Windigo

610tvz43a4l ac ul320

Resume 1

D4écouvrez la ville de Québec et ses créatures surnaturelles!

Perdre ses parents très jeune, être adopté par une créature surnaturelle, se tenir en marge de la communauté magique... Karl et moi avons plusieurs points en commun. Sauf que les ressemblances s'arrêtent là: il est le Windigo, le monstre le plus craint de l'Amérique du Nord. Et moi? Je suis une simple humaine.

Mon statut de pupille de la meute me donne une place de choix pour observer les coulisses de la communauté surnaturelle, sauf que Karl est sans cesse au cœur de leurs conflits politiques. Lorsqu'il m'a demandé mon aide pour élucider un mystère vieux de quinze ans, j'ai eu bien du mal à ne pas lui donner mon cœur par la même occasion.

Une relation entre nous serait bien trop dangereuse, car elle me placerait sous le feu des projecteurs. La question n'est pas de savoir si un monstre est capable d'amour, mais plutôt de savoir si je vais y survivre...

Si vous aimez les légendes revisitées et les romances Slow Burn, la série Windigo vous fera découvrir le folklore québécois dans un tourbillon d'émotions, là où les véritables monstres n'en ont pas toujours l'apparence.

L'intégrale contient les trois tomes de la série Windigo, ainsi qu'une nouvelle inédite.

Tome 1 – La Proie du Windigo

Tome 2 – L'ennemi du Windigo

Tome 3 – La chasse du Windigo

Bonus – Le coeur du Windigo

 

Ds ma

 

 

L4a vie qui n’est pas un long fleuve tranquille, a tendance à s’arrêter à la mort. Du moins c’est ce qui se raconte. Car au final, certaines personnes disent qu’il y a une vie après la mort. Le paradis, l’enfer, le repos éternel. Vous voyez de quoi je parle ????????????? Certains, pensent que nous devenons des esprits qui tourmentent les vivants. D’autres croient en la réincarnation. D’autres encore pensent que nous devenons des esprits gardiens, nous aidants dans notre vie de tout les jours, et nous permettant d’avancer sur le bon chemin. Mais quand est – il – vraiment ????????????? Nul ne le sait. Après tout, nous ne sommes que des pauvres humains. Il faut dire que les humains qui possèdent des dons de médiumnité ou de voyance, ou qui n’en n’ont pas, ne sont pas Dieu tout puissant. Ou encore moins ‘’Bruce tout puissant’’. MDR. Quoiqu’il en soit, le coté spirituel de la chose, est certainement ce qui est le plus complexe à comprendre. Et cela à traversé les siècles. Au point que les humains ont inventé des légendes toutes aussi farfelues les unes que les autres. Cependant au final, pour ceux qui continuent à vivre, la vie continue. On surmonte l’épreuve petit à petit. C’est dur, mais chaque fois qu’un nouveau jour se lève, on retrouve un peu plus de lumière en nous. Cela nous réchauffe le cœur et l’âme, et nous permet de laisser un peu de notre douleur derrière nous. Même si certains estiment qu’ils ne peuvent la surmonter, il finissent par le faire, dans la douleur, dans l’insécurité, et loin de tous pour certain. Mais bien que l’on soit bien entouré ou non, le souvenir est là, et il reste. On se rappel les bons moments passés, parfois les disputes, etc, … Pourtant, je dirais que ce sont les plus jeunes, qui doivent le plus s’imaginer des choses. Car si l’on regarde de plus prés, pour eux c’est flou. Le vécu avec cette personne est flou. D’ailleurs, quand ils n’ont personnes pour s’occuper d’eux, ils deviennent pupilles de l’état. Pauvres d’eux. Toujours est – il qu’il arrive qu’ils soient pris en charge par un membre de leur famille. Et quand cela arrive, ils sont extrêmement protégés. Parfois …………. trop. Surtout quand ils ont vécu quelque chose d’horrible, et de traumatisant. C’est ce qui est arrivé à notre héroïne du jour.

En attendant, je vous pris de boucler votre ceinture, car nous allons décoller pour la ville de Québec et découvrir ses alentours peuplés de ses créatures surnaturelles à travers le folklore québécois et de ses légendes revisitées ! Perdre ses parents très jeune, être adopté par une créature surnaturelle, se tenir en marge de la communauté magique... Karl et moi avons plusieurs points en commun. Sauf que les ressemblances s'arrêtent là: il est le Windigo, le monstre le plus craint de l'Amérique du Nord. Et moi? Je suis une simple humaine. Mon statut de pupille de la meute me donne une place de choix pour observer les coulisses de la communauté surnaturelle, sauf que Karl est sans cesse au cœur de leurs conflits politiques. Lorsqu'il m'a demandé mon aide pour élucider un mystère vieux de quinze ans, j'ai eu bien du mal à ne pas lui donner mon cœur par la même occasion. Une relation entre nous serait bien trop dangereuse, car elle me placerait sous le feu des projecteurs. La question n'est pas de savoir si un monstre est capable d'amour, mais plutôt de savoir si je vais y survivre …

Voili voilou !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! Que les choses commencent. Partons à la découvertes des personnages du roman, du moins, si vous le voulez bien.

Ellie est une jeune fille qui vient tout juste de commencer ses études universitaires. Très jeune elle a perdu ses parents lors d’un massacre. Seconde survivante, elle fut mise sous la tutelle des loups garous, ou plutôt des faoladhs, de la région. Elle y a donc grandit sous très grande protection, et a ainsi apprit à vivre auprès des grands prédateurs de ce monde. En effet, ces derniers sont plus nombreux qu’il n’y parait. Ainsi elle a fait la connaissance de Bastien, qui devint une sorte de grand frère pour elle. Durant les débuts du roman, on va découvrir qu’elle est une ‘’proie’’ pour le prédateur ultime de ce livre, tout en étant sa compagne. Le Windigo. Mais que celui ci, et tout autres prédateurs, ne peuvent la ressentir, car en elle une rune de protection magique la cache d’eux. Elle va alors partir de découvertes en découvertes, sous couvertures de nombreux combats à mener. Elle apprendra ainsi à mettre les qualités qu’elle a apprise en avant, afin d’aider son homme dans la communauté. Coté caractère, c’est une femme aux multiples talents. Douce et aimante, elle est capable de devenir une guerrière pour protéger ceux qu’elle aime. Attentionné et à l’écoute, elle utilise ses connaissances et ses découvertes pour la diplomatie. Tortionnaire et vicieuse, elle n’hésite pas à manipuler son petit monde pour connaître la vérité. C’est une femme forte, mais ayant un coté doux. Un contraste des plus intéressants dans ce monde.

Karl est un beau jeun homme blond. Il est grand, sportif et surtout attiré par la belle Allie. C’est le croque mitaine du monde surnaturel, le seul et unique prédateur dont tous ont peur, le Windigo. Il a toujours cherché à passé entre les mails des surnaturels de la région. Mais depuis sa rencontre avec sa compagne, tout cela a du se terrer dans un placard fermé à double tours. Ainsi, dés l’instant où il accepte la demande d’Ellie de rentrer dans la politique de ce monde particulier, il accepte sous la condition de l’aider à découvrir où se cache sa mère, et donc d’enquêter sur le massacre qui tua les parents de sa belle. Car, tout comme elle, lui aussi avait vécu au même endroit, et est orphelin. Il fut ainsi élevé par Alain. C’est un homme charmant, doux et agréable. Du moins en apparence et avec sa belle donzelle. Car sous son masque de gentillesse, se cache un meurtrier. Mais cela n’est pas totalement de sa faute, car sa lignée est maudite depuis des temps anciens. Chaque fils, et il n’y en a qu’un, se voie transmettre la malédiction du Indigo, et tue ainsi leurs compagne. Seulement voilà, lui sait que sa mère est vivante, et donc est quelque part à se cacher. C’est quelqu’un qui a horreur de la politique, mais qui, pour le bien de tous, va devoir s’y couler une place, et pas n’importe laquelle, celle du grand chef. Pas évident pour ce jeune, qui n’aspire qu’à découvrir la vérité et vivre son amour. A vrai dire, à certains moments, il m’a fait bien rire, et j’avoue que ses colères étaient ……………. phénoménales.

Alain est celui qui a élevé Karl. C’est aussi un démon de type air dont le frère est le chef de son clan. Cependant, son travail a fini par changé. Il est désormais au service de la belle Ellie en tant que garde du corps. Cependant, il est surtout un ami pour le couple. Il est plutôt taquin, honnête, loyal, fidèle et sincère. Le genre d’ami que l’on rêve tous d’avoir. Et pour compléter la panoplie du gentil garçon, c’est aussi un beau gosse. Quoi demander de mieux.

Christian quand à lui, est le père adoptif de la belle Allie, et chef de la communauté des Faoladhs. C’est un homme fort louable, protecteur, gentil, autoritaire et honnête. Dés qu’il a vu la petiote pour la première fois, et qu’il a comprit qu’elle portait une marque de ‘’proie’’, il n’a pas hésité à la placer dans sa meute. A vrai dire, il l’aime comme sa fille. Jusqu’à ce que le Windigo prenne sa place légitime à la table des clans, c’est lui qui présidait le tout. Malgré le fait que les indices le désigne comme coupable, il garde la tête haute, et fait tout pour apaiser les tension. Plus que tout, il est fier de son fils et de sa fille adoptive. Je l’ai adoré.

Voilà pour les personnages. Mais, dites vous bien, qu’ils ne sont pas les seuls. Mais il y en a tellement que je n’ai pas pu parler d’eux tous. On a par exemple Bastien le fils de Christian et futur alpha de la meute. Geneviève la meilleure amie de notre héroïne. Greg un faoladh maudit. Gill et Keiran deux jeunes faoladhs, gardes du corps, et un tant soit peu taquin. Bridget la mère adoptive et épouse de Christian. Les sentinelles de la meute. Camille une enfant shaman trop mimi. Le duc Nikolaj le chef du clan des mages. Marc, un mage et sauveur de la belle Allie. Félicitée chef du clan des vampire. La reine Mab, chef du clan des faés. Baptiste un vieil homme et accessoirement le Bonhomme Sept Heures. Jörmun le dragon Terreur, grand père de Karl et frère de Visdom, le dragon Sagesse. Sarah la Zhar-ptitsa, ou Oiseau de feu et mère de Karl. La Dame blanche. La Corriveau. Le chef des démons et frère d’Alain le seul et unique Ulfric. Et bien d’autres encore.

Vous comprenez bien que je n’ai pas pu vous donner mon avis sur chacun d’entre eux. D’autant, qu’il y en a dont je ne n’ai même pas cités. Mais ce n’est pas grave. Maintenant, nous pourrons ainsi mieux discuter de ce roman, en découvrant la plume de l’autrice Mélanie Dufresne, les relations entre les différents personnages et de l’intrigue du roman.

Tout d’abord, la plume de Mélanie Dufresne est un réel enchantement pour mes sens de lectrice en herbe, mais surtout pour mon imagination. C’est une nouvelle découverte que j’ai pu faire, et j’ai adoré. Il faut dire que pour ma défense, elle est légère, intense et pimpante. Les pages ont défilés devant mes yeux sans que je m’en sois rendue compte. On entre facilement dans le récit. On en fait partie, c’est puissant à vivre. La fin du roman arrive trop rapidement, mais la bon, il y a toujours une fin à tout. Mais cela s’explique surtout par le fait que de nombreuses actions, rebondissements, retournements de situations, et combats en tout genre abondent aux quatre coins du roman. Là aussi j’ai énormément apprécié. Les émotions, qui en découlent sont très forts. Il faut bien le dire, j’en ai eu des frissons du débuts à la fin. Entre les scènes charnelles avortées, les fou rire, les colère, l’incompréhension, la joie, etc, … J’en ai vu des couleurs. Cela montait et descendait au rythme de mes palpitations. J’avais l’impression d’être dans les montagnes russes. Et je dois dire que cela faisait longtemps que cela ne m’était pas arrivé. Les personnages, quel qu’ils soient sont aussi inintéressants les uns que les autres. A aucun moment, vous ne saurez qui est le grand méchant de l’histoire. J’accorde à l’autrice un énorme point sur cela. Car au final, on se prend d’affection pour eux tous, et quand sonne l’heure du glas, on est choqué d’apprendre qui sont les méchants. Les descriptions, quand à elles, vous invitent, tant par leurs simplicités et leurs rareté à faire en sorte, de laisser votre imagination déborder. Qui ne rêve pas d’une famille unie, ou du maison magnifique ????????????? Moi, je le fais tout les jours. En plus, j’adore la foret, et les bals. Donc ………. CQFD. Pour le coup, l’univers est superbement riche, travaillé, et reprend pas mal de légende québécoise tout en étant revisité à la sauce de l’autrice. Ce qui amène sur le tapis le fameux scénario. On sent à la lecture, le travail qui à été fait ainsi que les recherches. Et cela colle donc parfaitement à l’histoire que nous lisons alors. Je me suis laissée facilement transportée. C’est génialissime. Le langage est à la fois soutenu et familier. Pas de gros mots, pas de scènes choquantes, pas de tout de tintouins qui de nos jours plaît à tous. Ici, c’est respectueux, et si une bagarre éclate, on utilise un bon vocabulaire et une bonne baston à l’ancienne avec poings et épées. Cela change énormément de la bit-lit habituelle. C’est d’ailleurs un énorme bonus à mes yeux. Second bonus sur ce livre, ce sont les points de vues. Ils sont nombreux, vous permettent de suivre le récit plus facilement, et vous apporte pas mal d’informations en tout genre. Ainsi, vous ne verrez pas l’histoire que d’un seul œil. Quand au troisième point, la couverture de cet intégral, est juste magnifique. On y sent du mystère, de la magie, tout en restant simple. A ma décharge, je reconnais qu’elle m’a attiré dés le premier regard, et que je la préfère mille et une fois plus que les couvertures des trois tomes.

Ensuite, les relations entre les différents personnages sont assez simple à décrypter. On a les relations qu’entretient Ellie et sa famille, ou plutôt la meute. Après qu’elle ait été sauvé par les faoladhs, elle a fini dans la famille de l’alpha. Très vite, on se rends compte que Christian et Bridget, le couple alpha, considèrent la jeune fille comme étant leurs filles. Ils sont extrêmement protecteurs avec elle. Au point que j’ai eu la sensation d’étouffer. Je dois dire, que même si cela est pour son bien, en aucun cas la donzelle fuie. Bien au contraire, elle accepte ce qui lui ai demandé. A coté de cela, le fils du couple, Bastien, voie en elle un genre de petite sœur. Donc, encore une façon d’être protégée. On va dire, qu’en règle général, les meutes sont protectrices les uns envers les autres. Mais ici, au vu du fait que la louloute est humaine, et ne peut se protéger comme eux, ils sont alors très protecteurs avec elle. Si danger il y a, ils se mettent devant elle, la cache, et que celui qui lui fait du mal se prépare a être botté. Mais, princesse, n’est pas aussi fragile qu’ils ne le pensent. Ensuite, on peut observer une sorte de relations de confiance et de travail entre les différentes factions, ou plutôt entre les différents chefs de clans de créatures surnaturelles, mages, faés, faoladhs, etc, … Mais cela s’arrête à là. Ils interagissent les uns envers les autres, certes, mais d’un autres cotés, si il y a la moindre castagne, c’est à celui qui castagnera les méchants le plus forts. Sans compter, qu’ils prennent des heures, et des heures, à polémiquer avant de passer à l’actions, et les accusations qui pleuvent. De cela découle une défiance certaines. Mais, qui sait, ils sont libres de penser comme ils veulent, même si au final, ils agréé dans le bon sens. Bien évidement, et surtout, on fini par se retrouver avec la relation qui s’est développée entre Ellie et Alain. Là aussi, je pourrait la qualifier de lien familiale. Car on peut voir que cela ressemble énormément à celui d’un frère et d’une sœur. Mais je dois avouer, que cela est plutôt du genre amical, avec bonus. Et surtout ne pensez pas que le bonus, soit du genre charnel, parce que vous ferez fausse route. En effet, le bonus, vient plus du fait qu’il est son garde du corps. Pourtant, je plus eu la sensation de voire Alain qui se prendre des ordres d’Ellie, qui d’ailleurs n’en faisait qu’à sa tête la plupart du temps. C’était d’ailleurs très risible. Puis on à les relations que je qualifierais d’amicales. Bien sur, peu nombreuses, mais où l’on voie qu’Ellie fait une confiance aveugle à ses amis. Tout comme pour Alain, c’est aussi du genre protection, mais, les interactions, démontre que les amis qu’elle a, sont de vrais amis. Prêt à la protéger au moindre danger, ils s’inquiètent pour elle, etc, … Enfin, la relation qui est né entre Ellie et Karl, se met en place peu à peu. Mais vraiment au compte goutte. Karl, est un homme de l’ancienne école. Du moins c’est la sensation que j’ai eu. Il est prévenant, gentil, attentionné, protecteur, etc, … Mais j’ai adoré, sa façon d’accepter de laisser du temps à la jeune demoiselle pour accepter ce qui se passe entre eux deux, et donc en même temps, pour se découvrir. C’était mignon tout plein. Ainsi, Ellie a pu développé pleinement son potentiel de dame de chef, et de l’aider dans les démarches avec la communauté surnaturelle. Sans compter que lui sait, sans équivoque, qu’il pouvait s’appuyer sur elle à tout bout de champ. J’ai adoré, et c’était un superbe couple à suivre. Dommage que c’est fini.

Enfin, bien évidement, étant donné, que ce roman est un intégral, on se retrouve alors avec les intrigues de chaque livres qui se succèdent les uns après les autres. Et cela coule donc de source que le tout tourne autour du grand méchant de l’histoire. Au début de l’histoire, la communauté surnaturelle se retrouve réunie autour d’une table de discutions, afin de parler de prendre leurs indépendances, face à leur chef à tous, Le roi – mage. Bien évidement, les choses seraient trop simples s‘il n’y avait pas d’obstacles. Du coup, sur leurs chemins, un groupe de traîtres, vont apporter quelques touches de combats. Pour y arriver, la seule personne qui pourrait les aider serait le légendaire Windigo. Et au milieu de tout cela, Ellie, va devenir enquêtrice, afin d’aider ce jeune homme à obtenir les réponses qu’il recherche, tout en apprenant à mettre en œuvre tout ce qu’elle a apprit pour aider les siens. Déjà, à ce moment là, la première chose que je me suis posée comme question, c’est pourquoi des traîtres ??????????? Que recherchent – ils ??????????? Que veulent – ils ??????????? Mais surtout, qui sont – ils ??????????? Je m’en suis arracher les cheveux sur ce coup là. Sans compter que la donzelle va aller de découvertes en découvertes sur son passé, qui vont la bouleverser comme jamais. Ainsi, elle va alors tenter de s’affranchir de la meute, car, trop de révélations. Pourtant, à aucun moments, elle n’y réussira. Car elle a besoin d’eux. La vie de son homme est en danger, et eux, ont besoin d’elle. Là encore, les questions ont fusé. Qui est derrière tout ce pataquès ??????????? Pourquoi tuer le Windigo ??????????? Qu’est – ce – que cela apportera aux dissidents ??????????? Et quand l’enquête sera enfin finie, que les preuves abondent alors dans un sens, rien ne sera plus pareil. Car au final, le qui, devient pourquoi. Le pourquoi, devient c’est du délire. Le c’est du délire devient, à la vache !!!!!!!!!!!!! Au final, nos sentiments, vont monter crescendo. C’est de plus en plus haut, de plus en plus inimaginable. L’autrice, nous fait tourner en bourrique. Même si les réponses tombent, les indices qu’elle nous donne, nous mènent toujours sur une nouvelle piste. Et, est – ce – que cette piste est la bonne ??????????? Du tout. Car c’est ce que veut Mélanie Dufresne. Nous tenir en haleine. Et cet intégral, nous apporte tout cela sur un plateau en argent. Ici, on n’a pas les pauses entre les différents tomes, pas plus l’attente dans le temps. Non, ici, tout est lu d’une seule traite. Et en plus, nous avons droit à un magnifique bonus. De quoi il en retourne ??????????? Je ne vous en dévoilerai même pas une seule syllabe. Au contraire, cela vous permettra de mieux l’apprécier dans son intégralité. En tout cas, magnifique.

En conclusion, un livre qui m’a énormément plut. On y trouve des personnages forts attachants, et extrêmement nombreux. Une plume finement bien écrite, et qui vous permet de plonger facilement dans le récit. Des relations faciles à comprendre, et surtout simples et intenses à la fois. Un univers riche et superbement travaillé, et dont le scénario qui en découle se tient parfaitement. Quand aux intrigues, elles s’emboîtent facilement les unes aux autres, et dont ont fini par voir l’image d’ensemble que l’autrice voulait que l’on voie. D’ailleurs, cela m’a donné de sacré moments d’arrachage de cheveux. Quand au bonus, vous ne l’aurez que dans cet intégral. Mais chut, je ne vous dirais rien sur lui. Par contre, une chose est sure, la couverture est un véritable aimant. Elle vous attire avec son coté mystérieux. En clair, je vous recommande sincèrement ce roman, et vous souhaite une excellente lecture.

 

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire