Hades Hangmen Tome 1

Hors-la-loi

Hades hangmen tome 1 hors la loi 872401 264 432

 

E 2

R3iver Styx, un biker-né, souffre d’un terrible défaut d’élocution. Alors qu’il est encore enfant, il rencontre une étrange petite fille, dans une forêt derrière une clôture, et réussit à lui parler. Troublé, il l’embrasse avant qu’elle prenne la fuite. Des années plus tard, Styx est à la tête du gang des Hades Hangmen et pense ne jamais revoir cette fille dont le souvenir le hante. Jusqu’à ce qu’il la retrouve inconsciente derrière son club. La jeune femme a fui la secte dans laquelle elle a grandi et Styx lui offre ses bras protecteurs. Mais peut-elle trouver sa place dans cet univers de hors-la-loi ?

B 2

L2e vice !!!! Sérieusement !!!! Qui n'en n'a pas. Personnellement je ne lèverais pas le doigt, pas plus que je ne jetterais la première pierre vu que j'en suis bourrée et fière. Mais quand ce petit mot de quatre lettre est associé à la religion, on se retrouve au bord d'un château bien armé et dont les murs sont surélevés et où vivent les fameux fanatiques religieux. Je ne dis pas que je ne suis pas religieuse, mais je sais ce que c'est de vivre d'en une religion et de ne faire qu'en vivre. A vrai dire, si j'ai arrêter de publier des chroniques, ce n'est pas seulement en raison d'un problème. Non derrière, il y a eu, bien d'autres encore qui me mangeaient de l'intérieur. Vous devez savoir une chose, dans mon île, il y en a diverses religions et la manière qu'elles sont menées sont plutôt varié. Je les ai quasiment tous essayé (sans passer par le fanatisme, ou celle que tous ont peur), mais au final, bin …. Vous avez compris !!! C'est pas le top. Il faut dire qu'en lisant ce livre, je me suis rendue compte de bien des choses. Par exemple que ces religions, ressemblent plus à des sectes où on vous endoctrine depuis toujours, avec lavage de cerveaux en prime, sans que vous puissiez y faire quoique ce soit. Certain y plongent pour tenter de s'en sortir dans la vie comme moi, mais au final on sent que ce n'est pas ce que l'on recherche. D'ailleurs merci mon petit ange pour ton soutient et ton écoute. Soit dit entre nous, je dis petit ange, mais quand on voie le mec, baraqué, fort, mignon, canon, même si lui n'y croit pas trop avec des yeux d'une beauté extrême et où on peut lire toute la sagesse du monde, mais surtout avec un caractère aussi ressemblant que le mien ou presque, vous me direz en le voyant ''meuf c'est pas un petit ange sa, c'est un chieur'', et moi je vous répondrais pour moi c'est un bel ange, un beau gosse, my baby. Bref, j'en reviens à mes explications. Et puis il y ceux qui y plongent par obligation. Et là, vous avez intérêt de suivre. Néanmoins vous devez comprendre que ces religions, ne vont pas tout tenter pour vous retenir et donc faire de vous des prisonniers, si vous voulez rester, vous restez, si vous voulez partir, la porte est grande ouverte. Non, les plus dangereux, sont les fameuses sectes. Je n'y ai jamais fais un coucou, et j'en veux pas. Mais une chose est sure, c'est pire que les religions. On vie en autarcie, les grands maîtres, où gourous disent tous qu'ils sont prophètes de tels ou tels dieux tout en disant qu'ils ont raison, on vous dresse comme des chiens, bref, des trucks que j'ai lu dans le livre. Mais à mon humble avis, ce sont les femmes qui en payent le prix fort. Je vous dis, de vrai fanatiques. Car en réalité, à mes yeux ce sont des profiteurs. C'est ce qui est arrivé à la jeune femme qui va pouvoir enfin vivre sa vie.

C'est ainsi que j'ai découvert ce nouveau roman. Oui j'en avais entendu parlé. Non ce n'est pas la couverture ou le résumé qui m'a plut. Et oui, c'est du pure biker. Alors paré pour le plongeon dans ce monde de violence pur et dur. Dans ce cas, laissez moi vous faire découvrir le résumé de ce premier tome. River Styx, un biker-né, souffre d’un terrible défaut d’élocution. Alors qu’il est encore enfant, il rencontre une étrange petite fille, dans une forêt derrière une clôture, et réussit à lui parler. Troublé, il l’embrasse avant qu’elle prenne la fuite. Des années plus tard, Styx est à la tête du gang des Hades Hangmen et pense ne jamais revoir cette fille dont le souvenir le hante. Jusqu’à ce qu’il la retrouve inconsciente derrière son club. La jeune femme a fui la secte dans laquelle elle a grandi et Styx lui offre ses bras protecteurs. Mais peut-elle trouver sa place dans cet univers de hors-la-loi ?

Ah la la !!!! C'est a se demander si l'amour triomphe de tout ??? Dans la vie réelle, apparemment pas du tout, mais dans les romans, ohhhhh siiiiii !!!!!! Mais suite à mes bêtises, je préfère vous faire découvrir les personnages.

Salomé/Mae est une jeune femme de vingt sept ans. De très beaux yeux bleus translucides, de longs cheveux noirs, et un corps de rêve. Mais cette jeune femme ne connaît rien au monde humain. Ou plutôt, elle ne connaît rien de ce qui se passe dans notre monde. Depuis sa plus tendre enfance, elle a vécue en autarcie dans une communauté, ou plutôt une secte. Elle y a vécue de nombreux sévices dés son plus jeune âge, et de par sa beauté, et cela même depuis sa plus tendre enfance, elle fut désignée comme étant maudite. C'est à dire, que des sont jeune age, le grand maître de l'Ordre, la jugeait trop belle, et par conséquent maléfique, et qui devait vivre à l’écart du reste de la communauté. Et selon les explications données, ce serait qu'étant donné qu'elle est trop séduisante, elle risquait de pousser les hommes à se détourner du droit chemin. Je vous dis moi, de la connerie pure et dure. Mais c'est en voyant sa sœur aînée mourir sous ses yeux, qu'elle décida de s’enfuir loin des siens, sans compter qu'elle allait se marier à un vieillard hypocrite, fou et sénile. Malgré le fait qu'elle soit hors du temps, elle va vite s'habituer à sa nouvelle vie, même si au début elle pense qu'elle est arrivée dans l'antre du diable. A vrai dire, moi aussi j'aurai put le penser, si je voyais la tronche d'un diable sur la façade de l'entrée. Coté caractère, c'est une jeune femme forte, ayant un certain caractère, du répondant, et surtout ne veux plus revenir dans sa soit disant communauté. Car bien entendu elle a fini par comprendre que ce n'était que des mensonges et va tout faire pour sauver sa petite sœur et sa meilleure amie toujours prisonnières. Mais sur son chemin, et pour l'y accompagner, un homme va lui servir de béquille.

River/Styx est le président d'un gang de motard, les Hades Hangmen. Ils vivent à la dur, avec leurs missions périlleuse, entre drogue et autre larcin. D'ailleurs, ils sont constamment surveillés par la police et l'ATF. Il est grand, beau, fort, hors la loi, un pure produit du biker, mais qui possède un problème de la plus haute importance, il bégaie. Et cela le gène énormément. D'où le fait qu'il passe son temps à parler en langage des signes. Même s'il parle seulement à son meilleur ami et son vice président Ky/Kyler, il préfère néanmoins rester muet. Et son mutisme justement lui a valu le surnom du muet des Hangmen, dont la réputation n'est plus à faire. Et pour cause, il coupe, il dépecepe, il scalpe, etc … Mais jamais sa victime n'en ressort vivant. Pourtant, des années auparavant, il a rencontrer une petite fille qui vivait recluse dans les bois, derrière un grande clôture. Et pendant des années, il l'a chercher sans relâche, et jamais il n'a penser qu'elle était une vision tout droit sortie de son imagination de gosse. Ce fils de président de biker, est un être fort, puissant, craint, loyal, honnête, fidèle, sincère, etc … Mais une chose est sure. Retirez lui sa femme, son amour, sa régulière, et vous allez déclencher la colère du muet et Hangmen. Une colère si noire, si imposante, que vous aller vous perdre dans la nuit sans lune de cette rage. Né et élevé pour porter l’écusson comme il aime à le dire.

Kyler/Ky est le vice président du club. Il est aussi le meilleur ami de Styx. Et il est en même temps l’interprète de ce dernier quand il est en mode signe. C'est un véritable pilier sur lequel on peut compter, et tous le savent. Il est d'ailleurs capable de dire à son meilleur pote ce qu'il pense réellement de lui. A coté de cela, il vit pour son club avant toute chose, il est intègre, loyal, sincère, j'allais dire honnête mais juste avec les siens alors. Bref, quelqu'un sur qui ont peut compter. Mais c'est surtout le beau gosse de service.

Rider, est un beau gosse lui aussi, le road capitain du gang. Il est aussi le médecin qui les soignent. Pourtant, si aux abords il est génial, petit à petit, je découvre que ce n'est qu'un masque. Au début de l'histoire, on le sent réellement impliqués dans le groupe, mais petit à petit, on découvre une autre facette. Il comprend la pauvre Mae avec ce qu'elle traverse. Il est attentionné vis à vis d'elle, il la respecte, et la protège tout en l'aidant à comprendre ce monde. A vrai dire, j'ai eu l'impression qu'ils avaient eu, une vie identique. C'était étrange. Mais petit à petit, il a commencé à se rebeller, il est devenu possessif envers Mae, même si Styx avait déjà dit qu'elle était chasse gardée, c'est à dire sienne. Sans compter qu'il les a trahit par la suite, juste pour la garder pour lui, et qui au final allait se révéler vain. Et là quand j'ai découvert ce qu'il était et qui il était en même temps, ce fut un gros choc. Même si d'un coté, il a fait cela pour aider son peuple comme il l’appelle, j'ai quand même été secoué face à sa trahison. Car au fond, il ne connaissait que ce que le gourou lui a apprit, pas la vérité, c'est à dire ce dont les autres hommes faisaient. J'aurai pu dire qu'il est honnête, loyal, sincère, etc … Mais cela c'est uniquement envers la secte. Parce qu'en réalité, c'est un faux jeton envers les motards, et s'il ne veut pas mourir, car c'est ainsi que ces derniers font avec les traîtres, il a intérêt à courir vite, très vite même. Mais je suis peinée pour lui, car à mes yeux, il a des œillères qui lui bouche la vue. J’espère qu'au fils de la saga, il va les rouvrir, et voir la vérité, la vrai, pas celle que l'on lui a imposé.

A coté de ces personnages, on retrouve les autres, ceux qui gravitent autour de ces quatre là, et qui jouent un rôle des plus important. Il y a Viking ou Vik le secrétaire rouquin à la peau pâle avec une longue barbe dans le milieu de la trentaine, un vrai colosse, Tank le trésorier un ancien suprématiste blanc, costaud, trente et un ans, tatoué de partout, AK le sergent d'arme un colosse avec cheveux longs et bouc, approchant de la trentaine, ancien tireur chez les marines, ne manquant jamais sa cible, Flamme le barjo psychopathe de service de vingt-cinq ans arborant une courte crête et des tatouages de flammes orange sur le cou, le corps suturé de cicatrices et de piercings et Pit le prospect. Sans compter les filles de petites vertus qui qui fréquentent le bar des motards en espérant que l'un d'eux fera d'elle une régulière, une femme respectable en fait. Sans Compter Beauty la régulière de Tank qui est un véritable trésor de gentillesse.

Bref, tout cela pour dire que ce livre contient de nombreux personnages qui vous tiendrons en haleine tout le long de l'histoire, et qui vous donnerons envie de connaître la suite. Mais bon !!! C'est juste mon avis. D'un autre coté, j'arrive enfin au point le plus important de ma chronique avec la plume de l'auteur, la romance entre les personnages et l'intrigue du livre en lui même.

Tout d'abord, la plume de de Tillie Cole, est fortement riche. Riche en émotions, tellement je fus choquée par les choses que je lisais. Plus d'une fois j'ai eu envie de vomir, mais aussi je pleurais et m'insurgeais pour cette femme qui n'a subis que des sévices. Mais il n'y a pas d'humour, pas de blagues, pas de douceur en dehors des découvertes de l’amour pour le jeune couple. C'est aussi une plume fortement intense, tant l'histoire de la jeune femme vous prend aux tripes. C'est dure à encaisser. On se pose bon nombre de questions sur la vie dans une tels communauté. Cela ne devrait même pas exister. C'est aussi très sombre, avec tout ce sang, toute cette tension que l'on ressent, toute cette violence, la haine, l’écœurement, le d’égout, l'indignation, la répulsion, c'est vraiment chaud, très chaud. Mais une chose est sure, c'est que c'est très rythmée. Ils y a de nombreuses actions, quiproquos, combats, retournements de situations, qui sont disséminés un peu partout dans le récit. Au final, les pages se tournent encore et encore, et on ne voit pas arriver la fin. Même si à de nombreuses reprises j'ai voulu déposer ce livre et le mettre de coté, au vu de la barbarie que j'y lisais, au final, je l'ai fini. Et je ne le regrette pas. Les descriptions sont simples, sans prise de tête, et on arrive facilement à se projeter une image dans notre inconscient. Les personnages, sont véritablement charismatiques, au tempérament chaud, et de caractères suffisamment diversifié pour en faire tout une panoplie de petits anges ou de petits démons, selon vos ressentis et vos préférence. Par contre, l'univers mis en place, est très bien travaillés, très bien décrit, et on sens que derrière tout cela, l'autrice y a fait des recherches fortement poussées. De toute façon, l'autrice elle même le dit au début de son livre, ''L’héroïne de ce roman, Salomé, subit des épreuves inspirées par des faits réels qui m’ont été racontés personnellement par des survivants. Traiter de ce sujet était très important pour moi, car il s’agit d’une partie de la vie, de l’humanité, que beaucoup de gens ignorent.'' …. ''Mon roman est une fiction, mais le vécu de Salomé, les doctrines et pratiques décrites au sein de l’Ordre m’ont été inspirés par plusieurs femmes courageuses qui ont bien voulu me raconter leur histoire.'' Alors, oui, préparez vous a avoir le choc de votre vie.

La romance entre les personnages commence alors qu'ils n'étaient que des enfants, elle a peine huit ans, lui quasiment un adolescent. Pas une seule fois, elle ne l'a oublié, pas une seule fois, elle s'est dit qu'elle est seule au monde, car en réalité, contrairement aux jeunes gens de son age elle savait qu'il y existait un autre monde. De son coté, Styx n'a jamais oublié la gamine amish aux yeux de loup. D'ailleurs il va le lui avouer, il l'a recherché durant de nombreuse années. Mais comme son père ne voulait pas lui dire où c'était, jamais, il n'a pu la retrouver. Et pourtant, c'est elle qui le retrouve par un pure hasard, même si elle est à l'article de la mort. C'est une histoire qui commence dans les pleur, la peur, l'incompréhension, mais qui va s’épanouir au fils du temps après la fugue de la belle. Il va veillé sur elle dans un premier temps, tout en gardant une certaine distance, et va la confier à l'un d'entre eux. Mais quand il faillit la perdre c'est là qu'il va se rendre compte qu'il a besoin d'elle. Sérieusement les hommes !!!! …. Mais de son coté a elle, elle ne va pas comprendre cet éloignement, qui au final est dut plus par les réactions de la jeune femme, que par le fait qu'il ne veut pas d'elle. Par ce qu'en réalité, Styx désir Mae plus que tout. Mais les réactions qu'elle a pour le remercier etc, le met dans des états pas possible. Car au fond c'est impensable pour lui que la donzelle ai subit autant de sévices. Et je ne parle même pas de sa réaction et de sentiment de dégoût qu'il a quand elle lui raconte sa première fois. Choqué !!!! Oui mais le mot n'est pas assez fort. Mais le dicton dit que l'amour triomphe de tout. Et pour ces deux là effectivement. Puisqu'au fond, à force de se chercher c'est ce qui arrive.

Enfin l'intrigue du livre est plutôt bien menée. Même si l'autrice a pris des faits réels pour mener à bien sa fiction, il n’empêche que c'est très bien écrit et expliqué. Dés le début, on sens que l'histoire va tourner autour de cette secte à travers Mae/Salome, on sait que l'on va y découvrir des horreurs, mais pas au point du choc monumental que j'ai subit. Et pourtant c'est là. Mais pourtant, l'autrice, va nous mener par le bout du nez à ce qu'elle voulait et où elle voulait. On suit, comme le petit Poucet les petits cailloux blancs qu'elle a dissimulé au travers de l'histoire. Non, sur cette histoire, il n'y aura pas d’enquête, sauf pour trouver et localiser cette abomination, mais on pourrait penser que l'on joue au jeu du chat et de la souris. Car au final, à aucun moment on sent qu'il y a un traître réel, même quand on pense que tout danger est écarté, on s'y retrouve en plein cœur. C'est chaud. C'est prenant, et c'est très bien ficelé. Car qui nous dit que l’héroïne va s'en sortir ??? Qui nous dit que ce n'est pas le meilleur pote d’untel ou untel qui est le traître ??? Qui nous dit que la jeune femme est menteuse ??? Qui nous dit blanc ??? Qui nous dit noir ??? Cela c'est à vous de voir. En attendant je tire mon chapeau sur cela.

En conclusion, cette histoire, malgré le fait que l'on y parle de religion, et de secte, est très belle. J'ai sincèrement adoré, malgré tous les chocs que j'ai pu avoir. La romance est magnifique, l'intrigue très bien menée, les découvertes sont forts nombreuses, l'univers très bien écrite et très sombre, et les personnages sont forts attachants. Bref, tout un panel pour faire un carton. Pourtant, moi qui lit de plus en plus de livres sur les motards, leurs façon de vivre, leurs manières d’être etc, j'ai été étonné de voir que l'autrice à rajouté à son histoire la religion et les sectes. J'ai jamais pris des livres qui en parlent. Je ne dis pas que je n'en n'ai jamais eu, Ramses de Christian Jacq en est un bel exemple, mais cela reste sur une religion depuis fort longtemps éteinte, mais où les hommes et les femmes se respectaient. Mais là, c'est autre chose. C'est un abomination, et je puis vous assurer que je suis toujours sous le choc. Je vous le conseil, mais attention, petites natures s'abstenir, les révélations que vous aller y lire sont dégradantes pour la gente féminine, et on découvre des hommes des plus infâmes. Bonne lecture à vous. Mois e vais de ce pas me chercher un bon roman à l'eau de rose histoire d'oublier ces scènes choquantes.

 

13 8

 

— J’ai qu-quelque chose pour t-toi.

Elle se laissa aussitôt gagner par la curiosité.

— Qu’est-ce que c’est ?

Je l’attrapai pour l’asseoir, toute nue dans l’herbe, et gagnai ma Harley, nu comme un ver moi aussi. Je sortis la minuscule veste en cuir de ma sacoche. Je ne sais pas pourquoi, mais j’étais sacrément nerveux. Je n’avais jamais pensé qu’un jour j’aurais une femme à moi, que je pourrais parler à quelqu’un d’autre que Kyler. Et puis Mae avait déboulé dans ma vie et tout bousculé.

— Styx ? Qu’est-ce que c’est ? me demanda-t-elle, tout excitée.

Elle était là devant moi, ses longs cheveux d’ébène ébouriffés, ses yeux bleus immenses, sa peau laiteuse et parfaite. Je me détendis. Elle était sacrément canon.

Je me repris et lui tendis la petite veste noire aux couleurs des Hangmen. Mae s’arrêta de respirer, la bouche grande ouverte. Je lui montrai alors le dos du vêtement, orné de notre emblème et de l’inscription « Appartient à Styx » en blanc. Devant, son prénom était inscrit en relief doré.

Répondant à mon signe de tête, elle se leva et vint vers moi.

— T-tu v-veux b-bien, b-bébé ? Tu v-veux d-devenir officiellement ma régulière ? P-parce qu’une fois que tu l’auras enfilée, t-tu l’enlèves plus.

— Styx, souffla Mae d’une voix étranglée en approchant pour passer la main sur ma joue mal rasée. (Le cœur battant, je déglutis nerveusement.) Je suis née pour être avec toi. Pour être ta régulière.

Et à cet instant, elle remua son irrésistible petit nez !

Mes yeux se révulsèrent et je la fis tourner sur elle-même pour lui enfiler la veste. Elle se retourna lentement vers moi, agrippant les côtés du vêtement au niveau de sa poitrine parfaite, et m’adressa une moue aguicheuse.

— Comment tu me trouves ?

Je la regardai de haut en bas. Elle ressemblait à une pin-up, toute nue, avec mon nom sur le dos. En poussant un grognement sourd, je la soulevai et la plaquai contre un arbre. Aussitôt ses jambes s’enroulèrent autour de ma taille.

— J’adore, bébé. J’adore que tu sois dans ma vie, à l’arrière de ma bécane, dans mon pieu, sur ma queue, avec mon nom sur le dos. Tu ne me quitteras jamais, bébé. Tu es à moi pour la vie. Pour le pire et le meilleur. J’étais enfant quand je t’ai rencontrée, un foutu muet. Tu m’as rendu ma voix. Tu m’as donné une vie. C’est toi, bébé, tu es mon alpha et mon oméga.

Je l’embrassai fougueusement, et elle me le rendit bien.

Front contre front, nous avions le souffle court.

— Tu es à moi, répétai-je.

— Et tu es à moi, affirma-t-elle avec fierté.

— Maintenant on est officiellement ensemble, bébé, hein ? Toi et moi. C’est ta famille maintenant. Ton club. Tu es à ta place dans ce gang, avec moi. Qu’il vente ou qu’il pleuve, tu seras avec moi, pour rendre la vie meilleure. Ma régulière pour la vie.

— Pour toujours. Nos vies débutent maintenant, Styx. Laissons derrière nous les cicatrices du passé.

Je lui pris la main gauche et embrassai son annulaire.

— Et bientôt tu porteras un anneau à ce doigt, pour dire au monde entier que tu m’appartiens. Et tu ne l’enlèveras plus jamais.

— Oui, Styx, murmura-t-elle tandis que les larmes roulaient sur ses joues. Je suis à toi… rien qu’à toi. Pour l’éternité.

— Oh putain, bébé… je t’aime, grognai-je en me frottant contre son petit corps parfait.

— Moi aussi.

Et elle remua le nez.

Je plongeai encore une fois en elle…

… guidé par des yeux de loup.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire