Magnus Chase tome 1

L'Épée de l'été

Magnus chase et les dieux d asgard tome 1 l pee de l ete 738355 121 198

E 2

M2on nom est Magnus Chase.

Je suis orphelin.

Je vis à la dure, dans les rues de Boston.

Et les choses sont sur le point d'empirer.

Je dormais sous un pont quand un type m'a réveillé d'un coup de pied en hurlant "ils sont à ta recherche !".

Quelques instants plus tard, j'étais avec mon oncle détesté qui m'a annoncé l'air de rien que mon père, disparu il y a bien longtemps, était un dieu nordique. Rien de plus normal...

En plus, il parait que les dieux d'Asgard se préparent à la guerre.

Si je ne parviens pas à trouver l'épée que mon père a perdue il y a deux mille ans, ce sera la fin. La fin du monde pour être exact.

Cette histoire raconte ce qui va se passer dans ma vie, juste après ma mort...

B 2

 

Q2uand j’entends roman de Rick Riordan, je fonce, je cours, je vole. Je veux dire par là que je suis tellement fan de lui, que je ne peux qu’aller à la recherche de son nouveau roman. Du coup en fouinant sur l’un de mes forums de lecture, je me suis aperçue que l’auteur avait publier un nouveau roman. Je ne vous dis pas à quel point je fus aux anges. Je suis allée sur la page du livre, et je suis tombée sous le charme du résumé. Et oui ! Je suis tombée sous le charme du résumé. Malheureusement pour cause de moyens j’ai dut attendre six mois avant de me le procurer via mon service adoré. Ici le livre n’était même pas encore arrivé … Mais bon, le plus important c’est que je l’ai eu en main, rangée dans ma bibliothèque spécial PAL, et avec une étiquète urgence dessus. Alors maintenant que c’est fait, je n’ai qu’une hâte, vous faire découvrir à travers cette chronique ce que j’ai ressenti à la lecture de ce livre si miam, miam. Il est vrai que l’auteur nous a fait découvrir de long en large la mythologie grecque et romaine, et que j’appréhendais un peu la mythologie nordique, mais je me suis envolée si loin des cieux que je ne peux qu’attendre avec impatience le jour où j’aurais le tome deux en main. Mais assez parler et commençons si vous le voulez bien.

Le synopsis de ce livre est vraiment touchant, voir même piquant. Après la mort de sa mère, tuée par d'étranges loups blancs, il y a deux ans, Magnus Chase un orphelin de seize ans, vis à la dure, dans les rues de Boston. Un jour, alors qu’il dormait tranquilou sous un pont, un pote à lui Blitz (Blitzen), l’a réveillé d'un coup de pied en hurlant "ils sont à ta recherche !". En effet, son oncle et sa cousine, Frederick et Annabeth Chase, ont été envoyés par son oncle Randolph, pour le retrouver. Bravant le danger, il rentre dans la maison de son oncle par effraction, mais est attrapé la main dans le sac par Randolph son oncle détesté qui lui a annoncé l'air de rien que mon père, disparu il y a bien longtemps, était un dieu nordique, et qu'il sait que la mort de sa mère n'était pas un accident. Rien de plus normal ... Le moins que l'on puisse dire c'est qu'il est plutôt surpris ! Il emmène alors Magnus sur le pont Longfellow, pour qu’il trouve Sumarbrander, l'épée de son père. Il apprend à ce moment-là que les dieux d’Asgard se préparent à entrer en guerre, et que c'est lui, Magnus, qui doit empêcher la fin du monde en mettant la main sur une épée légendaire disparue il y a des milliers d’années ! Comme si tout cela ne suffisait pas, voilà qu'un géant de flammes attaque la ville, forçant Magnus à choisir entre sa vie et celle de milliers d’innocents... Là, il est confronté au géant de feu, Surt qui réclame l'épée. Pendant le combat cependant, Magnus est touché à l'estomac par une boule d'asphalte fondue (lancé par Surt) et meurt. Comme il est mort bravement, son âme est transportée à l'Hôtel Walhalla (le Walhalla, le paradis des guerriers, en version plus moderne) par sa Valkyrie, Samirah "Sam" Al-Abbas, une fille de Loki. Là, il apprend que son père est le dieu nordique de la Fertilité et de l'Été, Freyr. Mais, pour un demi-dieu, qu’est-ce que la mort sinon le début d'une nouvelle vie ? Une aventure semer d'embuche commence alors pour Magnus et ses nouveaux amis.

Passons maintenant aux personnages.

Magnus Chase dont le prénom signifie grand en latin, est un jeune homme de seize ans, orphelin de père et de mère. Il vie dans les rue de Boston après la mort de cette dernière. Il se débrouille comme il peut pour y survivre. Cependant, quelque temps avant son anniversaire, il apprend que son père est un dieu de ma mythologie Nordique. Freyr, pour être exact, dieu de l’été et de la fertilité. Et qu’il doit aller à la recherche de l’épée que ce dernier avait donné à son bras droit il y a de très nombreuses années, à part si deux milles ans ne comptent pas pour vous. Il est téméraire, n’arrive pas à rester en place plus de deux minutes, intelligent et surtout mort de trouille après sa mort. C’est quelqu’un qui m’a fait un très grand effet. Je l’ai adoré, il m’a fait penser à Percy Jackson. Il est loyal, très combatif, dévoué envers ses amis, sociable, mais surtout paumé de par les révélations qui lui sont faite autant sur son père, que le fait qu’il est mort et pourtant vivant. Il est responsable, en pleine crise d’ado, sensible, et n’aime en aucun cas l’injustice. Par ailleurs on a dans ce tome la visite d’Annabeth Chase sa cousine. Et là on se dit, bin merde alors, cette famille attire les dieux comme jamais. Je dis cela, mais qui sait ! Pour ceux qui ont lu Percy Jackson et compagnie, Annabeth Chase est la fille d’Athéna déesse de la sagesse et de la stratégie militaire dans la mythologie grecque. Comme quoi pour les fans de son amoureux Percy Jackson, on pourrait s’attendre à peut-être revoir notre cancre de première dans l’un des tomes. Mais, Magnus est mon nouveau chouchou, quasiment identique à Percy mais pas totalement. Par ailleurs il fait partie d’une prophétie qui prédit qu’il est seul par qui le Ragnarök se fera ou pas.

Samirah "Sam" Al-Abbas, est une fille de Loki, mais aussi musulmane. Elle est devenue Walkyries grâce au père de tout Odin en personne. Elle est très combative, et est perspicace. Elle se fait renvoyer par les autres Walkyries, mais néanmoins est prête à tout pour aider Magnus dans sa quête de l’épée de l’été et surtout pour empêcher le Ragnarök avec la libération du loup Fenrir. Cependant même en n’étant plus la Walkyrie de Magnus, elle possède des talents que le sang de son père lui a transmis, comme le pouvoir de se transformer. On apprend aussi qu’elle est fiancée et qu’elle aime son fiancé, tout en menant une double vie. C’est une fille qui comprend que la quête est primordiale et qu’elle doit être accomplie absolument.

Blitz, ou Blitzen, est le fils de Freda, la tante de Magnus mais aussi un nain style flashions victime. Il est très gentil, loyal, doué et surtout de par le fait qu’il a veillé sur Magnus depuis deux ans, est très pote avec ce dernier. C’est lui qui a permis à ses amis d’obtenir la corde pour retenir le loup Fenrir, lui encore qui a mis en garde Magnus quand il était en danger. Et puis au fond, même s’il est très vieux comparé à Magnus, il est avant tout son cousin. Puisque Freda est la sœur du père de Magnus. Mais malheureusement pour avoir bu au puit de la sagesse, il se doit d’être d’une certaine façon l’esclave de Mimir. Un dieu dont la tête fut tranchée. Le pauvre, lui qui aime la mode plus que tout, ce n’est vraiment pas de chance.

Le quatrième personnage n’est autre que le second protecteur et ami de Magnus. Hearthstone est un elfe sourd muet, et magicien à ses heures. Lui aussi est un esclave de Mimir. Mais cela ne l’empêche pas de se battre pour la bonne cause. Bien au contraire. Il est tout comme les autres loyal, compatissant, honnête, guerrier. N’hésite pas à se mettre en avant pour protéger la petite troupe. Bref comparé aux autres qui sont ‘’normaux’’, il est très sensible. Mais ne croyez pas que si vous venez chercher des noises à ses amis il vous laissera partir sans qu’il ne vous arrive un problème. Bien au contraire.

Bref, en dehors de ces quatre protagonistes que nous suivons, on se retrouve avec des personnages très charismatiques. Tout d’abord Loki le dieu de l’embrouille qui est une vraie plaie, Thor qui est très loin du gentil dieu que l’on rencontre dans les films Marvel (il pete, rote, jure, et avec une joie immense), les chiennes de Walkyries qui se font des crasses entre elles, les nains qui pensent qu’ils sont les meilleurs, etc, etc. Ces personnages sont très diversifiés, et contrairement à ce que l’on pense, bin je n’ai qu’une chose à dire waouh !!!!!

Et quand j’arrive à là je me dis, bin zut alors, je ne vois même pas le temps passer à tel point que je suis déjà au point le plus essentiel de cette chronique, celui qui parle du roman et qui se divise ainsi : la plume de l’auteur, la romance entre les personnages, et l’intrigue du roman.

Mais tout d’abord la plume de Rick Riordan. Pour ce point je ne pourrais dire qu’une chose que je ne cesse de répéter. Elle est divine, ensorcelante, magique, légère, humoristique, intense, rythmée, etc. Et dire que j’ai dit que je n’avais qu’un mot à dire, et que je me retrouve avec pas moins de sept mots, lol. Mais bon, comme quoi je suis une fan et que je l’assume. Bref, les personnages sont juste … comment dire, charismatique, et mérite que l’on s’attarde sur chacun d’eux. Néanmoins si je le fais, ma chronique serait infinie. Les paysages du Walhalla sont très bien décrits, l’arbre des neufs mondes, le pont du bristro, le bateau fait avec des ongles, le monde des nains, celui de Freda, de Freyr, etc, je ne peux pas tous les nommer tant il y en a. J’en suis encore toute chamboulée. L’univers des dieux nordiques est très bien décrit et très riche. Et non seulement Rick Riordan va l’enrichir dans les tomes prochains (du moins je le suppose), mais en plus, il nous donne des cours comme le bon prof qu’il est.

Pour ce qui est de la romance, bin … c’est le désert aride. Mais Rick Riordan met en avant, et comme dans tous les autres livres qu’il a écrits, les liens amicaux. La loyauté et l’amitié, sont des points essentiels pour notre auteur en herbe. Et on sent bien que cela n’est pas dut au Hazard. Après tout, en dehors des amourettes, l’amitié chez les jeunes est très importante. Par contre sachant que l’on ne fait que découvrir les personnages du livre, je pense qu’il serait bon de comparer mes deux chouchous. Je veux bien entendu parler de Percy et de Magnus. Enfin si vous le voulez bien. Percy est un guerrier hors pair qui se découvre très vite ses pouvoirs. Magnus le pauvre ne sais même pas tenir une épée correctement, et ses dons divins il ne les découvre que vers le milieu du livre. Percy est un cancre, Magnus lui est un jeune homme réfléchit. Percy a encore ses deux parents, Magnus lui n’a plus que son père qu’il rencontre à peine et est enfermé dans son monde et ne peut interagir avec son fils. Le fils de Poséidon est brun aux yeux bleu, l’enfant de l’été est blond aux yeux couleur acajou. L’un est vivant, l’autre mort ou plutôt mort vivant). Le héros accomplit possède une épée qui se transforme en stylo, et le héros en devenir lui possède une épée qui se transforme en pendentif qui parle et se bat seul, et comparé à cela elle vaut tous les dons divins qu’un dieu peut passer à son rejeton. En somme deux demis dieux que tout oppose, mais qui se complète par la même personne, Annabeth Chase la petite amie du premier gamin et la cousine du second. Oh que j’ai hâte de découvrir si ces deux jeunes coqs sont identiques ou encore plus à l’opposé de l’un ou de l’autre en lisant les prochains tomes.

Enfin, l’intrigue du livre tourne essentiellement autour de l’épée de l’été. Magnus doit aller retrouver l’épée du bras droit de son père de son vivant, et meurt dans un combat. Puis il se réveil dans un excellent état, totalement vivant pour découvrir qu’il se doit d’aller retrouver cette même épée de nouveau. Déjà juste le fait de mourir et de ressusciter sans aucune égratignure est assez dérangeant. Sincèrement si cela devait arriver à l’un d’entre nous, je crois que je dirais que la fin des temps est arrivée et que le jour du jugement dernier aussi. J’en ai des sueurs froides qui coulent dans mon dos tant je me sens … bbbbbbrrrrrrrrrrrrrr. Mais bon ! Tout n’arrive pas pour rien. L’épée qui fut un gros morceau de rouille et qui reprend vie au fur et à mesure que l’histoire avance, m’a bien fait rire, surtout avec son sens de l’humour digne de Percy Jackson. Je me suis payé des fou rire jusqu’à en avoir mal au ventre. Après cela, les Walkyries. Alors celles-là elles sont de vraie peau de vaches. Dignes des plus démoniaques des démons, elles font passé un sacré mauvais quart d’heure uniquement pour faire renvoyer l’une d’entre elles. Puis la découverte des pouvoirs de Magnus, les combats dignes des plus grands guerriers, oh bordel, comme j’aimerai vous en parler, encore et encore, mais cela ne le ferait pas. Après tout, une chronique est faite pour vous aider à apprécier un livre, pas pour tout vous raconter. En claire, l’intrigue est très bien menée, tels un rythme que l’on bat sur un tambour, avec actions, quiproquos, retournements de situations à gogo. Chamboulé n’est pas le bon mot pour décrire ce que je ressens réellement, je pense plutôt à un grand huit qui monte et qui descend, et roule à l’infini avec les sensations qui vont avec. Pour ceux et celles qui y sont déjà monté, vous devez comprendre ce que je ressens réellement.

En conclusion ce fut et c’est toujours un méga coup de cœur. Un pur moment de bonheur livresque pour la livrophage que je suis. Bon, même si je pense que c'est clair : j'ai adoré ce roman. Le premier tome de Magnus Chase pose les bases de l'univers, et met donc en place non seulement l’histoire, les personnages et les dieux, sans compter les voyages entre les neuf mondes qui existent dans cette mythologie, est vraiment un moment fort en émotion intense. J’adore, j’adore, j’adore, … Mais surtout j’en veux encore plus de ce petit orphelin avec des pouvoirs aussi ravageur que magiques. Je me suis sentie poussé des ailes lors de cette lecture, et je me dis sans cesse à quand le tome deux. Du moins pour ma PAL, parce que je ne sais quand je pourrais l’avoir entre mes mains. Mon précieux !!!!! J'ai pris autant de plaisir à suivre Magnus qu'à suivre Percy, voire peut-être plus parce que tout était très nouveau. Comme quoi l’auteur à sus m’épater avec cette nouvelle mythologie. Bref, je vous laisse et vais voir quand est ce que je pourrais vous livrer mes impressions sur le prochain tome avec ma chronique future. Si vous passez à coté, n’hésitez pas et aller le chercher fissa. Vous ne le regretterez pas d’autant qu’il est très drôle.

13 8

 

En entendant le nom de Thor, j'ai tout de suite pensé au type de la série de films et de BD - un super-héros venu de l'espace, moulé dans un collant en lycra, avec une cape rouge, de longs cheveux blonds, un casque ailé.
Le véritable Thor était beaucoup plus effrayant. Il était aussi beaucoup plus roux, négligé, et jurait comme un marin ivre à l'imagination débridé.
- Butin de sac à miel ! a-t-il hurlé. (Ou quelque chose dans ce style : il se peut que mon cerveau ait filtré ses paroles pour éviter à mes oreilles de saigner.)

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site