Créer un site internet

Les épreuves d'Hades Tome 2

La passion d'Hadès

The hades trials tome 2 the passion of hades 1365588 264 432

E 2

 

J3e suis prise au piège de l’enfer. Ici, tout ou presque essaie de me tuer. Même le dieu qui prétend m’avoir aimée est à un cheveu de mettre un terme à ma vie.

Mais tout est sur le point de changer. J’en ai par-dessus la tête d’être Perséphone, une simple outsider dans les Épreuves d’Hadès. J’ai essayé de faire appel à la déesse en moi, et maintenant que j’ai du pouvoir, je n’ai pas peur de m’en servir.

Même si j’ignore totalement comment m’y prendre.

Tout comme j’ignore ce que j’ai fait pour être bannie de l’Olympe il y a vingt-six ans et pourquoi des inconnus essaient de md punir.

Tout ce dont je suis certaine, c’est que j’ai survécu au premier round des épreuves d’Hadès, et maintenant, je dois survivre au suivant. Une étape à la fois et je rentrerai à New York.

Parce que je ne peux pas rester ici. L’Olympe est bourré de monstres, dirigé par des monstres, et je n’y ai pas ma place.

L’ennui, c’est que plus j’en apprends sur le mystérieux Roi des Enfers, moins je suis certaine qu’il peut m’y faire une place. Mon lien avec lui est indéniable, ce qui n’a pas échappé aux autres dieux. Ils ne veulent pas que je reste dans l’Olympe, et maintenant que j’ai retrouvé mon pouvoir, ils vont rendre les trois prochaines Épreuves encore plus redoutables.

Si je survis, je me rapprocherai du retour à la maison. Mais si je passe plus de temps auprès d’Hadès, je ne suis pas certaine de pouvoir m’en aller un jour.

B 2

D3epuis notre plus tendre enfance, nos sommes confrontés à des épreuves. Ces dernières, en général, nous permettent de grandir, d'évoluer, de découvrir et d'apprendre pour notre vie future. Cela commence par nos parents, puis par la vie elle même, être le boulot, les enfants, la paperasse. N'importe quel adulte dirait que ce n'est vraiment pas jouasse. Quoique l'on fasse, on se retrouve toujours devant une épreuve. Alors quand les dieux s'y mettent, c'est encore plus pire. Car surmonter une épreuve normal, c'est faisable. Mais si c'est un dieu qui vous la concocte, c'est pire. On raconte que les dieux anciens – surtout les grecs - étaient très orgueilleux, très mesquins, voir très cruels. Et que leurs punitions, frisaient parfois la folie. Prenez par exemple Tantale qui finit par subir un supplice éternel après avoir trompés les dieux. Ou encore Lycaon qui donna de chaire humaine à manger à Zeus et qui finit par être changer en loup. Sans compter Atlas qui vola l'éclair originel à Zeus et qui finit par porter le monde sur ses épaules. Sans compter Sisyphe qui doit pousser interminablement son rocher jusqu'en haut d'une montagne mais qui jamais ne le réussira. Sans compter que je pourrait vous en compter d'autres encore de ce genre, Ixion, Meuse, Prométhée, Salmonée, Tityos, Tentalus, etc … Si vous faites quelques recherches vous découvrirez que c'est surtout Zeus – le plus orgueilleux et fier de tous les Olympiens - qui donna le plus de punitions. D'ailleurs au passage, ce dernier était aussi connu pour ses nombreuses et innombrable adultère. Alors nous pouvons penser que si un dieu ne respectait pas ses décisions, on pourrait penser que le pauvre allait subir un sacré courroux de la part du grand chef. Et quand on est immortels, on peut s'attendre à ce que cela dure des siècles et des siècles, ou pas. Surtout entre eux. Le revisitage de la légende de Perséphone et d’Hadès nous laisse justement penser à cela. Cependant, nombreuses sont les questions que l'on pourrait se poser. Et si Hadès et Perséphone était réellement amoureux ??? Et si des jaloux cherchaient à tout prix à les séparer ???

Mais, si au final celui qui est considéré comme le plus mauvais pouvait être gorgé de bonté ??? Et si par le plus grand des hasards, les ténèbres n'étaient pas aussi sombres ??? Et si pour y parvenir, Hadès avait sa propre lumière ??? C'est ce que nous allons découvrir au final dans le tome 2 ''Les épreuves d’Hadès''. Je suis prise au piège de l’enfer. Ici, tout ou presque essaie de me tuer. Même le dieu qui prétend m’avoir aimée est à un cheveu de mettre un terme à ma vie. Mais tout est sur le point de changer. J’en ai par-dessus la tête d’être Perséphone, une simple outsider dans les Épreuves d’Hadès. J’ai essayé de faire appel à la déesse en moi, et maintenant que j’ai du pouvoir, je n’ai pas peur de m’en servir. Même si j’ignore totalement comment m’y prendre. Tout comme j’ignore ce que j’ai fait pour être bannie de l’Olympe il y a vingt-six ans et pourquoi des inconnus essaient de me punir. Tout ce dont je suis certaine, c’est que j’ai survécu au premier round des épreuves d’Hadès, et maintenant, je dois survivre au suivant. Une étape à la fois et je rentrerai à New York. Parce que je ne peux pas rester ici. L’Olympe est bourré de monstres, dirigé par des monstres, et je n’y ai pas ma place. L’ennui, c’est que plus j’en apprends sur le mystérieux Roi des Enfers, moins je suis certaine qu’il peut m’y faire une place. Mon lien avec lui est indéniable, ce qui n’a pas échappé aux autres dieux. Ils ne veulent pas que je reste dans l’Olympe, et maintenant que j’ai retrouvé mon pouvoir, ils vont rendre les trois prochaines Épreuves encore plus redoutables. Si je survis, je me rapprocherai du retour à la maison. Mais si je passe plus de temps auprès d’Hadès, je ne suis pas certaine de pouvoir m’en aller un jour.

Les personnages de ce livre ne varie pas énormément, puisque l'on se retrouve surtout en compagnie des Olympiens, mais surtout de ceux que l'on a vraiment découvert dans le tome 1.

Perséphone dans ce tome est toujours la jeune femme sensible que l'on a découvert dans le tome 1. Mais à la différence prés, c'est qu'elle a désormais du pouvoir. Les auteurs, en retravaillant la légende, lui a permis de récupérer quelques gouttes de pouvoirs grâce aux fameux pépins de grenade. Dans ce tome, elle est devenue plus forte, plus aguerrie, plus balèze, plus courageuse, tout simplement plus. Mais surtout curieuse de lever le voile sur son passé, mais en même temps sur l'Olympe en lui même. Mais elle reste néanmoins indécise entre gagner ou non. Car au final, la petite se découvre, peu par peu. Ses pouvoirs quand à eux sont plutôt spectaculaires, et elle arrive à démontrer qu'elle n'est pas la femme froide que les Olympiens croyaient connaître. Tout en apprenant à maîtriser les pouvoirs grandissants, elle se découvre des sentiments étranges, sans compter que l'on pourrait penser qu'elle est schizophrène Et bin oui !!!!!!! Quand on entends une petite voix dans sa tête, c'est la maladie que l'on se trimbale. Mais bon. On verra bien dans le tome prochain.

Hadès dans ce tome est mille fois plus présent que dans le 1. On le découvre sous ses deux aspects. Celui doux, attentionné, protecteur, gentil. Et celui du grand vilain méchant pas beau roi, maître et seigneur des enfers. Après vous allez me dire que toutes personnes sur terre présentent deux faces. Mais à mon humble avis, aucun ne vous dira qu'il peut détruire tout un monde jute en étant en colère. Néanmoins, seul la belle Perséphone arrive à comprendre le grand méchant loup. Personnellement j'adore son coté humour, à la fois sexy, cabotin, et noir. Un mélange un peu spécial si vous voulez mon avis, mais bien travaillé.

Hécate dans ce tome est moins présente. Mais tout en restant au devant de la scène, on sens bien le lien amical qui la relie avec Perséphone Pourtant, malgré cela, elle ne raconte pas tout, et cache bien des choses à notre héroïne. Non pas qu'elle ne veux rien dire, mais plus dans le sens qu'elle n'a pas le droit d'en parler. C'est dommage, dans un sens, mais au final, on sais que sinon il n'y aurait pas d'histoire et que c'est pour le bien de Perséphone. Seulement, la question que l'on pourrait penser, c'est est ce que cela sert réellement à protéger la belle.

Skoptolis lui aussi est moins présent dans l'histoire de ce tome. Néanmoins, du haut de ses quartes pattes, vu qu'il a prit la forme d'un mini chiens, il est de bon conseil pour Perséphone D'un autre coté, on se pose quand même la question s'il ne joue pas double jeux.

La voix est assez particulière. En effet, Perséphone entend souvent une voix lui parler dans sa tête. Au point que l'on se demande si elle ne serait pas Schizophrène. Mais cette dernière serait plutôt apparentée à sa conscience. Mais moi, ce qui m’intrigue encore plus, c'est la voix qu'elle entend dans ses rêves quand elle est dans son jardin. Oui c'est vrai que l'on pourrait penser à un ennemi vu qu'elle ne s’adresse qu'à Perséphone. Mais j'ai émit plusieurs suppositions. Hadès tout d'abord vu qu'il l'adore. Sa mère Déméter. Un autre Olympien qui voudrais l'aider. Mais aussi et avant tout un ennemi qui cherche à l'utiliser. Alors au final c'est plutôt frustrant. Car au final si cette voix lui procure de sacré conseil, on pourrait penser à plein de choses.

Voilà pour les personnages de ce livres 2. En attendant, j’attends certains au tournant. Du coup pour l'instant je vous propose de découvrir ce roman plus en profondeur avec la plume de l'auteur, les relations qu'entretiennent les personnages et pour finir l'intrigue de ce tome.

Tout d'abord la plume de ce livre, reste identique au premier tome de la série, en étant un quatre mains. L'histoire est prenante, et intrigante. Un bon cocktail pour vous permettre de lire votre livre sereinement sans avoir envie de le poser à tout bout de champ. On ressent de la légèreté et de la fluidité par la manière dont les pages défilent pendant des heures. A coté de cela le rythme est plutôt soutenu avec de nombreuses actions, les rebondissements, et parfois – même si c'est extrêmement rare – par des révélations. L'histoire possède aussi un coté doux et sensuelle par les interférences entre Perséphone et Hadès Ce qui donne en plus un peu de magie dans le récit. Cette dernière se retrouve en même temps dans les pouvoirs de la jeune dame sous forme de vigne. L'humour aussi y est, certes moins présent. Il est un peu cabotin, sensuel et noir. Une bombe en bouteille. MDR. Les descriptions sont simples, et laisse votre imagination – débordante ou non – créer le lieu dans votre tête. Vous voyagez aisément grâce aux personnages qui sont plutôt charismatiques, intriguant, captivants, fascinants, bradezingues, etc … Les émotions sont moins intenses que dans le tome 1, mais cela n’empêche pas que l'on ai envie de pleurer, de rire, de crier pour soutenir. En fait, c'est comme si que vous vous retrouviez dans un stade, et que vous encouragez votre équipe préférée. L'univers aussi s'est étoffé, avec les monstres du Tartare, mais aussi avec les différentes maison. Sincèrement j'ai adoré. De plus le bonus que je met rarement, c'est cette couverture. On y voit Hadès entouré d'un brouillard, alors quand on lit le livre, c'est exactement l'image qui nous vient en tête, mais en plus épaissie.

Ensuite les relations entre les personnages sont bien plus compliqués qu'il n'y parait aux premiers abords, que nous découvrons dans le tome 1. En effet, autre que le lien amical entre Perséphone et Hécate qui frise les bonnes copines, on y trouve aussi celui du gardien et de la protégé entre toutou pervers et Perséphone. Néanmoins on retrouve un peu l’ambiance des bons copains entre eux deux. On retrouve notamment une relation chaotique, faite de colère et de rancœur entre Zeus et Hadès. On pourrait dire que ce dernier en veut extrêmement à Zeus pour sa façon d'avoir partager les trois royaumes, mais en réalité, on sens qu'il y a autre chose sous toute cette couche de colère. Notamment la douleur, le manque de joie, la solitude, etc … Mais Zeus, dans sa mégalomanie, ne voie pas tout cela. Ou peut être qu'il le voie, et qu'il met tout en ouvre pour que cela change. Et puis il y a la relation amoureuse entre Perséphone et Hadès. Si dans le premier tome il est peu travaillé, dans ce livre il est bien plus développé. Perséphone se découvre petit à petit des sentiments pour le seigneur des enfers. Pendant que ce dernier, cherche à tout prix à passer du temps avec sa belle tant il est amoureux. Les petites attentions qu'il déploie, sa manière de la protéger, etc, démontre son amour pour la belle. C'est un très beau couple qu'ils forment tous deux. Les moments qu'ils passent ensemble sont plein de douceur et de sensualité. On dirait parfois des adolescents qui se trouvent. Pourtant, la fin de ce livre vous fait verser quelques larmes. Mais bon. J’espère qu'ils finiront enfin ensemble dans le dernier tome, car ils sont trop épris l'un de l'autre pour rester éloigné plus longtemps.

Enfin l'intrigue de ce tome, est, et reste bien évidement les fameuses épreuves qui sont bonnes à vous tuer. Mais à coté de cela, il y a toujours cette menace qui plane sur Perséphone, qui serait dut à la scène apocalyptique du début du tome 1, et surtout expliquerait enfin son amnésie. Les autrices ont commencé tout de même à nous donner quelques indices. Mais cela reste quand même énormément rare. D'ailleurs cela apporte plus de questions que de réponses. Mais une chose est sure pour tout se rappeler Perséphone doit récupérer entièrement ses pouvoirs et surtout boire l'eau du fleuve de l'oublie. Parce qu'il faut le dire, pour tromper le mal, il faut traiter le mal par le mal. Un proverbe idiot, mais qui est totalement vrai. D'un autre coté, il y a quelqu'un qui cherche à faire du mal à Perséphone. Ici, on ne peut pas dire pourquoi, vu que nous avons la réponse au tout début du livre premier. Cependant, on pourrait se demander comment ceux qui s'emprennent à elle peuvent se rappeler d'elle, vu qu'elle fut effacer de l'Olympe. Qui est derrière toute cette histoire ??? Pourquoi elle et pas une autre ??? Mais surtout la chose la plus dure, c'est que va t'il se passer maintenant ??? Car un nom est tombé. Et ce nom, même les trois frères tremblent devant lui. Mais pourtant, quelque chose m’échappe tout en faisant tilt dans ma tête. En fait, je pensa avoir trouver le traître. Mais j'ai besoin de plus d'indice.

En conclusion, ce mythe revisité est très bien travaillé. L'intrigue principale est du genre où le lecteur devient un policier qui cherche sans cesse de nouvelles révélations. Mais pour l'instant, nous sommes au stade où on patauge. Les personnages sont très bien travaillés. La plume toujours aussi bonne. Et les relations cadre parfaitement à la mythologie. D'un autre coté, un peu de modernisme dans ce mythe de l'amour de deux dieux Olympiens est superbe et change énormément de ce que nous connaissons, sans totalement changer. J'attends avec impatience la suite de la saga qui sortira le mois prochain. Alors je vous dis à bientôt pour la suite.

 

13 8

 

Fixant son visage incroyablement beau, je me remémorai ce qu’il m’avait dit, le soir de la fête.
Tu mérites d’être aimée comme une déesse.
Il jeta un regard furtif sur les lianes enroulées autour de sa poitrine, puis posa ses yeux sur moi. Son expression changea complètement. On aurait dit un prédateur. Après quelques secondes, les lèvres entrouvertes, il leva les mains et tira sur les lianes – si fort que je fus propulsée vers lui et atterris contre lui, le souffle coupé.
Mes vignes étaient maintenant en or. Un or brillant et scintillant.
— Je crois finalement qu’il est temps que nous parlions de ton autre pouvoir, murmura Hadès, d’une voix grave, chargée de désir. Tes vignes dorées font le contraire de tes vignes noires. Elles partagent ton pouvoir.
Il respirait fort, et passa ses bras autour de moi.
— C’est-à-dire ? demandai-je.
Je faisais mine de vouloir lui résister, d’essayer de me dégager de lui. Mais, en réalité, j’aurais aimé passer ma vie contre lui…
— Lorsque tes vignes dorée font ça, m’expliqua-t-il en tournant ses avant-bras pour que je puisse voir les tatouages de vignes dorées qui les recouvraient, je peux sentir ce que tu ressens.
Je m’arrêtai instantanément de bouger et le regardai bouche bée, sentant mes joues devenir écarlates.
— Tu peux ressentir ce que je ressens ? Tu veux dire que tu peux lire dans mes pensées ?!
— Laisse-moi te faire une démonstration, murmura-t-il.
Sa lumière bleue se mit à briller le long des vignes dorées, puis rejoignit mon corps. Lorsqu’elle atteignit mes paumes, je fus estomaquée : je pouvais sentir son désir pour moi. Plus, même : je pouvais le voir. Des images de nous deux m’assaillirent. Nous étions dans le plus grand lit que j’aie jamais vu – un lit à baldaquin avec des rideaux noirs. Je le voyais dans ses yeux tandis qu’il me fixait. Je me vis allongée sur les draps, devant lui. J’étais nue et… waouh ! J’étais beaucoup mieux que je ne l’étais en réalité… Puis toute une série d’images défilèrent devant moi, si vite que je n’arrivais pas à les voir distinctement : moi assise sur ses genoux, lui enfouissant son visage entre mes cuisses, moi penchée devant lui et les jambes écartées, son sexe dur, prêt à me prendre…
— Par tous les dieux, murmurai-je, fermant les yeux, tandis que les images disparurent.
En rouvrant les paupières, je vis mon propre désir se refléter dans les yeux d’Hadès.
— Tu avais dit qu’il n’y aurait pas de sexe magique ! haletai-je.
— C’est toi qui as commencé !
— Comment cela ?
— C’est ton pouvoir… Celui des vignes dorées… C’est toi qui m’as envoyé des images de ton désir !
— Quoi ?! m’écriai-je, les vignes d’or disparaissant instantanément. Pourquoi ne m’as-tu pas prévenue que j’avais des pouvoirs sexuels magiques ? m’offusquai-je, essayant de ne pas laisser transparaître la terrible envie que j’avais de lui et qui réchauffait l’intérieur de mes cuisses.
— Parce que je ne savais pas si tu finirais par les récupérer ou non…
Mes yeux se posèrent sur sa taille, et je repensai à son sexe, que je venais de voir dans mon esprit. Je n’avais pas seulement envie de lui. J’avais besoin de lui. C’était insoutenable : soit nous faisions l’amour tout de suite, soit je devais m’éloigner de lui.
— Peut-être devrions-nous revenir à l’entraînement plus tard, grogna-t-il. 

 

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire