Les épreuves d'Hades Tome 1

Le pouvoir d'Hadès

The hades trials tome 1 the power of hades 4932008 121 198

E 2

J3’ai été enlevée par Zeus. Arrachée aux rues de Manhattan et terrorisée par un foutu dieu de l’Olympe.

Et maintenant, je suis coincée dans les Enfers, forcée à concourir dans une série d’épreuves mortelles pour décrocher le titre de Reine des Enfers. Ce qui reviendrait à épouser Hadès, le terrifiant Seigneur des Trépassés. Déjà, qui veut d’un mari ? Alors, je ne vous parle même pas d’un mari composé de fumée et enveloppé de mort !

Je dois rentrer chez moi, à New York et auprès de mon frère. Mais je ne peux pas partir sans participer aux épreuves. L’ennui, c’est qu’elles ont été conçues pour une reine, une déesse, pas pour Perséphone, barista et grande fan de jardins botaniques.

Je suis entourée de dingues aussi redoutables que tout-puissants. Des dingues sexy en diable, d’accord, mais qui n’en sont pas moins dangereux. Je vais devoir leur prouver à tous qu’il y a une vraie déesse en moi. C’est le seul moyen de survivre aux Épreuves d’Hadès. Et ensuite ? Et surtout, pourquoi, pourquoi, pourquoi ai-je tant envie de jeter un œil sous l’enveloppe de fumée d’Hadès pour découvrir ce qu’il me cache ?

Si je remporte les épreuves, je devrai épouser le diable en personne. Mais si je perds, alors je perdrai la vie.

B 2

3 14 Je m’approche elle devrait se méfier, Je n’ai pas je n’ai pas peur je le laisse m’hypnotiser, c'est comme si elle m'offrait ses pensées, je le laisse me blesser … Rend moi insensible, Je ne veux plus rien ressentir, Fais de ma peine une cible, vise la pour me guérir, Sa douleur m’inspire Mais je renais dans ses sourires, Comment la priver, De son humanité ...

Éternise moi de Jena Lee

Le monde de l'immortalité est une chose bien étrange. A travers les écrits des écrivains, on découvre de plus en plus de chose. Notamment les dieux. Ces derniers, nous les découvrons depuis nos années collèges à travers moult civilisations : les Mayas, les Égyptiens, les Romains, les Grecs, etc … Alors quoi de plus normal que les écrivains d'aujourd'hui écrivent sur eux. Ils représentent à eux seuls des fantasmes. Fantasmes physiques pour certains, rêves de grandeurs pour d'autres, la vie dans toute la splendeur. Le monde est fait pour vivre, quitte à le vivre en rêve. Alors quoi de mieux que d'approfondir l'une des légende les plus controversée. Hadès, l'unique et le seul ainsi que son épouse Perséphone. Tous se rappellent cette petite légende de l'amoureux transit. Pour rappel : Perséphone, fille de Zeus et de Déméter, fut enlevé par Hadès, son oncle puisqu'il était frère de Zeus. Hadès été tombé amoureux de la jeune fille et l'a enlevé, pendant qu'elle était en train de cueillir des fleurs, avec des nymphes. Selon les dire, cet enlèvement se fit avec la complicité de Zeus, et en l’absence de Déméter qui commença à ce moment là ses fameux voyages à travers la Grèce pour retrouver sa fille. Néanmoins, Zeus ordonna à Hadès de rendre Perséphone  à sa mère. Mais cela n'était plus possible car la jeune fille avait fini par manger quelques grains de grenade durant le temps qu'elle était aux enfers. Malheureusement cela suffisait à la lier à tout jamais aux enfers et devint l'épouse d’Hadès. Cependant, la jeune épousée pleurait le soleil, alors pour adoucir sa peine Zeus décida qu'elle partagerait son temps entre le monde souterrain et le monde d'en-haut. C'est ainsi qu'elle devint reine des enfers. Mais que passe t'il lorsqu'un couple reste ensemble durant des millénaires ???

La réponses je l'ai découvert durant mes pérégrinations sur mon forum littéraire. J’ai été enlevée par Zeus. Arrachée aux rues de Manhattan et terrorisée par un foutu dieu de l’Olympe. Et maintenant, je suis coincée dans les Enfers, forcée à concourir dans une série d’épreuves mortelles pour décrocher le titre de Reine des Enfers. Ce qui reviendrait à épouser Hadès, le terrifiant Seigneur des Trépassés. Déjà, qui veut d’un mari ? Alors, je ne vous parle même pas d’un mari composé de fumée et enveloppé de mort ! Je dois rentrer chez moi, à New York et auprès de mon frère. Mais je ne peux pas partir sans participer aux épreuves. L’ennui, c’est qu’elles ont été conçues pour une reine, une déesse, pas pour Perséphone, barista et grande fan de jardins botaniques. Je suis entourée de dingues aussi redoutables que tout-puissants. Des dingues sexy en diable, d’accord, mais qui n’en sont pas moins dangereux. Je vais devoir leur prouver à tous qu’il y a une vraie déesse en moi. C’est le seul moyen de survivre aux Épreuves d’Hadès. Et ensuite ? Et surtout, pourquoi, pourquoi, pourquoi ai-je tant envie de jeter un œil sous l’enveloppe de fumée d’Hadès pour découvrir ce qu’il me cache ? Si je remporte les épreuves, je devrai épouser le diable en personne. Mais si je perds, alors je perdrai la vie.

Oui vous l'avez comprit. Les auteurs Eliza Reine et Rose Wilson on décidé de donner une suite à cette histoire si particulière. Alors maintenant nous pouvons découvrir les personnages de cette nouvelle série prometteuse.

Perséphone est une très belle jeune femme qui aime les fleurs. Douce, gentille, elle est très sensible comme jeune femme. Pourtant durant la partie ou elle se retrouve en enfers, on va vite se rendre compte qu'une chose cloche. En effet, elle est amnésique. A aucun moment elle ne comprend pourquoi tout le monde la connaît, mais elle n'a aucun souvenirs d'eux. Elle reste en permanence sur ses gardes, entre les dieux qui la détestent et ceux qui vivent sur l'Olympe qui veulent sa mort. Sans compter les fameuses épreuves ... La pauvre enfant a vraiment de quoi faire. On la découvre alors combative, une guerrière, fonceuse, etc … Tout en étant réfléchie, vive, etc … Parce qu'il faut le dire, la donzelle n'est pas une princesse qu'il faut sauver. Ooooohhhhhh nooooonnnnn !!!!!!!!!! Cette fille là elle sais qui elle est et ce qu'elle veut. En dehors du fait qu'elle soit amnésique bien entendu.

Hadès le dieu des enfers, ou comme l'on dit dans les légendes le Tartare. Dés le début, au vu de la manière dont on le décrit, j'aurai tendance à dire qu'il est timide. Mais en réalité, il est plutôt colérique, pour des raisons qui lui sont propre. Cependant, on pourrait penser que cela est dut à l'arrivée de sa tendre moitié. D'un autre coté, il est gentil et attentionné. Ce qui est plutôt étonnant pour le personnage du seigneur des enfers. Par ailleurs, pour notre plus grand plaisir, il accepte de se dévoiler à Perséphone, et on découvre qu'il est une véritable œuvre d'art vivante. Cet homme, même si on en voie peu de lui, est un être simple, sans prétentions, qui au final, et c'est la question que l'on se pose, serait encore amoureux de la belle Perséphone.

Hécate, ou déesse de la magie, est l'un des personnage qui m'a le plus plut. Elle est gentille avec la jeune amnésique, lui prodigue des conseils pour sa présentations ainsi que les épreuves, elle est rigolote, et surtout elle lui explique les chose convenablement par rapport a ce qui ce passe. Je l'aime bien, dés le départ, on sens son implication, et l'on se dit que c'est une bonne copine. D'ailleurs, elle le dit elle même, elle a été la meilleure amie de la déesse.

Skoptolis, est le gardien de Perséphone le temps de ses épreuves. Il ressemble à un gnome. Des yeux ambrés, des cheveux noirs en désordre, une barbe assortie, et des pieds massifs. A mon avis, ce petit être est un véritable cabotin qui apporte une bouffée d'air frai dans l'histoire. Je l'ai adoré.

C'est tout pour les personnages. Il faut le dire, je ne vais pas continuer à épiloguer sur les autres, vu qu'on ne les voie que peu. D'un autre coté, cela nous permet d'approfondir le sujet roman en parlant de la plume de l'auteur, de la relation entre les personnages et surtout de l'intrigue.

Tout d'abord, la plume est un quatre mains. En effet, deux auteurs, ou plutôt autrices ont écrit cette petite saga. On y sens de la légèreté, notamment par le fait que la lecture se fait à un bon rythme. Les pages défilent ni trop vite, ni trop lentement. Néanmoins au final, ce sont les heures qui ont passées trop vites, surtout par le fait que l'histoire captive. Les émotions quand à elles sont peu présentent. Pourtant, on rie énormément avec les bêtises du gnome. Par ailleurs, on ressent énormément les émotion de notre jeune héroïne. La peur, l'angoisse, la colère, etc … C'est très intense comme sensation. L'univers est plutôt bien développé avec des descriptions plutôt simple mais qui laisse notre imagination vagabonder. Les personnages quand à eux, sont plus recherchés, comme par exemple le nuage de noirceur qui entoure Hades, Hécate qui ne fait apparaître que du vin, Morphée qui est bleu, etc … Ce sont des petites choses comme cela qui attire notre attention. Pourtant ce qui m'a le plus plu, c'est ce fameux jardin, si vivant, que même Hadès garde et entretient.

Ensuite la relation entre les personnages se divisent en deux groupe. D'un coté nous avons l'amitié. Avec notamment, la superbe amitié qui lie Perséphone à Hécate. Même si cette dernière ne dit pas tout à notre jeune héroïne, on sent qu'elle tient énormément à elle. Et puis de l'autre nous avons la relation amoureuses entre Hadès et Perséphone. Il est vrai que c'est plutôt compliqué à s'en rendre compte, car en fait, elle n'est pas amoureuse du dieu, mais nous sentons cette attirance primale. Et puis, il faut bien l'avouer, Hadès fait tout pour éloigner la jeune femme. Ce qui est logique, vu qu'il a du faire ce choix autrefois. Mais ses petites attention envers la belle démontrent tout le contraire. Alors quand il peut enfin lui montrer à coup de bisous qu'il l'aime, il ne s'en en prive pas. Le seul bémol est sans doute le fait qu'il doit garder cela secret aux yeux des autres dieux. A mes yeux il est plutôt intriguant comme amoureux.

Enfin l'intrigue de ce tome tourne autour des épreuves que la jeune femme doit passer. Trois épreuves, sur trois tours. Il faut dire, que si c'était une épreuve écrite, littéraire, linguistique, ou autre de ce genre, on pourrait dire ouf. Mais les épreuves concoctées par les dieux, pour aider Hadès à se choisir une nouvelle épouse, sont d'un tout autre genre. Il faut de la bravoure, de la force, de l'intuition et bien entendu savoir recevoir. Alors entre combattre un squelette, un phénix, et faire mourir ou non un être lors d'un bal tout en étant une bonne maitresse de maison, il y a de quoi flipper. Sincèrement, je ne puis dire qu'une chose à propos de notre héroïne : pauvre Perséphone. Parce qu'au final, non seulement elle s'est fait enlever, mais en plus elle est obligée de se coltiner ces épreuve barbares. A coté, nous avons aussi une intrigue sous jacente. En effet, dés le début du livre, on découvre Perséphone au milieu de mort ensanglantés. Et la première chose que l'on se pose c'est : Mais que s'est il passé ??? Très vite on comprend que l'amnésie de Perséphone est du à ce qui s'est passé ce jour là. Mais d'un autre, et c'est le plus frustrant de l'histoire, c'est que les réponses, bin … je ne penses pas qu'on les aura avant le dernier tome. Parce qu'au final, si on lit entre les lignes, l'intrigue de toute l'histoire en entière va se construire autour de ce jour fatidique.

En conclusion, je suis extrêmement contente de cette découverte. L'histoire est prenante et captivante à souhait. Les personnages captivants à souhaits. Un univers plutôt sympas basé sur la légende d’Hadès et de Perséphone. Sincèrement, j'ai véritablement adoré. Maintenant, reste à savoir si la suite sera toujours aussi excellent . Et pour mon plus grand bonheur, la suite est sortie aujourd'hui même. Mais en plus je dois dire que j'ai flashé sur la couverture. Mais avant de vous donner mon avis sur le tome 2, je pense que l'on fera un petit coucou à des fantômes. Surtout quand on pense que nous sommes au mois de novembre. Booooooouuuuuuuhhhhhhh !!!!!!!!!!!!!!!!!!!! Alors à très bientôt pour une nouvelle chronique.

 

13 8

 

— Ce n’est pas possible ! dit-elle lentement.
J’ouvris ma bouche pour répondre mais aucun son ne sortit. Je la regardai, bouche bée, tandis qu’elle me dévisageait.
— Il t’a trouvée. Il t’a vraiment trouvée ! Oh dieux, Hadès va… Merde, merde, merde, merde ! s’exclama-t-elle de sa voix soyeuse, tapant du pied et serrant les poings.
— Qui m’a trouvée ? réussis-je à prononcer d’une voix à peine audible. Et… pourquoi tout le monde parle d’Hadès ?
La femme se mordit la lèvre inférieure et continua de me regarder en fronçant les sourcils.
— Zeus ! Zeus t’a trouvée. Je n’arrive pas à y croire…
Je laissai échapper un petit rire nerveux, et elle me regarda aussitôt d’un air sombre en mettant une main sur sa hanche.
— Ce n’est pas drôle ! C’est même carrément un désastre !
— Je ne comprends rien à ce que vous racontez… Qui êtes-vous ?
Je repris confiance en moi. J’étais passionnée de mythologie grecque depuis mon enfance, et j’étais certainement en plein rêve – dans quelque chose que j’étais moi-même en train de créer.
— Je suis Hécate. Et tu es Perséphone. Et tu n’es pas censée être ici, c’est de ça que je parle.
— Hécate ? Comme la déesse de la magie ?
— Entre autres, confirma-t-elle. Donc… tu te souviens de certaines choses ?
— De mes études de lettres ? Bien sûr, je me souviens de beaucoup de choses…, répondis-je en fronçant les sourcils. En plus, j’ai beaucoup lu sur l’antiquité grecque et romaine en dehors de mes cours.
— De tes études de lettres ? répéta-t-elle d’un air désolé. Cela veut dire que tu ne te souviens de rien de…
Elle s’interrompit, levant un sourcil en me regardant.
— … De quoi ? l’encourageai-je à continuer.
Elle soupira.
— Hadès va être hors de lui quand il te verra. Mais c’est la faute de cet imbécile ! Il n’aurait pas dû provoquer le courroux du roi des Dieux.
— C’est Hadès l’imbécile ?
— Oui. Mais pour l’amour des dieux, ne dis pas ça devant lui. Ni que je te l’ai dit…
— Je ne savais pas que j’avais autant d’imagination…, soufflai-je.
— Quoi ?
— Tout ceci n’est pas en train de se passer, expliquai-je. Vous n’êtes pas réelle. Vous êtes le fruit de mon imagination.
Elle afficha un air amusé.
— Vraiment ?
— C’est la seule explication plausible, dis-je. Zeus, Hadès, et les autres dieux grecs n’existent pas. Ça se saurait !

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire