Cavalier 2 l'apocalypse tome 2

Famine

Image 169

E 2

Va fin des temps approche. Les cavaliers de l'Apocalypse devront choisir de préserver leur humanité et combattre aux côtés du Bien ou au contraire embrasser leur destinée et déchaîner l'enfer sur Terre.

L'amour est une émotion défendue à l'immortelle Limos. Promise à Satan, celle qui deviendra Famine si elle se range aux côtés du mal, est terrifiée par la réaction de ses frères s'ils apprennent la trahison qu'elle a commis des siècles auparavant. La cavalière se retrouve seule face à ses démons lorsque l'enfer engloutit Arik Wagner. En effet, ce militaire humain a eu le culot de l'embrasser... et d'éveiller son désir. Une tentation qui risque de déclencher l'Apocalypse si Limos décide d'y céder

 

B 2

 

C2’est vraiment avec un très, très grand plaisir que je me suis replongée dans les aventures des Cavaliers de l’Apocalypse. Pour ce second opus, on va suivre les péripéties de la seule et unique femme de la fratrie : Limos. Tout comme pour le premier tome, je me suis sentie pousser des ailes pour m’envoler très haut dans le ciel. Les impressions ressenties lors de la lecture du premier tome, s’est confirmé dans celui-ci. Cette suite est remplie d’émotions et la sensibilité vous fait à certain moment monter les larmes aux yeux. L’histoire de Limos m’a touché en plein cœur, et personnellement, ce tome est bien meilleur.

Commençons par l’histoire. Après qu’Ares se soit trouvé femme, c’est au tour de Limos sa sœur d’entrer en jeu. Toutes émotions sont interdites à cette jeune femme. Promise à Satan si son sceau se brise pour prendre sa personnalité apocalyptique en tant que Famine, elle est entièrement terrifiée de la réaction de ses frères s’ils apprennent la trahison qu’elle a commis des siècles auparavant. La cavalière se retrouve alors seule face à ses démons lorsque l’enfer engloutit littéralement Arik Wagner. En effet, ce militaire humain a eu le culot de l’embrasser … et surtout d’éveiller son désir. Une tentation qui risque bien de déclencher l’Apocalypse si Limos décide d’y céder. Car désormais, la fin du monde tel que l’on connait approche, et l’humanité disparaitre définitivement si les cavaliers décident de passer aux coté du mal.

Parlons un peu des personnages si vous le voulez bien avec en entrée Limos. Cavalière de l’Apocalypse certes, mais femme avant tout. Limos est une belle jeune femme, et seule et unique fille de la fratrie apocalyptique. Son surnom si elle passe du côté du mal n’est autre que Famine. C’est une femme qui possède un fort caractère, mais qui cache un lourd, très lourd secret. Et face à un homme qui l’inspire, cette armure qui lui permet de se protéger explose en mille étincelles. Et le mensonge le plus redoutable, est bien celle qu’elle a fait quand elle était encore dans la ville des démons. Même si elle adore mener sa vie tambour battant, elle préfère cependant mentir à tout bout de champ. Cependant, à force de mentir, sa balance qui est aussi son sceau penche de plus en plus vers le mal. Et si ce sceau se brise, fini Limos. Néanmoins son petit côté vulnérable qui n’apparait qu’en de très rares occasions, nous montre alors une héroïne étrange lors de ses mensonges exagérés ou plutôt lorsqu’elle fuit les vérités qu’elle cache dans son placard. Par ailleurs, la pauvre ne peut avoir de relation avec quiconque, car promise à Satan en personne, si son partenaire venait à la toucher, il serait aussitôt entrainé en enfer pour y subir d’atroce tortures. Et si cela venait à se produire, l’homme ne devrait en aucun cas prononcer son nom sinon, Limos retournerait auprès de Satan et alors devenir sa femme. Malheureusement pour elle, elle s’est entiché d’un bel homme, Arik, et fini comme toutes femmes dans ce cas, tombe amoureuse. Dans ce tome, on la trouve plus comme une petite chose fragile et soumise à ses sentiments plutôt que la combattante endurcie du tome précédent, mais comme je l’ai dit, une femme change quand elle tombe amoureuse. Ce qui m’amène à parler d’Arik. Arik est un humain faisant parti de l’Aegis, un groupe d’homme et de femme chargé de protéger le monde des démons et désormais de l’Apocalypse imminente. A force de suivre Kynan dans l’hôpital des démons, il se retrouve implique de la manière la plus improbable aux cavaliers. En effet, il est sous le charme de la belle Limos. Mais au moment de dire à voix haute ce que tous savent déjà, il se retrouve happé jusqu’au fin fond des enfers où il y subira des tortures des plus machiavélique. Et depuis qu’il sut que s’il prononçait le doux nom de sa belle, cette dernière deviendrai la femme de Satan en personne. Aussi, il évite de prononcer un mot ou de penser à la dulcinée. Cela montre alors un personnage déterminé, mais surtout courageux. C’est un être admirable. Imaginez-vous quand même que vous êtes attaché, sans eaux, sans nourriture, que l’on vous montre tous les êtres qui vous son chers pendant que l’on vous fouette jusqu’au sang, pour vous faire cracher des renseignements, et que jusqu’à la fin vous ne le faite pas, quitte à perdre la tête, alors oui c’est peut être suicidaire, mais c’est surtout admirable. Mais j’imagine que vu le fait qu’il fait partie d’une sorte de police, cela monte encore plus l’admiration qu’on a pour lui, Car là ce n’est plus un acte suicidaire, mais un être hors norme qui a le sens du devoir et qu’il s’y tient. Mais cet homme, est aussi un sacré menteur, on voit bien qu’il va parfaitement avec Limos. Cependant tout comme la jeune femme qui veut préserver ses frères qu’elle aime sincèrement, lui c’est aussi pour sa sœur dont il veut protéger de ses choix et de ses erreurs, et qu’il ne veut en aucun cas lui donner du souci. Sinon pour du côté de son caractère, c’est un homme doux, protecteur, fort, simple et naturel, un peu macho sur les bords, mais un homme dans toute sa gloire, et chose qui est plus qu’évidente, ce n’est absolument pas un héros. En somme ce n’est qu’un humain après tout. Voir ces deux cocos ensemble est vraiment intéressant, Arik prend d’énorme risque pour la belle cavalière. Leurs caractères opposé les rapprochent et les complètent inexorablement. Entre dialogues hot et la douceur passionnel qu’il y a entre eux deux, nous ne pouvons que nous réjouir et attendre que tous les obstacles qui les séparent tombent un à un. Leurs véritables forces ne se trouvent non pas dans leurs actions, mais avant dans leur cœur, un lien unique s’est véritablement créer entre eux. Et les sentiments qui en découlent, se développent juste au bon rythme pour leur laisser un peu de temps pour s’y habituer. En ce qui concerne les autres personnages, Ares que l’on retrouve quelque peu dans ce tome ci, est loin de celui que nous avons eu droit dans le tome qui lui fut consacré, il est plus raisonnable, plus compréhensif, plus mure est le mot juste. Reseph quand à lui est toujours aussi énigmatique, si cruel, ou plutôt toujours aussi machiavélique. Tant qu’au cas de Thanatos, il est chou. Par ailleurs, on a déjà un aperçu, certes bref, de la futur madame Thanatos en la personne de Regan, et voyant un peu son sale caractère, on va avoir droit à des scènes et des coups de gueules bien alléchant dans le tome prochain. Et puis on retrouve un peu Kynan, alors lui, il est toujours autant miam, miam. Enfin les deux anges, tous les opposent, Reaver, ange du paradis et un tendre sentimental, tandis que Harvester, ange démoniaque est plutôt manipulatrice. Et n’hésite même pas à trahir le code des Observateurs (ce qu’elle est).

Maintenant si vous le voulez bien, passons aux choses sérieuses avec la plume, la romance et l’intrigue du roman. Tout d’abord parlons un peu de la plume de l’auteur. Je ne peux que me répéter. La plume est légère et fluide. Et l’univers de ce livre est envoutant. Beaucoup de descriptions qui vous coupent la plupart du temps le souffle. Tout comme pour le tome précédent et la saga première, tout y est, actions, rebondissements, combats, scènes nunuches, passion, cela nous entraine très vite dans le monde surnaturelle que nous à concocté l’auteur. Maintenant, parlons de la romance. Chaque personnage voit son voile se lever un peu plus à chaque instant, d’abord pour Limos et Arik, mais aussi pour les deux anges veilleurs Reaver et Harvester, sans compter Thanatos, Reseph, etc, l’auteur bichonne, chouchoute, chérie, dorlote, cajole, materne … chacun d’entre eux, et ne laisse à aucun moment leurs émotion ou un détail filler entre nos doigts. C’est une magie livresque des plus rares. Les révélations avancent, laissant quand même du suspense sur certain point du livre. D’un autre coté les rebondissements, dans cette suite et l'action n'existe pas vraiment ; il n'y a pratiquement pas de scène de bataille, toutefois quand nous tombons sur l’une d’entre elles, les émotions sont d’une intensité avec une sacrée amplitude. Pour finir passons à l’intrigue. Reprenons au début. Dans un très lointain passé, un ange puissant servant le paradis, eut avec la démone succube Lilith quatre enfants. Ares, Limos, Thanatos, et Reseph. Lilith ne garda avec elle que Limos qui vécut pendant des siècles auprès d’elle dans la ville démoniaque. Malheureusement ces quatre êtres surnaturels mirent à feu et sang la terre. Pour les punir, le paradis donna à chacun d’entre eux un seau. Si ce sceau se brise, il deviendrait respectivement Guerre, Famine, Mort et Pestilence. Cependant ils ont le choix de briser ce sceau et servir le diable en personne ou de le garder intact et donc continuer à servir le paradis. Dans le premier tome, le sceau de Reseph s'est brisé et ce dernier, devenu Pestilence, a tenté par tous les moyens de briser à son tour celui d’Arès. Dans celui-ci, on apprend que si deux sceaux sur quatre se brisaient, les deux autres cavaliers deviendraient automatiquement diaboliques. N’ayant pas pu faire de son frère Guerre, Pestilence se tourne vers sa sœur Limos. Du coup, ici tout tourne autour de Limos et d’Arik. Après leur première victoire contre Reseph la belle jeune femme fait un peu de gringue à Arik lors de la fête de l’union d’Ares et de Cara, et finissent par s’embrasser. Quasi au même moment, il est aspiré dans les bas-fonds de l’enfer, en ayant en mémoires les dernières paroles de la belle qui lui demande comme une prière de ne prononcer son nom sous aucun prétexte. Ce dernier en attendant de se voir secouru tel une demoiselle en détresse, tiendra la promesse qu’il s’était fait à ce moment-là jusqu’à la fin de la captivité. A ce moment-là, Limos, va tout faire pour le retrouver, et petit à petit faire en sorte de dire la vérité quitte à ce que cela blesse ceux qu’elle aime. Car en effet, on découvre que la Cavalière a de nombreux secrets, tous plus terribles les uns que les autres et qu'elle est prête à tout pour les garder. Plus que tout, elle a peur de perdre l'amour de ses frères. Mais d’un autre côté, une autre intrigue prend forme. Pestilence a mis en œuvre un piège terrible afin de briser le sceau de Thanatos. En effet, le sceau de Thanatos étant la perte de son pucelage, il se préserve afin de ne pas devenir Mort et provoquer l'Apocalypse. Le pauvre en souffre, d'autant que Pestilence lui envoie constamment des démones tentatrices ! Ce qui me permet de dire que je suis pressée de lire le tome prochain.

Passons à la conclusion, parce que j’ai bien l’impression que je vais finir par m’éterniser sur ce livre. Un tome encore plus intense et donc bien meilleur que le premier. Ce monde très riche qui est mis en place par l’auteur, nous transporte dans un monde magique. Le mythe des cavaliers de l’Apocalypse revisité par Larissa Ione est tout simplement époustouflant. Et puis dans ce tome, la romance et l’érotisme est un peu mis de côté. Beaucoup de batailles, de rebondissements, de révélations, de scènes touchantes, d’actions, etc. Sans compter que l’intrigue vous prend aux tripes. Et puis les bases du tome trois prends déjà racines dans ce livre et va plus que probablement continuer de grandir dans le tome suivant. Des personnages hauts en couleurs et très attachants. Bref un livre plus que lisable, j’ai passé un très bon moment, j’ai adoré et en redemande. Je vais attendre encore un peu pour avoir le tome sur Thanatos vu que la date à déjà été donné, et surtout sachant que le petit Thanatos est puceau, ou plutôt ne l’est plus désormais, je vais me marrer comme une folle. A la prochaine pour la suite.

13 8

 

Elle sentit Arik lui poser les mains sur les épaules, et elle s'autorisa à se blottir contre lui. Il glissa les bras autour de sa taille et la garda contre lui tandis qu'ils contemplaient l'océan éclairé par la lune. Elle avait l'impression que sa force l'enveloppait, la calmait, la rassurait et lui offrait une intimité qu'elle n'avait jamais connue auparavant.
Il avait beau être humain, il possédait un courage et une détermination qu'elle n'avait jamais vus, même chez les immortels. Tout en lui donnait plus de force à Limos. Comme si elle était un bâtiment résistant, capable de tenir seul, mais qu'il était son contrefort, solidifiant et stabilisant ses murs extérieurs.

- ... tu es le seul à avoir éveillé un tel désir en moi.
Cette réponse fit naître un élan de fierté masculine en lui.
- Ça fait plaisir à entendre, mais pourquoi moi?
Les lèvres de Limos, gonflées par leur baiser et couvertes de bruine, s'étirèrent en un sourire éblouissant.
- Tu te souviens de notre rencontre, chez Than? Quand tu étais tout impressionné par nous?
- C'est un bien grand mot, marmonna-t-il, ce qui la fit rire.
Elle était belle ainsi.
- Tu m'as amusée. Et peu de personnes y parviennent. Et tu as très bien réagi quand je t'ai brisé les côtes.
- Alors je t'ai attirée parce que j'ai un seuil de résistance à la douleur élevé?
- Eh bien, c'est séduisant, mais tu m'as aussi fait rire, et tu me donnes des papillons dans l'estomac, ajouta-t-elle d'un ton enjoué avant de redevenir sérieuse. En plus... tu m'as regardée comme si j'étais... je ne sais pas...
- Sacrément sexy, suggéra-t-il.
Le sourire de Limos le toucha de nouveau.
- Oui mais pas seulement. Comme si j'étais une énigme. Ça m'a plu. En temps normal, les hommes me contemplent comme si je n'étais bonne qu'à une chose. Ce qui est drôle, puisque c'est précisément le domaine dans lequel je suis incompétente, soupira-t-elle.

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire