Créer un site internet

Alpha Tome 6

Le Soulèvement des Lycans

Alpha tome 6 le soulevement des lycans 1183785 121 198

E 2

 

13 7 Ainsi, ma rage et ma détermination à protéger mes proches deviendraient l’essence qui viendrait foutre le feu à cette rébellion et la réduire en cendres pour de bon."

La Meute du Soleil connaît un nouveau revirement de situation !

Marcel Jay White entend bien prendre le contrôle du pouvoir sur la société lycane. C’est la mauvaise nouvelle que sa nièce vient leur rapporter.

D’ailleurs, l’arrivée sur le territoire de la jeune louve, superficielle et arrogante, n’est pas apprécié par tout le monde... Et pour cause, il s’agit de l’ex de Nick ! De toute évidence elle n’a pas l’intention de lâcher le beau roux aussi facilement.

Poppy préfère prendre ses distances en enquêtant de son côté sur l’attaque qui se prépare. Mais notre chasseuse préférée n’est pas au mieux de sa forme, et la raison de son état pourrait en surprendre plus d’un !

Quoi qu’il en soit, Poppy ne compte pas se laisser faire !

La guerre est déclarée !

 

B 2

 

L2a guerre !!! Un des sujet les plus nul à aborder. Et pour cause, elle est dictée par la haine des uns envers les autres. Parfois, elle se déclare juste à cause d'un désaccord, ou encore par la colère ou l'envie de conquête. Mais la plupart du temps, c'est uniquement dû au fait que certain veulent tout simplement le pouvoir. Pour se retrouver à être le chef du monde, l’être humain qui convoite le haut sommet de la hiérarchie, se fiche totalement des dégâts que cette guerre est capable de faire, notamment les morts, la perte d'un être cher, les orphelins, etc. Pour devenir le chef, qu'importe les pertes, du moment qu'il y arrive. Bien entendu, l'histoire en est rempli de ces immondices à travers le globe, la première et le seconde guerre mondiale, la guerre de sécession, la guerre de Troie, la bataille de Qadesh, les croisades, les guerres d'indépendance, les guerres intercoloniales, les campagnes, etc, etc. Il y en a tellement que l'on pourrait imaginer que les hommes apprendraient la leçon. Et bien non !!!! La leçon porte ses fruits pour un temps, mais … très vite ils recommencent. Mais, dieux merci, les ouvrages littéraires portant sur les genres fantasy, bit-lit, fantastique, etc, tourne ces petites guéguerres vers des moments, non de gloire, mais de calmes, et de joie. Car au final, les guerres déclarées sont en règle général pour protéger un territoire donné. Car pour les héros fictifs, la vie et le bien êtres de ceux qu'ils aiment, est ce qui est le plus importants dans leurs vie. Du moins, c'est ainsi que je le perçois. Pour preuve, le dernier bébé en date de Gwen Wood, en parle.

Et oui !!! Vous l'avez compris, l'une de mes autrice française adorée, est de retour, et le moins que l'on puisse dire, c'est que le jeune couple d'Alpha suprême, est pour le moins sur le pieds de guerre. Vous ne me croyez pas ? Alors lisez ce petit résumé. "Ainsi, ma rage et ma détermination à protéger mes proches deviendraient l’essence qui viendrait foutre le feu à cette rébellion et la réduire en cendres pour de bon." La Meute du Soleil connaît un nouveau revirement de situation ! Marcel Jay White entend bien prendre le contrôle du pouvoir sur la société lycane. C’est la mauvaise nouvelle que sa nièce vient leur rapporter. D’ailleurs, l’arrivée sur le territoire de la jeune louve, superficielle et arrogante, n’est pas apprécié par tout le monde... Et pour cause, il s’agit de l’ex de Nick ! De toute évidence elle n’a pas l’intention de lâcher le beau roux aussi facilement. Poppy préfère prendre ses distances en enquêtant de son côté sur l’attaque qui se prépare. Mais notre chasseuse préférée n’est pas au mieux de sa forme, et la raison de son état pourrait en surprendre plus d’un ! Quoi qu’il en soit, Poppy ne compte pas se laisser faire ! La guerre est déclarée !

Et oui !!! C'est très chaud. Mais, ne vous inquiétez pas, Gwen Wood, nous à concocter un petit panel de personnages, dont un retour fracassant, qui n'a fait que me mettre l'eau à la bouche. Et en avant la musique !!!

Poppy, est certainement le personnage qui a le plus changé dans cette série que j'affectionne tant. Effectivement, on l'a découverte quand elle était encore célibataire, qui essayait de comprendre les sensations qu'elle éprouvait quand le beau Nick était dans les parages. Depuis ces débuts chaotiques, je l'ai suivie avec passion. J'ai adoré quand elle se met en couple avec le grand gars baraqué, puis quand elle se marie, j'en ai eu les larmes aux yeux pour dire. Mais coté caractère, pffuuutttt !!!!! C'est pas gagné. Toujours aussi grande gueule, bagarreuse, forte, insoumise, un humour de chien, indocile, autoritaire, etc, mais malgré cela, on sent qu'au plus profond d'elle même, ce n'est plus tout à fait la même Poppy. C'est la vie ma Lily comme dit la chanson de Joe Dassin. Sans compter, que le mois passé, je l'ai découverte avec des pouvoirs, qui m'ont bien fait rire, et qui maintenant me fait flipper grave. Oh que j'adore cette petite blonde à l'humeur changeante.

Et qui dit Poppy, dit Nick. Nick, ce beau et sexy highlander roux, dont la puissance est sans égal, grand chef des loups, et le maître suprême du cœur de la belle Poppy. Ce mec, est une vraie bombe sexuel les fifilles. Mais ce qu'il peut être crétin ce mec. Poppy a beau lui faire comprendre les choses en le privant de son dessert favori, ou en le quittant quelques jours, le mec ne cesse de commettre bévues sur bévues. Entre les paroles qu'il dit dans la colère ou les actions qu'il fait juste pour ''aider'' ou ''protéger'' l'un des siens, il les accumule. Dieux merci, il sait aussi se faire pardonner. Même si c'est l'un des personnages que j'apprécie énormément, je trouve qu'il n'évolue pas des masses. Mais bon, c’est compréhensible, c’est un mec. Et les mecs, ils grandissent moins vite que les filles. En plus de cela, il est autoritaire, macho, colérique, etc, bref tout ce que l'on peut attendre d'un Alpha. Huummm !!!! Nicky, Nicky !!! Toi, tu vas morfler !!! Hi, hi, hi …

Tout à l'heure j'ai parlé du grand retour d'un personnage, et effectivement, il est temps de vous en parler. Sombre, dieu des cauchemars, est de retour. Ce personnage, nous l'avons découvert le tome 4 de la série, lorsque Poppy fut envoyer dans le monde des songes. Il est toujours égal à lui même, mais comme il est dans le corps d'un jeun adolescent, on se retrouve avec des situations cocasses. Avez vous déjà vu un dieu en pétard, protecteur comme pas deux, qui fait valdinguer les grands méchants, tout en mangeant une sucette ??? Et bien moi, oui !!! Et je ne vous dis pas les moments où il mange comme si qu'il avait fait la gréve de la faim pendant des jours. Sans compté, son coté ado rebelle qui asticote ses aînés, et ici je précise que l’aîné en question c'est Nick. C'est le personnage qui m'a fait chaviré de rire, avec ses petites manies, ses petites attentions, mais surtout ses petites taquineries. Après tout, il faut bien que jeunesse se fasse. Jeunesse ??? Pour un vieux de plus de milles ans ??? Vous voyez, même un homme plus vieux que nos grands parents est capable d'agir comme un gosse. LOL. Mais s'il est ici, c'est aussi pour donner des cours particuliers à sa douce, et aussi pour la protéger.

Ryan, le meilleur ami de Poppy, est lui aussi très présent. Il faut dire pour sa défense, que depuis l'épisode ''ma sœur a disparue'', et ''les vampires et les loups garous'' existent, il a décider de devenir un chasseur. Et qui s'y colle à son apprentissage ??? Le légendaire Al Evans, grand père de Poppy. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que l'apprentissage est fort rude, sur fond de fou rire pour ceux qui observent. Mais, quand on est entraîné par le meilleur des meilleur, il faut bien qu'à un moment le métier rentre. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que c'est bien rentré. Première chasse, un loup abattu direct. Première bataille, deuxième loup abattu. Ça fait rêver. Moi ce que j'adore avec ce beau gosse, c'est que même s'il est en retrait, il ne cesse de m’impressionner. Et je sais déjà, que cela va monter en puissance.

Dovie, cette jeune métamorphe panthère, est une vraie dure à cuire. On entends souvent parler d'elle au fils des tomes, mais à aucun moments, on la voie prendre part au combat et à la vie de Poppy. D'elle, on sait juste qu'elle travaille au bar d'Arléne, qu'Aidan, l'un des gamma de la meute du soleil est fou d'elle, mais sans plus. Cette jeune femme, cache sous ses allures d'ange, qu'elle est une vraie coriace. Une scène notamment me reviens en ce moment même en tête. Le coup d'un grand méchant loup qui va se fracasser le corps contre un arbre, juste en le lancent, c'est … juste … hilarant et magnifique. Cette petite, me plais énormément, elle est coriace, une dure à cuire, une grande gueule, mais aussi gentille et attentionnée. Pas besoin d’être médium pour comprendre qu'entre elle et Poppy, c'est une véritable amitié qui s'est dessiné.

Enfin, je vais vous parler de la peste. Alors, on a la peste bucolique, la peste noire, la peste pulmonaire, la peste septicémique, la peste pharyngée … Heuuuu !!!!! Là je voie déjà votre visage s'allonger et qui semble dire, ''Parole d'une livrophage, tu es sure de ne pas te tromper ??? Par ce que pour le coup, la peste ne fait pas partie de l'histoire''. Et moi je vous réponds avec un bon gros sourire, ''mais si, chers livrophagiens, la peste dans ce tome existe. Elle a deux jambes, deux bras, et une tête, mais aussi mortelles que les autres pestes. Et cette dernière se prénomme Arizona''. Cette femelle en chaleur, est la nièce de Marcel Jay White, celui qui est à la tète de la guerre des lycans. Et pire que tout c'est l'ex à Nick. Mais ce qu'elle m'énerve cette greluche. Déjà qu'elle veut Nick pour elle, elle cherche en plus de cela à embrouillé tout le monde. Alors si vous devez choisir entre la peste et le choléra, n'hésitez pas. C'est pas parce que la chieuse est une bimbo qu'il faut aller vers elle. Dieux merci, elle va vite se rendre compte qui est Poppy.

En dehors de ces personnages, on retrouve pas mal d'autres à travers ce tome. Notamment avec Al, Arléne, les gammas et les femelles de la meute, Marc le frère de Nick, Benny leurs père (et la je me demande si par hasard, Gwen Wood n'aurait pas penser à donner le nom de Benny à ce lourdingue en pensant à la série humoristique Benny Hill ???), Astor roi des vampires, les lieutenants du Nord, de l'Est et de l'Ouest, etc. Il y en a plein, et c'est trop top.

Sincèrement, cette histoire, qui sent venir son final à grand pas, est vraiment magique. Je pense que c'est pour cela, qu'à chaque fois, je tremble chaque fois que j'arrive au point cruciale de ma chronique avec la plume de l'auteur, la romance entre les protagonistes et l'intrigue du livre, qui sont les points que j'aborde pour vous parler du roman.

Tout d'abord la plume de Gwen Wood, est toujours aussi magique. Que dis je !!! Elle est simple, légère, rythmée, émotive, humoriste, et pleine de vie. On se sent happée par l'histoire dés le début. On s'y accroche avec plaisir et se laisse porter par l'histoire. On ressent facilement les émotions des personnages, et on se met autant à rire, qu'à pleurer, ou qu'à se mettre en colère, à chaque fois que c'est possible. Les actions grimpent crescendo en force, et les pages défilent encore et encore. Mes descriptions restent facilement simple, et on s'y immerge avec plaisir. Les personnages, sont de plus en plus attachants, et l'on sent que bientôt il faudra laisser nos héros. Bref, tout cela, et même si je ne développe pas plus ce point, c'est pour dire que je suis une fana de cette divine prose.

Ensuite la romance entre les tourtereau, est toujours aussi belle et débordante d'amour. Du moins, quand Poppy ne fait pas la tronche pour un oui ou pour un non. Comme je l'ai dis plus haut, Nick est parfois un véritable crétin, mais, qu'importe, Poppy l'adore. Alors, préparez vous, car ce couple que l'on adore, va vivre un moment des plus heureux, même si la réaction d'un des deux est à mourir de rire. C'est un amour comme celui là que je voudrais avoir. Alors en attendant, je me contente de celui ci. Car, ce couple, est l'un des plus beau que j'ai pu découvrir. Ils sont toujours entrain de se protéger, de se dorloter, de se chouchouter, etc. J'adore.

Enfin, l'intrigue de ce livre, se tourne bien évidement autour du démantèlement de la rébellion lycane. Et pour ce faire, on à une peste qui va venir emmerder nos loups garou adoré. Du moins, je dirais que c'est raté, vu que Poppy veille au grain. Mais bon, vu la façon dont tout se déroule, je dirais, que c'est très bien menée. On prend plaisir à suivre Poppy dans son enquête, et surtout à donner quelques coups par ci, par là.

En conclusion, encore un tome qui se fini un peu trop vite à mon humble avis. Non pas, parce qu'il était cours, mais plus parce qu’après sa lecture on se sent seul. Je veux dire par là, que je suis tellement pressée de lire le dernier bébé de Gwen Wood, que dés que c'est possible, je vais le précommander, et malheureusement, à chaque fois que je l'ai fini, je ressens un manque dans mon âme livresque. Et puis, comment résister, entre les personnages géniaux aux forts caractères, la plume angélique, la romance magique et l'intrigue très bien menée, c'est sûre que l'on ne peut qu'adhérer à cette saga. Pour l'instant je me met en pause, et j'attends avec impatience le tome 7 de cette saga coup de foudre, qui je crois bien sera le dernier. Et bien évidement, dés que ce sera possible, je vais le précommander. En attendant, à bientôt pour une nouvelle chronique.

 

13 8

 

— Je veux que tu te mettes à genoux, le coupai-je brusquement.

Surpris, Nick ouvrit la bouche et recula d’un pas en battant des cils. Demander à un loup dominant, un Alpha de surcroît, de plier le genou, c’était comme demander à une maman oiseau de bouffer son petit. Impossible. Ils étaient bien trop fiers pour ça, et surtout, cela représentait un acte de soumission, ce qu’un Alpha ne pouvait supporter. Mais nous étions entre nous, et il n’y avait personne pour le juger ou le montrer du doigt. D’autant que je ne lui demandais pas de se soumettre à moi. Si je voulais qu’il se mette à terre, c’était pour l’aspect pratique. Mais allait-il le comprendre ?

Les traits de son visage devenant soudainement plus durs, Nick serra les poings et la mâchoire. Les yeux de son loup remplacèrent l’espace d’un instant les siens. Red n’était pas content.

— Je sais que je t’ai blessée Poppy, grogna-t-il fermement, mais je ne peux pas te supplier à genoux de me pardonner.

J’arquai un sourcil et croisai mes bras contre ma poitrine en soutenant son regard furibond.

— Même si l’envie de te voir me supplier à genoux me tente vachement, raillai-je, ce n’est pas pour ça que je te demande de le faire, ni pour te dominer. Je veux que tu te mettes à genoux, maintenant, tout de suite, juste parce que tu m’aimes et parce que je te le demande. Tu peux faire ça sans réfléchir au fait que tu es un Alpha, ou même un loup ?

Il releva le menton.

— Evans…

— Teller, répliquai-je sur le même ton. Arrête de trop réfléchir, nous sommes seuls et le jeu en vaut la chandelle, je te l’assure.

Fermant les yeux une seconde, le grand roux sembla peser le pour et le contre. Ses muscles se raidirent sous ses vêtements tant il était tendu. Puis il souleva les cils et m’adressa un regard presque mauvais.

— Qu’est-ce que je ne ferais pas pour toi Evans, maugréa-t-il en posant lentement un genou, un seul, à terre.

J’acquiesçai, satisfaite. Nous nous trouvions à plusieurs mètres l’un de l’autre, il n’avait presque pas avancé des baies vitrées alors que je me trouvais appuyée contre la porte. J’avançai donc lentement vers lui et, à mi-chemin, lui demandai une nouvelle chose.

— Ferme les yeux.

Il gronda de nouveau.

— Pourquoi ?

— Tu le découvriras si tu obéis, Red. Et arrête de marmonner, on dirait Al.

Abaissant les paupières, le loup-garou pinça les lèvres et retint difficilement un bruit sourd et animal tout droit venu de sa poitrine. Sachant qu’il ne regardait plus, je laissai tomber la veste ample que j’avais sur les épaules, et retirai par la suite le tee-shirt que m’avait prêté Ryan. La fraîcheur de la pièce caressa ma peau dénudée, mon ventre arrondi se couvrit de frissons. Je me mordis la lèvre inférieure pour m’empêcher de rire devant l’expression crispée du lycan à genoux, et m’approchai de lui.

— Je peux ouvrir les yeux maintenant ? s’agaça-t-il quand il sentit que je fus assez près de lui pour le toucher.

Je secouai la tête.

— Non, pas encore, à la place…

Posant une main sur sa joue, où une légère barbe de trois jours qui n’avait pas été rasée commençait à apparaître, je guidai son visage vers mon ventre, et lui collai le nez dessus doucement.

— Je veux que tu inspires profondément, repris-je, et que tu me dises ce que tu sentes.

C’était ainsi que Dovie avait pu comprendre que j’étais enceinte, en posant ses narines sur mon corps, et en inspirant un grand coup. Avec un peu de chance, Nick sentirait les modifications de mon parfum en étant si proche de moi.

Entourant mes hanches de ses grands bras massifs, l’homme aux cheveux cuivrés me rapprocha un peu plus de lui et huma l’odeur de ma peau. Il inspira et expira plusieurs fois, grognant doucement.

— Tu portes plusieurs odeurs sur toi, dit-il, celle de la brune qui travaille avec toi, la panthère. Celle du blondinet que je meurs d’envie d’assassiner.

Je gloussai.

— Une autre plus étrange, semblable à celle que j’avais sentie sur toi à Fergus Falls, et enfin, ton parfum, ronronna-t-il en frottant son nez contre mon ventre. Tu sens le miel. J’aime cette odeur, et…

Soudain, Nick releva la tête, les yeux écarquillés et la bouche grande ouverte. J’explosai de rire en le voyant ainsi, c’était comme s’il venait d’être frappé par la foudre. Il resta comme ça plusieurs secondes, l’air complètement sous le choc, si bien que je dus arrêter de rire pour m’assurer qu’il allait bien.

— Qu’est-ce qu’il y a Teller ? pouffai-je en caressant sa joue. Tu as senti quelque chose qui te déplaît ?

Il secoua la tête de gauche à droite, sans pour autant parvenir à prononcer le moindre mot. Nick retourna alors à mon ventre, qu’il continua de sentir pour s’assurer qu’il ne s’était pas trompé. Puis il remarqua son arrondi, et en fut si abasourdi qu’il faillit en tomber à la renverse.

— Tu… tu… Poppy, tu…

— Je t’avais dit que le jeu en valait la chandelle, répliquai-je en caressant doucement la courbe de mon abdomen. Surprise Nick, tu vas être papa.

L’intéressé, sous le choc, se laissa tomber sur les fesses sans me lâcher pour autant. Il me serra au contraire plus fermement contre lui, et m’entraîna dans sa chute, me réceptionnant sur ses cuisses. Je m’y installai à califourchon en souriant, et posai mes mains sur ses épaules en plongeant mon regard dans le sien. Nick avait la gorge serrée et le visage si raide que j’eus un instant peur que la nouvelle ne lui fasse pas plaisir. Mais dès que je vis les larmes qu’il retenait dans ses yeux brumeux, et que je sentis son bonheur immense à travers notre lien, je sus que j’avais tort. Il était heureux, tant et si bien d’ailleurs qu’il ne savait pas trop quoi faire ni quoi dire.

Je décidai de l’aider un peu.

— Je suis sûre que tu feras un père formidable pour ce bébé, lui soufflai-je, et tu verras, tout va s’arranger, je te le promets.

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire