La meute du phenix tome 1

Trey coleman

11 2

E 2

D1es cendres de la meute renaîtra l’amour.
Incapable de se transformer en louve, Taryn Warner a toujours été méprisée par sa meute malgré son puissant don de guérison. Quand son père décide de l’unir de force à Roscoe Weston – un Alpha violent et dominateur qui lui promet de la briser – , Taryn refuse de se soumettre.
C’est alors que Trey Coleman, dangereux Alpha connu pour sa sauvagerie, lui propose un marché : s’unir – temporairement – à lui. Il y gagnerait une alliance et elle sa liberté. Mais faire semblant comporte aussi des risques. D’autant que leur attirance l’un pour l’autre semble hors de contrôle…

B 2

 

A3 1yant un peu de mal avec la chronique que j'avais commencer depuis déjà quelque jours, je me penche sur celle ci. Suite à ma découverte sur le fait que la saga aura deux nouveaux tomes au lieu des six prévu, je me suis replongée avec un grand plaisir dans la lecture de celui ci. Et j'ai eu vraiment raison, car les protagonistes me faisaient mourir de rire. Les bébêtes poilue avec de grandes dents et de grandes oreilles sont vraiment étonnantes. Surtout les mâles qui se croient supérieur en tout, et surtout malheureusement pour les femmes, d'une beauté sans pareilles. Bref, vous avez compris que nous allons parler des métamorphes. Et pas n'importe lesquels. Non nous allons parler du cauchemar du petit chaperon rouge, le grand méchant loup. Ou plutôt le grand méchant loup garou. Il faut dire que ces derniers sont vu un peu partout, autant sur le petit écran, le grand écran et la littérature. Mais entre ''le loup garou du campus'' qui était un jeune ado boutonneux, immature et maigrichon comme pas deux, aux ''Underworld'' qui sont grand moche et baraqué, pour finir par le style Jacob de ''Twilight'' grand, sexy, baraqué, démontre qu'il y a une évolution plus qu'évidente dans le monde imaginaire. Et pourtant, coté littéraire, l'évolution suit sont cours. Mais pour le plus grand plaisir des lecteurs, ils sont encor plus croquants.

Quand je pense à la saga, et surtout à l'alpha de cette meute, j'ai tendance à chantonner ''promenons nous dans les bois, pendant que le loup n'y est pas, si le loup y était, il nous mangerai …''. Mais laissez moi vous conter l'histoire d'un grand méchant loup, et de la foldingue qu'il s'est choisie. Si votre loup intérieur et votre corps réagissent plutôt avec enthousiasme à un mâle Alpha psychopathe dont le propre loup a une tendance à devenir sauvage, cela ne peut rien présager de bon non ? Faire un marché avec lui ne serait pas bon non plus. Malheureusement, Taryn Warner, incapable de se transformer en louve et qui a toujours été méprisée par sa meute malgré son puissant don de guérison, n'a plus beaucoup d'options devant elle. Si elle veut échapper à l'union arrangée par son père à un salaud masochiste, un un Alpha violent et dominateur qui lui promet de la briser, elle doit accepter le marché de Trey Coleman - un dangereux Alpha connu pour sa sauvagerie - et s'unir temporairement avec lui à la place. Trey Coleman a toujours détesté la politique des métamorphes et il n'a jamais cherché à former d'alliances avec d'autres meutes. Mais son oncle veut le territoire de Trey et sa meute et il n'a d'autre choix que de trouver des alliances rapidement ou bien ils seront en sous-nombre lors de la bataille. Le plus simple : s'unir à une femelle dont l'Alpha est puissant et influent. Il n'y a qu'un problème - il sera coincé avec elle, et la dernière chose que désire Trey est une compagne. Quand il apprend la situation dans laquelle se trouve Taryn, il lui offre un marché : si elle clame être sa véritable compagne et l'autorise à la déclarer sienne, il la sauvera de son union forcée et la laissera partir à la fin de la bataille. Il y gagnerait une alliance et elle sa liberté. Cela paraît simple... mais faire semblant comporte aussi des risques. D’autant que leur attirance l’un pour l’autre semble hors de contrôle … car rapidement, Taryn et Trey réalisent que les instincts de protéger et posséder l'autre pèsent lourdement sur eux. Ils désirent le toucher et la compagnie de l'autre, et leurs loups n'aiment pas être séparés. Ajoutez à cela trois mois de temps jusqu'à la bataille avec son oncle, et vous obtenez la recette du désastre... ou bien quelque chose de totalement différent.

Çà a l'air chaud non ??? Et pour cause … Les deux tètes de mules qui sont au cœur du roman, nous donnent de sacrés moments de pure folies de rire. Mais laissez moi vous faire découvrir qui ils sont.

Taryn est une belle jeune femme. Mais c'est aussi une femelle alpha de la meute ONYX et malheureusement latente au grand désespoir de son père lui-même alpha à la tête de cette même meute. Orpheline de mère, Taryn a donc subi humiliations mais aussi maltraitance autant de la part de la meute que de son père. Mais durant toutes ces années, elle s'est forgée un caractère de dure à cuire car elle est belle, forte, intelligente, qui ne se laisse pas faire, bourrée de sarcasme, fait rire son entourage, pleine d'ironie et de répartie qui font de sa langue une arme surpuissante dans son monde. Pourtant, en plongeant plus profondément dans son caractère, on se rend compte que malgré cette force de caractère, elle cache de très grandes souffrances. Effectivement, vu le fait qu'elle n'a jamais réussi à se transformer en louve, son père l'a rejeté et a fait de sa vie un véritable enfers. Mais ce qui m'écoeure dans leur relation, c'est le fait qu'il l'utilise pour le don magnifique qu'elle a reçu à sa naissance. La belle est en fait une guérisseuse puissante. Et c'est bien là, la seule valeur que lui accorde son père. Car vu l’embarras qu'il ressent vis à vis de la latence de sa fille, il n'hésite pas à la ''vendre'' pour se faire un nouvel allié. Mais c'est cette force qui a fait que je me suis attachée à elle.

Trey est l' Alpha de la meute de Phénix. Sa réputation parmi les métamorphes n'est plus à refaire. Lorsqu'il avait quatorze ans, il a battu son père qu'il a laissé pour presque mort, alors que lui même était déjà un alpha surpuissant. Il se retrouve alors banni de la meute à laquelle il appartenait et accompagné de quelques fidèles, il fondera sa propre meute. Dans la communauté, il est connu pour être psychopathe avec avec un loup qui entre en frénésie. Cependant, malgré cette aura de puissance, et sans compter qu'il est aussi sexy que même le chocolat n'est pas suffisent pour combler le fantasme des femmes, il n'est pas du tout à l'aise avec les sentiments et les autres. Du coup, il utilise son aura, qui lui permet de dissuader toute personne de l'approcher et de lui chercher querelle. Après tout s'il préfère être craint, c'est parce qu'il ne veut pas que les autres voient à quel point il peut être fragile au niveau émotion. Mais s'il pense ne rien ressentir, il va vite se rendre compte qu'il se met le doigt dans l’œil.

Mais dans ce premier tome, on y découvre aussi les autres membres de la meute, tels que Ryan le grognon, Tao le garde du corps amoureux transit, Dominique aux blagues salaces, Dante qui a l'air de tout connaître, et surtout la grand mère de Trey qui n'est autre que Greta la chieuse, et bien d'autres encore.

Mais pour mieux découvrir ce roman, il est bon de partir à la rencontre de la plume de Suzanne Wright, de la romance et autres relations entre les personnages, et bien entendu on finira par l'intrigue du livre.

Pour commencer, explorons un peu la plume de cette auteur. J'avais déjà fait une chronique sur l'un des livres de Suzanne Wright, et j'avais à l'époque décrit sa plume comme génialissime, et je n’ai toujours pas changer d'avis. Il faut dire que j'adore ses livres. La lecture se fait avec beaucoup de légèreté, les pages défilent rapidement. Les répliques des protagonistes fout font marrer au point d'en avoir mal au ventre. Les émotions sont toujours aussi fortes. Criez, pleurez, riez, énervez vous autant que vous le voulez, car au final, le feu d'artifice explose à chaque chapitres. Le rythme est entraînant avec ses actions, quiproquos, rebondissements, retournements de situation, surprises, qui pullulent à chaque pages que vous lirez. Les descriptions sont d’un réel et à plus d'une reprise, j'ai eu l'impression de vivre à Caillouville. L'univers se met en place peu à peu, et est très bien travaillé. La mythologie quand à elle, est aussi très recherchée tout en restant dans le folklore que nous connaissons tous. Les personnages quand à eux ont très charismatiques, dominants, avec un brin d'humour, de sarcasme, et très ordurier. Par contre pour les oreilles chastes, sachez que de nombreuses scènes de sexe pullulent le récit, et pour le langage, c'est très chaud dans le sens gros mots, et autre. Mais c'est vraiment super, même si on a déjà vu de l'identique.

Ensuite la relation entre Trey et Taryn est plutôt explosive. Entre la petite donzelle à la langue bien pendue et au langage plus qu'imagé voir vulgaire, et le grand méchant loulou très dominant un brin possessif, on a une relation du tonnerre. Et pour cause, quand ces deux là sont ensemble, on a des moments de pure rire. Taryn, cette petite bonne femme ne se laisse pas marcher sur les pieds, et tant qu'au grand nounours, lui ne se laisse pas approché. Et rien n’aurait pu nous mettre sur la voie qu’ils allaient finir ensemble. Car ces deux là sont des handicapés des sentiments. Et pour cause, Taryn est rejeté par son père et sa meute et idem pour Trey. Du coup, ils se sont créer une carapace à l'épreuve des crétins. C'est à la fois touchant et attachant, pour notre plus grand malheur, car à un moment donné on n'a qu'une envie, leur foutre des baffes plein leurs tronches. D'un autre coté, leur relation sexuel est franchement hot. Je ne dirait pas sensuelle vu comment ils s'envoient des thermes plutôt chaud, sans compter qu'il y a ce rapport de dominance à l'état brut. Néanmoins, leurs relation se construit peu à peu, ils s'attirent, se tournent autour, et quand le moment de la grande révélation débarque, c'est une explosion de mille couleur qui leur saute à la tête.

Enfin, coté intrigue, on rentre direct dans le vif du sujet lors du kidnapping de Taryn par Trey. En fait, même si elle est dévoilée d'entrée de jeu, on se rend compte que l'auteur à su parsemer avec ruse, des petits trucs en plus par ci, par là, à travers l'histoire. Comme par exemple le traite, où la visite de l'alpha mégalo, et j'en passe. Bon, c’est vrai que l'intrigue n'est pas super travaillée, mais je trouve que c'est plutôt recherché, sans l’être. Taryn se fait enlever par le psychopathe. Celui ci lui propose de l'aider à sortit d'une union dont elle ne veut pas en devenant son âme sœur. Mais à coté, cela lui permet d'entrer dans la politique des métamorphes afin de se faire des alliance pour empêcher son oncle le nouvel alpha de sa meute d'origine de récupérer les siens et son territoire. Oui !!! On voit arriver à des kilomètres ce qui doit arriver, mais n’empêche, c'est plutôt amusant de voir comment tout se joue.

En conclusion, c'est un livre que j'ai adoré lire. Il est plein d'humour, de personnages attachants. Je trouve que pour un premier livre, c'est plutôt un bon début. Après l'avoir lu plus de six fois, je peux dire qu'il ne m'a pas déçu. C'est vrai aussi qu'il est plein de vulgarité, mais pour l'apprécier il suffit de se dire qu'il en faut de tout pour faire un monde. Coté roman, on se retrouve avec la recette du bon gâteau, donc mangeable, basique et appréciable. Et puis ''qui à peur du grand méchant loup ??? C'est pas nous, c'est pas nous …'' Vous voyez un peu le topo ??? Ce qui est bien, c'est que je n'ai pas besoin de courir en boutique pour me chercher la suite, vu que je l'ai déjà chez moi. Sur ces bonnes paroles, je vous laisse et vous dis à bientôt pour une nouvelle chronique.

13 8

 

Avec un soupir, Trey quitta son bureau, direction la cuisine, dans l'espoir de tirer sa compagne des griffes d'une demi-démente, quasi-psychopathe asociale qui n'était autre que sa grand-mère.

— Je ne t'aime pas.

Taryn faillit éclater de rire face à la vieille dame qui, depuis sa place à table, lui grommelait dessus. Dès l'instant où Taryn était entrée dans la cuisine, Greta avait commencé à lui tourner autour d'un air méfiant, tandis qu'elle se servait du café et s'installait sur le plan de travail pour déguster quelques mini cookies. Greta lui étant d'emblée apparue comme une fouineuse, Taryn s'était attendue à un barrage de questions toutes plus indiscrètes les unes que les autres. Mais au lieu de ça, elle s'était assise et, sans dire un mot, avait épié le moindre geste de la jeune femme, la mine renfrognée.

Mais loin d'en être agacée, Taryn trouvait ça très amusant. Greta lui rappelait sa propre grand-mère aigrie. Elle lui faisait aussi un peu penser à la mère de Norman Bâtes dans Psychose, tiens.

— Dites-moi, ce n'est pas très gentil. C'est comme ça que vous accueillez la compagne de votre petit-fils ?

— J'aurais peut-être été plus polie avec sa véritable âme sœur, rétorqua Greta en rejetant en arrière une courte mèche de cheveux gris qui lui tombait sur le visage. Mais ce n'est pas toi.

— Non, ce n'est pas moi.

— Je ne t'aime pas, et je n'ai aucune confiance en toi.

Taryn esquissa un haussement d'épaule.

— Heureusement, je n'en ai rien à carrer. Ouf.

Greta poussa une exclamation outrée.

— Comment oses-tu me parler sur ce ton ? Tu vas surveiller ton langage en ma présence.

— Oui, madame.

— Ça, de mon temps, cette histoire d'union par intérêt n'aurait jamais eu lieu. Je lui ai dit qu'il n'avait pas besoin d'une compagne pour créer des alliances. Darryl n'ira pas au bout de son défi. Mais est-ce que Trey m'écoute ? Non ! répondit-elle à sa propre question, avec emphase. Et voilà, maintenant regardez ce qu'il doit se coltiner. Une espèce de petite souillon maigrelette, et vulgaire par-dessus le marché. Toute sa vie, je l'ai mis en garde contre les femelles arrivistes, mais est-ce qu'il m'a écoutée ? Non ! Non seulement il est allé s'en dégotter une pour la ramener à la maison, mais en plus il s'est uni à elle. Eh bien ma petite, ne va surtout pas oublier une chose : tu es de passage, ici. Et n'espère surtout pas que je te traite comme ma femelle alpha. En ce qui me concerne, tu n'es rien, une petite traînée qui joue les pique-assiettes et qui veut usurper une position à laquelle elle n'aurait jamais eu accès autrement qu'en passant un marché.

Taryn inclina légèrement la tête, observant la vieille dame avec un air lointain.

— Je... je crois que j'entends une voix venue de l'au-delà, dit-elle.

Greta la pointa du doigt, et poussa un grognement.

— J'en ai déjà vu, des greluches dans ton genre.

— Ah oui ?

— Ordinaires. Irrespectueuses. De petites dévergondées...

— Tiens, comment vous le savez ?

Taryn avait vraiment toutes les peines du monde à ne pas éclater de rire, à mesure que la vieille dame fulminait de la voir rester impassible face à ses insultes. Greta n'arrivait pas à la cheville de Mamie Warner.

— ... et comme si ça ne suffisait pas, continua la vieille sur sa lancée, c'est une blonde. Il ne nous manquait plus que ça, vraiment : une bimbo.

— Hmm, acquiesça Taryn. Surtout, je ne voudrais pas paraître condescendante - vous savez, c'est quand on prend quelqu'un de haut -, mais un petit conseil : ne croyez pas tout ce que vous racontent les voix dans votre tête.

Greta grogna de plus belle.

— Mon petit-fils n'a pas besoin d'une roulure comme toi !

— Besoin, non, mais envie, certainement.

— Dès qu'il verra ton vrai visage, il n'aura qu'une hâte : te mettre à la porte. Tu peux me croire, ça oui. Et il ne prendra pas de gants.

— Génial, j'aime qu'on me secoue un peu, soupira Taryn, l'air rêveur.

— Tu te crois drôle, c'est ça ? Tu te crois maligne ?

— Tu veux savoir ce que je crois, mémé ? Alors, écoute bien. Je crois que tu te comportes en reine de Saba parce que tu es la grand-mère de Trey. Et pour toi, je suis une menace, je remets ta petite vie en question, et tu n'aimes pas ça. Eh bien, tu sais quoi, Greta ? Si tu penses que je vais trembler devant une petite vieille ratatinée qui date tellement que même ses rêves doivent être en noir et blanc, tu vas être méchamment déçue. J'ai conclu un accord avec Trey, et je resterai ici le temps d'honorer ma part du contrat. Alors tant que ça durera, surtout fais-toi plaisir : continue de me traiter de tous les noms, essaie de m'intimider. Je ne te demande qu'une chose : si à un moment donné, tu as l'impression que j'en ai quoi que ce soit à foutre, merci de me le signaler pour que je te détrompe très vite. J'ai horreur des malentendus.

Greta, violette de rage, abattit violemment la main sur la table.

— Ça suffit ! Dehors ! Je veux que tu dégages, tout de suite !

Taryn se contenta de la fixer du regard, et la vieille dame se mit à gronder.

— Fous-moi le camp ! intima-t-elle de nouveau.

Taryn brandit l'index.

— Une petite seconde, tu veux ? J'essaie d'avoir quelque chose à foutre de ton avis... J'essaie vraiment... Non, désolée. « Erreur programme », impossible d'établir un semblant d'intérêt.

Les deux femmes levèrent les yeux vers la porte lorsque Trey et Dante firent leur entrée presque en courant et s'arrêtèrent brusquement. En voyant leurs visages nerveux, Taryn sourit. Il était clair que Trey avait deviné que sa grand-mère se comporterait ainsi. La louve de la jeune femme se calma un peu en percevant l'odeur de son compagnon.

— Trey, tu ne m'avais pas dit que tu avais une mamie aussi adorable.

Il fut étonné de la voir sourire. Manifestement, elle se défendait très bien toute seule face à Greta.

— Tu veux vraiment de cette roulure comme compagne ? l'interpella justement celle-ci.

— Greta, attention, l'avertit-il gravement.

— Je n'ai pas à être polie avec elle. Ce n'est qu'une petite dévergondée !

— Dis donc, mémé, tu ne voudrais pas changer de disque, pour voir ? intervint Taryn, affichant un air las.

— Je veux qu'elle s'en aille !

Trey croisa les bras, faisant de son mieux pour ne pas sourire. Si Greta se mettait dans un tel état, ça voulait dire qu'elle était en train de perdre cette confrontation, qu'elle avait sans aucun doute initiée pour une seule raison : elle ne supportait pas que son petit-fils fréquente des femmes.

— Ça n'arrivera pas, répondit-il.

— Je refuse de l'accepter dans ma meute ! s'entêta sa grand-mère.

— Pourquoi ?

— Si tu avais entendu le ton sur lequel elle m'a parlé ! Je dirais qu'elle n'a aucun respect, mais ce serait un doux euphémisme ! C'est une traînée, elle va te tromper à tour de bras ! Elle va s'envoyer tes lieutenants, les uns après les autres, comme la dernière des filles à matelots !

— Greta, tu lis en moi comme dans un livre ouvert. C'en est troublant, intervint Taryn.

Avec un grognement qui étonna tout le monde, la vieille dame se leva.

— Mettez-moi ça dehors, j'ai dit ! répéta-t-elle avant de se concentrer sur la jeune femme. Dehors !

Taryn fronça les sourcils, feignant la sollicitude.

— Greta, vraiment. Pourquoi tant de haine ?

— Ce sera Madame Tyler, pour toi, sale traînée.

— Comme tu veux, Greta.

La vieille dame se tourna vers Trey pour poursuivre sa diatribe.

— Tu as entendu ça ? Tu as vu comme elle me parle ? Elle n'a aucun respect ! Elle est grossière ! Elle...

— Elle n'ira nulle part, termina Trey d'une voix ferme.

Il entendit son loup grogner son assentiment. À cet instant, il n'était pas un jeune homme parlant à sa grand-mère. Il était le loup alpha, s'adressant à un des membres de sa meute.

— Mais ce n'est pas ton âme sœur, et elle n'est pas assez bien pour toi !

— Je sais bien qu'elle n'est pas mon âme sœur. Ça n'a rien à voir avec sa présence parmi nous.

— Elle n'est pas assez bien pour toi !

Pendant un instant, Trey envisagea de s'arracher les cheveux.

— Tu ne la connais même pas. Comment peux-tu avoir un avis sur elle ? Ou affirmer qu'elle est, ou n'est pas, assez bien pour moi ?

— On dit qu'elle est latente. Est-ce que c'est vrai ? Tu as choisi une latente comme femelle alpha ?

Il était sur le point d'envoyer paître Greta pour cette dernière question, quand une aura d'Alpha lui déferla dessus avec la puissance d'un rouleau compresseur. L'air en était saturé, et il se sentait étouffé, en même temps que fortifié. Il se tourna vers Taryn et vit qu'elle foudroyait Greta du regard ; il comprit qu'elle avait choisi de montrer à la vieille dame que sa louve était tout sauf faible. Visiblement, elle avait eu sa dose d'insultes. Il ne pouvait pas vraiment lui en vouloir ; mais malheureusement pour lui, et sûrement pour Dante aussi, cette démonstration de dominance eut un effet aussi immédiat que fulgurant sur son sexe, qui se raidit durement.

— Taryn ? appela-t-il d'une voix douce.

Elle le regarda et lui sourit ; soudain, son aura diminua.

— Est-ce que ça va ? poursuivit-il.

Avec un hochement de tête, la jeune femme se laissa glisser du plan de travail et s'étira comme un chat.

— Oui, mais je crois que je ferais mieux de m'éclipser. Je sens des pulsions salaces monter en moi, en bonne dévergondée que je suis. Il vaut mieux que je sorte avant de te sauter au paquet. Ou pire, à celui de Dante.

Trey observa sa grand-mère, qui était bouche bée. Elle ne s'était clairement pas attendue à un tel étalage de puissance de la part de la petite Taryn.

— Je te le dis pour la dernière fois, avertit-il Greta avec autorité, sachant à quel point elle pouvait être tenace. Taryn est ma compagne. Accepte-le. Et si tu veux qu'elle te traite avec respect, n'oublie pas que ça marche dans les deux sens.

Taryn soupira.

— Non, elle a raison. Mon comportement est vraiment inadmissible. Madame Tyler, j'espère que vous accepterez mes excuses. Je sais que ça ne se fait pas de manquer de respect aux morts.

Avec un petit sourire et un clin d'œil, elle sortit de la cuisine, suivie de près par Trey et Dante. Son sourire lui monta jusqu'aux oreilles lorsqu'elle entendit la vieille dame pousser une ultime exclamation scandalisée

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire