Créer un site internet

Alpha Tome 1.1

La guerre des loups - partie 1

Alpha tome 1 1 la guerre des loups 1100161 121 198

 

E 2

 

P3oppy, jeune fille aussi audacieuse qu’indépendante, a arrêté ses études pour se consacrer à ses deux métiers : serveuse dans un bar le jour, et chasseuse de créatures surnaturelles la nuit, une activité bien plus trépidante !

Alors que son grand-père fait appel à elle pour retrouver l’assassin d’un jeune lycan, Poppy se voit assigner un coéquipier auquel elle ne s’attendait pas : le loup-garou Nick Teller. Alpha de la meute du Soleil, il n’est pas seulement un loup puissant, il est aussi très sexy !

Situation peu évidente pour notre chasseuse qui a l’habitude de cribler ses congénères de balles en argent…

Entre attirance inexpliquée et incompatibilité manifeste, Nick et Poppy parviendront-ils à mettre leurs caractères de côté pour mener leur mission à bien ?

B 2

C3es deux derniers jours, ont été riche de joie de vivre, et de décisions importante pour la suite de ma vie. Aussi, ce fut avec beaucoup de plaisir que je me suis replongé dan mes livres. Ou plus exactement, dans mes e-book. C'est vrai que je ne les aimes pas trop, vu que je ne peux sentir l'odeur du livre neuf ou ancien quand je tourne le pages, mais il faut dire pour leur défense, qu'ils peuvent se transporter facilement partout, et sont moins encombrants. Mais les brochés resteront mes préférés. Bref, en ce moment, je me suis mise à relire une saga, qui m'a énormément tapé dans l’œil, et que je suis depuis la parution du tome un l'année passée. Avec prés de cinq tomes de publié et un qui arrive le mois prochain à grand pas, je suis, en joie, mais pas trop, car ce sera l'avant dernier tome. Tout cela pour dire, que vu que je suis encore dans le vif du sujet, et que ma tête est encore pleine de tous les événements de la lecture, je m’apprête donc à vous parler de ce méga coup de foudre. Alpha, un simple mot, pour décrire la puissance. Mais pas n'importe laquelle. Celle d'un homme ou d'une femme, mi homme mi loup. Grand chef suprême de la meute, celui qui commande, qui donne des ordres, sans avoir à référer à une instance supérieur. Ces êtres que je qualifieraient, de dominateur, sur protecteur, grande gueule, pétage de plomb flippant, etc, sont des êtres hors normes, pour nous simples mortels. Pourtant, selon toute vraie semblance, une jeune fille à réussi l’exploit de faire de l'un d'entre eux, son chéri.

C'est du moins, l'histoire, pour le moins surprenante, que nous raconte l'autrice Gwen Wood. Poppy, jeune fille aussi audacieuse qu’indépendante, a arrêté ses études pour se consacrer à ses deux métiers : serveuse dans un bar le jour, et chasseuse de créatures surnaturelles la nuit, une activité bien plus trépidante ! Alors que son grand-père fait appel à elle pour retrouver l’assassin d’un jeune lycan, Poppy se voit assigner un coéquipier auquel elle ne s’attendait pas : le loup-garou Nick Teller. Alpha de la meute du Soleil, il n’est pas seulement un loup puissant, il est aussi très sexy ! Situation peu évidente pour notre chasseuse qui a l’habitude de cribler ses congénères de balles en argent… Entre attirance inexpliquée et incompatibilité manifeste, Nick et Poppy parviendront-ils à mettre leurs caractères de côté pour mener leur mission à bien ?

Et bien oui !!!! Un assassinat, qui va alors rapprocher deux êtres, dont tout oppose à travers les mondes auxquels ils appartiennent, la chasseuse d'un coté, et le grand méchant loup de l'autre. Et justement, parlons des personnages de ce livre.

Poppy est une jeune femme blonde de vingt-et-un ans, aussi blanche qu'un cachet d'aspirine, d'où le fait qu'elle est surnommée Casper, comme le gentil fantôme des années 80/90, d'un mètre soixante-cinq, conduisant une Ford Mustang de 1967 de couleur bleu lagon, et vivant avec une petite bulldog nommée Noopie. Avec le fait que son père la battait comme plâtre quand elle était enfant, elle fut élevée par son grand père Mais la jeune femme possède une famille pour le moins surprenante, vu qu'ils sont tous des chasseurs, et le meilleur d'entre eux n'est autre que le fameux papy de la belle qui est célèbre dans son milieu. C'est ainsi qu'au lieu d'apprendre sur les bancs de l'école, elle passait son temps avec le vieillard grincheux sur les routes lors de ses fameuses chasses, et au lieu de jouer à la poupée comme les petites filles, elle, elle a appris à utiliser un fusil à pompe. Et c'est elle qui le dit. Cependant, elle ne chasse pas n'importe quel gibier. Celui ci n'est autre que des créatures surnaturelles, loups garous, vampires, djinns, fées, etc. Et de fils en aiguilles, en grandissant, elle est devenue serveuse au Teddy's qui est un bar très spécial, vu qu'il est fréquenté par des chasseurs. Coté caractère, c'est une jeune femme forte, intelligente, déterminée, indépendante, battante, grande gueule, et surtout très solitaire. Mais c'est dû à son boulot qu'elle aime énormément, qui lui prend presque tout son temps, mais surtout qui est dangereux, et elle ne peut se permettre d’être constamment distraite par un tiers. En bref, elle adore sa vie, même si cela lui pèse énormément. J'adore cette fille qui n'a pas eu une vie aussi facile que l'on pense, elle assume ce qu'elle est, entre son sale caractère, son humour, le fait qu'elle aime donner de la castagne, etc. Mais rien, n'aurait pu lui faire comprendre, que le type sur lequel elle bave et dont elle rêve depuis des années, serait pour elle.

Et justement, ce magnifique spécimen masculin n'est autre que Nikolas Teller, plus communément appelé Nick ou gentiment surnommé Red par Poppy. Il a trente ans, des cheveux roux, de beaux yeux gris, frôlant les deux mètres, une carrure plus qu'imposante, des épaules larges, des bras musclés, un véritable mur en béton, de nationalité écossaise, un accent chantant, etc. Bref, des traits masculins, très virils, le type de mec hyper sexy qui possède un énorme sex-appeal. Mais Nick est avant tout un Alpha très dominant, à la tête d’une meute entièrement composée de dominants. Mais il est surtout très influant dans son monde, car il est l'un des quatre lieutenants de l'Alpha du Nord., tant il est puissant. Et pour cause, sa réputation n'est plus à refaire, ce qui fait qu'il a de nombreux ennemis et d'ennuis, car en réalité il n'a jamais perdu un combat, toujours entrain de réfléchir, très intimidant, etc. Bref un loup plus qu'impressionnant, charismatique, dominant, autoritaire, très responsable, mène sa meute d'une main de maître, mais aussi peut être, doux, colérique, possessif, protecteur, etc. En clair c'est un homme à croquer comme le chocolat, il possède comme cet aphrodisiaque paradisiaque plein de caractère.

Al est le grand père de Casper. Il l'a élevé comme sa fille, et en est très fier, sachant qu la donzelle suit ses pas. C'est un vieille homme bougon, grognons, acariâtre, mais au fond il est génial.

Hector, est un loup garou, Alpha d'une meute rivale à celle de Nick, psychopathe, mesquin, très intelligent, aliéné, fou, dément, malade mental, déséquilibré, etc, etc. Vous l'avez compris, il est impossible de l'aimer, surtout quand on découvre qu’il est capable de s'en prendre à une jeune fille dans la rue, et de la violer sur ces même lieux. Mais d'un autre coté, je le trouve capon, car dés qu'il y a bagarre, il fuit. De plus lui et sa meute ont très mauvaise réputation dans le monde des lycan, et vu ce qu'il est capable de faire, il n'a jamais accepter de se rendre aux convocations du conseil de son espèce.

Néanmoins, d'autres personnages peuplent cette histoire, et j’espère pouvoir en découvrir un peu plus dans les prochains tomes, avec par exemple Arlene la proprio du Teddy's, Loki James qui est le Bêta de Nick et donc de la meute du Soleil, Daryl le premier Gamma, Alexeï le guérisseur de la meute, Ryan le meilleur pote de Poppy, Leah la cuisinière de la meute, Rebecca la bimbo, et bien d'autres encore.

Et vous vous imaginez bien, que ces protagonistes qui jouent un rôle dans ce tome, nous permettent de découvrir un peu plus la plus de l'autrice de la saga qui n'est autre que Gwen Wood. C'est pour cela que je vous invite à découvrir sa plume au travers des trois points qui parlent du roman, avec la plume de l'auteur, la romance entre les personnages et l'intrigue du livre.

Pour commencer, la plume de Gwen Wood, est vraiment très belle. Je ne dis pas cela pour faire plaisir, mais bien parce que c'est vrai. Elle est légère, rythmée, intense, émotive, humoristique, sensuelle, en une simple expression : pleine de vie.La légèreté de ce livre, se sent dans la manière dont les personnages discutent, sans prétention, sans se prendre la tête. C'est comme si que l'on discute de vive voix avec un autre être humain. Les dialogues, sont simples,, sans lourdeurs, ou explications intempestives. Oui l'autrice nous en donne, mais juste pour nous permettre de comprendre les tenant et aboutissants de l'histoire, ou bien pour nous permettre de savoir qui est qui ou encore la place que le personnages détiennent dans la dite histoire. Le rythme est très soutenu. De part les actions, rebondissements, quiproquos, retournements de situations, etc. Il n'est pas une page sans que les agissements des personnages dynamiste cette belle aventure. L'intensité, elle, se révèle par la façon dont les pages défilent devant nos yeux. A vrai dire, pas une seule fois, je n'ai pensé à déposer mon GSM. Et oui !!! Je l'ai en e-book, et je l'ai lu sur mon GSM. La honte pour une fana du livre papier. Mais bon, je ne suis pas là pour pleurnicher sur mon cas, mais bien pour vous parler de ce magique roman. Bref, tout cela pour dire, que si je devais déposer mon GSM, c'était uniquement pour m'occuper des enfants, et que je ne la faisais pas forcément avec de la bonne humeur, si vous voyez ce que j'essaye de vous faire comprendre. De plus, imaginez ma tête quand la fin de ce premier tome fut arrivé, après avoir lu les derniers mots de cet épisode. Pas sympa, sympa !!! Du coup, je pense que vous avez sûrement compris, que les émotions étaient aussi au rendez-vous. Et qu'en lisant ces lignes couchées sur papier – ha ha ha, vu que c'était sur GSM, mais je me comprend – je pleurais, je m'énervais, je grimaçais, je hurlais, je riais, et surtout, je dégoulinais de sueurs froides, tant j'avais peur pour le caché d'aspirine Poppy. En clair, si j'ai survécu à ma lecture, je dois remercier mon canapé, qui a accepté gentiment de me laisser me coucher sur lui mdr. Il faut dire que mon pauvre cœur à quand même fait de sacré bond dans ma poitrine, à croire qu'il avais grimpé dans le manège ''les montagnes russes''. L'humour aussi est là justement. Poppy avec sa grande gueule, nous en fait voir de toutes les couleurs. Mais on reste dans de l'humour simple que l'on retrouve chez pas mal d'auteur, c'est à dire avec des blagues drôles, ou des remarques railleuses, ou encore du sarcasme à limite ironique à tendance exagérée. Quand à la sensualité, on en trouve dans les scènes où Poppy et Red se retrouvent pour des moments de tendresses. Si elles sont mises en avant, c'est justement parce que ce couple est au cœur de l'histoire, mais cela on y reviendra un peu plus tard. Elles sont courtes, peu nombreuses, et on le mérite de nous faire passer une pause dans toute cette agitation qui tourne autour d'eux. Les descriptions, comme je vous l'ai fait comprendre un peu plus haut quand je vous parlais de la simplicité de ce roman, sont très simples. Et justement, c'est cette simplicité qui nous permet de rentrer très facilement dans ce monde. Et par ailleurs, cet univers est très bien travaillé, très bien décrite, avec notamment la mythologie lupine qui reste celle que nous connaissons tous, sauf que l'on rajoute les quatre lieutenants principaux qui travaillent avec et pour le grand chef des loups garous, c'est à dire l'alpha du Nord. Le langage est bien sur soutenu, très peu de travers c'est à dire ordurier – et je ne me serais pas plainte. De plus comme c'est l'histoire de Poppy, on va donc suivre, ses péripéties, à travers ses yeux. Enfin, les personnages, sont très charismatiques. Ils possèdent de véritables caractères de dominants, en clair de vrais caractères de cochons. Alors, c'est sur que l'on va vivre des moments chauds, autant en paroles, qu'en actions.

Ensuite, la romance entre Poppy et Nick, mérite d’être vécue. Pour la comprendre, il faut revenir en arrière dans l'histoire, c'est à dire au moment où Nick voyait sa belle pour la première fois.

'' Ma route avait croisé la sienne plusieurs fois au cours de ma carrière. La première fois, je venais d’avoir 18 ans. Je travaillais au bar, comme tous les soirs depuis mes 14 ans, lorsque ce loup était entré dans l’établissement tenu par Arlene. Bien évidemment, l’arrivée d’un loup-garou dans un bar rempli de chasseurs n’était pas passée inaperçue, surtout quand celui-ci était accompagné de ses hommes, tous des armoires à glace. L’ambiance était tendue, et je me rappelais avoir relevé le menton pour scruter les nouveaux arrivants du bar. Nick Teller m’avait tout de suite attirée. Aussi grand que sexy, cette montagne de muscles sur pattes avait fait grimper la température de mon corps en un clin d’œil. D’un calme olympien, Nick s’était installé à une table avec ses acolytes. Il était entouré de traqueurs mécontents, et n’avait pas semblé le moins du monde impressionné. Arlene était apparue derrière le comptoir et m’avait piqué le verre que je tenais dans les mains.

— Vas-y toi, m’avait-elle dit.

J’avais froncé les sourcils, et avais bien évidemment protesté. Mais rien n’y avait fait, le service avait été pour moi. Dès que Nick Teller avait posé les yeux sur moi, il n’avait plus su me lâcher. Au final, il était en ville pour voir mon grand-père. Pourquoi ? Je ne l’avais jamais su. Quoi qu’il en soit, et d’après ce que m’avait rapporté ma patronne, je lui avais fait bonne impression. Nous nous étions revus plusieurs fois après notre première rencontre, et n’avions jamais vraiment rompu le contact. Bien sûr, la plupart du temps nos entrevues étaient liées au travail, mais il nous était également arrivé de boire un verre ensemble. La tension entre nous avait été plus que palpable à chaque fois. Il se montrait très possessif envers moi, envahissant souvent mon espace personnel. Il ne s’était jamais rien passé entre nous, mais il ne fallait pas se leurrer, ce mec m’attirait comme un aimant. Il me plaisait, c’était indéniable. À cet instant, alors qu’il se trouvait face à moi, je ne pouvais nier l’évidence. ''

Extrait de Alpha Tome 1 – La guerre des loups – première partie de Gwen WOOD

C'est pour dire si ces deux là n'ont pas eu ce que l'on appel le coup de foudre. Aussi, dans ce tome, Nick, va profiter du fait que Poppy travail pour lui, pour se rapprocher d'elle. Ce qui n'est pas évidement au goût de là dite femelle. Pour elle, il l’empêche de vivre ou plutôt de faire correctement son travail. Mais, malgré son coté dominant, et autoritaire, Red, va lui laisser le temps de se faire à l'idée qu'elle est faite pour lui. Car, dans son monde, ce genre de coup de foudre, se nomme les liens d’âme sœur. Et justement, vu que c'est une humaine, ses ennemis peuvent en profiter. D'où le fait que quatre ans plus tôt, il n'a rien tenté. Mais, afin de la voir autant de fois que possible, il a déménagé sa meute afin d’être au plus près d'elle, et va même jusqu'à la sollicité sur des dossiers autant de fois que possible, juste pour la joie d'entendre sa voie. Alors quand les ennuis lui tombe dessus, pour l’atteindre lui, il va alors déployer tout son charme, afin de mettre sa dulcinée en sécurité, mais ce n'est pas gagner d'avance. Car c'est une dure à cuire. Après tout, c'est normal qu'une micro guéguerre lui tombe dessus. Ils sont tous deux fort dominants. Et alors qu'elle ne cherche qu'à ne pas succomber, lui, ne veut que s’approprier sa belle. Car dans le monde lupin, l'amour ne connaît pas de frontière, surtout quand il est question d’âme sœur, et cela arrivera avec ou sans le consentement des deux personnes qui sont touchés. Et justement, Poppy et Red, ont pendant quatre longues années, jouer au chat et à la souris. Alors même si cette future union, n'est pas très bien perçue dans le monde lupin – les humains sont une faible race aux yeux des garous - aucune loi ne peut contrer les liens d’âmes sœurs. Et d'ailleurs, Red, va en baver pour que la donzelle accepte ce lien. Il est doux, attentionné, possessif, macho, etc. Mais même si Poppy se rebelle contre ce coté dominance exacerbée du jeune Alpha, au fond elle est très heureuse des attentions qu'il lui porte. Dommage qu'il existe très peu d'histoire de ce genre à vivre dans le monde réel, car j'en veux bien une de ce genre pour moi seule. Car le véritable amour, est très rare à trouver, et si jamais on le trouve … Il faut tout faire pour le garder.

Enfin, l'intrigue de ce livre, tourne principalement autour du jeune couple, et de Hector. Ici, quand Poppy est appelé par son grand père pour un dossier, et pour finir par comprendre qu'elle va travaillé avec Red, on s dit, çà y est !!! L'auteur nous dévoile le grand axe de son histoire. Malheureusement, ces questions qui planent, vont vite trouver réponses. Aussi, dés cet instant, on se pose la seule et unique question possible du moment : Où l'autrice cherche t-elle à nous mener ? Et là, quand on voie, Hector et toute sa clique débarquer, on se dit OK !!! Tout va donc tourner autour du grand méchant loup. Mais au fond, jusqu'au point final, la grande question qui tourne en boucle, c'est : Que veut Hector, réellement de Poppy ? Car même si on sait que Nick et lui sont ennemis, et que Poppy et Nick sont âme sœur, cela n'explique pas pourquoi, Hector s'acharne autant sur la jeune femme. Car depuis que Nick lui a refilé le dossier sur la mort du plus jeune de ses loups, les problèmes s'enchaînent, et elle est constamment la cible du méchant. En gros, beaucoup de questions et des explications qui répondent à la plus part d'entre elles, et qui nous font comprendre que la raison principale de ces agressions, se trouvent dans le tome suivant, pour un méga coup de maître. Si je dis cela, c'est parce que l'autrice, nous mène en bateau, vu qu'elle à su emballer son intrigue véritable, sous des couches de tourmentes pour le pauvre lecteur. Alors, pour ceux qui ne l'ont pas encore, il faudra aller le chercher directement, dés la fin de lecture, ou à la rigueur, de les acheté en même temps. LOL.

En conclusion, c'est un livre que j'ai adoré lire. Il est plein de vie, d'actions en tout genre. Les personnages sont très sympas pour la plupart. Une plume des plus ensorcelante. Une intrigue menée tambour battant. Et une romance des plus envoûtante. Une histoire qui vous mènera dans le monde imaginaire de l'autrice Gwen Wood. Vous y plongerez avec enthousiasme, et plus rien ne sera comme avant. Une fois lu, vous ne voudrez qu'une chose, aller chercher les autres tomes tant c'est addictif. Même si à ce jour, je suis fan, de quatre autres autrices, Gwen Wood, par ce livre qui met en place l'histoire en elle même, entre dans ce cercle restreint composé essentiellement d'autrices françaises. A ce jour, je n'ai qu'une chose à vous dire, la magie des auteurs français est de retour, avec une touche de fantasy, mais dont le pouvoir est entre les mains des femmes. Bref, pour ceux qui ne connaissent pas encore ce livre, je vous le conseil vivement. A bientôt pour une nouvelle chronique.

 

13 8

 

— J’ai dit que j’allais prendre possession de toi Poppy, mais c’est à moi de choisir quand et comment je le ferai, dit-il en retirant son boxer.

Je serrai les dents.

— Et moi je suis supposée faire l’étoile de mer en attendant ? fulminai-je. Désolée Teller, mais ça ne marche pas comme ça, si tu voulais une poupée gonflable, il fallait t’en acheter une sur Amazon.

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire