La meute de Chânais Tome 8

Aydan - La Dette

La meute de chanais tome 8 aydan la dette 1431386

E 2

L2​​​​​​a meute de Chânais, une meute pas comme les autres…

Une dette ne s’efface jamais.

Et aujourd’hui, Aydan de Chânais doit payer celle contractée par ses ancêtres.

Il est innocent.

Pourtant, il ne peut se soustraire à son destin. Retenu captif au cœur d’Ys la légendaire, torturé par des geôliers dont il ignore les desseins, il sait qu’il ne reverra jamais les siens et que la mort l’attend au bout du chemin.

À moins que l’ombre qui rôde dans les souterrains de la cité engloutie ne s’allie aux siens pour lui offrir un salut qu’il n’espère plus…

B 2

N3om de dieux !!! Au moment où je couche ces mots sur cet ordi, j'ai l'impression qu'une centaine de milliers de millions d'années sont passées, et que je suis devenue une vieille momie. En fait, ne pas écrire m'a laissé un goût bizarre et un manque certain pour la lecture. Ces derniers temps, j'ai le sentiment que je suis plus apaisée et tranquillisée, en d'autre thermes, je me sens prête à recommencer. A vraie dire, je penses que lorsque j'écrivais mes chroniques, c'était uniquement pour fuir mon monde fait de douleur, de cauchemars et d'hypocrisie. Aujourd'hui je me sens sereine, et surtout, je ressens le besoin de coucher mes pensées sur du papier imaginaire MDR. Alors quoi de mieux que de commencer par une autrice française. Ysaline Fearfaol, je ne te remercierai jamais assez. Les cabotins de la meute de Chanais m'ont à tour de rôle amené le sourire sur mes lèvres. Ce n'est pas pour rien si je t’achète sans cesse les nouveaux qui sortent. Alors commençons à parler d'eux.

Aydan, est un membre à part de la meute de Chanais. Cette dernière n'est d'ailleurs pas comme les autres. Elle n'est constituée que par des membres de même famille. Une dette ne s’efface jamais. Et aujourd'hui, Aydan de Chanais doit payer celle contractée par ses ancétres. Et cela malgré son innocence. Pourtant il ne peut se soustraire à à son destin. Retenu captif au cœur d'Ys la légendaire, torturé par des geoliers dont il ignore les desseins, il sait qu'il ne reverra jamais les siens et que la mort l'attend au bout du chemin. A moins que l'ombre qui rode dans les souterrains de la cité engloutie ne s'allie aux siens pour lui offrir un salut qu'il n’espère plus.

Si vous voulez mon avis à ce stade, je dirais pauvre Aydan. Mais quelque chose me dit que cela ne durera pas. Alors pour commencer, passons à la présentation des personnages.

Aydan est un jeune homme plutôt bien fait de sa personne, comme tous les hommes de la meute de Chanais. Nous l'avons découvert dans les autres tomes. C'est un jeune plutôt gentil, taquin, et réfléchi. Et même s'il semble être insouciant, il peut devenir impitoyable lors d'une vengeance ou lors d'un combat. Pourtant l'autrice, nous fait découvrir ce loupiot sous un autre angle: celui d'un être tourmenté. La raison est toute simple vu qu'il est torturé. Certes il se montre courageux et fort durant ces séances de torture à l'état pure et brut, mais au final il a peur de se perdre au point de demander la mort. Je ne l'ai jamais expérimenté physiquement, mais la torture même psychologique est difficile à vivre. On a l'impression que le monde est contre nous. Et pour s'en sortir il vous faut de l'aide, un soutient incommensurable et un ancre pour vous relier à la vie. Cette aide, ce soutient et surtout cette ancre, il va l'obtenir auprès d'une jeune femme.

Yslaine est une jolie jeune femme, princesse régente de la cité d'Ys qui n'est autre que la cité des sirène d’Avalon ou les Morri-Genis autrement dit les ''nées de la mer''. C'est aussi une grande guerrière. Pourtant elle possède une certaine différence comparée aux autres jeunes femmes de la meute, mais en même temps elle les ressemble étrangement. C'est une métisse mi Cat Sidhe mi Chat d'argent. Après tout, il fallait bien qu'elle soit spéciale pour attiré un compère de Chanais. Durant plusieurs années, elle à protégé la cité d'Ys autant que faire se peut des mages noirs. Elle a surtout donné la mort à de nombreuses personnes prisonnières de ces êtres maléfiques afin de les délivrer de la douleur, des tortures et des mauvais sorts envoyés par ces néfastes hommes. On découvre alors, une jeune femme possédant un cœur en or qu'elle se doit de garder sous une carapace pour essayer de ne rien ressentir, courageuse, sensible, téméraire, autoritaire, en bref, une femme à la hauteur d'un homme de la famille de Chanais. Elle est par son attitude très attachante.

Amriel, le grand, l'unique, l'imposant, le chenapan pirate d’Avalon est quand à lui un sacré numéro. Je dois avouer qu'il m'a bien fait rire. D'ailleurs, il me rappel un certain seigneur pirate gardien du chaudron des âmes de la saga ''conte des sept royaumes''. Il est archi agaçant pour les hommes, mais c'est la coqueluche des femmes. Il a toujours un mot pour les gentes dames, afin de leur redonner le sourire, au grand dam de leurs compagnons. Un personnage haut en couleur je vous le dit. Au vu de son attirance pour un certain loup loup, j’espère le voir dans un tome parlant de la meute.

La meute quand à elle, s'est agrandit en accueillant le jeune Titouan. Je dois dire que quand il n'est pas avec son compère Corentin Kergallen, il est plutôt calme ce jeune homme de 20 ans. Mais il reste néanmoins un sacré chenapan, il faut bien le reconnaître MDR. A coté de tout cela, on retrouve les autres compères loups pour notre plus grand plaisir. On voit l'évolution qu'ils ont eu au travers des disputes, des fêtes, des couples, des surprises, des combats, des jeux, etc … Pourtant, on sens qu'il y a une ombre qui plane. Mais cela n’empêche pas à nos joyeux lurons de rester de sac;ré fêtards.

Voilà en ce qui concerne les personnages de ce tome je ne vous ferait point l'affront de vous parler des grands méchants de l'histoire. Les fameux mages noirs. Qui comme leurs noms l'indique, ; ils sont néfastes. D'autant que j'ai le sentiment que l'on va les retrouver dans le prochain tome. C.e qui m’amène donc ; à pouvoir parler du roman en lui même avec la plume de l'autrice, la relations entre les personnages et bien évidemment l'intrigue livre.

Pour commencer, la plume d'Ysaline Fearfaol reste toujours aussi débordante d'énergie et envoûtante. Les pages défilent toujours aussi vite durant la lecture où les mots et expression restent simple et le temps passe si vite en compagnie de notre de Chanais. J'ai même eu l'impression que les émotions étaient encore plus vive et intenses que lors de la lecture des autres tomes. L'imagination est à son paroxysme, c'est intense et chaud. L'humour est moins présent que d'habitude car au final la situation ne le permet pas. Les moments sensuels sont tendres et on s’imagine facilement à la place des protagonistes, ; sans le club torture bien entendu. Comme durant chaque tome, on réunis les scènes d'actions, ; de rebondissements, de douceurs, ; de taquineries, ; etc … Cette fois, elle à encore enrichie son monde Avalonesque avec des sirènes. Dans le tome 7 on a eut droit à des licornes, dans le 6 au loup Fenrir, et dans le 9 …..... Sa il faudra attendre. Durant ma lecture, lorsque le sort des nées de la mers entrait dans la cité d'Ys, j'ai eu l'impression de voir des chevaux d'écume passer devant mes yeux. Alors oui, les scènes et les paysages restent toujours aussi chargées de magie.

Ensuite la relation entre les personnages principaux Aydan et Yslaine est pleine de douceur, mais surtout ils se découvrent malheureusement pas dans les bonnes conditions. Pourtant, on dit souvent que les tortures rapprochent des êtres d'une façon fort différentes de ce que l'on attends. Je dois dire que leur relation est fort joliment tournée. On y sens un attachement sincère entre eux deux, et surtout comble de malheur pour un beau gosse de Chanais, c'est une gente demoiselle qui sauve le prince. Je me demande si le pauvre Aydan ne va pas en entendre parler durant des siècles. En plus il a reçu un cadeau très particulier qui me fait friser de rire à chaque couple : le fameux tablier à fleurs méga MDR. Coté meute, les relations entre les différents protagonistes sont toujours aussi intenses. Le cousin qui se fait charrier, le frère qui est tourné en bourrique, la femme qui est la chef, le mec qui n'aide pas son beau frère, etc … Autant d'indice qui permet de dire que les pauvres hommes sont à la merci de leurs douce et tendre. Cependant, j’ajouterais, que cela démontre que leurs relation nous fait voir à quel point ils forment une famille soudée et dont les membres se soutiennent dans les épreuves de la vie.

Enfin l'intrigue de ce tome tourne essentiellement au tour de la dette de la famille d'Aydan. Franchement, sans vouloir spoiler, je dirais que je comprends enfin pourquoi la branche de la famille dont sont issue Aydan et Anthony rejettent sans cesse leurs loup et donc la morsure. J'en suis scandalisée. Surtout que pour obtenir cela, l'un de leurs ancêtre a conclu un marché infâme avec un être aussi vils qu'un mage noir. Sincèrement je les plaint tout les deux. En dessous de cela, il y a une autre intrigue qui prends de plus en plus de puissance, la relation en Duncan et Ysolda. Quand je lie une scène entre eux deux, mon cœur saigne. On sens qu'ils marchent sur des œufs, tant ils ont peur de l'explosion imminente. Ce doublé d'intrigues, est rondement bien mené. Ysaline nous pousse à nous poser plein de questions. Elle nous tient en haleine tout au long du livre, tout en distillant des réponses au fur et à mesure des pages. D'ailleurs, elle nous donne déjà celui du tome 9.

En conclusion, encore un sexy mâle de casé. Si on a peu vu je jeune Aydan durant les autres tomes, sauf durant les moments où il taquine, ici on le découvre un peu plus. Les personnages sont toujours aussi attachants et adorables. La plume aussi envoûtante depuis le tome 1. Les relations aussi belles les unes que les autres. Et l'intrigue très bien menée. Mais mon cœur de fan saigne à l'idée de ne plus les revoir. Surtout que le ton est donné. La situation à explosé, Aymeric sera au commande, mais !!!!!!!!!!!!!!!!!! Aie mama mia !!!!!!!!!!!!!!!! Tant de questions se bousculent dans ma petite tête. Aymeric sera alpha définitivement ????????????? Duncan va mourir ???????????????? Ysolda va quitter Avalon ??????????????? Vont ils vivre enfin heureux et pour toujours ?????????????? Seigneur !!!!!!!!!!!!!!!!!! Je comprends mieux pourquoi Aurore Aylin disait à Ysaline qu'elle était méchante avec ses personnages. Pour info, et je dit bien info, et non #jenarguepasjinforme, quoique un peu, dans quelques heures chouchou Duncan arrivera dans ma boite aux lettres, donc je pourrai le lire bien avant tous. Hi ! Hi ! Hi ! Mais chère amie, Duncan et Ysolda ont intérêt de finir ensemble et de vivre à jamais leurs amour au grand jour. Car 800 ans d'attente c’est long et c'est dur.

 

13 8

— Je m’amuserai quand je saurai ce qu’elles mijotent avec mon Yslaine, finit par grommeler Aydan en reportant son attention sur le groupe formé par les filles. 
— J’avoue que c’est un peu inquiétant, reconnut Aloys. 
— Un peu ? Tu parles d’un euphémisme, bougonna son interlocuteur en se décidant enfin à avaler son verre. 
Les intéressées choisirent cet instant pour cesser leur conciliabule et se diriger vers eux, Yslaine en tête. La jeune femme avait les mains dans le dos et semblait cacher quelque chose, ce qui ne contribua pas à rassurer Aydan. 
Il le fut encore moins lorsque sa compagne ramena ses mains devant elle et lui tendit un petit paquet enveloppé dans du papier cadeau bleu nuit orné d’un nœud doré. 
— Il paraît que dans cette meute, c’est la tradition qu’une femme offre ceci à celui qu’elle aime. 
— Ah ? articula le loup-garou, de moins en moins rassuré. 
— Voyons, Aydan, ça ne se fait pas, de refuser un présent de sa dulcinée ! le gourmanda Blodwyn, incapable de se taire plus longtemps. 
Le regard de l’interpellé se fit encore plus méfiant. 
— Parce que tu es dans le coup, toi… ? 
La petite louve le gratifia d’une moue angélique. 
— Comment pourrais-je ne pas l’être ? C’est une histoire de filles, après tout… 
— Allez, mon vieux, sois un homme ! cria Kerwan depuis le fond de la salle. Ouvre ce paquet ! 
Comprenant qu’il ne faisait que retarder l’inévitable, Aydan se résigna et défit l’emballage pour en dévoiler le contenu. 
Et à vrai dire, il ne fut guère surpris d’y découvrir un tablier à fleurs brodé à son nom… Tous les mâles de la meute en couple en avaient reçu un de leur chère et tendre – il se murmurait que même Aymeric n’y avait pas échappé, toutefois, cette assertion ne se chuchotait que très très bas et de préférence quand le lieutenant de Duncan était très très loin. 
— Charles a fait des progrès, tu ne trouves pas ? commenta Blodwyn. Il sait même broder les fleurs, maintenant… 
— Il faut dire que tu le motives de façon très persuasive, intervint Eryn. 
— C’est vrai, renchérit Eanna. Il suffit que tu t’assoies dans son champ de vision pour qu’il redouble de soin. 
— J’ai l’art et la manière de convaincre les gens de s’appliquer de tout leur cœur dans ce qu’ils font. Et toi, tu attends quoi, pour le mettre, ce beau tablier ? C’est un cadeau de la femme de ta vie, quand même ! 
Un coup d’œil autour de lui confirma à Aydan qu’il ne pouvait compter sur le soutien de ses frères de meute, en particulier de ceux qui avaient une compagne, et qui n’avaient pas oublié qu’il ne s’était pas gêné pour se moquer d’eux lorsqu’ils avaient reçu leur propre tablier à fleurs. Il se contenta de marmonner le rituel « Faolan, je te hais» avant de ceindre le morceau de tissu brodé à son nom par-dessus son pantalon de cuir noir, puis il attira Yslaine sur ses genoux et lui offrit un long baiser. 
Après tout, il n’avait protesté que pour la forme. En réalité, il était ravi de porter ce tablier, qui marquait son appartenance à une compagne. Ce qui avait commencé comme un pari perdu s’était transformé en un jeu bon enfant auquel tous se prêtaient avec plaisir. 
Le plus important était celle qu’il tenait dans ses bras et qui l’avait empêché de devenir fou dans ce cachot qui, il le savait, hanterait longtemps ses cauchemars. 

 

 
  • 1 vote. Moyenne 5 sur 5.

Commentaires

  • Ysaline Fearfaol
    Ooooh, merci pour cette très belle chronique !! Je suis ravie que mon écriture t'enchante toujours autant ♥️

Ajouter un commentaire