Noblesse oblige tome 1

Le duc mis à nu

D 12

E 2

L2a chance ne sourit décidément pas à Miss Sarah Hamilton, fraîchement débarquée de Philadelphie. Son père lui a fait promettre sur son lit de mort de se rendre en Angleterre chez son oncle, le comte de Westbrooke, mais des marins maladroits ont fait tomber sa malle dans le port de Liverpool. Démunie et un peu perdue, Sarah se voit réserver un accueil pour le moins étrange dans l’auberge où elle compte passer la nuit. A son réveil : stupeur ! Un homme nu partage son lit ! La voici compromise, et mêlée aux dangereuses affaires de famille du très séduisant duc d’Alvord…

B 2

 

L2e duc mis à nu est un livre qui depuis quelque temps me faisait des petits clins d’œil sur la page suggestion de mon forum. Mais petit problème je ne le trouve dans aucune librairie de ma petite ile. Aussi dès que possible, je n’arrêtais pas de tourner autour sur l’application sur ma tablette. Mais toujours rien. Il a fallu attendre la Grossop des maisons d’éditions Bragelonne, Milady et Castelmore pour me le procurer. Et sincèrement je ne le regrette en rien. Je me suis vu à le dévorer tout le long de la nuit sans qu’une seule fois j’eu envie de déposer mon livre. C’est une histoire drôle, mais pas au point d’être dans l’excès, et cela a fait de ma lecture un pure moment de divertissement et j'ai passé un bon moment en compagnie des personnages de Sally MacKenzie. Aussi je vous invite à découvrir ce petit bijou de livre qui se cache dans l’écrin de sa magnifique couverture coloré avec simplicité.

Tout d’abord, pour commencer, et comme à mon habitude, je vais me mettre à parler du synopsis du roman. Miss Sarah Hamilton, débarque à Liverpool dans le but d'honorer la promesse qu'elle a faite à son père sur son lit de mort. En effet, vivant depuis sa plus tendre enfance à Philadelphie aux Etats Unis, son père mourant lui a fait promettre sur son lit de se rendre en Angleterre chez son oncle, le comte de Westbrooke. Malheureusement pour la jeune fille, la chance n’est pas au rendez-vous, mais alors là vraiment pas. En effet, rien ne se passe comme prévu, tout d’abord, des marins maladroits ont fait tomber sa malle dans le port de Liverpool. Par cette mésaventure, démunie et perdue, Sarah se voit réserver un accueil pour le moins étrange dans l’auberge où elle compte passer la nuit. En effet le tenancier de l’auberge la prend pour une prostituée. Enfin par un malheureux sort, un jeune dandy ivre crois qu’elle est la jeune écervelée qu’il attend et la conduit dans la chambre de son ami quand elle annonce qu’elle doit se rendre chez son oncle le comte de Westbrooke. Aussi quel n’est pas sa stupéfaction quand elle se réveille nu dans son lit aux coté d’un homme tout aussi nu qu’elle. La voici compromise, et mêlée aux dangereuses affaires de famille du très séduisant duc d’Alvord… Sans compter que quand le jeune homme apprend qui elle est, se met à rire aux éclats. Car en réalité le jeune homme qui la amené dans cette chambre est son cousin et le nouveau comte de Westbrooke, et que comme c’est un célibataire sans aucune jeune fille vivant sous son toit, elle va devoir aller cher le beau duc d’Alvord.

Découvrons maintenant ensemble les personnages, avec ce décor qui est planté. Et comme j’aime à le dire, les dames d’abord.

Miss Sarah Hamilton est une jeune fille d’origine américaine, mais dont le père fut le frère de feu le comte de Westbrooke. C’est une donzelle a une certaine éducation, mais pas celle qui aurait dû l’être. Par ailleurs, elle est douce, délicate, libre, indécise mais surtout une ingénue. Je m’explique par le fait qu’elle ait perdu son père qui est mort environ un mois avant notre histoire, et du fait aussi qu’elle se retrouve seule au monde, perdu et démunie, elle nous montre son côté doux et délicat. Doux en raison qu’elle n’élève pas la voie même en colère, et délicat par le fait que même si elle entend quelque chose de douloureux, elle ne cherche pas querelle. Elle aime sa liberté, au point que dans sa situation, on retrouve un peu ce caractère que possèdent les jeunes femmes de notre époque. Indécise, pour la bonne raison qu’elle ne cesse de chercher à tout bout de champ un moyen de refuser ce mariage avec le jeune duc. Car au fond même si d’un côté elle accepte ce mariage, de l’autre elle ne le veut pas. Enfin, si je dis qu’elle est ingénue, ce n’est pas compliqué de comprendre pourquoi. Depuis quand on tombe enceinte d’un homme juste en embrassant le jeune homme en question ? Ou encore mieux en dormant simplement contre lui ? Hum, hum. Ces petites choses en  fond de ce personnage, un protagoniste attachant, et on aimerait bien la prendre dans nos bras et la dorloter comme un bébé. Je l’ai vraiment adoré. Ses répliques innocentes nous donnent cependant de quoi rire. Par ce qu’a certain moments, mes cotes mon fait mal, tant j’ai ri. Et puis ce que j’ai aimé aussi c’est son petit côté je veux lui, mais je ne le veux pas. Je parle bien sure de ce qu’elle ressent pour le duc.

Le jeune duc James William Randolph Runyon, duc d’Alvord, marquis de Walthingham, comte de Southgate, vicomte Balmer, baron Lexter est un jeune paire de notre bonne vielle Angleterre. Il vit avec sa sœur, sa tante et la dame de compagnie de cette dernière. Il est  un véritable petit chenapan. Il adore taquiner la jeune Sarah, chaque fois que cela lui est possible, lui volant un baiser par ci, une petite plaisanterie par là. Comparé à ses deux comparses, il n’aime pas vraiment sortir et vivre la vie qu’un jeune dandy de son temps ferait, aller dans les soirées mondaines est pour lui un supplice, il préférerait de loin labourer un champ plutôt que de se retrouver entourer de matrones et de jeunes donzelles foffoles. Il est attentionné envers les dames de sa maison, pour Sarah, il est prêt à tout, une toilette par ci, un nettoyage de bobo par là. Il est charmant, doux, tendre, un véritable gentleman. Il est vraiment mignon tout plein. Cependant, il est capable de faire preuve d’autorité quand cela est nécessaire, ou devenir un peu violent aussi si le moment est pour se battre. Il est aussi très protecteur envers les dames de sa maison. Il est tout le contraire d’un macho. Je le croquerais bien à toute heure de la journée, et en plus pour ne rien gâcher de mon plaisir il est sexy, intelligent, prêt à créer une famille, bref l'homme parfait et comble de bonheur, fidèle. Et juste pour cela je l’adore, au contraire de son cousin.

Richard Runyon est un être totalement détestable. Même si vers la fin du livre on comprend pourquoi il est ainsi, je ne me suis vraiment pas senti proche de ce personnage. Il est colérique, frappe les femmes, viole si nécessaire, tue, fait même du chantage. Tout cela pourquoi, parce que soit disant feu son père serait selon ses dires nait avant le père de James. Sa jalousie l’aveugle complètement. Il est tellement exécrable que les gens de la région le considèrent comme étant le diable. Pour arriver à ses fins, il embauche toujours quelqu’un pour accomplir ses basses besognes, un véritable couard.

Les personnages secondaires sont plutôt sympas. Il y a d’abord la jeune sœur de James, Lady Elizabeth qui est une jeune fille pimpante et fraiche comme une goutte de rosée. La tante de James Lady Gladys est une vielle dame qui possède beaucoup de bon sens et s’aura faire plier la douce Sarah dans le bon sens sans compter qu’elle est maligne et organise ses coups en douce pour tous se passe comme elle le désire. Ensuite viens la dame de compagnie de Lady Gladys, Lady Amanda qui est une vraie pipelette, incapable de tenir un secret, soit dit en passant c’était pour le bien des deux jeune amoureux. Enfin viennent les amis de James avec le major Charles Draysmith et Robert comte de Westbrooke et cousin de Sarah. Ces deux dandy sont très gentils et sont capable du pires l’un comme l’autre. Mais je jeune comte est un vrai gaffeur. D’ailleurs après avoir lu le synopsis des autres tomes de ‘’Noblesse oblige’’ je vais être heureuse de les retrouver vu qu’ils en feront partis.

Ce qui nous amène donc à parler des trois points de ce roman avec la plume de l’auteur, la romance entre les personnages et enfin l’intrigue du  roman.

Tout d’abord la plume de l’auteur est fluide, légère et agréable. On n’a pas envie de déposer ce livre à aucun moment, pour dire, je l’ai lu en une nuit. On ne voit pas les pages défilés devant nos yeux. L’histoire est prenante, intense et l’on vit l’aventure des personnages au travers eux. L’auteur choisi les mots justes, et au lieu de se sentir léser par ce vocabulaire que par le passé fut assez complexe, on sent qu’en réalité c’est tout le contraire. Il est pimenté d’humour, d’un peu d’action, et de quelque rebondissement. Il est vrai aussi que l’on va connaitre à l’avance le final du livre, mais c’est avant tout une romance. A côté de cela il y a beaucoup de dialogue qui pimente le livre avec de jolie description fort simple. Sans compter que si l’histoire est si ensorcelante cela est dû sans aucun doute par les personnages avec l’ingénue, le jaloux, l’idiot, le soulard, l’amoureux transit, la pipelette, etc. Ils sont vraiment super et on ne peut s’en passer d’eux. Et puis l'auteur a su parvenir parfaitement à retranscrire l'ambiance de l'époque et la psychologie des personnages est vraiment bien décrite. Ce qui rend l'ensemble très plausible; les messes basses, l'hypocrisie des gens etc… Cela montre combien l’auteur à bien travaillé pour son roman.

Ensuite on se retrouve avec la romance entre Sarah et James. Je les ai adorés. Ces deux-là étaient vraiment fait l’un pour l’autre. Sarah l’ingénue n’arrête pas de faire rire le jeune duc, et ce dernier voie bien qu’il ne peut se passer de la jeune fille. Il lui tourne autour, la cherche, la taquine, la dorlote, et prend même le temps certaine chose de la vie. Il est doux et attentionné envers elle, tandis qu’elle ne cherche qu’une chose aller vivre le plus loin possible de lui. Néanmoins, elle l’aime sincèrement vu qu’elle va aller jusque dans sa chambre au point d’être compromise définitivement. Néanmoins c’est un charmant couple. En plus de cela James est un homme d’honneur vu qu’il est prêt à l’épouser après qu’il l’ait compromise vu qu’ils se sont réveillés entièrement nu dans le même lit sans être marié. Mais connaissant les idées de liberté des américains, la jeune fille ne va pas se laisse passer la corde au cou aussi facilement que cela. Bien au contraire, on se retrouve avec le fameux jeu du chat et de la souris qui se joue sous nos yeux. Si Sarah est indécise dans sa décision à se marier, James c’est tout le contraire, car il possède une façon très particulière pour s’adresser à elle. Mais cette romance est vraiment très belle à suivre.

Enfin en ce qui concerne l’intrigue. En effet le jeune duc d’Alvord a un cousin jaloux comme un pou. Richard. Cet homme comme je l’aie dit plus haut est capable du pire. Il cherchait déjà bien avant le début de notre histoire à tuer James vu qu’il croit que c’est son père qui était né en premier. Malgré ses demandes infructueuses auprès de la police locale, James sais sans l’ombre d »un doute que c’est Richard qui est derrière ces tentatives d’assassinat constants. Nous allons donc suivre les petites manigances de ce dernier et ses tentatives échouées pour tuer son cousin. Voyant que ses plans ne fonctionnent pas il va se décider à employer les grands moyens et à s'en prendre à ce qu'il pense être le talon d'Achille de James c'est à dire Sarah. Et malheureusement cela va faire mouche même si ce n’est pas pour longtemps. Cette intrigue met encore plus de piment dans l’histoire ainsi qu’une bonne touche de suspense. Cette intrigue est rondement menée, et captive ou plutôt envoute le lecteur que nous sommes. Je me suis laissé transporté par cette dernière et n’arrêtait pas de me dire pour le méchant de l’histoire « mais bon dieu de bonsoir de bon sang ce que tu peux être un sacré c** quand tu t’y mets, si ta tord mon vieux laisse les en paix ou si ta raison va voir la police locale » ou encore « alors là c’est sure mon vieux tu vas crever voir finir en taule »

En conclusion j’ai adoré cette romance. Je ne me suis pas ennuyée un seul instant. En effet, l'histoire de l'auteur contient beaucoup d'humour et aussi de l'action notamment grâce à l'horrible Richard dont les coups bas rythment l'intrigue. En effet tous y réunie, histoire d'amour, humour, personnages accrochant, intrigues bref un vrai pure moment de bonheur. De plus, le style de l'auteur est agréable et se laisse lire très facilement et rapidement. Sans compter que depuis le début du livre c’est assez marrant on va de quiproquos en quiproquos, les situations sont assez drôles et cocasses. Bref une première péripétie qui laissait présager un bon moment et ce fut le cas. J'ai ri plus que de nécessaire et je ne suis déçue en aucun cas. De plus l’univers de ce temps ancien est très bien décrit par l'auteur ! En Bref un vrai petit bijou ! Dès que possible j’irai assurément me chercher la suite de cette saga car c'est amusant et distrayant. Je l’ai vraiment adoré. Aussi sur ces derniers mots je vous dis à la prochaine.

13 8

 

Sarah changea de position sur le tronc. Il n’y avait pas moyen d’y échapper. Elle devait lui poser la question.
— J’ai besoin de savoir quelque chose.
— Oui ? (James sourit.) J’espère que cela n’a rien à voir avec les chemises de nuit.
— Non, enfin pas exactement. (Elle se mordit la lèvre.) Ne vous moquez pas.
— Je ferai de mon mieux.
— Votre tante a dit que j’étais gravement compromise.
— C’est vrai. Je pense qu’il n’y a aucun doute là-dessus.
— Gravement jusqu’à quel point ?
James étouffa un petit rire.
— Très gravement. J’ai bien peur que vous deviez vraiment m’épouser.
Sarah avala sa salive et serra ses mains l’une contre l’autre.
— Me voilà donc enceinte ?
— Quoi ?
James en resta abasourdi. Puis son regard s’éclaira et il se plaqua une main sur la bouche.
— Vous aviez promis de ne pas vous moquer, protesta Sarah.

Il hocha la tête avec vigueur.
— Je sais bien qu’il est stupide de ma part de ne pas connaître ces choses, et plus encore du fait que mon père était médecin, mais c’est pourtant le cas. Je veux dire, j’ai bien une vague idée. Écoutez. (Elle se lança dans la liste des preuves à charge.) Nous avons dormi dans le même lit, la nuit. Nous n’avions pas de vêtements. Vous m’avez embrassée. Cela ne suffit-il pas ?
James secoua la tête.
— Alors si je ne suis pas enceinte, comment pourrais-je être compromise, ou du moins gravement compromise ? (Sarah fronça les sourcils.) Suis-je toujours vierge ?
— En tout cas, vous n’avez pas perdu votre virginité avec moi.
— Alors, si je ne suis pas enceinte et que je suis toujours vierge, vous n’avez pas besoin de m’épouser, non ?
James décala son pied sur le tronc.
— Ce n’est pas aussi simple.
— Et pourquoi ça ? (Sarah croisa les bras.) Nous n’avons rien fait de mal, pourquoi devrions-nous être punis ?

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site