Créer un site internet

Héros de l'Olympe tome 3

La marque d'Athena

3 2

E 2

A1nnabeth, la fille d Athéna, est sur le point de retrouver son ami Percy Jackson. À l approche du camp romain, elle n a qu une crainte : et si Percy avait changé ? Si ces mois de captivité avaient fait de lui un romain ? Pire, s'il l'avait oubliée, elle ?
Mais une terrible prophétie ne tardera pas à allier les demi-dieux grecs et romains : celle-ci annonce que sept d'entre eux devront trouver et fermer les Portes de la Mort.
Annabeth, Percy, Jason, Piper, Leo, Hazel, et Frank n ont qu un seul indice : suivre la marque d'Athéna...

B 2

 

O2ye ! Apparemment même les personnes qui adorent lire ont besoin d’une pause dans leur vie, et cela fait du bien. Mais je suis de retour et je compte bien y rester pour un bon bout de temps. Bref, pour aujourd'hui, je vous propose la suite de la saga Héros de l'Olympe avec la chronique du tome trois, que tous ceux qui sont en adoration devant l'écriture de Rick Riordan connaissent bien. De cette saga, ce que j'adore le plus est sans aucun doute la quantité phénoménal des petites histoires sur les dieux. Bien entendu pour en revenir à ce tome, l'histoire se déroule juste aprés la fin du tome précédent et les retrouvailles entre Percy et Annabeth vont être magiques. Mais là n'est pas la question, le monde est en danger, pour ne pas changer, et comme d'habitude, qui va à la chasse aux monstres, les demis dieux, ou plutôt les sept membres de la prophétie. Sans compter qu'avec le réveil des titans par Gaïa, la route pour nos héros va être semer d’embûches. Alors, imaginez un peu mon enthousiasme de lire ce livre franchement super captivant.

Bref comme à mon habitude, je commence par le synopsis du livre. Après avoir cherché son Percy d'amour à travers le monde depuis six long mois, séparation dont la raison se nomme Héra, Annabeth est terrifié de retrouver ce petit chenapan et découvre avec stupeur et de part son œil avertit de lynx, à son arrivé au camp Jupiter que ce dernier se prépare à la guerre. En tant que guerrière aguerrie, elle comprend parfaitement que les demi dieux romains prennent l'Argo II pour un navire de guerre grecque, surtout qu'à la proue, le ténébreux Léo, y a installer la tête de Festus le dragon de fer mort au combat. Ce qui ne rend pas le navire très accueillant. En outre, accompagnée de Piper, ainsi que de Léo, tous trois espère qu'à la vue de Jason, sur le pont, le leader romain qui vivait avec eux depuis quelque temps déjà, que tout grecques qu'ils sont, ils viennent en paix en visite aux camps Jupiter. Mais les choses ne se passeront pas totalement comme prévue et à peine les explications données à Reina, et des retrouvailles très coup de poing avec Percy, les voilà de retour sur l'Argo II avec trois passager en plus, Percy, Hazel et Frank. Car monsieur Léo à fait involontairement des siennes. Mais pas grave, désormais ils sont tous les sept ensemble pour un petit tour jusqu'aux portes de la mort pour sauver le monde. Mais comme si tout cela ne suffisait pas, Annabeth porte dans sa poche un ''cadeau'' de la part de sa mère. Bien entendu, ce cadeau est plus une demande qu'autre chose, voir même une quête pour elle seule. Suit la marque d'Athéna. Venge-moi. Lui à demander sa mère. Déjà que la prophétie des sept est assez énervante, d'autant qu'ils doivent trouver les portes de la mort au plus vite, alors c'est sure qu'avec la demande de sa mère, Annabeth voie sur ses épaules une pression de dingue s’installer. Comme quoi la demande est plus une perte de temps qu'autre chose, mais qui sait, peut être que cela sera utile pour plus tard. Mais la plus grande des crainte d'Annabeth, ce n'est ni la prophétie, ni sa quête personnelle, mais la peur que Percy ait changé. Que va t'elle faire si ce dernier préfère les valeurs romaines à celle des grecques, même si vivre ensemble est plutôt tentant, à t'il toujours besoin de ses vieux amis ou compagnons et surtout d'elle ? Ces questions tourmentent notre jeune puis de sagesse, car pour la jeune femme qu'elle est devenu c'est avec notre cervelle d'algue en herbe que la fille de la déesse de la guerre et de la sagesse veut passer le reste de sa vie. Et c'est dans un voyage à travers les terres et les mers jusqu'à la vielle Rome, ou les premières portes de la mort sont placées que nos jeunes héros vont y faire d'importantes découvertes, mais aussi des sacrifices étonnants, et y vivre les horreurs indicibles qui les attendent. Alors embarquez sur le pont de l'Argo II en compagnie de nos sept demis dieux, et entamez le voyage le plus exaltant de votre existence si vous l'osez.

Découvrons ensemble les personnages de ce tome, qui sont tous les sept présent et cela pour la première fois de la saga.

Tout d'abord, Annabeth est en joie depuis ses retrouvailles avec sa cervelle d’algue adorée. Toute à sa joie, elle reste néanmoins très attentive à tout ce qui l'entoure. En tant que fille d’Athéna qui est la déesse de la sagesse et de la guerre, elle se doit de rester vigilante à tout bout de champ. Et c'est ce qui va sauver sa vie ainsi qu'à celle de ses compagnons quand l'Argo va se faire attaquer dans l'enceinte du camp Jupiter. Mais néanmoins, malgré sa joie incommensurable, elle est très inquiète quand à la quête que sa mère lui a demander de faire, et qui n'est autre que retrouver la statue de sa mère et de la ramener à bon port au camp des sangs mêlés. Pas facile pour la jeune fille. Elle reste cependant une jeune fille remplie d'intelligence, un leader, quand cela est nécessaire, et sont coté doucereux avec Percy pourrait bien nous faire verser une ou deux larmes.

Justement parlons en de son complice de toujours et amoureux en herbe. Percy Jackson, le jeune fils de Poséidon aux yeux d’un bleu irréel. Ce gamin est toujours aussi canaille, mais il possède une force d'esprit qui va faire fondre votre cœur de lecteur. Il est toujours aussi drôle sans pour autant être un bouffon. Il est devenu au fils des livres des deux sagas un guerrier aguéri, et surtout un jeune homme courageux, charmant et très imposant. On sent bien que ce gosse de crétin de cervelle d'algue que l'on a connu dans le tome un de ses aventures, qui partait à la recherche de sa mère sans défense aucune, sur un coup de tète, à bien changé. En effet, il réfléchit bien plus qu'avant. En effet, il se pose plus de questions autant sur la prophétie que sur les conséquences de cette dernière. Il est bien plus humain que héros. Et cela le rend encore plus attachant qu'autrefois.

Dans ce tome ci, j'ai plus trouvé que Jason restait à l'écart, du moins au début, quand il arrive pour récupérer les trois autre demis dieux qui font partis de la prophétie des sept. Mais cela ne veut pas dire que durant le reste du livre il va se tourner les pouces sur le pont de l'Argo. Non bien au contraire quand , quand il y a de la castagne, il est présent. Tout comme Percy qui est fils de Poséidon et qui porte une sacré charge sur ses épaules, Jason qui est le fis de Jupiter (Zeus) en a tout autant sur les sienne. Il voie le monde différemment de ses comparses. Il ne cherche pas à se mettre en avant, mais ses interventions sont très réfléchies pour une jeune homme de son age. Il est aussi perspicace que courageux. Mais tout comme Percy c'est surtout un jeune homme très amoureux d'une très belle jeune fille.

Du coup c'est naturellement que j'arrive a parler de la petite Piper. Piper est une jeune fille qui dans ce tome a fini par casser l'image que sa mère lui a donner. Je veux dire qu'en tant que fille d'Aphrodite c'est la beauté qui prime en priorité et non pas la vivacité de l'esprit. En gros au lieu d’être crétine, elle est intelligente. C'est une jeune fille calme, généreuse par nature, et très intelligente. En faite, cela change de ces crétins de p'tits gars qui se battent pour un oui ou pour un non. Et puis de part sa manière simple et calme, elle réussi à mettre tout le monde d'accord avec la façon à se lancer dans le combat.

La jeune Hazel n'est pas en reste non plus. Cette jeune héroïne que nous avons découvert dans le tome deux de la saga, voie son histoire se dévoiler un peu plus à nos yeux. D’ailleurs c'est une jeune fille aussi touchante qu'amicale et nous est fort sympathique au fils de cette histoire. Du coup, plus le temps passe, et plus je m'aperçois que cette jeune fille est intéressante. Pour le coup je l'aime bien, surtout quand on imagine qu'elle a un amoureux, même s'ils ne sont pas encore ensemble.

Et cet amoureux n'est autre que Frank. On découvre ainsi son histoire qui va nous réserver de sacré surprises. Sans parler de ses pouvoirs pour le moins inhabituels. Mais malgré sa puissance, il reste le même que dans le tome deux. Il est fort attachant, mais je sens qu'il manque un petit plus pour que j’adhère totalement à ce personnage qui est aussi sympathique que les autres personnages.

Enfin parlons du dernier personnages qui je dois bien l'avouer est fort intéressant. Léo fils d’Héphaïstos. C'est un gosse qui à l’instar de Percy fait rire la galerie. Pétillant et plein d'humour, qui n'aurait pas envie de rire au éclats et à en tomber par terre devant ses répliques. C'est la personnalité la plus joviale des sept demis dieux. En plus de cela, il possède une imagination débordante, et adore mettre son talent au service des autres. Pour ceux qui ne l'ont pas compris, qui dit être fils d’Héphaïstos dit talent dans le travail manuel. Toutes ces aptitudes en font un jeune homme fort extraordinaire.

Mais ici dans ce tome, nous avons d'autres personnages aussi importants que les sept de la prophétie, avec pour ouvrir le bal Nico Di Angelo le fils d’Hadès retenu prisonnier dans une amphore par deux géants qui vont le sacrifier à Gaia afin de permettre à celle ci de se réveiller. Les deux géants ne sont autre que Éphialtès et Otos. Et puis il y a aussi Arachné la gardienne de l'Athéna Parthénos la statue mythique d’Athéna elle même et qui doit retourner au camp des sangs mêlés. Et enfin Reina qui va être celle qui ramène la statue au camp afin d'établir la paix entre grecques et romains.

Bref vous l'avez compris, qu'une fois encore ce tome va nous apporter son lot de personnages hauts en couleurs et qui je pense dans la suite de la série vont avoir une pression énorme sur les épaules.

Du coup je peux enfin parler de mes trois points adorés qui me permette d'approfondir mon regard sur le livre avec la plume de l'auteur, la romance entre les divers personnages et pour finir, l'intrigue de ce dernier livre de la saga.

Pour commencer, parlons un peu de la plume de Rick Riordan. Depuis le commencement, c'est à dire depuis le tome un de la saga Percy Jackson, je me suis habituée à l'écriture de Rick Riordan. Cet auteur m'emporte avec sa façon si simple d'écrire ces récits sur ces jeunes héros. Légèreté, humour, passion et actions sont les mots qui sont en tout temps mis en avant. C'est vraiment enchanteresse, je ne cesse de m'envoler chaque fois que je lis un nouveau livre de cet auteur. D'autant que l'on est tenu en haleine tout le long du récit. Pour dire les pages défilent tellement vite, que l'on ne voit pas le temps passé. On se retrouve avec de très belles descriptions qui nous retournent tellement les tripes, que l'on a l'impression d'y être, je veux dire de faire partie du récit. C'est un livre vraiment vivant. La lecture du livre est rythmée par les actions en tous genre, les retournement de situations qui arrivent comme par enchantement au moment où l'on s'y attend le moins, sans compter les drôleries que nos personnages nous font vivre. Alors quand je vous dis que c'est un livre vivant, ce n'est pas pour rien. Alors oui je ne suis pas prête de cesser de dire j'en veux plus de ces p'tits héros. Car oui, ces jeunes héros sont très importants. Car si vous ne les aimez pas, vous pouvez être sure de ne pas aimer le livre. Ils sont très charismatiques, ou comiques ou guerriers selon la scène lu. De plus, l'univers gréco-romain est très bien travaillé. On ressent fortement les rivalité entre ces deux camps. Et puis l'auteur ne cesse de nous donner des petits cours sur les différents protagonistes. Faire l'école sans être prof, c'est plutôt marrant. Bref entre entre un univers qui ne cesse de s'enrichir au fils des tome et une lecture ni trop simple, ni trop difficile, l'écriture soignée, drôle, de belles et magnifiques descriptions, des personnages imposants par leurs caractères, et surtout du fait que le récit est écrit selon quatre points différents, on ne peut qu'adhérer à cette saga.

Béé, du coup, on en arrive au moment ou l'on va parler des relations amoureuse ou amicale entre les personnages. Car si il y a des relations amoureuses, Rick Riordan aime bien mettre en avant l'amitié qui est très important dans ses livres. Tout d'abord, il y a le couple mythique Annabeth/Percy. Ces deux là qui ont été séparés pendant six longs mois se sont retrouvés. Les moments tendres et mordants ne manquent pas dans ce récit. Si l'un va d'un coté, l'autre le suit. Malheureusement quand Annabeth va chercher la statue, il fut bien obligé de rester de son coté. Mais l'amour entre eux deux est tellement intense que lorsque Annabeth tombe inexorablement dans le Tartare, Percy la suit. Ils sont trop choux. Ensuite il y a le lien de plus en plus intense entre Piper/Jason. Leurs amour aussi est vraiment très beau. L'un et l'autre se soutiennent sans jamais faiblir. Bien évidement, le trio Léo, Hazel, Frank est bien plus complexe qu'il n'y parait. Lors de sa première vie, Hazel était amoureuse d'un jeune homme, Sammy. Et durant leurs route vers Rome elle découvre que ce dernier est l’arrière-petit-fils de son premier amour. Sans compter qu'elle ne sait pas encore quoi trop penser de ses sentiments vis à vis de Frank. Alors quand les garçons se font piégés et attaqués dans un souterrain à Rome, elle n'hésite pas à aller les aider. Par ailleurs une excellente entente se ressent entre les sept compères, sans compter que quelque temps plus tardes ils vont se voir être accompagnés par Nico qui va les aider à trouver les portes de la mort.

Enfin, on se retrouve à parler de l'intrigue de ce livre. Juste après que Percy, Frank et Hazel soient rentrés de leur quête pour sauver Thanatos, l'Argo II arrive au Camp Jupiter. Une trêve est aussitôt accordée pour accueillir les demi-dieux qu'il amène. Cependant, elle est de courte durée, car Léo, possédé par un eidolon (fantôme, esprit), va lancer une attaque sur le camp. Les Sept montent alors à bord avant de partir accomplir la Prophétie des Sept. Du coup vous l'avez compris, on entre en plein dans le vif du sujet, et donc par conséquent dans la prophétie des sept. En effet dans ce tome, et cela pour la première fois, on ne peut que constater que les demi dieux grecs et romains se sont retrouvés et doivent collaborer ensemble pour accomplir la Prophétie des Sept, c'est-à-dire fermer les Portes de la Mort pour vaincre la déesse Gaïa. Malheureusement, ils ont besoin de Nico, fils du dieu des Enfers Hades qui a été enlevé par les deux géants Éphialtès et Otos qui ont l'intention d'anéantir Rome et de sacrifier Nico pour réveiller Gaïa. Du coup tous les sept font route vers la Rome Originelle de l'Histoire et la Grèce. Mais qui dit entrer dans le vif de la prophétie, dit entrer dans dans les ennuie jusqu'au coup. En effet qui dit sauver Nico, dit sauver Rome, mais surtout et avant tout sauver le monde, encore une fois. Et la menace est grande car Gaïa est la terre elle même. Cette quête est vraiment passionnante, mais celle qui concerne Annabeth n'en n'est pas moins. Le titre en lui même stipule tout. Il fallait qu'elle suive la marque de sa mère et donc retrouver l'Athéna Parthénos, pour l'a ramener vers son camp. Entre action, rencontre, révélations, suspense, hypothèse, on a de quoi s'occuper l'esprit. Pourtant malgré le fait que nos jeunes héros aient réussit a surmonter les obstacles afin de mener à bien les quêtes, les voilà arriver devant le plus gros cliffanger de cette saga. Entraînés par Arachné, Annabeth se retrouve poussé vers l'Abîme du Tartare. Et le jeune Percy va l'y accompagné car il aime son puits de sagesse du plus profond de son cœur. Alors pour la suite faudra attendre le tome quatre.

En conclusion, encore un livre de Rick Riordan que j'ai dévoré en moins de deux. La magie de cette lecture m'a transporté une fois de plus vers le sommet des frasques de nos héros. Les descriptions, les personnages, les actions, les révélations, aussi nombreuses, ne peuvent que nous faire adhérer à cette saga. D'autant que désormais que nous connaissons une terrible réalité, Gaïa va bientôt se réveiller, on veut absolument découvrir la suite de cette saga au plus vite. Mais à mes yeux, ce tome trois est le centre de la saga. Il fait un peut la jonction entre les deux premiers tomes qui mettent tout en place, et les deux second qui vont je pense nous apporter de nouvelle données au point que Rick Riordan est à l’apogée de son art. Son style d'écriture reste serte identique que dans le tome un de la première saga, mais, contrairement à ce que l'on pense, la lecture se révèle être un pure moment de bonheur. L'intrigue vous captive, vous passionne, vous envoûte, et du coup, oui je me demande jusqu'où tout cela va nous entraîner. Bref avec un tels univers, et des personnages aussi charismatiques les uns que les autres, je ne peux que demander à ce que la suite sorte au plus vite. Alors vitement le tome quatre pour que je vous fasse découvrir ma dernière chronique. A la prochaine.

13 8

 

Percy ressera son étreinte sur le poignet d'Annabeth. Il avait le visage émacié, griffé et couvert de sang, les cheveux pleins de toiles d'araignée, mais lorsque leurs regards se trouvèrent, Annabeth se dit qu'elle ne l'ait jamais trouvé aussi beau.
-Nous resterons ensemble, promit-il. Je ne te laisserais plus partir. Plus jamais.
Alors seulement elle comprit ce qui allait arriver. "Un aller simple avec une chute très dure."
-Du moment qu'on est ensemble, répondit-elle.
Elle entendait Nico et Hazel qui appelaient encore au secours. Elle vit la lumière du soleil au dessus d'elle, tout là haut, si loin -peut être les derniers rayons de soleil de sa vie.
Percy lâcha la minuscule corniche et, ensemble, main dans la main, Annabeth et lui tombèrent dans les ténèbres sans fin.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire