Créer un site internet

Alpha Tome 1.2

La guerre des loups - partie 2

Alpha tome 1 2 la guerre des loups 1100165 121 198

 

E 2

P1oppy, jeune fille aussi audacieuse qu’indépendante, a arrêté ses études pour se consacrer à ses deux métiers : serveuse dans un bar le jour, et chasseuse de créatures surnaturelles la nuit, une activité bien plus trépidante !

Alors que son grand-père fait appel à elle pour retrouver l’assassin d’un jeune lycan, Poppy se voit assigner un coéquipier auquel elle ne s’attendait pas : le loup-garou Nick Teller. Alpha de la meute du Soleil, il n’est pas seulement un loup puissant, il est aussi très sexy !

Situation peu évidente pour notre chasseuse qui a l’habitude de cribler ses congénères de balles en argent…

Entre attirance inexpliquée et incompatibilité manifeste, Nick et Poppy parviendront-ils à mettre leurs caractères de côté pour mener leur mission à bien ?

B 2

 

A3 1ujourd'hui, gros soleil, chaleur étouffante, trente-neuf degrés à l'ombre, les oiseaux chantent, et les mômes qui commencent déjà à me faire crier. Alors avec tout ça, comment pouvoir se concentrer, deux à trois heures, sur ce que je vais écrire !!! Je me le demande bien. Bref, la vie, est belle, et la lecture continue à me transporter dans des mondes imaginaires. Comme dit la chanson de Joe Dassin : c'est la vie, Lily. Après la seule chose qui manque dans cette vie, du moins pour moi, c'est l'amour avec un grand A. Alors, je préfère passer mon temps à lire, et donner tout mon amour à mes livres et aux mots que je couche sur le papier virtuel de mon ordi. Contrairement à l’héroïne du jour, que j'ai retrouvé avec plaisir dans la suite du livre que j'ai dévoré il y a peu de temps, je sens que bientôt, je vais faire une bonne crise de nerf. Ou plutôt, je sens que je ne vais pas tarder à taper du poing dans un punching-ball. Ah oui !!!! Que cela me ferais du bien, à me défouler sur cette petite chose qui pèse plus lourd que mes fils réunis. Que ce serait bien !!! Du coup, comme je commence à péter un câble, entre monsieur ''je suis fatigué'' et monsieur ''je veux aller au parc'', j'ai fini par éteindre la TV, et je suis venue tapoter sur mon ordi, en espérant, que toute cette frustration finira par partir au plus vite loin de mon âme livresque. Mais, quelque chose me dit que je peux courir encore longtemps, vu que je n'arrive pas vraiment à me concentrer. Revenons à nos moutons, récemment, je vous ai parlé d'une jeune autrice française qui émerge lentement du monde livresque, et qui est entrée dans le cercle de mes auteurs français préférés et surtout qui sont toutes des femmes. Et comme j'ai le second tome de sa saga sous la main, je me suis dit, pourquoi ne pas finir de conter l'histoire de Poppy et de son chéri, vu que La guerre des loups se divise en deux parties bien distincte. Aussi, ce fut un réel plaisir de m'y replonger. Et croyez en l’expérience d'une foldingue de lecture comme moi, vous n’êtes pas au bout de vos surprises, avec ce couple.

Pour vous rafraîchir la mémoire, je vous laisse redécouvrir le résumé global du livre. Poppy, jeune fille aussi audacieuse qu’indépendante, a arrêté ses études pour se consacrer à ses deux métiers : serveuse dans un bar le jour, et chasseuse de créatures surnaturelles la nuit, une activité bien plus trépidante ! Alors que son grand-père fait appel à elle pour retrouver l’assassin d’un jeune lycan, Poppy se voit assigner un coéquipier auquel elle ne s’attendait pas : le loup-garou Nick Teller. Alpha de la meute du Soleil, il n’est pas seulement un loup puissant, il est aussi très sexy ! Situation peu évidente pour notre chasseuse qui a l’habitude de cribler ses congénères de balles en argent … Entre attirance inexpliquée et incompatibilité manifeste, Nick et Poppy parviendront-ils à mettre leurs caractères de côté pour mener leur mission à bien ?

Oui je sais !!! C'est le même résumé que le tome précédent. Mais il faut savoir, que ce livre et celui qui vient avant, ne forme qu'un seul et unique roman. Étant donné que ce bouquin est plutôt conséquent, l'autrice Gwen Wood, a préférer le diviser en deux parties distinctes. Ainsi, on peut plus facilement, voir les changements chez les personnages de ce roman. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que le changement est plutôt conséquent. Sans compter que les personnages sont extrêmement nombreux.

Pour commencer, Poppy. Cette jeune femme que nous avons connu dans la première partie, comme étant descendante de chasseur de surnats, chasseuse elle même, élevée par son grand père, serveuse dans un bar, et ayant un fort caractère, va ici justement mettre en avant son coté de traqueuse et de grande gueule. En effet, dans cette seconde partie, l'heure n'est plus aux découvertes de la jeune fille, mais bien de cerner ce qu'elle est. En effet, Poppy, marche vraiment sur les traces de son légendaire papy, et elle nous le démontre plutôt rapidement, en comprenant qu'il fallait aller à la pêche aux infos de la vie sociale de l'ado, ou encore en comprenant qu'Hector est derrière tout ce qui est arrivé à Nick, depuis qu'elle fut aux centre des actions du malade mental, jusqu'à l’enlèvement de Judy. Elle est toujours aussi grande gueule, forte, insoumise, indomptable, jaloux, colérique, rancunière et pourtant, au fond d'elle même, c'est une femme qui a du cœur et de réfléchie.

En ce qui concerne Nick, dans cet épisode, on va en apprendre beaucoup plus sur lui. En effet, dans la première partie de La guerre des loups, on découvre en dehors du fait qu'il est un alpha puissant, qu'il est aussi un des quatre lieutenant de l'Alpha du nord. Mais dans cette seconde partie, on va découvrir bien plus sur lui. Notamment sur sa famille. Comme par exemple, le fait qu'il s'est éloigné de sa famille, ou encore le pourquoi il ne s'entend pas avec son père, mais pire encore, ce qui a déclenché la rivalité entre lui et Hector. Par ailleurs, on découvre, qu'il n'est pas qu'un simple lieutenant pour le chef des loups garous, et qu'il aussi le successeur de ce dernier. D'un autre coté, au niveau caractère, on entr’aperçois, qu'il est aussi colérique que possessif. D'ailleurs, durant ses crises de colère, il est capable de commettre une énorme bêtise, et se justifie par le fait qu'il est un loup dominant, et donc, dans son monde, c'est ainsi qu'il faut le faire. Pourtant, on sens qu'il est très attaché à se famille, à part, bien évidement sa mère et son père.

Justement parlons de sa famille. Il y a Trisha sa mère. Pour une femme Alpha, je la trouve soumise. En fait, j'ai eu l'impression que si son compagnon lui disait couché pas bougé, elle le ferait. Après quand on voit sa réaction au chantage d'Hector, je me dis, que c'est vraiment une merde. Elle montre un coté sympa, mais au fond, c'est un vraie calamité. Après, elle vie dans son mode de lycan, et puis, c'est ainsi qu'elle se justifie. Néanmoins, est très attaché à sa fille et ses fils, tout comme à son époux. Benny le père de Nick est vrai crétin. A mes yeux, il ne vaut rien. Il est macho, sexiste, et surtout immoral. Il croit qu'il vie encore au XIX ième siècle, où les femmes fessaient ce que leurs hommes leur demandaient. De plus, même s'il est aux abois, il est capable de vendre le bonheur de son fils, juste pour libérer ce qui lui est cher. Je rajoute aussi, qu'il est une véritable saleté morale, car juste par le fait qu'il est moins dominant que son fils, il préfère que ce dernier ne revienne pas chez lui.

D'un autre coté, Nick peut compter sur ses grands parents avec Ella sa grand mère. Cette dernière, peut être une sacré peau de vache. Aussi grande gueule, que gentille. Si au début, elle semble ne pas apprécié Poppy – scène fortement marrante – au fond, cette femme a la main sur le cœur. Elle n'hésite pas à apaiser les tensions. Mais, il en faut du caractère pour un maris comme le sien. Vincent, ce fameux grand père, est aussi dominant que son petit fils. Ce n'est pas pour rien qu'il possède ce rang dans le monde lupin. Même sis tous deux n'acceptaient pas Poppy comme étant l’âme sœur de Nick, ils finissent quand même par l'accepter. Après tout, il n'y a que les cons qui ne changent pas d'avis, comme le dit le vieil adage.

Et puis nous avons le frère et la sœur de Nick. Judy, la fameuse sœur qui a été enlevée, et qui pour le peu que l'on découvre sur elle, une ado, à la fois soumise et rebelle, et surtout qui est capable de garder la tête froide même si elle fut torturée. Et Marc, futur héritier de Benny, qui comme Ella, est capable de voir ce que les autres font pour sauver la benjamine de la famille, et donc veille à ce que tous se calme pour aller dans le bon sens. Et lui, je peux le dire, c'est Alpha.

Bien évidement, on retrouve la meute, même si elle n'est pas au complet. Avec Loki, le bras droit de Nick, c'est à dire le bêta de la meute, et quatre gamma. Daryl, le moins loquace du groupe. Walter, le pilote. Sam, celui qui donne des infos à Poppy. Et Seth, un geek dans l’âme

Ensuite il y a Rocky, le pirate informatique, chasseur, et celui qui donne un coup de main à Poppy, quand cette dernière a besoin d'info sur une traque. Il est capable de trouver, tout et n'importe quoi sur le réseau. C'est une pièce importante sur l’échiquier des chasseurs

Bien évidement, dans ce tome, nous avons deux êtres profondément utilisés, et qui au final m'ont énormément touché par leur détresse. Davis, est un jeune ado, qui à été approché, par des loups garous, pour les aider dans l’enlèvement de la jeune Judy. Depuis ce jour, il vie dans la peur la plus totale. Mais au fond, c'est un bon garçon. Car s'il a accepté, c'est uniquement pour aider sa mère qui est hospitalisée. Sans compter, qu'il n'est même pas au courant, que la jeune fille allait être kidnappée. Et puis, il y a, sa mère Patty. La pauvre, est continuellement sur un lit d’hôpital. Et tout ce qu'elle espère, c'est que son fils réussisse sa vie.

Un personnage qui m'a énormément surprise dans ce tome, c'est Taylor. Elle grande, roulée comme un mannequin et brune. Mais le plus surprenant dans cette histoire, c'est le fait qu'à une époque, elle et Nick, étaient à deux doigts de s’imprégner, tant tous deux étaient fou d'amour l'un pour l'autre. Cependant, c’est surtout une femme vénale, car à mes yeux, elle est à la recherche d’ascension sociale. Et donc regrette de ne pas avoir suivi Nick, vu que quelque temps plus tard il est devenu le lieutenant du Sud et en même temps l'héritier de l'alpha du nord avec un grand H. Après, quand on découvre de quoi elle est capable de faire, on comprend vite qu'elle est manipulatrice.

Hector quand à lui, reste Hector. Toujours aussi, mesquin, cruel, manipulateur, et immonde. Sauf, que maintenant, on en découvre des vertes et des pas mûres sur lui. En fait, c'est un être qui jalouse énormément Nick. Que cela vienne du fait de la famille de ce dernier à sa position social ou encore l’âme sœur qu'il s'est trouvé, Hector le lui envie. Il convoitait, sa place dans la famille Teller, pour elle lui a été retirée à l'arrivée du rouquin. Puis, c'est la place d'Alpha de la meute qui lui échappe. Du coup, il a fondé sa meute, la Meute Rouge pour tenté de prouver à Benny et au conseil lycan qu'il était capable de rivaliser avec Nick et Mark. Ensuite c'est la place de lieutenant du Sud qui lui passe sous le nez. C'est comme cela qu'il a commencé à imaginer un plan pour se venger. Comme Poppy est l'âme-sœur de Nick, et comme l’âme d’un loup est son unique point faible, par conséquent son talon d’Achille, Poppy s'est retrouvée comprise dans la liste.

Je vous avais dis que les personnages qui pullulent le récit étaient nombreux, mais ne m'en veillez pas de tous ces spoilers. Après tout, ils y a encore des choses à découvrir. Cependant, le point sur le roman, va vous faire passer un autre cap, avec notamment la plume de l'auteur, la romance entre les personnages et bien entendu l'intrigue du tome.

Mais commençons par la plume envoûtante de Gwen Wood. Comme je l'ai dit dans la chronique de la première partie de la guerre des loups, la prose de l'autrice est légère, rythmée, intense, émotive, humoristique, sensuelle, en claire : pleine de vie. Je ne m'y attarderais pas vraiment du coup. Quand on lit le roman, on à l'impression de suivre une enquête policière, mais, à coté on à la sensation de vivre les conversations d'un couple. C'est d'ailleurs très rafraîchissant. Les agissements des uns et des autres donnent un sacrés dynamisme à l'histoire, et plus d'une fois on à sent comme un coup de fouet, pour redonner du pep's au roman. Parfois, je me suis sentie comme partir aux galop, vu que les émotions étaient très fortes. C'était intense à vivre. Les révélations surtout furent des plus coriaces. Sans compter, les rires, les pleurs, l'indignation, etc. Bien évidement, plus d'une fois je me suis bidonnée à force rire. Sans compter que les moments charnels, qui se comptent sur les doigts, furent du pur délice, même si ils restent très peu détaillé. C'est vraiment vivace. Les descriptions, sont à la fois simples et lumineuses. Pas de surplus, pas de lourdeur. La lecteur se fond dans le décor, et plane au dessus d'un petit nuage. L'univers, s'étoffe. On découvre un peu plus sur la hiérarchie du monde lupin, mais aussi dans les familles. Coté langage, il reste très soutenu, tout en adoptant un coté aisé. Mais ce sont les personnages qui forment le coté envoûtant, fascinant et captivant de ce livre. Il y a tant de personnalités, que parfois, on se sent emporté dans un tsunami de caractère au tempérament diversifié qui ressemble à s'y méprendre à ce que l'on trouve dans le monde réel.

Ensuite, la relation entre Nick et Poppy, s'intensifie et passe donc au cap supérieur. Dans la première partie, Nick devait montrer patte blanche pour que Poppy finisse par accepter le lien d’âme sœur avec lui. Mais dans la seconde partie, Poppy l'a accepté. Cependant, même si désormais ils vivent tous deux ensemble, ils doivent apprendre à s'accepter l'un à l'autre, surtout avec les grandes découvertes que Poppy va faire à l'encontre du passé de Red. Sans compté, que ce dernier va devoir apprendre à muselé son coté possessif, jaloux et homme de Cro-Magnon. Mais si vous voulez mon avis sur ce sujet, un homme reste un homme, ce qui veut dire que ce n'est pas gagné, et donc, que la bataille est perdu d'avance. Néanmoins, si Poppy, fait ces découvertes dans la souffrance, non seulement elle accepte le passé de Nick, mais en plus, avec ce passé, qui est, quand même, assez lourd, elle lui fait confiance. Mais la réciproque, n'est pas totalement vraie, vue que lorsque la bimbo de service fait une réflexion sur un ami de Casper, Nick se ''transforme'' en grand méchant loup, du genre moi Tarzan, toi Jane. Sans compter, tu es à moi, tu es à moi et encore tu es à moi. Comme je vous l'ai dit, c'est un vrai macho. Et puisque c'est un alpha avec un grand A, c'est un macho puissance mille. Cependant, leurs moments de tendresses, et le fait qu'ils se remettent en question pour avancer main dans la main, démontre toute l'affection qu'ils se vouent l'un à l'autre. Malheureusement, dans cette histoire, malgré tous leurs efforts, ils perdent quand même une chose dont ils n'avaient en aucunement conscience.

Enfin, l'intrigue qui avait été mise en place dans la première partie, et qui au final, nous avait apporté plus de question que de réponses aux dernières pages de la première partie de la guerre des loups, va finir par trouver réponses dans ce second acte. Tout en nous faisant tourner en bourrique avec des révélations chocs, Gwen Wood, nous mène, petit à petit, vers le fils de son dénouement, même si il est plutôt malheureux. D'un autre coté, elle a tellement bien construite, qu'au final, on à l'impression d’être prix dans une toile d'araignée. Après tout, pour tenir en haleine, un public, il faut bien dévoilé les choses, au goutte à goutte. Et justement c'est ce qu'elle fait. Comme précédemment, on croit connaître le fils conducteur, mais en réalité, l'autrice nous entraîne sur une autre pente. Cela change beaucoup de ce que j'ai connu par le passé. Par ailleurs, l'autrice nous apprends un peu plus sur cette fameuse guerre des loups, qui sévit un peu partout au pays, de même sur la façon qu'elle à commencé. Mais avec tous les spoilers que j'ai fait, ce petit point, je vous laisse le découvrir par vous même.

En conclusion, j'ai adoré retrouvé Poppy et Red dans cette seconde partie. Ils sont toujours aussi mignons tous les deux. Je reste quand même sur mon avis premier, c'est à dire c'est une saga qui à tout pour devenir génialissime. Les personnages, se développent dans leurs caractères. La plume est toujours aussi ensorcelante. L'univers s'étoffe de plus en plus. La romance reste divinement magique. Et l'intrigue, nous fait monter sur le grand huit pour finir dans une explosion titanesque aux milles couleurs. Bref, je ne regrette en aucun cas, ma lecture, bien au contraire. J'y ai passé, un moment de détente flamboyant. Et je vais de ce pas m'atteler à la prochaine chronique, qui normalement va parler du tome deux. Vu que je suis complètement à la ramasse sur mes dernière lecture. Et j’espère pouvoir vous donne mon avis sur le tome 2, 3 et 4, avant que le cinquième ne sorte au mois prochain. Alors à bientôt pour de nouvelles aventures.

P.S : Lancez-vous vous à votre tour dans cette lecture plus que prenante. Vous ne le regretterez pas.

 

13 8

 

— Bonjour, dis-je prudemment, ne sachant pas sur quel pied danser.

Un air mauvais plaqué sur le visage, la nouvelle arrivante me fusilla du regard, la mâchoire serrée.

— Ma petite-fille a disparu et tu me souhaites le bonjour ? pesta-t-elle.

Mes yeux s’écarquillèrent. Gênée, je cherchai instinctivement le contact visuel de mon homme, qui tenta de me sourire. Ça ressemblait plus à une grimace incertaine qu’à un sourire, pas vraiment rassurant. Heureusement, je ne me laissais pas impressionner facilement par les vieillards ronchons, j’étais immunisée avec Al.

— Étant donné que c’est une formule de politesse de base, je pensais que c’était de circonstance, rétorquai-je, je cherchais juste à faire la conversation.

— Eh bien tu devrais t’en abstenir, je n’ai jamais aimé les formules de politesse, surtout lorsqu’elles sont inutiles et inappropriées.

D’accord. C’était bien parti avec la belle-famille.

— Où tu l’as encore trouvée celle-là ? reprit-elle à l’intention de son petit-fils. Sur un trottoir ?

Je pouffai alors que le highlander poussait un grognement agacé. Visiblement, elle n’avait pas l’intention de masquer son hostilité.

— Techniquement, non, objectai-je, c’est dans un bar qu’il m’a trouvée.

La femme poussa une exclamation outrée.

— Oh, Nikolas ! Est-ce une prostituée ?

Je levai les yeux au ciel, mon compagnon montra les crocs.

— Surveille tes paroles grand-mère, gronda-t-il.

— Non Nikolas, gloussai-je, laisse-la dire. Entre nous, je me penchai vers elle et baissai d’un ton pour terminer ma phrase, je prends 300 dollars minute.

Je ponctuai ma phrase d’un petit clin d’œil moqueur, mais ma blague ne sembla pas l’amuser outre mesure ; elle releva le menton, outrée. On allait se marrer.

De retour dans le jet, qui cette fois, devait nous amener à l’aéroport South Padre Island International de Brownsville, je tentai de regagner ma place à côté de mon compagnon, mais la vieille femme m’en empêcha. Elle s’installa sur mon siège et posa son sac à ses pieds, avant de tapoter la place à ses côtés.

— Allez viens mon petit, dit-elle au rouquin, j’ai hâte de savoir comment tu vas.

Nick serra les dents, irrité.

— Grand-mère, tenta-t-il, c’est la place de Poppy.

— Tu ne veux pas de moi à tes côtés ? demanda-t-elle, vexée.

De toute évidence, elle savait y faire avec les sentiments…

Ayant mal au crâne et n’étant pas décidée à batailler pour un fauteuil, je posai une main sur le bras du loup-garou et agitai l’autre en l’air comme pour signifier à Nick que ce n’était pas grave. Il perdait patience, l’agitation inutile était bien la dernière des choses dont nous avions besoin.

— Laisse tomber, Red, reste calme, respire un bon coup et ne te laisse pas déstabiliser, grinçai-je en reprenant ses mots. Je serai à quelques sièges derrière.

Pour l’apaiser, je passai une main dans son cou et me hissai sur la pointe des pieds pour l’embrasser. Il posa l’une de ses paumes sur ma hanche et agrippa mes cheveux de l’autre, entraînant ma tête en arrière pour approfondir notre étreinte. La colère le faisait bouillir de l’intérieur, je sentais sa chaleur à travers ses vêtements, il était brûlant.

— Je suis désolé, murmura-t-il contre ma bouche.

Je secouai la tête.

— Ne le sois pas, ta grand-mère à besoin de toi, d’être rassurée au sujet de Judy. Je crois que derrière sa carapace de peau de vache, elle a peur aussi.

— Tu sais ce qu’elle te dit la peau de vache ? maugréa la femme, qui avait tout entendu.

— J’en ai une petite idée, ouais, marmonnai-je.

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire