L'ordre divin des olympiens Tome 1

La balance du destin

714uwo7kxvl ac uy218

Resume 1

J4eune femme d'apparence normale, amoureuse et passionnée par la mer, Serena fait un changement radical et déménage à Hawaï pour suivre son rêve de devenir une spécialiste de la biologie marine.
Mais elle découvre bientôt que sa mère a gardé toute sa vie un secret sur elle qui va tout changer.
Thétis, une nymphe de la mer, déesse de l'eau, fille de l'ancien dieu de la mer Nereus, a été bannie de l'Atlantide et de l'Olympe pour vivre au sein du royaume humain dans la crainte d'une prophétie annonçant qu'elle porterait un enfant de Zeus, plus puissant que Zeus lui-même.
Un enfant qui pourrait faire basculer l'équilibre et détrôner le roi des dieux. Zeus et tous les dieux Olympiens ne pouvaient pas permettre à cette prophétie de se réaliser, et donner naissance à une figure de capacité cosmique, capable de troubler l'ordre divin.
Pendant des milliers d'années, tout le monde croyait que la prophétie avait été évitée... jusqu'à ce qu'Iris, femme messagère des dieux, apporte un message qui allait tout changer ! Après tout, il était insensé de croire qu'on pouvait échapper au destin.

Ds ma

 

 

D4epuis toujours, les adultes comme les jeunes aiment protéger ce qui est leurs. C’est leur biens, c’est à eux. Personne ne dois y toucher. Tant que cela reste un objet inanimé, cela passe encore. Mais pour un être humain ……… C’est la catastrophe. Pour certains, ils vont même jusqu’à se battre pour récupérer leurs biens, et parfois, déclarer la guerre à d’autres pays. La plupart du temps, chez les jeunes, ce ne sont que des coups, ou des mots. Mais chez les adultes …………… Cela prend des proportions énormes. En règle général, c’est parce que quelqu’un à piquer le petit copain ou la petite copine de l’autre, ou qu’un époux ou une épouse préfère fuir et quitter le nid familial. Quand cela arrive, celui qui reste, ressent une telle haine, qu’il est capable de déplacer des montagnes pour récupérer sa moitié. On dit que cela s’appelle de l’amour. Personnellement, je dirai que c’est de la possessivité. Surtout, si tout ce que l’on fait est considéré comme à ne pas faire. Pas le droit de sortir, pas le droit de voir sa famille, pas le droit d’avoir des amis, pas le droit de vivre, ………….. C’est en toute situation, très dure à vivre. On a l’impression, d’être un meuble, ou un objet de décor, voir même un objet de collection que l’on met dans une vitrine et que l’on astique de temps en temps pour qu’il brille, on se sent étouffer et mourir à petit feu. C’est très dure à vivre, mais bon, ce n’est pas le sujet. Je me demande parfois, si ce n’est pas ce qu’avis ressentit Hélène avec tous ces prétendants qui concouraient pour être le seul et unique. Y a t-il eu pression ??????????? Nul ne le sait. Mais une chose est sure, la guerre de Troie est basée sur la fierté et l’orgueil de tous ces mâles en quêtes d’amour et qui ont été refusé aux portes de son cœur. Du moins de mon point de vue. Cependant, pour en revenir à ce qui nous intéresse, le plus grand amour qu’il existe en cet univers, est celui que ressent un parent pour son enfant. Toujours prompt à le pousser vers sa réussite, toujours en train de le protéger, toujours prêt à tout pour lui. Mais parfois, à vouloir faire trop, le parent ne réussit qu’à faire fuir sa progéniture. Et cette claque, quand elle arrive, ne peux que faire mal au pauvre parent. Car, parfois, s’il couve sa progéniture comme une mère poule, c’est qu’il y a un soucis, santé, danger, etc, ………….. Et si danger il y a et que le parent n’a pas mis son enfant au courant de ce qu’il encourt, ou de sa réel personnalité, ……………., alors, que la fête à la maison commence.

Justement, aujourd’hui, je viens vous parler d’une héroïne hors du commun, dont la mère, par amour, lui a caché les dangers qui l’entoure, mais aussi de qui elle est. Le tout englobé dans un univers de dieux grecques. C’est partit. Jeune femme d'apparence normale, amoureuse et passionnée par la mer, Serena fait un changement radical et déménage à Hawaï pour suivre son rêve de devenir une spécialiste de la biologie marine. Mais elle découvre bientôt que sa mère a gardé toute sa vie un secret sur elle qui va tout changer. Thétis, une nymphe de la mer, déesse de l'eau, fille de l'ancien dieu de la mer Nereus, a été bannie de l'Atlantide et de l'Olympe pour vivre au sein du royaume humain dans la crainte d'une prophétie annonçant qu'elle porterait un enfant de Zeus, plus puissant que Zeus lui-même. Un enfant qui pourrait faire basculer l'équilibre et détrôner le roi des dieux. Zeus et tous les dieux Olympiens ne pouvaient pas permettre à cette prophétie de se réaliser, et donner naissance à une figure de capacité cosmique, capable de troubler l'ordre divin. Pendant des milliers d'années, tout le monde croyait que la prophétie avait été évitée... jusqu'à ce qu'Iris, femme messagère des dieux, apporte un message qui allait tout changer ! Après tout, il était insensé de croire qu'on pouvait échapper au destin.

Intéressant n’est ce pas ????????????? Moi aussi, cela m’a intrigué. En plus de cela, les personnages de ce livres, sont tout aussi attrayants.

Serena est une magnifique femme approchant de la trentaine, brune aux yeux verts et ni très grande ni trop petite. Dés le début du roman, on s’aperçoit qu’elle a une grande affinité avec la mer et vie en compagnie de sa famille qui se compose de son père, de sa mère et de ses frères. Depuis toujours, vivant parmi les citadins, elle va vouloir quitter le cocon familial et continuer des études pour aider les êtres marins, phoques, tortues, raies, pingouins, etc, … Pour cela, malgré le refus catégorique de sa mère, elle va aller vivre à Hawaï. Très vite elle s’y plaire, et va être attirée par la mer. Elle est sujette à de fortes migraines, et commence à se poser des questions sur le fait de ses malaises quand elle se trouve dans les eaux, sans compter que les animaux sont attirés par elle, et la taquine énormément sans qu’elle s’en rende compte. Pourtant, elle cache un grand secret, sans le savoir. Elle porte un collier avec une pierre qui l’empêche d’atteindre son vrai elle. Des pouvoirs incommensurables font partis d’elle. En effet, selon des gens qui se trouvent dans son entourage, elle serait pas moins la fille de Zeus, et l’enfant le plus puissant qu’il ait eu. En fait, sa mère l’a caché pour la protéger de la haine et de l’ire de la déesse de Héra qui ne désire qu’une chose, sa mort. Par ailleurs, une prophétie fait état du fait qu’elle va changer tout l’ordre des chose chez les Olympiens. Donc doublement en danger, voir triplement, vu qu’elle ne sait même pas quoique ce soit sur sa famille. Coté caractère, c’est une fille douce, gentille, tranquille, humoriste et surtout attachante à souhait. Elle accepte facilement, tout en se posant des questions, les choses qui lui arrive. Elle ne se laisse pas faire aussi facilement qu’il n’y parait, et est très indépendante.

Tristan est un beau gosse dans la trentaine, magnifique, sexy, de beaux yeux marrons, des cheveux longs et noirs, de type Hawaïen. Il est le chef de la marina, où Serena travaille. Il est gentil et attentionné. Mais Tristan, n’est pas un humain comme les autres. C’est un dieux, fils de Poséidon et d’Amphitrite, le seul et unique Triton. Il a été envoyé sur Terre pour retrouver la fille de Zeus, et l’amener devant le conseil Olympien. C’est un grand guerrier, qui est aux ordres de son père dont il respecte. Il adore sa mère, et a une jolie fille. Il est loyal, honnête, sincère, protecteur, sage, bienveillant et gentil. Malgré son coté divin, et parfois style gros con****, c’est un homme génial. Il cuisine divinement bien, et n’obéit pas au doigt et à l’œil quand il estime qu’il faut prendre en compte tous les paramètres.

Thétis est la mère de Serena. On se rend vite compte qu’elle cache quelque chose à sa fille. Pourtant, la reine des Néréides, est une vraie mère poule qui protège son petit. Elle n’hésite pas à venir vivre auprès de sa fille sous la forme d’une chatte noire. En effet, Thétis peut prendre n’importe quelle forme. Elle a même mit un collier englobé de pouvoir autour du coup de Serena pour la protéger de ses pouvoirs. Néanmoins, et malheureusement, Thétis fut bannie du monde des Olympiens, en raison du fait qu’elle s’est glissée dans le lit de Zeus qu’elle aime à la folie. Et cela, malgré le fait qu’elle soit mariée à un humain depuis des siècles, et lui à la pire femme du monde. Si elle a fait cela, c’est pour ne pas aller contre la destinée. Car une prophétie annonçait qu’elle allait donner un enfant plus puissant que Zeus lui même, et elle pensait que ce serait bien évidement un fils. Bien entendu, les Olympiens ont tout fait pour qu’elle disparaisse et que cela n’arrive pas. Mais à jouer avec le destin, on se brûle. Car elle réussit quand même à l’avoir cet enfant. Malheureusement, la reine Héra, jalouse comme un poux, demanda qu’elle soit bannie à jamais. Coté caractère, c’est une femme fortement gentille, douce et attendrissante. D’ailleurs, elle a sut transmettre ses valeurs à sa fille. D’un autre coté, c’est une femme magnifique, divine, intelligente, protectrice et qui a aidé de nombreux enfants divins à grandir, dont Héphaïstos et Dionysos.

Liam, est un bel homme blond comme les blés aux yeux bleus. Il est gentil et à la fois taquin. Mais surtout très dragueur. En compagnie de Ellie, sa sœur jumelle, sa parfaite réplique physique, il tient un café, là où Serena travaille de temps en temps. Mais tout comme le fameux Tristan / Triton, Liam et Ellie ont eux aussi une autre personnalité. Ils ne saut autres que les fameux jumeaux Apollon et Artémis. D’ailleurs tous deux sont exactement comme leurs cotés divins. Apollon est aussi solaire que sa sœur est lunaire. Apollon attire toutes les filles, tandis que Artémis reste toujours en retrait a observer ce qui se passe autour d’elle. Ils sont accompagnés par un magnifique Husky de couleur blanc nommé Prométhée. Je les aime biens tous les deux. C’est le genre d’amis que l’on a envi d’avoir.

Amphitrite est la mère de Triton, épouse de Poséidon, sœur de Thétis, et donc par déduction la tante de Serena. Pour le peu que l’on lit d’elle, c’est une femme magnifique, intelligente, très attachée à son fils a qui elle a donné une éducation des plus droite. Femme douce, attentionné, elle peut se transformer en femme de pouvoir, capable de prendre des décisions tout en faisant preuve de force sans que son époux ne puisse lui dire quoique ce soit. A coté de cela, son époux est comme un petit garçon à qui il faut démontrer de A à Z que tels ou tels chose qu’il fait n’est pas correct. En réalité, Poséidon a peur de faire face à ses bêtises, et comme tout hommes fiers et orgueilleux, il n’accepte pas qu’on lui montre ses erreurs. Mais, après quelques claques bien sentis, il change. Après tout, il n’y a que les crétins qui ne changent pas d’avis.

Je dirais que ce serait tout pour les personnages, mais ce serait mensonge. Car bon nombres d’entre eux tournent autour d’eux, comme Héra, Zeus, Héphaïstos, des demis – dieux, Ares, la petite sirène, Charybde et Scylla ou encore les sirènes maudites, vous ne saurez pas où vous mettre. Mais pour l’instant, et pour vous laisser un peu du suspense, je vous propose de plonger dans les eaux plus profondes de ce roman pour découvrir la plume de la jeune autrice de ce roman Catherine Gagnon, les relations entre les personnages et finir avec l’intrigue du roman.

Tout d’abord, la plume de Catherine Gagnon est juste génialissime. Vous me connaissez, j’adore tout ce qui parle mythologie grecque. Donc, il coulait de source que je lise. Et je dois dire que je n’ai en aucun cas été déçue. Elle est belle, intense et légère. Les pages, ont défilé en un tour de main. Je n’ai pas vu le temps passé. La fin est arrivée trop vite à mon goût, et sur un cliffhanger. Histoire d’avoir envie de connaître au plus vite la suite. Durant la lecture, j’ai eu la sensation de planer sur un petit nuage, tant l’histoire m’a envoûté. Le rythme, vous l’avez comprit monte crescendo. Ce n’est pas parce que l’on a quelques moments de répit, que ce n’est pas actifs. Bien au contraire. Les combats, les taquineries, les découvertes, les scènes charnelles, les fou rire, les rebondissements, et retournements de situations en tout genre, que l’on retrouve à foison dans le récit, donne le ton. Et surtout, nous empêche de déposer notre livre, ne serais ce quelques minutes. Les personnages sont tellement superbement travaillés, que l’on ne peut que les adorer et s’y attacher. Le fait que la plupart du temps, il y ait deux noms pour l’un ou l’autre, ne fait pas que nous soyons perdus. Bien au contraire. Il nous permet de distinguer le coté humain du coté divin. Mais en règle général, les deux faces se ressemblent plus qu’il n’y parait. Du coup, cela nous apporte des émotions plutôt vives. On rie avec eux, on est frustré avec eux, on est en colère, on s’arrache les cheveux, etc, … Ce sont des montagnes russes que l’on grimpe, et que l’on redescend très rapidement. Au point de sentir nos cheveux devenir droits sur notre tête. Les descriptions, simples, et nombreuses permettent à l’imagination du lecteur de déborder de son petit crane. Impossible de passer à coté des magnifiques plages hawaïennes, ou du palais de Poséidon, ou simplement de s’imaginer les beaux gosses. L’univers de la mythologie grecque, est parfaitement bien travaillé. On sent que l’autrice y a passé pas mal de temps pour faire ses recherches, et ainsi utiliser les légendes pour écrire son roman. Tant qu’au scénario qui en découle, cela est simplement époustouflant. On garde la reine jalouse, le dieux colérique, les sirènes, etc, ………………… Et on en fait un récit des plus captivant et ensorcelant. C’est époustouflant. J’ai trop adoré. Le langage est un mélange de soutenu et de familier. Soutenu, car au vu de leurs longues vies, les dieux doivent bien avoir leurs façon de parler, vouvoiement, tournure de phrase, vocabulaire enrichi, etc, … Un peu comme dans le temps de Louis XIV. C’est beau. Et puis, l’on a le langage familier, voir même courant. Celui que l’on utilise tout les jours, entre amis, en famille, dans la rue, etc, … C’est même très bien fait. Ainsi on peut encore plus comprendre qui des deux parties d’un personnages parle. Quoique …………. Enfin, coté bonus, on a une magnifique couverture, avec la mer et en colère, et un couple des plus attrayant. On voit bien que l’on va parler de dieux, et surtout de la mer. Et puis, ces nombreux points de vues que l’on rencontre. Même si c’est étourdissants, on suit facilement l’histoire. C’est simples à comprendre, et surtout, on voie plus facilement ce qui se passe dans les vies des personnages. C’est un enchantement des sens.

Ensuite, les relations entre les personnages, sont là aussi assez simples à comprendre. On a les relations qu’entretient les différentes familles entre eux. Comme par exemple Thétis et Serena. Même si elles sont très proches, elles restent quand même assez éloignées l’une de l’autre. En fait cela se comprend par le fait que Thétis est très protectrice envers sa fille. Au point que Serena se sentait entrain d’étouffer. Bon il est vrai qu’elle a quitter la grande ville en raison d’une grosse peine de cœur, mais il n’est pas mis de coté que c’est dû aussi au fait qu’elle se sentait enfermer par sa mère. Oh, elle l’adore, mais, elle avait besoin de prendre de la distance. Alors quand la vérité va éclater, ………………., cela va créer encore plus de tension. Du coté de Triton, son père se conduit comme un seigneur et maître. Un peu comme les hommes des temps anciens qui pensaient que la femme devait se taire et être bobonne à la maison. Après tout, c’est justement ce qu’il est. Même s’il sait que son épouse n’est pas aussi soumise qu’elle le montre. Amphitrite quand à elle, est adorable. Elle couve son fils, et l’a éduqué pour être un homme bon. Ce qu’il est d’ailleurs. Elle adore son fils, le soutient, le conseil, et va même lui concocter une destiné des plus belle. En ce qui concerne les autres Olympiens, même s’ils forment une grande famille, ils sont la plupart du temps séparé les uns des autres. Parfois, ils se font même la guerre. Enfin, la plupart du temps. Mais pas pour Artémis et Apollon, qui malgré des millénaires, se taquinent toujours autant que des gamins. Ou plutôt, Apollon, taquine sa sœur. Par contre, la relation amoureuse qui se met en place entre Serena et Triton, se fait pas à pas. Triton, sous son apparence humaine de Tristan, va l’observer, et apprendre qui elle est. Il va devenir son ami, puis tout doucement, il va chercher à savoir qui elle est. Certes, il va surtout la repousser, car il pense que son lien avec elle est une sorte de tricherie envers les sentiments qu’il sent naître en lui. Tandis que de son coté, le lien attire de plus en plus Serena à lui. Pourtant, au lieu d’en profiter, Triton ne veut pas aller très vite. Il devient doux, gentil, agréable, taquin, protecteur, avec Serena. Il va s’occuper d’elle comme si elle était un trésor. Une fois leur couple formé, en aucun cas, Triton va jouer au crétin puissant. Non, on va voir qu’entre eux, c’est un couple contemporain qui s’apprécie. C’est une belle histoire d’amour qui se construit. Affaire à suivre.

Enfin, l’intrigue du roman tourne autour de Serena. Quels sont ses pouvoirs ????????????? Qui cherche à la détruire ???????????????? Pourquoi ?????????????????? Triton sera il son amoureux ?????????????????? Va – t – elle accepter qu’elle est plus qu’elle ne voit ???????????? Qui l’aide ??????????????? Pourquoi ceci ???????????? Pourquoi cela ????????????? Autant de questions que l’on se pose. Certaines va trouver réponses. D’autres, je pense qu’il faudra attendre le prochain tome pour cela. Bref, ici l’autrice, ne nous laisse aucun répits non plus. Elle ne nous donne pas plus d’informations pour nous mettre sur la voix. Non !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! Ici, préparez vous à vous tirer les cheveux, et à en perdre. Car, cette fois, que vous jouiez au détective ou non, vous ne saurez qu’en temps et en heure ce que l’autrice veut que vous sachiez. C’est intense, et adroitement mené. On tourne en rond, tout en suivant l’histoire. J’ai adoré. En tout cas chapeau bas pour cela.

En conclusion, un premier tome qui pose parfaitement les bases de cette histoire. L’autrice, reste énormément proche des légendes entourant Poséidon Thétis, Triton, Artémis et Apollon. Sans compter le phaéton de ces dieux païens. Elle ajoute quand même de nouvelles informations, tels que l’Atlantide, ou la petite dernière Olympienne, revisite la petite sirène, et d’autres petites choses de ce genre en plus. Les personnages, de leurs coté, sont très bien développés, et l’on s’y attache facilement. D’ailleurs mes préférés sont Serena et Triton. Cela, vous l’avez comprit. La plume, quand à elle, est divinement envoûtante. Écrite finement, et qui permet au lecteur de lire tout en légèreté. L’univers, lui, est riche, développé, et très bien travaillé, au point que l’on sent que le scénario qu en découle est superbement adapté. Pour ce qui est de la couverture, elle attire l’œil dés le premier regard. C’est d’ailleurs ce qui a fait sortir ce roman de toute la pile d’envie et de P.A.L que j’ai. L’intrigue, enfin, envoûte, et surprend. Elle est pleine de mystères en tout genre. Sincèrement j’ai adoré ce premier tome. Et je sens que je vais passer directement au tome deux dés que j’aurai donné mon avis. En attendant, à bientôt pour de nouvelles aventures.

 

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire