Créer un site internet

psy changeling tome 1

Esclave des sens

Ps1  

E 2

Vucas Hunter est en chasse. Une de ses compagnes de meute a été assassinée et l'homme panthère ne reculera devant rien pour capturer son meurtrier, même s'il doit séduire Sascha Duncan, la froide Psi. Pourtant, l'homme comme sa bête ne peuvent s'empêcher d'être immédiatement fascinés par la jeune femme.

Une terrible guerre est sur le point d'éclater, mais c'est la bataille qui fait rage dans le cœur de Sascha qui pourrait tout changer. Les siens ont éradiqué leurs émotions depuis des générations. Sascha, elle, est différente.

Et le tourbillon de sensations qui l'emporte quand elle est en compagnie de cet inquiétant prédateur pourrait bien précipiter sa chute.

Leurs cœurs l'emporteront-ils sur leurs raisons ?

 

B 2

 

S3alut la compagnie. Alors comment se passe vos lectures ? Ah bon !!!! Vous ne savez pas quoi prendre pour lire tout en vous faisant plaisir ??? Sachez jeunes padawans que quand cela vous arrive, la meilleure des stratégies, est de faire un petit retour en arrière en lisant l’une de vos anciennes pépites. Mais seulement sous la condition que cette pépite vous ait bien fait rire. Après si leur cœur vous en dit, vous pouvez aussi faire en sorte de prendre un livre qui vous a fait pleurer aussi. Mais en attendant, je vais vous parler d’une de mes anciennes lectures que j’ai adorées, et que j’adore toujours. Cette lecture m’a permis de découvrir une nouvelle créature surnaturelle. Une créature aux pouvoirs aussi puissants et aussi immense que l’amour véritable. Mais parfois ces dernières n’en possèdent quasiment pas. C’est la même chose pour les autres que nous connaissons, et qui vivent aussi selon une hiérarchie bien établie. Le monde du surnaturelle s’est donc agrandi d’un nouveau petit bébé, qui pourrait bien détruire ou sauver le monde. En tout cas, j’ai eu un énorme coup de foudre pour ce début de saga, et comme vous savez maintenant que c’est un livre qui est dans ma salle aux trésors depuis suffisamment longtemps pour que je l’ai relu plus d’une fois, vous vous doutez surement que j’ai en main toute la série complète. Mais assez parler !!!

Découvrons plutôt, la quatrième de couverture. Un résumé plutôt alléchant je dirais bien. Dans un monde où les émotions sont interdites, les Psis punissent toute forme de désir. Lucas Hunter un métamorphe avide de sensations est en chasse. Une de ses compagnes de meute a été assassinée et l'homme panthère ne reculera devant rien pour capturer son meurtrier, même s'il doit séduire Sascha Duncan, la froide Psi. Pourtant, l'homme comme sa bête ne peuvent s'empêcher d'être immédiatement fascinés par la jeune femme. Sascha sera son ticket d’entrée pour le monde des Psis … Mais Sascha Duncan n’est pas comme ces autres Psis et il découvrira vite que cette Psi en apparence froide comme la glace est capable d’éprouver des émotions… et qu’elle fascine l’animal en lui. Psis au milieu de leurs deux univers en conflit, Lucas et Sascha doivent jouer leurs rôles… ou tout sacrifier pour goûter au plaisir interdit. Car une terrible guerre est sur le point d'éclater, mais c'est autre sorte de bataille qui fait rage dans le cœur de Sascha qui pourrait tout changer. Les siens ont éradiqué leurs émotions depuis des générations. Sascha, elle, est différente. Et le tourbillon de sensations qui l'emporte quand elle est en compagnie de cet inquiétant prédateur pourrait bien précipiter sa chute. Leurs cœurs l'emporteront-ils sur leurs raisons ?

Ah la la !!! Un nouveau monde, de nouvelles créatures, un couple de héros qui a l’air intéressant, et des personnages qui sont super. Et oui !!!! Comme vous l’avez compris, nous sommes arrivés au points personnages. Alors parlons d’eux.

Sascha est une Psi Cardinale. C’est-à-dire qu’elle est supérieure aux autres membres de son espèces par ses pouvoirs colossaux. Elle cache à ses congénères un terrible secret qui pourrait lui valoir la mort s'il venait à être découvert. Car, même si elle tente de se fondre dans la masse parmi ses semblables, ce qu'elle fait d'ailleurs très bien, Sascha est différente des autres. En effet, depuis son enfance elle cache aux autres qu’elle est capable de ressentir toutes sortes d'émotions. Ce fardeau énorme n'a cessé de croitre au fil du temps et malheureusement, ce pouvoir au jour d’aujourd’hui la consume. Vivant dans la peur d'être démasquée par un autre psi, elle est terrifiée par le fait d’être reconditionnée pour ne devenir qu'une coquille vide. Car en effet, dans le monde des Psis, elle est une anomalie, c’est-à-dire qu’elle est déficiente selon les termes de son peuple. D’autant plus qu’un(e) Psi se doit être dénué de toutes émotions et froid. Alors, ressentir des émotions, devient alors une tare. Et quand son don évolue en empathie au point de guérir les blessures émotionnelles des autres, c’est sur qu’elle se trouve alors dans de sales draps. Car derrière son apparence où elle se tapie, se cache une jeune femme étant en manque d'affection et ressentant un besoin de contact qui empirera douloureusement en présence d’un certain Changeling. Elle va alors expérimenter de nouvelles sensations, risquer sa vie, se révolter contre les Psis et laisser son masque tomber. Mais que l’on comprenne bien que de par la déficience, la fragilité et le comportement atypique de Sascha, ces éléments iront en s'aggravant quand elle rencontrera Lucas qui l'attirera irrémédiablement. Coté personnalité, c’est une jeune femme touchante et attachante mais surtout très taquine et drôle malgré elle au vu de son innocence avec les hommes et de son pragmatisme à toute épreuve. On la découvre dans des situations prêtant à sourire voir même à rire. On suit facilement l’évolution de ce personnage qui au final ne nous laisse pas de glace. D’autant que l’auteur fait tout pour qu’elle nous communique ses peurs, ses angoisses et ses découvertes. En fait, je pense que l’auteur voulait que l’on s’attache à cette jeune femme.

Lucas, changeling de son état, chef de la meute des léopards DarkRiver, et chasseur par excellence. Comme tout chef qui se respecte, Lucas a beaucoup de responsabilités reposant sur ses épaules. S’occuper du bien être des siens, entrainer ses sentinelles, protéger les petits comme les grands, et donner quelques claques quand c’est nécessaire aux jeunes qui font des conneries. C’est aussi un homme loyal ayant un passé sanguinaire, protecteur avec les siens et avec son ennemie. Et puis, c’est un héros qui va faire grimper votre taux de chaleur, voir même vous faire bouillir puis fondre. Il est brun, yeux vert, fors, tout en muscles, courageux, farouche, téméraire, protecteur mais aussi blessé, tendre et loyal. Sans compter sexy et son coté qui appelle le danger, quand vous observer ses griffures sur le visage. Mesdames, voici donc un homme aussi miam, miam, que le chocolat lui-même. Et puis, il est plutôt marrant à sa façon. Je suis tombée sous le charme de ce métamorphe léopard et je ne croix pas que ce petit béguin passera aussi vite que je l’espérais. J’ai un aveu à vous faire, je suis sous le charme de cet homme.

Enrique est le grand méchant de l’histoire, conseiller psi, protéger par la mère de Sascha. Il enlève des jeunes filles appartenant aux clans DarkRiver comme SnowDancer afin de les séquestrer, les torturer et les tuer. C’est un véritable psychopathe. Il est mille fois plus froid qu’un simple psi. Il est comme tout homme de sa nature, manipulateur, hypocrite, insensible, haineux. C’est une véritable ordure.

Et puis, on se retrouve avec tout un tas d’autres personnages qui sont aussi intéressants les uns que les autres. Nikita Duncan la mère de Sascha et conseillère Psi, Dorian sentinelle de DarkRiver, Tamsyn la guérisseuse de DarkRiver, Roman et Julia les jumeaux de Tamsyn, Nate sentinelle de DarkRiver époux de Tamsyn, Kit un jeune léopard, Zara architecte pour les DarkRiver, Vaughn sentinelle de DarkRiver, Clay sentinelle de DarkRiver, Mercy sentinelle de DarkRiver, Hawke alpha du clan des loups SnowDancer, Tammy guérisseuse de DarkRiver, les cinq membres de la famille Lauren psi de leur état.

Bon voila pour ce qui est des personnages. Comme je vous l’ai dit, c’est un livre que j’ai déjà lu et plus d’une fois, donc nous pourront revenir sur les personnages secondaires plus tard vu qu’ils seront dans les autres livres de la saga. Du coup je vous propose de parler du roman en lui-même et donc par conséquent d’approfondir mes ressentit en utilisant la plume de l’auteur, la romance entre les personnages et bien entendu l’intrigue du livre.

Tout d’abord, commençons par la plume de Nalini Singh. Elle est intense, sensible, belle, riche, humoristique, familiale, simple et chaleureuse. Simple de part cette lecture qui se laisse dévorer au point où lorsque la fin arrive on est quand même à bout de souffle. Intense parce que les émotions ressenties sont réelles, on rit, on s’énerve on s’inquiète pour la suite des évènements. Riche en rebondissement, en actions, en quiproquos. Ils peuplent le récit, et y apportent une dimension surnaturelle. Belle, grâce aux nombreuses descriptions, qui certes reste dans un conteste tendu, mais dés que l’on arrive dans les meutes, c’est-à-dire au grand air avec les forêts, on a l’impression d’être seuls au monde, et l’on voudrait bien y vivre. Humoristique, familiale et chaleureuse grâce aux personnages qui sont très portés à la protection des leurs dans les meutes surtout. Mais aussi par ces petits moments de douceurs entre le couple far de ce livre. Sans compter que ces mêmes personnages vous apportent sur un plateau d’argent des scènes de convivialité. C’est vrai que l’on pourrait dire que c’est irréel voir même fictionnel, mais c’est ainsi, et dans ces moments-là, la seule chose que l’on voudrait c’est en faire partie. Sensible aussi, tout simplement parce que nous nous trouvons dans un univers plutôt différent de ce que nous connaissons, où la guerre est sur le point d’éclater. En effet, ici on est complètement dépaysé des romans habituel Bit-lit. Il est complexe. Nalini Singh a complétement laissé libre court à son imagination débordante. D’un coté on a des Psis aux pouvoirs colossaux selon leurs rangs, enfermé dans un mode de ‘’silence’’ imposé aux enfants dès leurs plus jeune âge, glacial, où l’intelligence et l’absence d’émotion prime sur tout le reste. Et à l’opposé, il y a l’univers des Changeling, ces êtres fantastiques qui se transforment en animal. Eux sont instinctif, passionné, familial, protecteur et chaleureux. Ces deux mondes plus différents l’un de l’autre, plus indissemblable, se côtoient pourtant, voir même fleureter ensemble. Petit plus dans cette histoire, c’est le fait que le récit se concentre uniquement autour d’un couple précis. Et cela sera ainsi pour les autres tomes. On voit alors les deux protagonistes se découvrir, se tourner autour pour finir par tomber amoureux l’un de l’autre.

C’est avec cette petite phrase que je fais le pont entre la plume de Nalini Singh et la romance entre les personnages. Ici on se concentre sur un couple, Sascha et Lucas. Sascha est une jeune femme Psi conditionnée depuis son enfance pour être comme les autres de son espèce. C’est-à-dire, froide, insensible, sans émotions aucunes. Tandis que Lucas changeling de son état est sensuel, chaleureux, familial, émotif. Nalini Singh nous a offert dans ce premier opus, un couple qui va avoir une évolution a la fois lente et captivante. Dés le début, Lucas va être fasciné par la jeune femme, et dont il peine à s’expliquer cet intérêt. Très vite il va devenir chasseur tandis qu’elle deviendra la proie. Il va alors s’ensuivre un jeu entre eux deux. D’ailleurs, même les sentinelles de DarkRiver vont en rester baba. Car entre Lucas et Sascha on aura droit à des joutes verbales plutôt amusantes et de moments de tendresse incomparables. Une alchimie va alors prendre place progressivement sans compter que l’on aura droit à une tension intense qui sera omniprésente du début à la fin. Petit à petit, Lucas va petit à petit apprivoiser cette Psi peu commune afin d’avoir droit au contact rapproché. Qui est une notion très importante aux yeux des changelings. C’est même un privilège pour eux. Lucas va alors devenir attentionné, afin de comprendre sa dulcinée. D’ailleurs, même si Sascha n’est pas changeling, il va finir par l’appeler affectueusement ‘’Chaton’’, vu que c’est une panthère, cela tombe sous le sens. Pour cela, il va toujours la pousser dans ses retranchements en la forçant à se surpasser et à se poser des questions. Et puis quand il sera impossible pour lui de faire autrement, il va se retrancher dans sa partie animale, afin de libérer son mal être, son manque vis-à-vis de Sascha. Cela va amener un petit plus à l’histoire de ces deux êtres. Mesdames, messieurs, comment résister à un tel homme ? Doux, attentionné, serviable, capable de voir au-delà des apparence, protecteur, et j’en passe. C’est impossible. Car on voit bien que ce que Lucas désir le plus, en dehors du fait qu’il la veut, c’est son bonheur, qu’elle soit elle-même, et surtout qu’elle soit libre d’exprimer ses émotions si longtemps refoulés. De plus on finit par s’apercevoir que c’est un couple où chacun sera bien évidemment prêt à tout pour protéger l'autre et ce, quel qu'en soit le prix à payer.

Enfin pour finir le point roman, il nous faut parler de l’intrigue du livre. L'intrigue, tourne autour des disparitions de femmes appartenant à différentes meutes de changelings les DarkRiver (léopards) et SnowDancer (loups). Ces deux meutes vont devoir s'allier pour faire en sorte de découvrir le psychopathe qui les capture, torture et tue avec une cruauté sans limite. Car pour un Changeling, les liens entre les membres d’une même meute sont sacrés. Pour eux, même s’ils n’ont pas le même sang, ils considèrent les uns les autres comme s’ils étaient de la même famille. Alors si quelqu’un s’en prend à l’un d’entre eux, la riposte n’est pas très loin. Après avoir creusé de leur côté, tout va alors porter à croire que c'est un Psi qui est derrière cette cruauté. Car tout Changeling sait bien qu’un Psi est un être dénué d'émotions. Et le plan monté par les deux alphas va faire rentrer dans leur monde une jeune Psi peu commune. Ce sera donc la première fois, que psis et changelings coopèreront sur un projet commun, une investigation dont nous suivrons l'avancée scrupuleusement. Dès le départ, on va vite se rendre compte que cet univers est régi par les Psis. Etant donné que ce sont des êtres pourvus d’une puissance incommensurable, ils se croit supérieure et invincible vis-à-vis des autres. Ils adorent le pouvoir, et seraient capable de tuer père et mère si cela leur permettait d’en acquérir plus. A la fois fascinants et flippants, ils forment un groupe de personnes ayant des pouvoirs psychiques tels que la télékinésie, la télépathie, la pyrotechnie, la médiumnité, la guérison, et j’en passe, qui sont hyper développés. Néanmoins de part de leur manque d’émotions, ils passent plus pour des robots que des humains, d’autant qu’ils vivent reliés les uns les autre grâce au PsiNet qui est une sorte de réseau géant, où ils sont en permanence connecté les uns aux autres et où ils stockent ou collecte des informations, mais qui leurs permet aussi de vivre. Un univers comme celui-ci ne peut que vous faire froid dans le dos. C’est pourquoi les Changeling pensent que c’est l’un d’entre eux qui est derrière toute cette horreur. Car un Changeling place la loyauté, la fidélité, l'obéissance et la famille au-dessus de tout. Alors quand Sascha va se voir entrainer dans cette traque au tueur en série aux cotés des Changeling, elle va pénétrer dans un monde radicalement opposé au sien. Car ces êtres ne sont que chaleur et émotion. Tout cela va la titiller et lui donner envie d’en savoir plus sur eux. Même si au début elle n’est qu’un pion, une source d'informations pour les changelings qui veulent retrouver le tueur, elle va d’elle-même s’impliquer dans cette enquête et tout tenter pour la résoudre, voir sacrifier sa vie si nécessaire. Mais au fond, Sascha va-t-elle rester loyal à sa race et à sa mère, dans un monde où toutes émotions est interdites ? Où vivra-t-elle aux côtés de Lucas et de sa meute ? Cruel dilemme. Car la mort est la seule alternative si on se déconnecte du Psinet. C’est cet aspect du livre qui m’a plu. Nalini Singh va tout faire pour nous faire aimer son nouvel univers. Le lecteur s’accroche encore et encore dans cette intrigue prenante avec son rythme à vous couper le souffle. On ne lâche plus ce livre une fois qu'on l'a commencé, car la seule chose qui vous vient à l’esprit, c’est de connaitre qui est l’auteur de ce massacre, mais aussi comment tout cela va finir par notre jeune couple. Même si au fond on s’en doute bien. Ici, Nalini Singh a su faire en sorte que l’intrigue soit menée tambour battant et d’une main de maitre.

En conclusion, PSI-Changeling a été pour moi une réelle surprise qui m’a laissé pantoise. Il s’éloigne des romans de Bit-Lit que nous connaissons. L'auteur a créé un univers totalement inédit, fascinant, réellement impressionnant ! On y trouve que trois race les humains, les changelings et les Psis. Même si les premiers ne sont pas cités dans ce roman. Pour l’instant on y découvre que les deux autres pour notre plus grand bonheur. Quant aux personnages, que j'ai adoré les découvrir. Sans compter que les protagonistes secondaires sont aussi impressionnants les uns que les autres, et vu le résumé des autres, on va vite les retrouver et en découvrir plus sur eux. C’est un univers absolument dépaysant et complexe qui se déroule sous nos yeux. Du coup, vous êtes sûr de ne pas vous ennuyer une seule seconde. Entre action, enquête, mystère, danger, vous vous trouvez au milieu d’un cocktail explosif pour vos sens de lecteurs. Et le pire c’est que l’on en redemande. Une véritable révélation. La trame du récit est tout bonnement géniale. Un pur régal ! En bref, c’est une magnifique découverte que j'ai dévoré en quelques heures. Un début de série de qualité méritant donc amplement son succès et toute votre attention. Je n'ai que des éloges à dire sur ce roman. Et il n’est pas envisageable que vous ne lisiez ce roman. Croyez-moi, vous risquer de vous en mordre les doigts si vous ne le faites pas. Je n’ai qu’un conseil, ne passez pas à coté de cette petite merveille. Sur ces bonnes paroles, je vous laisse à cette découverte et vous dis à bientôt pour une nouvelle chronique.

13 8

 

Je t'ai dit de rester tranquille.

—Je n'ai pas bougé, dit-elle, agacée. Qu'est-ce qui te prend ?

Pour toute réponse, il émit un grondement qui lui donna la chair de poule.

Soudain, elle se souvint de la présence des autres dans la pièce. Dorian et Clay venaient de rejoindre Vaughn, Mercy et Tamsyn. Ils donnaient l'impression de s'occuper de leurs affaires, mais Sascha savait très bien qu'ils écoutaient.

— Lucas..., commença-t-elle, voulant l'entraîner dans un coin plus tranquille.

—Je t'ai bien dit de ne pas retourner sur le PsiNet ! éructa-t-il.

—Je n'y suis pas allée ! Je ne suis pas complètement Idiote, non plus! Qu'est-ce que tu croyais? Que j'allais rester là... à faire des gâteaux en ton absence ?

Un petit rire étouffé la fit se retourner.

—Sauf ton respect, Tamsyn.

—Je sais, ma belle, dit la guérisseuse en versant du chocolat dans un bol. Tu n'es pas du genre à faire de la pâtisserie.

— Tu étais censée te reposer l'esprit, reprit Lucas. Et ne me dis pas que ce que tu faisais ne rognait pas le peu d’énergie qui te reste.

L'attrapant par la nuque, il l'attira vers lui. Même s'il prenait garde à ne pas abuser de sa force, le geste n'en restait pas moins dominateur.

—Arrête!

Il était peut-être chef de meute, mais elle était une cardinale.

Sans se donner la peine de lui répondre, il aboya sur ses sentinelles :

— Qu'est-ce qui vous a pris de la laisser désobéir à mes ordres?

Elle lui donna un coup de pied au tibia. Il ne grimaça même pas.

—Tu vas me le payer, marmonna-t-il.

Alors elle explosa. Ses pouvoirs de cardinale ne s'étaient certes pas développés mais elle disposait d'une petite aptitude que peu de gens connaissaient. Avec son esprit, elle repoussa Lucas si violemment que celui-ci recula de près d'un mètre avant de seulement ciller.

Tout le monde en resta pétrifié.

Sascha se rendit alors compte qu'elle venait d'attaquer le chef de meute de DarkRiver. Tant pis. Il s'était conduit comme une brute épaisse. Les mains sur les hanches, elle soutint le regard du léopard, comme si cet effort télékinétique ne l'avait pas complètement épuisée.

—Tu veux jouer?

Jamais elle n'aurait lancé un tel défi auparavant.

—Oh oui, chaton, je ne demande que ça!

Il s'approcha d'elle à la vitesse de l'éclair dans un mouvement qui mêlait exaltation et défi.

Elle était prête. Faisant appel à ses dernières forces, elle bondit sur la table tel un félin. Elle avait observé les mouvements gracieux des léopards, et son esprit de Psi était à présent capable de les reproduire à la perfection. Lucas écarquilla les yeux.

—Tu as gardé quelques secrets.

—Pauvre chou.

Il esquissa un sourire.

—Viens ici.

—Tu seras sage?

—Non.

Elle se mordit les lèvres et descendit de la table, se sentant ridicule à présent que Lucas ne la pourchassait plus. Il reposa la main sur sa nuque d'un geste possessif. À cette différence près que la sensualité avait remplacé la colère. Il l'embrassa, mettant le feu à toutes ses terminaisons nerveuses.

Quand il se redressa, elle prit quelques secondes pour récupérer son souffle.

—Tu sais ce que c'est que l'intimité ? demanda-t-elle, écarlate.

Impossible de contenir davantage les réactions de son corps ; elle savait que ses dernières défenses avaient grillé cette nuit-là.

Tamsyn éclata de rire.

—Pardon, je n'ai pas pu m'empêcher d'écouter! Sascha se dégagea et fila rejoindre la guérisseuse, Lucas sur ses talons.

—Quoi ? lança-t-elle.

La femme leva les yeux au ciel.

— Les mâles de DarkRiver sont sacrement possessifs et totalement exhibitionnistes pendant la danse nuptiale.

Sascha consulta son dictionnaire mental de terminologie changeling mais ne trouva rien.

—« La danse nuptiale » ?

Mercy siffla. Dorian frémit. Tamsyn se replongea dans la confection de sa pâte. Quant à Clay et Vaughn, ils avaient mystérieusement disparu.

—Je crois qu'on ferait mieux d'en discuter là-haut.

—Ah bon? susurra-t’elle. Tu as envie d'intimité, maintenant?

Sans lui laisser le temps de protester, il la prit dans ses bras et grimpa les marches de l'escalier quatre à quatre. Une fois qu'ils furent arrivés dans la chambre, il la jeta sur le lit avant de s'allonger près d'elle.

— Non...

Elle voulut se lever mais il l'immobilisa d'une jambe sur les siennes.

— Pas de ça, chaton.

Ce qui suffit à lui donner assez de force pour le repousser. Il revint à la charge immédiatement.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire