Créer un site internet

Les épreuves d'Hades Tome 3

La promise d'Hadès

The hades trials tome 3 the promise of hades 1397167 264 432

 E 2

T3he Greek God of the Underworld has turned my life completely upside-down and made me question everything I thought I knew about my life.

And now I don’t even know who I am anymore. An internal war rages inside me, as I try to balance my need for more magic with the knowledge of what power does to people in Olympus. What it may have done to me in the past.

The one thing I do know though, is that my feelings for Hades are real. The Lord of the Dead is so much more than I ever realized, and something inside me knows that I need him as much as he needs me. But between the Hades Trials, the other Olympians, and whoever it is that’s trying to kill me, I may not survive long enough to find a way for us to be together.

Hades says a light so bright can’t live in the dark. But I’m not sure a life without him is worth living.

B 2

 

C2oucou les amis. Vous ne vous imaginez pas à quel point je suis kapout. Et pour cause ??????? Le fait que je n’ai pas put donner mon avis sur les livres lut durant ces deux dernières semaines. Alors, mon temps derrière les écrans s’accumulent. Aujourd’hui, je vais revenir sur une histoire, ou plutôt sur un mythe. Celui des dieux Hadès et Perséphone de la mythologie grecque. Je vous avais déjà donné mon avis sur les deux premiers tomes de la saga ‘’Les épreuves d’Hadès’’ de Eliza Raine et de Rose Wilson. Sachant que le dernier vient de sortir, je ne me suis pas faites priée, et j’ai sauter sur le petit bijoux étincelant qui me faisait de l’œil. Ici, pas de bague, pas de diadème, pas de collier ou de bracelet étincelant, clinquant, et plein de pierres précieuses. Juste une belle couverture, avec un beau gosse, qui vous donne envi de courir derrière. En clair, une couverture qui vous fait baver d’envie. Sans compter le résumé du livre. Alors paré pour la grande aventure de ce troisième et dernier tome divinement diabolique ??????? Si oui, alors en avant toute.

Tout d’abord, a mes yeux, pour découvrir une histoire, rien de mieux que de lire la quatrième de couverture. Surtout quand nous nous approchons à grand pas de la fin des aventures de nos héros préférés et que cela concerne des dieux. Le dieu grec des Enfers a mis ma vie sens dessus dessous, me poussant à remettre en cause tout ce que je croyais savoir sur mon existence. Et maintenant, je ne sais même plus qui je suis. Une guerre fait rage en moi, alors que j’essaie de tempérer mon besoin sans cesse croissant de magie en me rappelant les dégâts que cause le pouvoir sur l’Olympe. Les dégâts qu’il m’a causés par le passé. La seule chose que je sais, cependant, c’est que mes sentiments pour Hadès sont bien réels. Le Seigneur des Morts est plus complexe que je ne l’aurais cru et quelque chose en moi sait que j’ai besoin de lui autant que lui de moi. Pourtant, entre les Épreuves d’Hadès, les autres membres de l’Olympe et l’inconnu mystérieux qui essaie de me tuer, je ne survivrai peut-être pas assez longtemps pour trouver un jour le moyen d’être avec lui. Hadès prétend qu’une lumière vive ne peut pas survivre dans le noir. Mais je ne suis pas sûre qu’une vie sans lui vaille la peine d’être vécue.

Alors intéressé ou non ????? Moi, je me suis plongé et c’est avec délectation que j’ai plongé au cœur de l’histoire et des personnages.

Perséphone est toujours cette belle jeune femme, sensible. Mais à la différence du premier tome, elle a énormément changé. Elle n’est plus cette petite mortelle, peureuse du vide, pleurnicharde, et sensible comme pas deux. Non aujourd’hui, elle a ingurgité ses graines de grenade, et comme dans le mythe, elle a désormais des pouvoirs qui s’accroissent de plus en plus. Plus de graines elle mange, plus elle de vient forte, et plus de pouvoir elle possède. Décidément le système maître Jedi est de retour. Hi, Hi, Hi. Et le pire ce n’est pas fait exprès. Revenons à nos moutons. La jeune donzelle, grâce à ses nouveaux pouvoirs, réussi aussi à surmonter ses plus grandes faiblesses qui ne sont autre que la peur du vide et avoir peur à tout bout de champ. Cependant, je dirai que c’est son amour pour le ténébreux roi des enfers qui lui donne le pouvoir de surmonter tout cela. A coté de tout cela, elle est toujours aussi perdue par rapport à ses souvenirs passé et dont elle a tout oublié. Mais ce point sera discuté plus bas. Bref, cette jeune femme, n’est plus tout à fait la même. Elle est plus forte, plus autoritaire et surtout plus compétitive que jamais. On rajoute à son palmarès, un fait particulier, malgré ces fulgurants changements, Perséphone, garde son amour pour les autres, et celui de la lumière. Elle ne se laisse pas enfouir par les ténèbres, et cherche même. une solution pour vivre auprès de l’homme qu’elle aime plus que tout tout en étant à la lumière et que ce dernier ne relâche pas son maintient sur les ténèbres enfers qui est lui même. peuplé par des choses pas jolie, jolie. Une reine dans toute sa splendeur.

Hadès, quand à lui, à lui aussi évolué. Malgré le fait qu’il continue de se cacher derrière sa fumée noire, il nous montre enfin son plein potentiel. Certes, il est entravé par Zeus, mais, cela n’empêche pas qu’il cherche toujours des solutions et découvrir des vérités. Si au tome un, je pensais qu’il était un timide, je découvre dans ce tome, un homme brisé qui se reconstruit grâce à la présence de la belle Perséphone. Car cela est bien connu de tous, l’amour est le plus grand remède au monde. Mais malheureusement, par pour tous ni pour tout. Cependant, il commence à se poser des questions sur ce qui c’était passé autrefois quand la belle donzelle vivait encore avec lui. Il émet même., des avis qui selon moi, et uniquement parce que je me les suis posées dans les deux tomes précédent, que cela pourrait être quelqu’un de proche. Mais sur ce point, là aussi on en rediscutera plus tard. Je trouve qu’il a énormément changé comparé à celui qu’il était. Un gros point méga positif pour ce beau dieu.

Poséidon aussi à changé. Lui qui était complètement contre Perséphone, commence à ouvrir ses yeux. Il admet que le couple avait certainement été piégé. Et que la vie de la jeune et future reine des enfers est en danger. Lui aussi est arrivé à la conclusion que rien n’est dut à la jeunette. Pour dire, il va même. lui proposer son aide. Car on va dire que, c’est sa façon de demander pardon. Cependant, cela n’empêche pas à ce beau gosse tout puissant de craindre les pouvoirs de Perséphone. Surtout quand on découvre de quoi elle est capable, et les révélations qu’elle va découvrir. En clair, comme son élément, l’eau, ses pensées fluctuent. Il est comme une toupie qui tourne et qui au moindre changement d’air, change de trajectoire.

Zeus, ce grand vieux mégalo, est toujours aussi c******. Et ce n’est pas moi qui le dit, mais bien Perséphone. Il est exactement comme dans les mythes que l’on découvre quand nous sommes au collège. Mégalo, dragueur, hypocrite, orgueilleux, fier, etc … Bref, j’ai eu l’impression depuis le début de la série, que c’est le genre de mec, qui aime dire, je suis le plus grand, je suis le plus fort, je suis le plus beau, je suis le plus puissant, je suis celui qui …, personne n’est mieux que moi, etc, etc … Ajoutez à cela une bonne grosse touche de manipulation, et vous découvrirez que sous ses beaux atouts, se cache l’être le plus néfaste au monde. Un pervers narcissique. Ah si si si si !!!!!!!!! C’est exactement cela qu’il est. A dire des choses, à les retournés contre les autres, rabaisser ceux qu’il estime être mieux que lui, et chercher à voler celle qui ne lui à pas donner son cœur. Un poison sur patte, si vous voulez bien comprendre. Sincèrement, l’image du pervers narcissique lui va comme un gant. Ohhhhhh ouuiii !!!!!!!!

Sam, le frère de Perséphone, est aussi humain que cette dernière quand elle est arrivée aux tartare. Si au début, il estime que sa sœur est folle à liée, très vite il va découvrir que c’est le contraire, et restera sur le c**. C’est un jeune homme droit, honnête, et intègre. Il n’hésite pas à se placer entre sa sœur et Hadès. Certes c’est suicidaire, mais c’est surtout et avant tout courageux de sa part. Et puis tout comme Hécate, sur laquelle il bave de désir, il est un grand soutient pour sa sœur.

Menthé, l’autre femme, celle qui veut devenir reine pour accéder à l’immortalité, est certes peu présente durant l’histoire, pourtant, ici on l’a retrouve, et on la voie bien plus. Cette femme, est vraiment tels que je me la décrivais. Une g**** dans toute sa splendeur. Elle ne cherche pas à être la compagne du roi des enfers. Non !!!!!! Son plus grand désir est de devenir immortelle. Et elle est capable de tout pour y arriver. Cependant, elle me fait un peu pitié. Surtout à la fin. Comme quoi Zeus est un véritable goujat.

Chronos, le grand et méchant titan. Le mythe que l’on nous apprends est celui qu’il voulait régner en maître sur le monde, et qu’il avait peur qu’un de ses enfants le tue et usurpe son trône. C’est pour cela qu’il a mangé ses enfants, et que seuls trois d’entre eux ont réussit à s’en sortir et l’a emprisonné aux tartare. Alors coté caractère, il à tout donné à Zeus. Il est exactement comme son fils, un vils manipulateur, hypocrite et malsain. Ce qu’il veut, c’est détruire l’olympe et donc le monde. Comme dirait les anciens, la pomme n’est pas tombée bien loin de l’arbre.

Bien entendu, ils ne sont pas seuls, on retrouve notamment Morphée, Athéna, Héra, Skop, Hécate, Dionysos, Ares, Artémis, Anchiale, Kérato, Sanape, et bien d’autres encore.

Voilà !!!!! C’est la fin de la première partie de ma chronique. Maintenant, on va pouvoir aborder plus en profondeur ce roman, avec la plume de l’auteur, les relations entre les personnages et l’intrigue du livre.

La plume de ces deux autrices est toujours aussi pimpante et légère. Pimpante, parce que tout simplement elles n’ont pas hésité à mettre en avant différents mythes grecques, sur les dieux comme sur les titans. Légère, parce que l’on est happée par l’histoire très facilement. Additionné ces deux choses et vous découvrez une histoire addictive à souhait. Sans compter que le rythme de l’histoire est soutenu par de nombreuses actions, rebondissements, scènes érotiques, quiproquos, etc … J’ai adoré. Et je me suis sentie comme dans un cocon de plénitude. Les pages défilent trop rapidement. On commence à peine, que c’est déjà fini. Tant l’histoire est prenante. Les émotions sont sur le fils du rasoir, c’est un bouquet de feux d’artifice qui envoient votre pauvre petit cœur de lecteur fait des looping et grand huit à chaque fois. On y ressent de la colère, de la joie, de la peine, de la douleur, de la peur, etc … On rajoute à cela, un soupçon de charisme pour les personnages, qui comme pour chaque livres, sont divers et variés et surtout il y en ait pour tout les goûts. Les descriptions simplistes ont tendances quand à elles, à vous plonger avec délectation dans le décor. C’est simple comme bonjour. J’ai eu l’impression de faire partie de l’histoire. Quand aux scène érotiques, elles sont plutôt bien détaillées, sans en faire trop, histoire de vous faire monter une bonne pression. Bon après ce ne sont que des mots, mais, pour ceux qui n’en veulent pas, il suffit de faire tourner les pages, et de ne pas en faire un compte. Le bonus de ce livre, est certainement le fait que l’on découvre encore plus de mythes. Donc pour les amoureux des grecques, c’est de la bombe en page.

Ensuite les relations entre les personnages est aussi très ambiguës. On a, d’un coté les relations entre les différents olympiens, qui vous allez le découvrir sont plutôt à couteau tirés. Certains ne font pas cas, d’autre jouent les médiateurs, mais on ressent bien qu’entre Zeus et Hadès, c’est une guerre nucléaire, divinement titanesque, et qui date depuis des centaines de millier d’années. Entre Zeus et son orgueil démesuré, et Hadès qui ne veut qu’être heureux, ce n’est vraiment pas évident. Néanmoins, l’attitude de Zeus, démontre surtout qu’il est un petit garçon capricieux qui veut absolument ce que les autres ont. Je veux dire par là, qu’il ne se contente pas de ce qu’il possède, mais bel et bien qu’il veut tout, posséder tout, être le grand chef, etc … Et c’est usant. Autant pour ses frères et autre olympiens que pour nous. Lui c’est le pouvoir qu’il veut. Tout le pouvoir. D’un autre coté, on a aussi la relation entre Hadès et Perséphone qui s’épanouit. On est loin du tome un où Hadès, malgré son amour préfère rester loin d’elle. Ici, on a un homme nouveau. Il est protecteur à souhait, honnête, ouvert, romantique, et surtout il n’hésite pas à montrer à la jeune dame qu’il l’aime par toutes sortes d’attention. Et Perséphone. n’est pas en reste. Elle aussi se démarque de plus en plus. Elle ne le laisse pas tout mené. Leur couple c’est le yin et le yang. C’est très beau et très bien décrit. Un véritable amour plein de magie baignant dans une douce harmonie.

Enfin l’intrigue du livre. Elle, elle est présente depuis le début de l’histoire. Elle prend sa source dans le tome un, évolue peu dans le tome deux et dans le trois, bin ………. c’est l’apothéose. Un peu genre, un, deux, trois, soleil !!!! Jeu que l’on jouait dans nos folles années de gaminerie dans les école primaire. Et bien ici, c’est exactement cela. Durant les deux premiers tomes, je n’ai cesser de jouer au détective. Essayé de comprendre ce qui se passait. Essayé de voir ou cela nous mène. Mais au final, les questions fusaient. Que s’était il passé autrefois ???? Comment cela était arrivé ????? Pourquoi cela s’est produit ????? Est-ce de son fait ???? Avait elle été manipulé ????? Si oui, qui ????? Pourquoi ?????? Est elle mauvaise ????? Se serait elle rebellée ????? Ou n’a t-elle pas pu se contrôlé ????? Pourquoi elle ???? Et bien d’autres questions encore. Sans compter la fameuse question que je me suis posée dés le départ : qui est la voix dans ses rêves ????? Je dois dire, pour ma part, que très vite j’avais deviné qui était derrière tout ce cirque. Mais l’autrice, a tellement su bien mené sa barque depuis le début, que j’ai du abandonné mes plans. Et puis, il y a les fameuses épreuves, qui comme bien évidement deviennent de plus difficiles. Et comme par un fait exprès, le crétin de Zeus s’en mêlent. En tout cas, je me suis plut à jouer au détective. Cela faisait bien longtemps que je ne l’avais pas fait.

En conclusion, encore une saga qui se fini. J’ai adoré suivre les périples de la pauvre Perséphone tombant amoureuse du roi des enfers Hadès. Tout cela sur un font de mythologie, et de mythes. On sent que l’autrice à fait des recherches, diverses et variées. On sent le travail qu’il y a derrière. Et tout cela, autant pour son plaisir, que pour le notre. D’ailleurs, ce mythe, Perséphone et Hadès, est au final, une belle histoire d’amour. L’autrice, ne s’est pas accaparé ce mythe et retranscrit comme c’était écrit un peu partout. Non !!!!!! Au contraire, elle l’a travaillé, et encore travaillé, et retravaillé, encore et encore. Et je dois dire que j’ai adoré. Bref, une histoire d’amour mythique, des personnages charismatiques et qui ont fait rêver plus d’un, une plume divine, une intrigue qui vous fait travaillé la tête, donne une histoire magnifique. Une vraie tuerie. J’ai adoré. Et j’en redemande. Découvrir le panthéon grecque, et le redécouvrir sous une nouvelle façon est exaltante. Alors n’hésitez pas. Les épreuves se lisent avec délectation, et le plaisir, ne se situent pas que dans la lecture. A bientôt …………….

13 8

 

Je passai mon bras autour de celui de mon frère alors que les portes de la salle du petit déjeuner s’ouvrirent et que les harpes commencèrent à jouer. L’arbre était en pleine floraison et la lumière passait à travers les immenses fenêtres cintrées aux huisseries dorées, donnant sur une nature luxuriante. Mais mes yeux étaient rivés sur celui pour lequel j’étais là.
 Debout à côté de notre arbre, au bout de l’allée, se trouvait Hadès. Avec sa toge noire bordée d’argent, il était si beau que j’en eus le souffle coupé. Ses yeux rencontrèrent les miens alors que j’entrais dans la pièce et, la joie envahissant son beau visage, sa voix résonna dans ma tête.
 — Tu es… splendide !
 — Toi aussi.
 — Je ne peux pas croire que tu vas m’épouser. De nouveau. Je suis l’homme le plus chanceux du monde.
 Je lui souriais alors que je marchais vers lui, le long de l’allée. Il était mon tout.
 — Je t’aime.
 — Moi aussi, je t’aime
… ma reine.
 

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire