La Bête de l'ombre Tome 1

Rejetée

La bete de lombre tome 1 rejetee 4958521 264 432

Resume 1

M4 1​​​​​​​on père a commis une terrible erreur. Et je continue d’en payer le prix.
En tant que louve au sein d’une meute puissante, je devrais avoir la belle vie. Mais depuis que mon père a tenté de tuer l’Alpha, on me traite comme une paria, une traîtresse, une moins que rien.
Quand j’essaie de m’échapper, Torin, le fils de l’Alpha, me ramène de force avant ma première métamorphose... qui révélera l’identité de mon âme sœur.
Et, dès l’instant où ma louve pose les yeux sur lui, mon cœur se remplit de l’espoir d’un futur plus radieux.
Après tout, personne ne répudie son compagnon légitime, pas vrai ?
Faux.
Quand les loups passent à l’attaque, mon esprit se met à hurler, assoiffé de vengeance.
J’ignore comment, j’entre alors en contact avec le royaume des ombres.
D’une manière ou d’une autre, je le ramène dans notre monde.
La Bête de l’Ombre. Notre dieu, celui des changeants. Le diable en personne.
Finalement le rejet de mon compagnon n’était que le début...

 

Ds ma

 

 

C2es derniers temps, je me suis rendue compte que je commençais toujours mes chroniques par un simple mot. Colère, guerre, vie, rancœur, amour, famille, etc, … Aussi, aujourd’hui, je vais vous faire découvrir ce que signifie le rejet. Selon le dictionnaire, ce serait une expulsion de quelqu'un d'un groupe. Bien sure, on a certainement tous connu cela. Mais ceux qui ne l’on jamais connu, ne savent pas ce que cela représente psychologiquement. Le fait d’être critiqué en permanence, d’être mis à l’écart, d’être frappé continuellement, d’être harcelé, on n’est jamais respecté pour soi même, etc, … Fait que l’on a au fur et à mesure de notre vie une image négative de nous même. On se pose aussi bon nombre de question du genre qu’ai je fait de mal ????????? Pourquoi moi ????????? Pourquoi on ne se souci pas de moi ????????? Cela entraîne petit à petit un renfermement de l’être qui malheureusement fini parfois par la dépression et la mort. Mais, parfois, certaines personnes réussissent à faire l’impossible. Surmonter la douleur de cet abandon, et fuir le plus loin possible de tous pour refaire sa vie. Cependant, cela à un prix. Réapprendre à vivre. Alors on se redécouvre, on commence à s’apprécier, on explore de nouvelles choses, etc, … On vie tout simplement. Et on espère du plus profond de nos cœur de ne pas retomber entre les mains de notre ou de nos bourreaux. Mais je dis souvent, que quand on veut vivre, après toutes ces douleurs, on obtient dans cette seconde chance, une vie bien meilleur et toute de joie. Même si parfois, il y a encore des haut et des bas. C’est d’ailleurs ce qui est arrivé à la jeune héroïne de ce roman.

On croie tous que le monde est fait de joie et d’amour. Mais pour certains, il suffit qu’une personne commette l’irréparable et c’est toute sa famille qui en pâtit jusqu’à la fin de leur vie. Surtout quand on fait partie d’une communauté surnaturelle. La preuve ????????? La voici. Mon père a commis une terrible erreur. Et je continue d’en payer le prix. En tant que louve au sein d’une meute puissante, je devrais avoir la belle vie. Mais depuis que mon père a tenté de tuer l’Alpha, on me traite comme une paria, une traîtresse, une moins que rien. Quand j’essaie de m’échapper, Torin, le fils de l’Alpha, me ramène de force avant ma première métamorphose... qui révélera l’identité de mon âme sœur. Et, dès l’instant où ma louve pose les yeux sur lui, mon cœur se remplit de l’espoir d’un futur plus radieux. Après tout, personne ne répudie son compagnon légitime, pas vrai ? Faux. Quand les loups passent à l’attaque, mon esprit se met à hurler, assoiffé de vengeance. J’ignore comment, j’entre alors en contact avec le royaume des ombres. D’une manière ou d’une autre, je le ramène dans notre monde. La Bête de l’Ombre. Notre dieu, celui des changeants. Le diable en personne. Finalement le rejet de mon compagnon n’était que le début …

Qu’en pensez vous ????????? Effectivement, je trouve aussi que c’était très prometteur. Et vous n’imaginez pas jusqu’à quel point. Aussi, je vous propose de découvrir les personnages de ce roman.

Mera est une jeune fille qui vie depuis toujours comme étant le souffre douleur de sa meute. La raison, vient du fait que son père ait perdu le défit qu’il ait lancé à son alpha. Depuis ce jour elle sert de punching ball aux siens. Dans tout cette douleur, une jeune fille fait office de meilleure amie et la soutient en tout et dans tout. A l’approche de sa première transformation, elle va alors fuir le plus loin des siens, et vivre de petits boulots. Mais elle va se faire capturer et ne pourra alors plus s’enfuir à nouveau. Pourtant, lors de cette nuit si particulière, tout va alors changer. Elle découvrira qui est son âme sœur, qui n’hésitera pas à la rejeter, après que le père de ce dernier ait dit à la jeune fille qu’il fera d’elle ce qu’il veut, par vengeance et sadisme. Dans sa grande douleur, elle appellera alors celui que tous terrifie, la fameuse bête de l’ombre. Cette dernière apparaîtra alors, et l’emportera dans son royaume. A partir de cet instant, Mera, va aller de découverte en découverte. C’est une jeune femme forte, indépendante, qui ne se laisse pas marcher sur les pieds, intelligente, sensible, et extrêmement curieuse. Tout en fouinant, elle va découvrir des choses sur elle, comme sa fameuse connexion avec les êtres de l’ombres qui la protège, mais aussi sur la fameuse bête. J’aime cette jeune femme qui, même si les siens cherchent à la briser, fait tout pour garder la tête hors de l’eau et va tout faire pour vivre. Obligée de garder la tête baisser, elle ne se laisse pas faire. Mais ce que j’apprécie plus que tout, c’est son coté curieux. Il lui apporte de sacré moments de ‘’oups !!!!!! Je n’ai rien fait.’’

La bête de l’ombre est un être hors du temps. Imaginez vous un homme avec des cheveux noir de jais ramassés en boucles indisciplinées et qui lui donnerait un air angélique, mais genre mauvais garçon. Grand, très grand. Des yeux qui oscillent entre le rouge et l’or avec intensité, où dansent des flammes, et qui donne à son regard une profondeur inimaginable. Une mâchoire ciselée, des pommettes saillantes, qui lui confère une origine particulière froide, hautaine, insaisissable, et autoritaire. Musclé comme pas permis, avec de magnifiques tatouages gravés sur une peau dont la nuance est du bronze la plus foncée possible. Habillé des pieds à la tête avec des vêtements de couleurs sombres, cintrés, qui moule à la perfection un corps parfaitement bien proportionné. Magnifique, terrifiant, intimidant, voilà à quoi il me fait penser. Beau à se damner. Puissant comme pas possible. Sexy comme un Adonis. Mais surtout ronchon, grincheux, bourru, etc, … Bref, le genre de type qu’il faut éviter plus que tout. Pourtant, quand on apprend un peu plus sur lui, on comprend vite pourquoi il est devenu ainsi. En réalité, cet être mystique, est un prince qui fut expulsé par les siens de sa dimension, et qui vie donc loin des siens. La rage qui l’anime envers ces traites, fait qu’il soit devenu aigri. Mais sous ses airs de puissant seigneur qui se fiche un peu de tous, nous trouvons un homme doux, charmant, taquin, joueur et qui adore relever des défis. Je l’ai adoré. Il crée, il commande, et il exécute. Voici ce qu’il est. Un guerrier, un chef, un ami, et qui sait ……… Un futur amoureux ???????????

Les amis de la bête de l’ombre sont peu nombreuses, mais loyaux envers lui. Il n’y a que cinq. Len des Contrées d’Argent. Un homme frisant les deux mètres, vêtu d’une longue tenue argentée ornée de ce qui semblait être de vrais bijoux de tailles et de couleurs différentes, des cheveux jusqu’aux épaules et blancs que la neige, des yeux argentés plus allongés que ceux des humains, tels ceux d’un chat, étincelaient de façon peu naturelle, des oreilles légèrement pointues et effilées qui dépassaient de sa chevelure en partie tressée et prince de l’Ascendance argentée en Féerie aussi puissant que son ami. Reece des Contrées du Désert, aussi grand que Len, si ce n’est plus, large et puissant dans tous les sens du terme. Habillé d’un pantalon de cuir noir et d’une chemise à manches longues couleur d’os comme les nobles d’autrefois, des cheveux noirs étaient rasés très court, des yeux d’un bleu foncé très profond, et une divinité. Alstair de Karn, un mètre quatre-vingts, une silhouette de nageur, habillé d’un simple boxer, une peau à la teinte légèrement bleutée, des cheveux qui sont dans un enchevêtrement de boucles vert et bleu qui rebondissent sur son crâne, des yeux presque turquoise, et un guerrier. Galleli des Champs d’Honneur, de magnifiques ailes d’or pur, habillé d’un simple pantalon noir, une peau dorée, de longs cheveux châtain clair, des yeux si sombres que ses iris et ses pupilles semblaient ne faire qu’un, et parle uniquement en télépathie. Enfin, le dernier, Lucien un maître vampire. Une beauté classiquement humaine, la peau couleur bronze, de saisissants yeux verts, des cheveux blonds ébouriffés plus courts sur le côté avec un peu plus de longueur au sommet, un beau parleur, et taquin. Ces cinq hommes sont tous des êtres puissants, et adorent taquiner, et prendre des verres ensembles. Ils sont …………… Je vous laisse le découvrir.

Torin est un beau jeun homme, fils de l’alpha de la meute. Cependant, c’est un véritable idiot, qui aime semer la terreur dans le cœur de notre jeune héroïne. Le jour de la première transformation de Mera, il découvre qu’il est son âme sœur. Logiquement, il devrait l’accepter et la soutenir. Mais rien n’y fait. La façon dont son père l’a éduquer fait toute la différence. Il l’a rejette pour une autre femme. Sans considération aucune. Et quand il comprend que la jeune Mera est importante pour son grand seigneur, il va alors créé des problèmes. Et qui va le soutenir selon vous ??????

Jaxson, bien évidement. Son meilleur ami, et future bêta. Tout aussi, sexy qu’arrogant. Celui là n’est pas mieux que l’autre. Pendant des années, il fait de Mera une souffre douleur, et puis, il pense qu’il a des droits sur elle. Alors déjà de un, c’est un idiot, et de deux c’est un idiot. Je pense que cela veut tout dire. Pourtant, on sent qu’il éprouve une grande affection pour la jeune fille. Mais tout comme son ami, son éducation, à tout affecté.

Voilà pour les personnages les plus importants de l’histoire. Mais dites vous que nous en trouvons d’autres. Tels que Simone, la meilleure amie par excellence, grand soutient de Mera depuis toujours. La seule qui ne lui ait pas tourner le dos. Sisily, la grande dame qui se croie devenir la future femme du chef de l’alpha. Victor, le chef de la meute, mégalo, hypocrite, sournois, malsain. Dannie, une vieille dame sur laquelle plane un grand mister. L’ange, une amie fidèle, et parfois spéciale, mais franche et honnête. Gaster, le gobelin en chef de la grande bibliothèque. Et j’en passe. Ils sont tellement nombreux.

Voili, voilou. Sur ces dernières paroles, je vous invite donc à découvrir plus en profondeurs le roman en lui même avec la plume de l’auteur, les relations entre les personnages et finir avec l’intrigue du roman.

Tout d’abord, la plume de Jaymin Eve est toujours aussi enchanteresse. On y sent une légèreté certaine, vu dont la lecture se passe. Elle se fait facilement, sans aucuns accrocs, et surtout non seulement on ne voie pas le temps passer, mais en plus les pages défilent à un rythme effréné. C’est intense, et magique. Bien évidement, pour que cela se passe ainsi, il a fallu que le rythme soit intense. Pour cela, dés le début du roman, l’auteur nous accorde de l’actions, du rebondissement, des révélations, des couses poursuites, des combats, et bien d’autres encore. C’est pimenté et hot. On sent que tout s’emboîtent et se suit comme un petit train qui avance tout doucement sur ses rails. Pour le coup, le lecteur va alors découvrir des émotions qui vont le prendre aux tripes. Des frissons, des larmes, des rires, vont alors pulluler tout au long de la lecture. On voit bien que de ce coté l’auteur y a mit tout son cœur pour toucher le cœur de ses lecteurs. Alors si j’étais vous, vu que je l’ai déjà lu, préparez vous à y voir des feu d’artifice digne des grandes fêtes. Les personnages, et surtout deux d’entre eux, sont de véritable boules à câlins. Là encore, l’auteur à su parfaitement travailler ce couple. On s’attache facilement à eux. Et pour dire, je les adore. Bon, on sent bien qu’à la fin cela va être du mamours par ci, du chéri par là. Mais qu’importe on les adore et c’est le plus important. Les descriptions, forts simples, nous apporte des moments de surréalisme. Avec l’imagination débordante du lecteur, on peut facilement se créer dans sa tête les scènes, et les décors. L’univers quand à lui, se passe dans une bibliothèque, donc oui !!!!!!!!!!!! Le lecteur va être des plus heureux. Mais le scénario quand à lui, m’a bien fait rire. Une jolie fille qui se fait enlever par une brute, et qui découvre qui elle est et en tombe amoureuse. C’est du déjà vu. Heureusement, à coté de cela, vient se greffé de nombreuses petites choses simples qui va alors relevé le tout. Mais cela, ce n’est que de la gnognotte au vu de la grande découverte. Pour le langage, nous partons sur du familier. Mais est ce que cela pose problème ??????????? Non !!!!!!!!!!!!!! Car c’est un fait exprès, vu que l’histoire se passe à notre époque. Comme bonus, je vous dirait bien que c’est cette couverture pleine de mystère qui m’a attirée, mais ce n’est pas tout. Durant ma lecture, j’ai adoré retrouvé des allusion au monde des bibliophiles et cinéphile. Coté littérature, nous avons par exemple le Trône de fer de George R.R. Martin ou encore e Seigneur des anneaux de J.R.R. Tolkien, Terry Pratchett, Emily Brontë, Ghostbusters et bien d’autres. Quand au coté cinéphile, j’ai eu l’impression de m’immerger de nouveau dans la série Flynn Carson et les nouveaux aventuriers. La raison ????????????? On y trouve de nombreuses connotations tels que le livre magique, les portes qui donnent sur d’autres monde ou encore la façon dont la bibliothèque se nomme et est agencée. Ce fut un moment de pure magie que j’ai trouvé sous mes yeux. Et j’ai adoré.

Ensuite, coté relations entre les personnages, on a bien sure le coté Mera et la meute. Mais dans ce cas peut on dire que cette meute est une véritable famille ??????????? Parce qu’au final, je veux bien admettre que son père ait défié l’alpha et qu’il ait perdu alors sa vie. Mais, est ce que pour autant Mera doit en subir les conséquences ????????????? Une gamine qui vient de perdre un parent, doit il pour autant par la suite subir brimades, coups et mise à l’écart pour autant ???????????? Non. C’est injuste. Et pourtant, c’est ce qu’elle à subit chaque jours. Si sa meilleure amie n’était pas là, qui sait ce qu’elle aurait put faire comme bêtise. Et quand elle découvre son âme sœur, que se passe t il ?????????? Va t elle enfin avoir sa place dans la meute ??????????? Même pas. Car là aussi, on le lui interdit et est mise à l’écart en raison des fautes de son père et pour une autre qu’elle. Alors on peut facilement comprendre pour quelle raisons elle préfère tout quitter. D’ailleurs de ce qui est du coté de sa relation avec la bête de l’ombre, Mera peut être qui elle est. Elle est acceptée, même si d’une certaine façon, l’homme lui donne des ordres. Mais d’une certaine façon, il prend soin d’elle. Certes, il l’utilise, mais, il la protège. Et vu le temps qu’il passe auprès d’elle, forcément des sentiments vont naître. Il adore l’appeler par un petit surnom ‘’rayon de soleil’’ ou ‘’sunny’’. C’est tout mimi. Mais cela agace la jeune fille. Et quand on sait qu’elle n’a pas sa langue dans sa poche, il est normal qu’elle lui dise ce qu’elle en pense ‘’Rayon de Soleil et l’Ombre », ça sonne bien comme surnom de couple ! lui criai-je. Est-ce qu’on devrait faire plus court, « Rayon de l’Ombre » ou « Rayombre » ?’’ Cette simple réplique donne totalement le tempo et révèle déjà bien des choses sur ce couple qui n’est pas un. Affaire à suivre.

Enfin, l’intrigue du roman, est bien sur basée sur le lien qu’entretient Mera avec le royaume des ombres. A partir de là, va se découler tout un panel de révélations, et de problèmes. Au final, je n’ai pas arrêté de me poser des questions. Qui est elle réellement ????????? Comment cela peut il être possible ????????? Est elle une hybride ?????????? Serait elle autre chose qu’une métamorphe ???????????? Quel parent lui a transmis cela ???????????? Que des questions, et aucune réponses ne nous est donné. C’est frustrant comme pas possible. Bien sure du coté de la bête de l’ombre on en apprend pas mal de choses, mais cela ne répond en aucune façon à qui est la jeune Mera. Alors, si vous voulez jouer au détective, faites vous plaisir. Mais ne pensez pas une seule seconde que cela va vous donner les réponses que vous attendez.

En conclusion, un roman que j’ai adoré et dont j’ai dévoré de A à Z, avec délectation. On y retrouve tous les ingrédients nécessaire pour en faire une série des plus prometteuses. J’ai l’impression de me retrouver devant la saga Noirs démons de Suzanne Wright pour la magie, ou encore Mercy Thompson de Paticia Briggs pour les ennuis que Mera accumule. Les personnages sont superbement travaillés. L’intrigue nous apporte plus de frustrations que de réponses, mais cela nous importe peu. L’univers, à quelques points prés ressemble à la saga Flynn Carson et les nouveaux aventuriers pour le plus grand bonheur des fans. Beaucoup d’allusion au monde de la littérature et cinéphile. Une plume des plus envoûtante, pimpante, légère et intense. Bref, que de bonnes choses pour le grand bonheur du lecteur en mal de lecture. En tout cas, je guette la publication du tome deux avec beaucoup impatience. Alors à bientôt pour de nouvelles aventures.

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire