Indiana Teller tome 1

Lune de printemps

M1 10

E 2

D1ans les interminables plaines du Montana s'étend le Lykos Ranch. Alentour, les voisins sont loin de se douter que ses occupants sont les membres de l'un des clans de loups-garous les plus puissants d'Amérique du Nord. Parmi eux, un seul humain a sa place : Indiana Teller.
Né de l'union d'une humaine aux pouvoirs mystérieux et d'un loup-garou, Indiana est le petit-fils et seul héritier du chef de la meute.
Se sentant étranger parmi les siens, il part en quête d'une vie normale et rejoint l'université du Montana. Là-bas, il fait la connaissance de la troublante Katerina O'Hara et de Tyler Brandkel, le fils d'un éternel rival de son grand-père.
Quand Indiana sort miraculeusement indemne d'un terrible accident en se volatilisant au dernier moment, il comprend qu'il a le pouvoir de rebrousser le temp lorsqu'il est en danger. Voilà un atout précieux, car son accident semble suspect. Quequ'un a-t-il tenté de l'éliminer ?
La sécurité des loups n'a jamais été aussi menacée.

B 2

 

O3hhhhhhhhhhh yessssssssssssssssss !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! J’ai retrouvé la pêche pour mes chroniques. Youpiiiiiiiiiiii !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! Bref, aujourd’hui je reviens sur un livre qui m’a fait un peu trop de clin d’œil depuis son petit rayon. Comme j’étais en train de faire mes courses, et que mister mon homme était présent, je n’ai pas pu aller prendre mon temps dans le rayon livre. Du coup, arrivé chez moi, je ne me suis pas faite priée. Connexion internet ok, je suis vite allée faire mon petit tour sur mon forum. Et devinez un peu la suite !!!!!!! Mais oui, j’ai adoré le résumé. Bin sa alors, vous avez l’air de bien me connaitre dite donc ! Un peu trop même ! C’est louche ! Très louche !!!!! Mais non voyons je plaisante. Parce que depuis le temps, c’est tout à fait normal que vous connaissiez mes petites manies d’acheteuse compulsive de livres. Oh que je suis morte de rire. Chiche !!!! Bref, comme je le disais, le livre est un vrai bonheur de simplicité. Bon là vous voyez la photo de la première édition de Michel Lafon, Mais moi je l’ai sous sa réédition en version poche. Simple, avec un jeune homme avec des yeux d’un bleu plein de magie, un regard rempli de mystère … Je craque !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! Et que dire des créatures qui pullulent le récit. Des loup garous. Oui je sais on en lie énormément, et ces jolies bébêtes à crocs qui possèdent des poils quand ils sont sur quatre pattes. Bin on les connait bien. Mais ici, une nouvelle race fait son entrée dans notre monde, les rebrousse-temps. Alors prêt à faire le grand saut dans ce monde nouveau, où les mômes sont des êtres d’exceptions et où le temps n’est pas ce qu’il semble être ? Alors bienvenu dans le monde d’Indiana ……………………………….

Mais dit donc, je suis sûr que vous allez me dire, dit donc Parole D’une Livrophage, tu vas nous parler d’Indiana Jones le très grand archéologue, qui se sort de toutes les situations possibles grâce à des tours de passepasse comme MacGiver ? ……. Et là j’explose de rire, et me tort de rire par terre au point d’en pleurer tant la remarque est tordante. Ha, ha, ha, ha, ha, ha …………. Une minute, les amis, je reprends mon souffle !!! Mais non, Indiana c’est le héros de ce livre, en fait il se nomme Indiana Teller. Et ce petit synopsis devrait vous mettre l’eau à la bouche. Dans les interminables plaines du Montana s'étend le ranch des Lykos. Les voisins alentour sont loin de se douter que ses habitants sont les membres de l'un des clans de loups-garous les plus puissants d'Amérique du Nord. Parmi eux, un seul humain a sa place : Indiana Teller, 17 ans. Né de l'union d'une humaine aux pouvoirs mystérieux et d'un loup-garou, Indiana est le petit-fils et le seul héritier de Karl, le chef de la meute. Se sentant comme un étranger parmi les siens, il lutte pour trouver sa place dans la hiérarchie codifiée imposée par son peuple : des créatures fantastiques qui vivent cachées au milieu des hommes. En quête d'une vie normale, il rejoint l'université du Montana où il fait la connaissance de Katerina O'Hara et de Tyler Brandkel, le fils d'un éternel rival de son grand-père. Indiana et Tyler savent qu'ils n'ont pas le droit de convoiter une humaine. Mais malgré les avertissements des leurs, ils tombent tous les deux amoureux de Katerina. Peu de temps après, Indiana est victime d'un terrible accident dont il sort miraculeusement indemne en se volatilisant au dernier moment. Cet événement lui révèle une capacité secrète : il peut rebrousser le temps instantanément lorsqu'il est en danger. Voilà un atout précieux, car son accident semble suspect : aurait-il été la cible des Brandkel qui veulent évincer Karl et reprendre le pouvoir ? L'équilibre et la sécurité des loups n'ont jamais été aussi menacés. A l'aide de son nouveau don, Indiana trouvera-t-il la force d'empêcher la guerre ? Oseriez-vous défier les lois du clan ?

Alors vous oserez défier les lois des loups garous ? Parce que moi oui !!!! En commençant par vous parler des personnages.

Indiana Teller est un jeune homme de dix-huit ans. Quand il se décrit lui-même voici ce que cela donne. Des yeux bleu foncé sur l’extérieur, clair au centre ce qui lui donne donne un air de hibou surpris quand il est fatigué. Des cheveux bizarres. Blond doré avec des pointes couleurs noirs d’encre qui réapparaissent automatiquement à chaque fois qu’ils repoussent quand il les coupe. Son prénom lui vient de sa mère qui était fan d’Indiana Jones. Une famille super nombreuse aussi. Seulement, Indiana à certaines particularités. Il voit mieux que la plupart des gens et son ouïe et son odorat également sont meilleurs qu’un humain lambda. Il aime à dire qu’il est un monstre et pour cause. Son père, tout comme la famille de ce dernier sont des loups garous, et sa mère une humaine. Du moins c’est ce tous pensaient jusqu’à sa naissance. Durant toute son enfance, voir les autres loupiots se transformer lui faisait un mal de chien, et la question qui en ressortait c’était pourquoi lui n’avait pas un seul poil ? Quand sa nounou lui a expliqué qu’un jour il deviendrait certainement comme sa mère, un rebrousse-temps, et qu’il ne devait pas s’en faire pour ce qu’il ne pouvait devenir car un rebrousse-temps est mille fois plus précieux que tout ce qu’il pouvait imaginer, il décida de devenir le meilleur à l’école, apprendre à se battre, bref à être le meilleur en tout afin que personne ne puisse lui faire du mal. Car Indiana n’est pas n’importe qui. Il est l’héritier. Le petit fils d’un alpha qui est lui-même le seigneur loup. Aussi afin d’aider sa famille du mieux qu’il peut, il va demander l’autorisation à sa famille pour le laisser faire des études dans une université. Coté caractère, c’est un jeune homme, charmant, agréable, un peu maladroit, qui ne fait pas étalage de sa fortune à tout va. Il veut plaire à l’élu de son cœur pour ce qu’il est et non pour sa richesse. De plus, c’est un môme qui a un esprit retors comme jamais. Je veux dire par là qu’il réfléchit vite et bien, qu’il est capable de vous préparer un plan en moins de deux. Et puis ce qui n’est pas pour me déplaire, c’est que malgré le fait qu’il ne se transforme pas comme autres, il réagit néanmoins comme l’un des leur. Il se comporte exactement comme eux, au point de renifler les filles qu’il rencontre pour la première fois. En fait lui qui n’a vécu que parmi les loups, va devoir apprendre à s’adapter dans le monde des humains, et avec son petit coté maladroit, on va avoir de véritable crise de fou rire. Bref, c’est un personnage qui a été marqué par la vie, et auquel on s’attache très vite. Il faut le dire aussi qu’il a les bons mots pour cela.

Katherine O’Hara est une belle jeune fille totalement humaine. Elle plait énormément à Indiana, mais aussi à un autre jeune loup. Intelligente, elle m’a cependant à plus d’une reprise, envie de lui donner quelque claque bien sentie. Et pour cause. J’ai eu l’impression qu’elle est une véritable girouette. Elle est charmante, agréable, honnête, douce, rigolote. Mais aussi, elle est plutôt combative, courageuse et n'a pas la langue dans sa poche, et chose étonnante, elle réussit même à tenir tête aux deux loupiots. Ce qui n’est pas chose facile. Mais bon elle m’énerve.

Tyler Brandkel est le fils de l’ennemi du grand père d’Indiana, et donc par extension, l’ennemi d’Indiana. Pourtant ces deux là vous apprendre à s’entendre, même s’ils convoitent tous deux la même jeune fille, ce qui est interdit par la loi des loups. Je veux dire par là, qu’il est interdit de tomber amoureux d’un humain. Tyler est totalement le contraire d’Indiana. Il est beau certes, mais il est un peu crétin sur les bords. Il fait étalage de sa richesse et pour cela il n’hésite pas à payer les dettes de la famille de Katherine avec compte en banque à la clef. Il n’hésite cependant pas à mettre sa vie en danger afin de sauver le jeune loup qui n’en n’ai pas un. Pourtant, il me fait pitié malgré son caractère, surtout quand on entend son père parler de lui comme s’il n’était pas là.

Karl est le grand père d’Indiana, alpha de la meute et seigneur de tous les loups. Il règne au coté de sa femme Amber. Tous deux ont élevé le jeune homme. Ils ont inculpé à notre jeune héros les valeurs et les lois des loups, la galanterie. Mais surtout ils on fait de lui un homme. C’est de son grand père qu’Indiana tient son esprit machiavélique, et de sa grand-mère son amour pour son peuple. A eux deux, ils forment un couple parfait, qui se comprennent, qui se soutiennent, qui s’aiment, et qui n’hésite pas à se battre ensemble.

Jessica est la mère d’Indiana et un rebrousse temps qui a découvert ses pouvoirs le jour de la naissance de son fils. Elle vit à plein temps dans un institut très spécial qui est réservé aux êtres surnaturels. Comme le dit Indiana dans sa présentation, son esprit divague, incapable de discerner présent, passé ou futur. Elle ne sait jamais où elle est. Il arrive qu’elle ne sache même pas qui elle est. La voir lui fend le cœur, du coup Indiana va la voire rarement, car d’une part cinq fois sur six, elle ne se rend pas compte de sa présence, et d’autre part il se sent coupable de ce qui arrive à sa mère, car c’est pour le protéger qu’elle a tué son père quand il avait six ans.

Nanny est la nounou d’Indiana, mais aussi un peu une seconde mère pour lui. Quand ses grands parents ne pouvaient s’occuper de lui, c’est elle qui prenait la relève. Louve stérile, et donc qui n’a jamais pu avoir d’enfant, elle a donné au jeune homme tout l’amour qu’elle avait en elle. Toujours présente dans sa vie, toujours entrain de s’occuper de lui, toujours et encore … Tels est le crédo de la douce louve. Pour elle Indiana est comme son fils, et jamais, au grand jamais, elle ne va l’abandonner. Et Indiana le lui rend bien. Elle est douce, attentionné, bonne cuisinière, sincère, honnête, toujours de bons conseils, etc. Je l’ai adoré cette bonne femme.

Axel est sans doute ce qui se rapporte comme le plus comme le meilleur ami d’Indiana, mais aussi comme son mentor et instructeur dans le combat. Ce loup n’est pas comme les autres. C’est un semi. C’est-à-dire un loup comme dans nos films d’horreur, une grande gueule, grand et qui marche sur ses pattes arrière. Avec lui la signification des paroles du petit chaperon rouge prend toute sa signification ‘’oh grand-mère pourquoi a tu de grande main ? C’est pour mieux t’attraper mon enfant ! – Oh grand-mère pourquoi a tu de grandes oreilles ? C’est pour mieux t’entendre mon enfant ! – Oh grand-mère pourquoi a tu de grandes dents ? C’est pour mieux te dévorer mon enfant !’’ Bref vous êtes devant ce loup de cauchemar et la première chose que vous voulez faire, c’est vous enfuir à coup sûr, et je vous comprends parfaitement. Mais Axel n’est pas comme les autres de sa race. Déjà il travail pour le grand père d’Indiana, et ensuite, il sait se contrôler.

Chuck est un jeune loup complètement idiot ou presque. Depuis qu’il est enfant, il a pris Indiana pour Pushing ball. Aussi, c’est l’une des raisons qui pousse les grands parents d’Indiana à faire de lui son garde du corps attitré. Même s’il est un peu idiot sur les bords, il aime sincèrement notre jeune damoiseau comme un frère de meute. Il est capable de mettre en branle un plan afin d’éloigné Katherine d’Indiana. Et le coup de poing majestueux qu’Indiana lui donne en retour au point de le sonner est le moment far de leur relation. Chuck comprend alors que son pushing ball préférer le laisser passer à tabac, et il n’en a que plus de respect pour le môme. Au fond il est plutôt sympa le gros nounours.

Seamus O’Hara est le père de Katherine. Alors lui, si nous n’étions pas dans un livre de loup garous, on dirait direct qu’il est fou. Cependant depuis la mort de son grand père quand il était petit, et aussi parce qu’il entendait les loups hurler, il sait que les loups garous existent. Et il à peur pour la vie de sa fille. Du coup entre l’armée et cela, il est devenu alcoolique et a souvent des épisodes psychotiques. Pourtant c’est un homme foncièrement bon, un peu spécial sur les bords, comprenant que pour son propre bien il ne doit pas divulguer ce secret qui ne pourrait lui apporter que la mort.

Serafina est une jeune louve appartenant au clan d’Indiana. Pourri gâtée jusqu’à la moelle, elle n’hésite pas à se servir de ses charmes pour atteindre son but avoir du pouvoir. Cependant, garce comme elle est, elle va finir par être découverte comme étant une traitre, dont elle s'enorgueillira auprès d’Indiana. Et dans tous ses sales coups, elle est rejointe par son complice de toujours Ned avec qui soi-disant elle sort. Malheureusement pour eux, ils vont être bannis.

Louis Brandkel est le grand méchant de l’histoire. Alpha de sa propre meute, père de Tyler, il est prêt à tous les coups tordus pour prendre la place de Karl en tant que seigneur loup. Il aime à traiter son fils comme si qu’il n’est qu’un moins que rien, et n’hésite pas à parler devant lui en mal comme si qu’il était absent de la scène. C’est un être abject, retors, méprisable, et qui n’hésite ni à trahir, ni à monter un coup d’état, et encore moins a créé une diversion afin d’atteindre son but qui n’est autre qu’enlever la mère d’Indiana dont il a découvert qu’elle était un rebrousse temps grâce à la garce de service Serafina.

Voilà c’est tout pour les personnages du livre, on arrive enfin à la partie tant attendue de l’histoire avec le point sur le roman qui comme à son habitude parle de la plume de l’auteur, la romance entre les personnages et bien entendu pour conclure l’intrigue du tome.

Mais tout d’abord, parlons de la plume de Sophie Audouin-Mamikonian. Depuis le temps, vous me connaissez très bien j’adore les belles plumes que nos auteurs ont. Ici la plume de cette autrice qui m’était encore inconnue au bataillon avant de lire ce livre est l’une de celles que j’aime le plume. Elle est simple, fluide, douce, sensible, normale, comique, etc. Il est vrai qu’elle ressemble à bon nombre de plume d’auteur connu, mais cependant, on sent dés le début que cela sera différent grâce au monologue au début du livre qui va donner le ton du bouquin. Sur le coup, on se dit, ça y est on va en apprendre sur la vie d’un gosse qui n’a pas toute sa tête. Par ce qu’à la façon dont est écrit le monologue, en le lisant, on se dit que le pauvre Indy a une ou deux araignées au plafond. Et bien pas du tout. Par ce que passé ce cap, la lecture en elle-même se fait toute seule. Si quelqu’un vient vous chercher des noises, on a tendance à s’énerver tant on n’a pas envie de lâcher le livre. On vogue au gré de l’histoire, on apprend à connaitre les personnages et on a qu’une envie recommencer le livre de nouveau. Et puis il faut bien le dire les actions, rebondissements, quiproquos, retournements de situations, révélations, découvertes, qui pullulent en quantité non négligeable le récit, ne vous laisse aucun répit. Du coups les pages défilent rapidement, et quand arrive la fin on reste les deux bras ballant tant l’histoire est prenante et que l’on n’a pas vu venir la fin du livre. Pour le coup c’est avec émotion que l’on referme le livre, et que l’on se remémore toutes les crises de fou rire que nous avons eu avec Indy, ses émotions qui nous sautaient en plein cœur où on avait envi de crier, pleurer, supplier, harceler, aimer en même temps que lui. Les émotions étaient si fortes que même le grand huit ne peut nous laisser ainsi. Même les feux d’artifices ne semblent pas assez magiques pour décrire ce que l’on ressent à ce moment. Les descriptions des lieux, bien que simple, nous décrit des scènes et c’est comme si que les paysages se dressaient là devant nous sur un tableau. Les personnages quant à eux, même si mon chouchou n’est autre qu’Indiana, bon il faut dire qu’il est bien trop chou pour son bien ce petit, sont plutôt bien décrit. A certains, on voudrait faire de gros câlins, d’autres à donner des baffes, d’autres encore les mettre à la porte, ou encore à les haïr. Cependant, le petit plus qui est pas mal c’est que la narration, certes a la première personne du singulier, n’est pas négligeable. On suit les péripéties d’Indy à travers ses yeux, et au lieu de trouver cela barbant, on s’accroche encore plus. Car le personnage parle de façon simple, sans prise de tête, et n’hésite pas à se décrire comme si qu’il était un crétin fini. C’est plutôt plaisant.

Ensuite, pour la partie romance entre personnage, on se retrouve avec encore une fois un triangle amoureux. En règle générale, je ne parle que du couple qui restera principal jusqu’à la fin. Néanmoins ici, je vais changer de tactique. Pourquoi ? Parce qu’autant d’Indiana ou de Tyler, la vie de Katherine changera à jamais. En fait Katherine ne sait vraiment pas ce qu’elle désire réellement. Elle rencontre Tyler, bien avant Indiana, alors qu’elle a raté son bus, et que le snob fait sa grande entrée avec sa Mercedes et lui propose donc de l’amener au campus, vu que c’est aussi son chemin. Delà on suppose que durant tout le chemin il va lui sortir le grand jeu, vu qu’elle glousse comme une idiote à la moindre blague à deux balles de Tyler lorsqu’on les voit pour la première fois ensemble. Alors lui, c’est le genre de type du genre m’a tu vu, qui n’hésite pas à se servir de son argent pour parvenir à ses fins. Seulement voilà, en face de lui, il y a un jeune loup, tout aussi sexy, mais qui utilise plus sa cervelle que son argent. Si on devait les mettre cotes à cotes ne serai ce plus qu’une simple heure, je dirais qu’au bout de cinq minutes, ils joueront à qui pisse le plus loin. Du coup Katherine à un autre prétendant au titre de chéri en la personne d’Indiana. Mais elle ressemble plus à une gamine qu’autre chose. Il faut dire qu’elle ne respecte pas ses principes puisqu’elle n’hésite pas à conduire la voiture de Tyler, mais que même si elle grogne un peu parce que son père à accepter ‘’cinquante milles balles’’, elle est bien contente de ne plus avoir de dettes. Pourtant dés qu’elle découvre qu’Indiana à de l’argent à profusion, elle va alors péter un câble. En joue énormément au chaud et au froid, ce n’est pas vraiment sympa. Pourtant, de part son caractère tête de mule et celui d’Indiana a l’esprit machiavélique, on sent bien que ces deux là sont fait l’un pour l’autre. Par ce que Tyler au fond, c’est plutôt du genre suiveur. Donc pas vraiment prêt à se battre et encore moins à prendre des décisions importantes. En plus, rien qu’à imaginer la tête qu’il tire lorsqu’il découvre qui est réellement Indiana, ce n’est pas l’envie de rire qui va me laisser m’étouffer.

Enfin parlons un peu de l’intrigue de ce livre qui est un véritable rôti ficelé. En fait, c’est un véritable festin des sens. Par ce qu’en rencontrant Indiana, on va vite s’apercevoir que malgré le fait qu’il ne se transforme pas en bête à crocs poilue sur patte, ce petit est plutôt doué dans une catégorie que peu peuvent s’en vanter. Il utilise sa cervelle avec tellement de finesse, que les portes s’ouvrent toutes seule devant lui. Je veux dire par là, que par le fait qu’il réfléchit, les réponses viennent à lui. Oui je sais, c’est ce dont voulait l’auteur pour notre jeune héros. Mais vous allez comprendre ce que je veux dire par là. Indiana, a vu sa vie défilée devant ses yeux, dés l’instant où cet échafaudage lui est carrément tombé dessus. Bon ok, il a découvert qu’il était comme sa mère à ce moment-là, mais ce n’est pas le plus important dans cette partie de la chronique. Parce que dés l’instant où il découvre que celui qui a fait cela à couvert ses traces avec un mélange pas super super pour l’odorat des loups, il va se poser des questions. Qui ? Pourquoi ? C’est en rentrant qu’il va comprendre que cet attentat était pour savoir s’il était capable de se défendre sans la présence son grand père. Par la suite, le fait que Tyler donne de l’argent pour les dettes à Seamus, sans contrepartie, va faire en sorte que ne nouvelles questions illuminent la cervelle du petit loup. Alors quand il va apprendre que c’était pour que le père de Katherine le tue, cela va faire tilt dans sa petite tête, et il va alors échafauder tout un tas de réponses possible. Bien entendu, quand il va comprendre que le père de Tyler va utiliser son procès pour défier le grand père d’Indiana voir même de le tuer, Indiana va alors échafauder un plan si démoniaque avec l’aide d’Axel pour la survie de sa famille et des deux humains, que même le plus grand politicien serait fier de lui. Mais ce sera au moment où il découvrira l’enlèvement de sa mère que tout se mettra en place dans son brillant esprit. Et afin de contre la perfidie du père de Tyler, Indiana va suggérer à ses grands parents de faire en sorte que toutes les créatures surnaturelles soit au courant de ce qu’est réellement la mère d’Indiana. C’est avec émotion, que l’on va mener l’enquête avec ce jeune homme. Mais à chaque fois que l’on croit que l’on a toutes les réponses, on va vite se rendre compte qu’en réalité, rien n’est fini. Et c’est sur la toute fin, que l’on réalisera, que l’auteur nous a baladé, tels des marionnettes, tout le long de la lecture, et qu’à aucun moment on n’ai pu se douter de ce qui allait se passer. Car pour moi, quand j’ai lu que tous étaient sortis idem de leurs combats, c’était ok, fini, et qu’on allait avoir un début de nouvelle intrigue pour le prochain tome, mais jamais de cette façon.

En conclusion, moi qui écrit mes brouillons de chronique avec un certain logiciel, je reste quand même septique au point de voir que je suis déjà à huit pages. C’est plutôt long, mais, comme pour ma lecture, je n’ai pas vu le temps passer, sauf que maintenant j’ai faim. Ha, ha, ha, ha … En fait en relisant ma chronique, je me suis rendue compte que j’avais énormément de choses à dire. Il faut bien que j’admette la vérité, j’adooooooooooooore Indiana Teller. Ce môme a fait vibrer en mi une corde que peu de héros ont réussi à atteindre dans mon âme. Malgré la différence qu’il possède avec les autres membres de son clan, il protège toujours les siens contre tout ce qui peut leur nuire. Même si aux yeux de son grand père, il devait passer un test, aux d’Indy, le clan, c’est sa famille. Et une telle famille, mérite qu’on la protège. Bref, je ne vais pas continuer à épiloguer éternellement sur ce livre, sinon, demain matin je serais encore dessus, et ce n’est pas une chronique que vous allez lire, mais un roman complet. LOL. En bref, j’ai adoré, un véritable coup de foudre. Un gros coup de cœur. Un méga coup de cœur même. Tous les ingrédients pour faire de ce livre et donc de cette saga, une histoire formidable sont là. Des personnages principaux comme secondaires qui sont déjà suffisamment imposant par leurs caractères et qui je pense vont encore évoluer. Une plume enchanteresse qui ensorcèle les sens littéraires du lecteur. Un triangle amoureux mais qui au final devient normal. Mais surtout une intrigue qui a aucun moment ne nous laisse sur le carreau. En quelque mots simples, le monde d’Indiana Teller mérite que l’on s’y attarde, et qu’on cherche à en apprendre plus. Car au fond, les aventures d’Indiana Teller, ne font que commencer. Au vu des capacité intellectuel ou ‘’sportive’’, je dirais que ce livre est un peu une nouvelle aventure d’Indiana Jones accompagné de MacGyver, mais tout deux réunis en une seule et même personne. Sur ces bonnes paroles, je vous dis à bientôt pour une nouvelle chronique. Et bonne lecture à tous.

13 8

 

Je me retournai et mon regard fou se fixa sur la voiture. Chuck avait disparu. Je fonçai et me jetai au volant. Dans une brume rouge, je rentrai à la maison. Chuck était là, en train de m’attendre sur la pelouse bien rasée. Il s’était transformé.

Il s’avança vers moi, les mains ouvertes, le regard suppliant.

— Indiana, c’était pour ton b...

Je lui collai la plus belle droite de ma vie. Utilisant mon entraînement avec Axel, j’avais mis tout mon poids, tous mes muscles dans ce coup. Il fut si violent que Chuck bascula en arrière.

Il ne bougea plus.

Pour la première fois de ma vie, je venais d’assommer un loup-garou.

Sans un regard pour sa masse effondrée, je passai devant lui. Nanny avait dû sentir ma fureur d’alpha, car elle surgit, le regard inquiet.

Un seul coup d’œil à mon visage fermé et elle se ressaisit. Elle vit Chuck effondré au milieu de la pelouse et haussa un sourcil.

— Que s’est-il passé ?

— Rien, répondis-je sèchement.

— Tu l’as frappé ?

— Oui.

— Avec quoi ?

Je désignai mes mains.

Son second sourcil se haussa.

— Tu as utilisé quelque chose ? Un bout de bois, une brique ?

— Non, grognai-je.

Elle me dévisagea, intriguée.

— Tu veux dire que tu as assommé Chuck juste avec tes poings ?

— Non.

— Ahhh, je me disais aussi...

— Avec un seul.

Et pendant qu’elle me regardait, bouche bée, je montai dans ma chambre.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site