Magic academy Tome 1

La magie oubliée

41li7wmu1ol sy291 bo1 204 203 200 ql40 ml2

Resume 1

B4ienvenue à Stallen, l'école de magie élitiste ! Jusqu'à hier encore, Ashkana, 16 ans, ignorait tout de son existence.

Ici, magiciens, loups-garous et vampires se côtoient. Et les humains ? Ils n'en savent rien. À peine débarquée, Ashkana se fait attaquer !

Remise de ses émotions, elle se met aussitôt à jongler entre la maîtrise de son pouvoir, le dressage de son familier, la découverte de l'académie et... l'art de se défendre des attaques gratuites de ses camarades et professeurs. Car Ashkana est une Semie : un enfant seulement à moitié magicien. Or, les Semis ne sont pas bien vus sur le campus.

L'adolescente ne sait plus où donner de la tête. Pourquoi est-ce qu'elle ne cesse de tomber sur Thresh, ce loup-garou sexy pourtant déjà promis à une autre ? Quelle est cette menace qui s'est éveillée aux portes du campus ?

Et si la vérité remettait toute son existence en question ?

 

Ds ma

 

 

D4ans le monde d’aujourd’hui, l’éducation joue un très grand rôle. Celle que l’on reçoit de ses parents, est très importante. Elle nous permet de découvrir ce qu’est le respect, l’amour, le soutient, le partage, etc, … Ils nous poussent à donner le meilleur de nous même. Ils nous apportent ce dont nous avons besoin. Et surtout ils sont là pour nous. Je parle bien évidement dans un cas général. Tant qu’à l’enseignement que l’on reçoit à l’école, elle nous permet d’apprendre des choses sur le monde, les cultures, la vie, la sociabilité, etc, … Ainsi, nous pouvons alors faire le choix de notre carrière future, architecte, bûcheron, juge, etc, … L’école de la vie tant qu’à elle, est tout aussi importante dans notre vie. Sans elle, nous ne serions jamais ce que nous sommes à ce jour. Ces trois particularités, nous façonnent et nous permet de devenir petit à petit l’homme ou la femme que l’on a décidé. Mais pour ce qui est des créatures surnaturelles, il ne faut pas oublier qu’ils ont leurs pouvoirs à découvrir et à apprendre à utiliser. Je ne m’étonnerai même pas, s’il y avait une école spécialement pour eux. Bon nombres d’auteurs, en on créé dans leur univers, une école de vampire, une école pour les loups, une académie pour les faés, etc, … Mais personne jusqu’à présent n’a penser à les mélanger tous.

Et bien désormais, c’est choses faite. Jupiter Phaéton, a enfin inaugurer une nouvelle académie. Et le meilleur dans tout cela ????????????????? Je suis en adoration et j’en veux plus. Bienvenue à Stallen, l'école de magie élitiste ! Jusqu'à hier encore, Ashkana, 16 ans, ignorait tout de son existence. Ici, magiciens, loups-garous et vampires se côtoient. Et les humains ? Ils n'en savent rien. À peine débarquée, Ashkana se fait attaquer ! Remise de ses émotions, elle se met aussitôt à jongler entre la maîtrise de son pouvoir, le dressage de son familier, la découverte de l'académie et... l'art de se défendre des attaques gratuites de ses camarades et professeurs. Car Ashkana est une Semie : un enfant seulement à moitié magicien. Or, les Semis ne sont pas bien vus sur le campus. L'adolescente ne sait plus où donner de la tête. Pourquoi est-ce qu'elle ne cesse de tomber sur Thresh, ce loup-garou sexy pourtant déjà promis à une autre ? Quelle est cette menace qui s'est éveillée aux portes du campus ? Et si la vérité remettait toute son existence en question ?

Ashkana est une jeune lycéenne. Elle vie normalement et a qu’une seule amie. Sa plus grande particularité vient du fait que c’est une fille qui possède un grand cœur, et un caractère de cochon. Cependant, les choses sont sur le point de changer du tout au tout pour elle. En effet, suite à une confrontation avec le crétin de service du bahut, elle va développé une puissante magie de glace. Plus tard, elle annoncera que ce n’était pas la première fois, mais que cela n’a jamais été aussi intense et puissant. Par la suite, elle se fera enlever par deux dingues, et amener dans une école où sorcier, vampires et loups-garou se côtoient. Mais au vu du fait que ses parents soient de simples humains, elle va alors faire passer cette académie magique comme étant l’école pour surdoué pour intégrer le FBI. Elle fera alors connaissance de profs comme d’élèves qui vont finir par être important pour sa vie. Et durant les multiples problèmes causé par les démons, elle fera une découverte qui bouleversera sa vie à jamais, mais qui expliquera le fait de sa particularité magique. D’un autre coté, malgré son éducation tardive qu’elle possède, elle va tout faire pour le rattraper. Coté caractère, c’est une jeune fille forte, douce, qui possède un cœur en or, puissante, avec un sacré goût pour l’humour et qui sait ce qu’elle veut. C’est une jeune fille attachante, qui au final ne sait pas totalement qui elle est. Sa curiosité et son cœur va pourtant l’aider à aller de l’avant et comprendre qui elle est à travers la vie des siens dont elle découvrira la vérité. Mais ce qui est à retenir dans cette histoire, c’est qu’au final, si dans le monde des humains elle est une surdouée, dans ce monde elle a bien plus à apprendre qu’il n’y parait. Autant sur ses pouvoirs, que sur les mœurs des différents camps.

Thresh, est un jeune loup garou, futur alpha de sa meute. Il est aussi à la tête des loups de son académie. Il est autoritaire, brave, sincère, honnête, etc, … La panoplie du beau gosse sexy et agréable. Pourtant, malgré cela, il a un sacré problème à régler. Celui que lui cause son père en voulant le marier absolument à une princesse appartenant au clan sorcier. Et contrairement à ce que l’on penserait, cela lui déplaît énormément.

Cassandre est sans conteste la meilleure amie depuis toujours de la belle Ashkana. Elle est gentille, adorable, taquine. Mais pour les jeune de son lycée, ce n’est pas suffisant. Ils ne cessent de l’ennuyer, de la rabaisser, et de l’humilier. Et cela lui fait énormément mal. Mais pas une fois elle ne s’en plaint à ses parents. Bien au contraire. Ce n’est que quand Ashkana découvre les horreurs qui lui sont faite, que cette dernière la protège. Dans un sens, Cassandre est une jeune fille qui n’a pas assez de panache et de caractère pour se défendre.

C’est un peu comme Darling la jeune sorcière que va connaître notre jeune héroïne dans sa nouvelle académie. Elle deviendra très vite une aide précieuse pour Ashkana dans cette vie de tout les jours. Elle lui montrera qui est qui, et l’aidera à comprendre les mœurs qui font partit des différentes factions de l’école. Mais à la différence de Cassandre, Darling est capable de se défendre, et n’hésite pas à le faire.

Et puis, Ashkana pourra compter sur Ferynn, un jeune hybride loup-garou/humain, ou comme le nomme ceux qui font partit de cette académie, un semi. Et être un semi, ce n’est pas génial. Car dans ce livre, un semie est une offense, un abjection, une injure ou plus couramment dit dans le monde des humains, un bâtard. Pourtant, ce jeune homme, qui est persécuté par les siens, est un jeune homme des plus charmant et attentionné. Il est gentil comme tout. Mais malheureusement, il doit suivre les règles de sa communautés. Et ces règles pourrit lui font bien plus de mal qu’autre choses. Il passe son temps à bâcher afin d’éviter de se prendre des branlées par les autres qui sont comme lui. Et contrairement à ce que nous avons lut dans d’autres romans, le plus faible n’est pas protégé, il est en réalité un souffre douleur.

Heather, la princesse sorcière, est d’une beauté incomparable. Mais c’est un véritable tyran, une peste des plus exécrable. Pourtant, parfois, j’ai eu l’impression qu’elle est quelqu’un de bien. Cependant, vivant que pour plaire à son père qui fait partit du conseil des surnaturels, elle montre sa supériorité à tous, du genre m’a tu vue. Pourtant, au plus profond d’elle, Heather possède un fond de gentillesse. Mais en ce qui concerne avec Ashkana, Heather la guerre est déclarée.

Timothée est une jeune vampire qui passe son temps à suivre la jeune Ashkana partout où elle va. Il est loyal, mais en dehors de cela, il n’y a pas grand choses à dire. Tout ce qui pourrait se dire maintenant, c’est affaire à suivre.

Claw, est un jeune guerrier qui se doit de protéger Heather de tout danger. Pourtant, entre eux, c’est l’amour fou. Il est d’une droiture infaillible, honnête, sincère, et fou d’amour pour Heather. Mais cependant, pour des raisons politique, il se doit de rester loin d’elle, car elle est déjà fiancé.

Bert est le professeur le plus loufoque qu’il soit. Mais c’est aussi un grand peureux. Pourtant, il est gentil et compréhensif. Au contraire de sa consœur Millie qui est aussi autoritaire qu’impossible, et incapable d’apprécié des semis. Ce couple de professeurs mis ensemble, c’est la catastrophe assurée. L’un est incapable d’être autoritaire et donc soumis, l’autre une vraie calamité en jupon. Personnellement ces deux personnages sont juste géniaux.

Au contraire du professeur Maximus qui adore un peu trop de se faire voir par les autres. Il est puissant et beau, et en joue énormément. Quelque chose me dit qu’il n’est pas celui qu’il prétend être. A mon humble avis, comme dirait ma chère tatie, trop beau veux dire trop crétin, et trop parfait veux dire pas honnête. Mais affaire à suivre.

Voilà pour les personnages de ce livre. J’espère ne pas avoir oublié qui que ce soit. Après tout, si oui, vous pourrez les découvrir en lisant le roman. Ainsi, je vais pouvoir m’atteler à la tache de vous parler du roman et de vous le faire découvrir la partie immergée avec la plume de l’autrice, les relations entre les personnages et bien sure l’intrigue du roman.

Tout d’abord, la plume de Jupiter Phaéton, n’est plus une grande découverte pour moi. Même si je n’ai jamais donné mon avis sur ses séries, je l’ai connu en suivant les aventures de September Jones dont la série de quatre livres porte le même nom, ainsi qu’en suivant les aventures de Haze Malone dont la duologie porte le même nom, ou encore les deux tomes de Le bureau des ennuis magique qui suit deux sorcière totalement olé ola, ou encore Vampire Dynasty qui met en avant le couple Dorian et Leona deux vampires liés par le plus grand hasard. Bref, vous l’avez comprit, la plume de cette autrice n’est plus un mystère pour moi. Quand je lis un livre, j’aime pouvoir le lire d’une traite, sans que je m’ennuie. Pour cela, Jupiter Phaeton vous transporte avec une facilité déconcertante dans ses histoires. Le récit est tellement plein de magie, que les pages défilent à vitesse grand V. En aucune façon, vous n’avez envie de laisser votre livre sur le bord de la table. Mais non seulement les pages défilent sous vos yeux, mais en plus vous ne voyez pas le temps passer. En cela, cette facilité et cette léger té est un grand bienfait pour nous amis lecteurs. Au delà de cela, l’autrice, introduit dans son récit bon nombre d’actions, de combats, de retournement de situations, de rebondissements, de quiproquos, de révélations, et tout ce qui peut donner un rythme soutenu au récit. On vie la scène non seulement à travers le personnage, mais on peut facilement s’identifier à lui. Les personnages de leur coté sont travaillé au millimètre prés. On s’attache facilement à eux, même pour la plupart des méchants. J’ai même réussit à m’identifier à l’un d’entre eux, et de mettre des têtes de personnes que je connaît à la place des autres. Cela à été une apothéose. Les descriptions, bien que minimalistes, et simplistes, laisse aux lecteurs toute une gamme de choix pour leurs imaginations débordante. Que cela soit pour les personnages, ou encore pour l’académie, on visualise la façon dont ils sont fait. C’est plutôt bien trouvé de ce coté. En dehors de cela, vos émotions, bien que normal, vous jouent des tours. Pas de frissons, de grand huit, de feux d’artifice ou de tourner manège. Non. Les émotions sont là, mais vous font tourner en bourrique. Combien de fois je me suis surprise à encourager la jeune héroïne, ou à sourire des idioties des uns et des autres. Plus d’une fois, effectivement. L’univers mis en place, est lui aussi plutôt bien travaillé et suffisamment riche et développé pour ne pas s’ennuyer. Vous croyez connaître ce qu’est une école. Si oui, c’est que vous n’avez toujours pas rencontrer celle ci. Le scénario, pour le coup, se tient parfaitement. Une école, une jeune fille qui se découvre, des amis, et des problèmes. Que demander de plus. Le langage est à la fois du soutenu et du familier. Certes ce sont des jeunes, mais, n’allez pas croire que pour autant, les personnages vont parler comme des petits crétins mal dégrossit. Bien au contraire. Comme dirait ma grand mère : un peu de tenu voyons !!!!!!!!!!!!!!!!!!! En bonus, ce qui m’a énormément plut, c’est ce mélange entre les espèces. C’est rare de voir qu’ils soient capable de coopérer entre elles comme cela dés le départ. En règle général, il y a un sacré combat et de nombreux problèmes qu’il faut absolument résoudre pour y arriver.

Ensuite, les relations entre les personnages, révèle une sacré complicité. Du moins pour la plupart. Parce que certains le font surtout pour bien se faire voir. Par exemple, Ashkana et Ferynn, c’est une véritable fusion. Une très grande amitié qui se développe. Tandis que le couple Ashkana et Heather, c’est je ne t’aime pas, sort devant, mais t’es qui, vas ailleurs, etc, … En fait pour vraiment comprendre ce qui se développe comme relations, il faut vraiment lire. Pour l’instant, pour ce que je lis, Ashkana pourrait bien avoir un petit méga crush pour le beau Thresh. Bon c’est vrai qu’ils se tournent autour. Mais elle l’amène petit à petit à voir comme elle. Elle lui fait remarquer des petites choses, qu’il tente de corriger. Qu’importe qu’il se fasse taper dessus par la suite. Pour lui, la seul chose qu’il veuille, c’est de lui faire plaisir. Et là vous allez me dire, mais le beau Thresh, il est fiancé à la princesse m’as tu vu. Effectivement. Seulement, leurs relation est plus du genre amicale qu’autre chose. Il le dit lui même, ‘’Heather est mon amie d’enfance …………… ma relation est du genre politique …………….. Mes fiançailles, ce sont nos pères qui l’on voulu, pas eux’’ et bien d’autres petites chose du genre. Alors affaire à suivre.

Enfin, l’intrigue de ce roman, bien qu’il pourrait s’agir de l’arrivée de la jeune Ashkana au pays du surnaturel, est en fait, un tantinet plus complexe. En effet, l’autrice amène avec l’arrivée de cette jeune fille, une flopées d’ennuis menés par des démons. Et comme par le plus pur hasard, ces derniers veulent absolument Ashkana. Pourquoi ??????????? La réponse vous l’aurez. Mais durant toute ma lecture, je n’ai pas cesser de faire tourner mes méninges en me demandant qui est derrière toutes ces attaques ?????????????? Quel en est la cause ??????????? Qu’est ce qui a déclenché tout cela ???????????? Etc ce le roi des démons ????????????????? A t il un allié ??????????????? Et plein d’autres du genre. Si au final de ce roman, qui se finit sur une note très particulière, cliffhanger de rêve, bon nombre de questions ont finit par trouver réponses, la plupart restent cependant dans le flou. Et cela m’agace, vous n’imaginez pas à quel point. Car Jupiter Phaéton possède l’art et la manière de vous faire jouer au détective, de vous faire arracher les cheveux, mais de ne vous donner que peu d’indices, voir quasiment aucun, et donc presque aucune réponses. Ohhhhhh que oui c’est frustrant à souhait. Mais ce n’est pas seulement pour cela qu’on l’adore. Bref, tourner manèges mesdames et messieurs. Préparez vous à découvrir comment une autrice peut vous faire enrager. La preuve, elle le dit elle même sur Amazon ‘’Je suis une autrice machiavélique. J'aime faire hurler les lecteurs de frustration à la dernière page de mes romans en m'arrêtant sur une scène pleine de suspense.’’

En conclusion, cette autrice me fait penser un peu au duo de chipie que j’adore Ysaline Fearfaol et Aurore Aylin. Si un jour, ces trois cocotes se trouvent, cela va faire de sacré feu de bûcher. Et je dis bien feu, et non étincelles. Aussi machiavélique l’une que l’autre. Mais nous n’en n’attendons pas moins de la part d’autrice française. Pour en revenir à nos petits loups, ce roman, je l’ai adoré. Je pense qu’en lisant cet avis, vous l’avez parfaitement bien comprit. Les personnages sont charmants, bien travaillé, et l’on s’y attache sans problème. La plume est aussi divine qu’ensorcelante, avec une sacré dose d'humour. L’univers, riche et développé nous apporte sur un plateau en argent un scénario des plus exquis, tout en nous frustrant avec l’intrigue qui nous fait perdre nos cheveux, voir même les blanchir. Que demander de plus. Personnellement, même si vous n’aurez pas mon avis sur la suite dans les prochains jours, je vais m’atteler à la suite dés à présent. Alors, à bientôt pour de nouvelles aventures livresques, style Jupiter Phaéton digne héritière du duo français de chipies de Chanâis et kergallen.

 

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire