux nous retrouver dans le second.

La romance entre les personnages est plutôt survolée. Katerina est folle amoureuse de Jared, un musicien. Seulement voilà entre ses bras, je la trouve pathétique, idiote, crétine, stupide, sotte, etc. Pourquoi ? Dites-moi vous jeunes femmes laisserez-vous un homme vous frapper et revenir vers lui comme cela d’un claquement de doigt ? Non ! C’est bien ce que je pensais, en plus il l’incite ç boire de l’alcool alors qu’elle est mineure. Mais il n’y a pas que cela, il se dit être amoureux de la jeune fille, mais dès qu’un danger rode dans les parages, il va se réfugier dans les jupes de la donzelle. Sans compter qu’au moment où il croise le regard de la reine vodou, il ne pense qu’à cette femme. Fini les Katerina, fini les bonnes résolutions qui lui permettrons de revenir sur le droit chemin. En résumé, à mes yeux, ce n’est pas une romance. C’est un échec total. Ils ne sont vraiment pas faits l’un pour l’autre. Alors je me dis, mais qui va prendre la place de ce loser pathétique ? Par ce que là c’est sur elle n’ira pas bien loin avec lui.

L’intrigue du roman est plutôt complexe, car en réalité il y en a plusieurs. En effet, on se retrouve avec un tueur en série. Mais aussi avec des anges qui cherchent à tuer une jeune fille. Sans compter les gamins hybrides qui se font enlever. Et enfin le mystère qui plane autour de Katerina. Du coup de nombreuses questions plane dans nos têtes. Pourquoi toutes les filles du tueur en série se ressemblent ? Pourquoi fait-il cela ? Mais bon dieu qui est derrière tous ces meurtres ? Est-ce la même personne qui enlève les jeunes de la ville ? Pourquoi kidnapper ces pauvres morveux ? Que va t ils lui apporter ? Et les anges qui cherchent-ils ? Pourquoi ? Qui veulent-ils ? Qui est réellement Katerina ? D’où lui viennent ses pouvoirs ? Etc, etc … Je vous jure que durant toute ma lecture, je n’ai fait qu’une chose, mener l’enquête pour trouver toutes les réponses. Bien entendu, les réponses vont venir, goute par goute. Mais certaine ne trouveront pas facilement chaussures à leurs pieds. On sent que le mystère va continuer dans le tome suivant, mais on sait aussi que c’est pour le bien du lecteur. En bref, l’intrigue est très bien ficelée. On sent que l’auteur y a fait un travail de dingue, et que c’est juste pour nous lecteur.

En conclusion, Le souffle des anges Livre un, fut une très bonne lecture. Très facilement mis dans le bain, j’ai fini par me prendre au jeu des milles et une question afin de mener mon enquête. La lecture fut plaisante et additive, avec des personnages morales, immorales, matures ou non dans un monde obscur où le surnaturel se cache mais est plus que présent dans la vie de l’héroïne. Beaucoup d’actions rythme la lecture, et on se sent pousser vite fait des ailes. En quelque mots, c’est un excellent livre qui nous donne envie d'avoir la suite. A bientôt pour une nouvelle chronique.

13 8

 

— Qui êtes-vous ? couina-t-elle, des larmes roulant sur ses joues.

L’homme, ou du moins la chose ressemblant à un homme, l’observa en penchant la tête sur le côté, comme l’aurait fait un chien en entendant un bruit nouveau. Une lueur compatissante animait son regard, cela dit il ne chercha pas une seconde à exprimer sa pitié ou sa sollicitude. Pire encore, sa réponse lui donna l’impression d’avoir reçu un coup de marteau sur la tête.

— Le fruit de ton imagination.

— Quoi ? Arrêtez de mentir, je vous vois en ce moment…

— Bien sûr que non, la coupa-t-il d’une voix sèche. Vous hallucinez comme toujours, ça ne devrait même plus vous étonner. Rien de tout ça n’est arrivé. Allez retrouver votre compagnon.

Elle se sentit défaillir. Comment osait-il ainsi la tourner en ridicule ?

Il tourna les talons.

— Non ! hurla-t-elle, hystérique. Restez ! Je ne suis pas folle !

Elle se remit avec peine sur ses pieds et courut après lui.

— Silence ! exigea-t-il en lui faisant face pour la dernière fois. Si, vous êtes folle. Oubliez cette soirée… c’est dans votre intérêt.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire