Devil's Reach Bikers Tome 1

Désordres

81q0qlxhnzl ac ul320

E 2

J3’ai été élevé par le Diable en personne.

Il a fait de moi un homme que rien ni personne ne peut atteindre.

L’enfant battu est devenu un homme aux brusques accès de rage, capable d’exploser à tout moment. Tuer. Il n’y a que ça qui parvienne à me calmer, que ça qui fasse taire les démons qui hurlent dans ma tête.

Et puis, elle a fait irruption dans ma vie et elle a tout changé.

Elle, qui a été maltraitée par la vie et qui rêve de liberté.
Elle, qui m’obsède autant qu’elle me brise.
Elle, qui bouleverse mon univers.

Mais comment entrer dans la lumière après avoir passé tant de temps dans les ténèbres ?

Je m’appelle Trigger.

B 2

L2e monde d’aujourd’hui est un monde de violence. Tous le savent, mais, sachant qu’ils ne peuvent pas l’abolir, ils sont impuissants. Certains, essayent d’aider ceux qui en sont victimes, mais sont si pieds et poing liés, qu’ils ne peuvent parfois rien faire. Le peuple dit souvent que la justice n’est plus ce qu’elle était. Pour ma part, je ne dirais pas le contraire. Car à mes yeux, le monde d’aujourd’hui cour à la catastrophe. Cependant, j’admets volontiers que chaque peuple, possède sa propre manière de voir les choses. Et parfois même, cette façon d’être se trouve sous nos yeux. En effet,il existe des groupes qui vivent dans la violence. Qui se font justice par eux même. Et qui vivent d’une manière que peu de gens comprennent et acceptent. Néanmoins, quand ces groupes vous acceptent, vous faites alors parti de la famille. Pour eux, la famille, c’est ce qu’il y a de plus sacré, que vous soyez de leur sang ou non. Vous y êtes protégé, les enfants sont considérés comme des cadeaux, les femmes choyées, et cela malgré la violence. Je ne dit pas que c’est tout rose à chaque instant, non !!!!!!!!!!! Car c’est minimiser ce dans quoi ils vivent. Ce que jeux dire par là, c’est que parfois il peut y avoir des écarts. Après tout, la crétinerie est un sujet qui nous pends au nez, vu que nous sommes des humains. Mais le must de tout ce pataquès est certainement les fameuses deux roues rutilantes, grondantes, et où on y trouve, certainement, les plus beaux, les plus canons, les plus sexy des hommes, mais aussi les plus crétins, et les plus violents des hommes. Vous avez comprit !!!!!!!!!!!! Aujourd’hui, nous allons parler des Bikers.

Ces hommes de néandertales qui nous font flipper mais que nous considérons comme des gros nounours dégoulinants de guimauve sont des Bisounours en voie d’extinction. Mais parfois, je me demande s’il ne sont pas plutôt des gremlins. Quoique !!!!!!!!!!!! Je pense plutôt que ce sont des grands enfants, qui sont encore entrain d’apprendre à dompter leurs hormones, et surtout qui n’aime pas que l’on touche à leur joujou. J’ai été élevé par le Diable en personne. Il a fait de moi un homme que rien ni personne ne peut atteindre. L’enfant battu est devenu un homme aux brusques accès de rage, capable d’exploser à tout moment. Tuer. Il n’y a que ça qui parvienne à me calmer, que ça qui fasse taire les démons qui hurlent dans ma tête. Et puis, elle a fait irruption dans ma vie et elle a tout changé. Elle, qui a été maltraitée par la vie et qui rêve de liberté. Elle, qui m’obsède autant qu’elle me brise. Elle, qui bouleverse mon univers. Mais comment entrer dans la lumière après avoir passé tant de temps dans les ténèbres ? Je m’appelle Trigger.

C’est vrai que le résumé ne vous donne pas très envi de connaître la suite. Pourtant, je ne m’y suis pas laissé piégée. J’ai plongé avec délectation dans ce monde si particulier, et si vous lisez ceci, c’est que certainement, le livre est bien plus alléchant qu’il n’en laisse paraître. C’est pour cela que je vous propose de découvrir les personnages de ce premier tome.

Tess ou Tessa est une jeune femme qui a quitter la demeure de sa famille. Sur ce point, on ne sais pas grand-chose en dehors du fait que durant son adolescence, elle a fait une fugue. A l’heure d’aujourd’hui, son meilleur ami lui a proposé de venir dan sa ville. Il lui a proposé un travail au Helmond’s Bar, qui est le bar du club. En effet, très vite Tess, va se rendre compte que son ami fait parti d’un club de motard les Devil’s Reach. Elle est blonde, de longues jambes, et selon les hommes sexy en diable. Parfois certains l’appellent même tigresse. Après une fausse information, elle va travailler au club de strip-tease Dirty Demons qui appartient aussi au club. Cependant, elle revient très vite au bar. C’est une jeune femme qui depuis sa plus tendre enfance sa mère ne fait pas un compte avec elle. Et elle est ainsi tombée amoureuse d’un homme spécial. C’est une fille qui n’a pas sa langue dans sa bouche, capable de se défendre avec les point, et aussi très forte mentalement. Pourtant, sous ce masque qu’elle porte en permanence, se cache une femme brisée. Elle fait peu confiance, reste continuellement sur ses gardes, et surtout elle est capable de chose dont on ne soupçonnerait pas. Son calme, déroute bon nombre de personne.

Trigger est ce que je pourrais appeler un bel homme. Il est grand, mince, doté d’une sacrée paire d’yeux vert profond, des cheveux noirs qui bouclent légèrement ainsi qu’une courte barbe. Sa voix est légèrement râpeuse, des bras bien musclés et un regard brûlant. Ce n’est pas le genre d’homme que l’on a envie d’énerver. Car c’est le style d’homme qui exsude de pouvoir brut, imprévisible, dangereux et sexy à la fois. C’est aussi le président du club. Durant son enfance, il se faisait battre par son père, puis est devenu un combattant hors norme très jeune aussi. D’ailleurs, c’est aussi à cette époque qu’il s’est mit à gagner de l’argent dans des combats clandestins. Cet homme est aussi brisé que Tess. Il ne supporte pas que les gens le touche. Il est aussi dangereux que l’on pourrait s’attendre pour un président de club. Cependant, il démontre qu’il possède un coté doux, gentil et attentionné. Je l’adore cet homme.

Brick de son vrai nom Matt Montgomery est le meilleur ami de Tess. Ils se sont tous deux rencontrer quand elle s’était enfuie de chez sa famille quand elle était plus jeune. Au moment où elle avait faillit se faire violenté, tel un preux chevalier, il l’a aidé. Et depuis, six ans déjà, ils sont amis. D’un autre coté il est le vice président du club. Il a échoué dans le club après avoir suivi une piste qui lui indiquait que son père faisait partie du club de motard Devil’s Reach. A la mort de son paternel, et après son acceptation dans le club, il a gravi rapidement les échelons dans cette famille si particulière. Aujourd’hui, il porte avec fierté le blouson du club. Il est extrêmement protecteur envers ceux qu’il aime. Il n’hésite pas à faire des kilomètres pour aider sa sœur Jilly qui est une toxico, ou parce que le petit ami de cette dernière l’a frappé. Il est aussi en couple avec une jolie rousse dénommée Minnie. C’est un homme autoritaire mais très gentil. Le club, c’est sa famille. Mais ceux qu’il aime énormément aussi. Aussi pour lui Tess est sa petite sœur. D’ailleurs, il est extrêmement protecteur envers elle.

On y rencontre aussi Cooper. Un homme très beau. Selon Tess, il serait très agréable au regard, mais à l’intérieur il se passerait des trucs louches. Des choses impossibles à mettre en lien avec lui. Et des choses que vous n’aviez pas envie de mettre en lien avec lui. Mais, c’est surtout un homme sur qui compter. Au final, il est plutôt sympa.
Gus le sergent d’arme du club est un homme marié. Malheureusement, sa femme Vib est une junkie. Et il a deux fils Den et Fin. Den n’aime d’ailleurs pas énormément l’école. Mais les membres de cette famille ont trouvé une solution pour l’aider dans son apprentissage. Le système du bâton et de la carotte. C’est un homme foncièrement bon, et surtout l’oncle du président.

On rencontre aussi des membres du club comme Morgan le barman. Big Joe un homme large et au gentil sourire. Rail, un membre à part entière du club. Jace un prospect. Maze le taré de service. Cray, le vice-président du chapitre en Arizona.

Les brebis du club aussi en font partie. Des chie****, mais importantes quand même. Peggy une femme aux ongles rouge style années 90, des cheveux blonds décolorés et un rouge à lèvres brun. Tammy, une femme qui traîne dans le coin dans l’espoir de devenir une régulière.

Tiago un membre du club Les Serpents de Satan. C’est un hispanique. Il fait d’ailleurs une fixette sur Tess.

Néanmoins d’autres personnages gravitent autour d’eux, l’agent Doyle, L’inspecteur Aaron, Allen, Clark, et bien d’autre encore.

Voilà pour les personnages de ce livre. On peut maintenant se mettre à découvrir un peu plus ce tome avec la plume de l’auteur, les relations entre les personnages et l’intrigue du livre.

Tout d’abord, la plume de J. L. Drake est superbe. Sa beauté est du genre génialissime et époustouflante. J’ai bien aimé. Elle est sous le signe de la dualité. A la fois légère et intense en raison de la manière que l’on s’implique dans le récit et tant l’histoire est intense. C’est vraiment prenant. Je me suis laissée immergée par l’histoire, au fur et a mesure que les pages tournent et qui défilent rapidement devant nos yeux. Le rythme est quand à lui est aussi rapide que lente. Bon nombre d’actions se déploient tout au long du récit avec les combats, les fusillades, les runs intenses. Et coté lenteur, on a pas mal de moment doux, tendre et sensuels. C’est fluide, et ce n’est que bon pour nous qui lisons le livre. Les émotions sont extrêmement à fleur de peau. C’est comme si que nous montons dans une nacelle d’une montagne russe, et que nous montons et descendons à tout bout de champ, et qu’à chaque fois nous ressentons dans notre ventre des petits guili-guili qui nous signalent que c’est intense. Les descriptions forts simples, sont du style à mous donner envie de faire partie du récit. De plus, à ce niveau les descriptions sont éparpillées un peu par tout. Par exemple, un personnage ne sera pas décrit d’un coup, mais ceux qui l’entoure nous dira comment il le vois. L’érotisme est aussi très présent. On va dire que de ce coté, c’est tout à fait normal. D’autant que c’est un roman qui englobe une histoire contemporaine. Et puis, il faut bien rajouter, que la plupart du temps, les bikers sont vu comme de chauds lapins. Les personnages sont très intenses. Ils sont si forts, si charismatiques. Si ……… spéciaux. Ils sont à la fois brisés, aimables, misérables, sensibles, forts, insensible, froids, cruels, amoureux, autoritaires, protecteurs, etc … Le langage est à la fois recherché, tant par l’art et la manière dont l’auteur tourne ses phrases. Mais à coté, il est un peu ordurier. Après tout c’est un groupe de motard, mais aussi c’est un langage que bon nombre de gens utilisent de nos jours, sans s’en rendre compte. L’univers est aussi en dualité, ombre et lumière s’y côtoient. Les personnages de Tess et de Trigger en sont les exemple parfait. Lui reste dans le noir, dans les ténèbres, tandis qu’elle l’aide à voir la lumière au bout du chemin. C’est une très belle plume, et j’ai adoré.

Ensuite, les relations entre les personnages sont très simples à comprendre. D’un coté, nous avons les relations fraternelles entre les différents membres du club. Ils se soutiennent, s’entraident, se chamaillent, chantent ensemble même si c’est sur une fausse note, etc … Mais pourtant quand ils se réconcilient et font la fête, c’est intense et beau. C’est vraiment une grande famille. Et cela, c’est du bonheur. Que cela soit dans des livres, ou que cela soit dans la vie réelle. En ce qui concerne les relations entre Tess et Trigger, c’est explosif. Ils se tournent autour. Ils se cherchent. Ils se chamaillent. Ils se combattent. Et au final, ils s’aiment. C’est un couple qui se découvre et qui apprennent à se connaître. Ils forment un beau couple. Trigger, est un homme autoritaire, froid et cruel. Pourtant auprès de la belle Tessa, la lumière entre dans sa vie. A son contact, Trigger devient gentil, sensible, doux, sympa, protecteur, etc … En un mot, il tombe amoureux. Tessa quand à elle découvre ce qu’est le véritable amour. Elle le montre par ses actes. Car elle aussi elle tombe petit à petit amoureuse. Elle accepte totalement et entièrement Trigger. Ni l’un, ni l’autre n’essaient de changer l’autre. Pourtant Trigger lui laisse le choix de partir. En effet, à plusieurs reprises, Trigger tue, où le club fait quelque chose de choquant, mais même si Trigger demande à Tess si elle va partir en courant, elle reste. La force mentale de Tess, attire Trigger vers elle. C’est comme le jeu du chat et de la souri. En tout cas, ce début de romance est magique. Quand vous êtes au plus bas dans votre vie, cette dernière vous apporte exactement ce dont vous avez besoin. Mais g**** comme elle est, elle ne vous fera ce cadeau que si vous lui montrez que vous vous battez pour réussir à vous en sortir.

Enfin, l’intrigue du livre, n’est pas donné. Vous ne le trouverez en aucune façon dans le résumé. Il faut vraiment lire entre les lignes pour le découvrir. Pour m’a part, je l’ai trouvé au bout de la seconde lecture. Je vous avoue que j’adore tellement cette histoire, que depuis sa sortie je l’ai lu plus d’une fois. La seule chose que je puisse vous dire, c’est que Tess est la clef et que Trigger est la serrure. MDR !!!!!!!!!!!!!!!!! Je sais ce n’est pas grand-chose comme indices. Néanmoins, je trouve que l’auteur à très bien su mené sa danse pour que nous le voyons pas dés le début. En plus, l’auteur fait en sorte que le livre finit sur un cliffhanger de malade. Alors dite vous que pour que les deux tomes, il y a une trame qui se déverrouille. Ouuuuupppppppsssssssss !!!!!!!!!!!!!!!!!! Clef !!!!!!!!!!!!!!! Serrure !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! déverrouillage !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! Vous voyez un peu où m’amène ma manière de plaisanter. N’empêche en revenons à nos moutons. L’intrigue est bien mené, et jouer au détective ne m’a pas déplu.

En conclusion, ce livre est une histoire des plus …………………. Waaaaaaaaaaaaaoooooouuuuuuuuuuuuuh !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! Elle est belle, intense, magnifique, magique. La plume est très belle, toute en dualité. L’ombre et la lumière s’y mélange en parfaite harmonie. Les personnages sont tout aussi attachants les uns que les autres. Mais ma préférence va pour ce couple qui se forme. L’univers des bikers est très bien étoffé, et c’est un très bon travail de ce coté. L’intrigue joue à cache cache avec nous. Et ce n’est pas pour me déplaire. En plus la couverture est tout simplement miam miam. Sérieusement l’illustrateur est un génie. Quelle femme resterait de marbre devant un beau gosse tatoué. Car c’est bien connu, les femmes sont attirés par les bad boys. Et là, je vous dis, qu’à l’heure d’aujourd’hui, je les préfère fictionnels. Au moins, je pourrait baver devant à tout bout de champ. Bref, j’ai le second tome dans ma base de donné, mais je ne vous donnerai mon avis dessus dans quelque jours. Alors à bientôt pour de nouvelles aventures. Bonne lecture à tous.

 

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire