Dynasties Tome 1

Entre les flammes

Dynasties tome 1 entre les flammes 911625 121 198

E 2

I3l y a plus d’un siècle, des scientifiques ont créé un sérum permettant de développer des dons d’ordre surnaturel. Depuis, ces gènes se transmettent de génération en génération…

Détective privée, Nevada Baylor peut détecter les mensonges chez autrui. Alors qu’elle s’apprête à affronter le challenge le plus ardu de sa carrière, retrouver un certain Adam Pierce, elle se fait kidnapper. Son ravisseur ? Rogan, un séduisant milliardaire aux grands pouvoirs. Entre le désir de fuir et celui de s’abandonner à lui, Nevada hésite…

B 2

 

D3e part de mon coté lectrice assidue, je suis heureuse de connaitre pas mal de choses sur les auteurs. Surtout ceux du siècle passé. Seulement voilà !!! Je viens de faire une découverte capitale. Figurez vous que Ilona Andrews n’est pas un auteur, mais deux auteurs. La femme et son mari. Moi qui adore la saga Kate Daniels, je peux vous assurer que je ne l’ai pas vu venir celle-là. Ils se sont rencontrés à l'Université de Western Carolina. Et depuis main dans la main, ils écrivent leurs bouquins. C’est tout de même beau l’amour. Surtout quand deux écrivains dans l’âme tombent dans les bras l’un de l’autre. En plus leurs livres sont tout simplement géniaux. Comme quoi, la passion de lire et celle de l’écriture rapproche toujours les passionnés, et font que des couples se réunissent. Jusqu’à présent je ne connaissais que Kate Daniels et de son merveilleux compagnon sa majesté des fourrures. Aussi, que ne fut ma surprise quand je vis parmi les sorties du mois d’avril, le tout nouveau bébé du couple d’auteur. Entre ça, et la couverture magnifique entourée de flamme ……………. Je me suis dit qu’il me le fallait absolument. Il est bien trop beau. Et ce résumé, si alléchant !!!!!!!!!!!! Quand j’en parle avec vous, j’ai l’impression d’avoir devant mes yeux un bon fondant au chocolat, tout moelleux, tout tiède. Aie maman !!!!! Je sens déjà l’odeur et le gout qui fond dans ma bouche. Huuuuuuuuuummmmmmmmmmmmm !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! Gourmande comme je suis, j’arrive même à me donner envie d’aller me chercher mon gâteau préféré. Mais je suis un peu sado aussi, vu que dans le coin il n’y a pas de boulangerie.

Mais bon, vous me connaissez suffisamment pour savoir que je suis un peu comme mon amie Lucie Barnasson et ses pots de Nutella, sauf que moi, tant qu’il y a mon trésor (un bon livre) dedans cela me suffit. Mais bon cessons de parler nourriture, et parlons plutôt du roman avec son résumé. Il y a plus d’un siècle, des scientifiques ont créé un sérum permettant de développer des dons d’ordre surnaturel. Depuis, ces gènes se transmettent de génération en génération… Détective privée, Nevada Baylor peut détecter les mensonges chez autrui. Néanmoins, elle s’apprête à être confrontée au cas le plus difficile de sa carrière de détective - une mission suicide pour trouver un suspect dans une affaire volatile. La cible ? Un certain Adam Pierce. Nevada n'est pas sûre d'avoir les épaules pour ça, car sa proie est un Majeur de feu, le plus haut rang parmi les mages, et qui peut mettre le feu à tout et tout le monde. C’est ainsi que sur les traces du gamin richissime et immature, qu’elle se fait alors kidnappée. Son ravisseur ? Rogan. Le grand et unique "Mad" Rogan - un millionnaire diablement attirant avec des pouvoirs tout aussi dévastateurs. Partagée entre l'envie de fuir ou de céder à leur attirance ravageuse, Nevada doit unir ses forces avec Rogan pour sa survie. Mais entre le désir de fuir et celui de s’abandonner à lui, Nevada hésite… D’autant que Rogan en a après la même cible qu’elle, ce qui lui permettrait d’avoir un coup de pouce non négligeable, et qu’il a lui aussi besoin de Nevada pour retrouver le môme en fuite. Seulement voilà, Rogan va se rendre compte que la belle commence à prendre beaucoup de place dans sa vie, le poussant à prendre soin de quelqu'un d'autre que lui pour une fois. Et, comme Rogan l'a appris, l'amour peut être aussi dangereux que la mort, particulièrement dans le monde magique.

Huuuuuummmmmmm !!!!!!!!!!!! Je disais donc un résumé alléchant. Bon il faut dire qu’à coté, il y a le fait qu’il y a un bel apollon, macho et riche – même si pour l’instant vous vous demandez pourquoi, sachez qu’à force de lire des livres des co-auteurs, on apprend vite une chose, les mecs qui gravitent autour des héroïnes sont toujours de véritables canon – et une héroïne plutôt du genre à faire la guerre. Alors partant pour faire un petit tour parmi les personnages ?

Nevada vingt-cinq ans est le pilier de sa famille et tient d'une main experte l'agence de détective privé que son père avait fondée. A sa mort, elle doit reprendre l'entreprise familiale et tenter de la tenir hors de portée de ses créanciers... Car c’est sur elle que repose la survie de sa famille. Le reste du personnel se compose des membres de sa famille (cousins, sœurs, mère et grand-mère). Elle fait surtout partie des gens ordinaires parmi les grandes lignées des familles possédant ces capacités de créer de véritables dynasties de pouvoirs. Capacités obtenues par ce fameux sérum. Mais elle possède elle aussi un pouvoir, celui de déceler lorsqu'on lui ment qu’elle cache soigneusement aux puissants, car une cherche vérité -c’est ainsi que l’on appelle les gens comme elle - sont un atout majeur pour ce monde et pourrait être exploité autant par les puissantes familles, que l’armée ou encore par l’état lui-même. Malheureusement, l'entreprise IMM, qui possède l'agence de Nevada, fait pression sur elle. Et Augustin Montgomery, le grand patron, lui déclare, que si elle n'accepte pas la mission, elle va devoir rembourser en totalité son prêt, une somme qu'elle ne possède évidemment pas... Coté caractère, Nevada a une répartie fine et drôle, du courage, du dévouement pour les autres, de l'empathie, de la loyauté, et surtout ne manque pas pour autant de ressources comme l’on pourrait le penser. Elle n'est jamais dans la démesure, aime son prochain mais surtout sa famille, a connu une relation amoureuse mais sans passion – mon petit doigt me dit que le grand amour de sa vie n’est pas aussi loin que cela. Elle est douée avec les armes à feu, compétente dans son job de détective privée, ne tue qu’en dernier recours, d’une part parce qu’elle n’aime pas cela et d’autre part parce qu’elle pense que cela entachera sa conscience. Bien évidemment, à mes yeux elle e encore bien de choses à nous révéler.

Rogan Connor de son surnom Mad Rogan ou le fléau est un Majeur, ancien militaire réputé pour détruire et tuer sans état d'âme. Nevada va devoir s'associer avec lui pour l’enquête mais aussi pour avoir de l’aide et de la protection durant ses investigations. Mais pour Nevada ce sera difficile de mener ses recherches avec cet homme aussi attirant que redoutable. Pourquoi ? Eh bien tout simplement parce qu’il a des tendances sociopathe, avec un code moral pas aussi moral qu’il n’y parait. Bref le genre de mec à fuir totalement dans la réalité. Mais pas uniquement, car cet homme est trop chaud pour nous. Enfin pas pour moi. Après tout qui dirait non à un mec athlétique, magnifique, grand, beau, vieux jeu (dans le sens gentlemen à ses heures), musclé, charismatique, sexy, imposant, intelligent, arrogant, dans la trentaine (juste comme moi), a fait l'armée et est devenu célèbre en raison de ses pouvoirs exceptionnels. Néanmoins, durant son service, il a du tué énormément de gens sans vraiment y prendre son pied (car c’est pour sa nation qu’il a dû se battre). A part cela, il a tendance à prendre tout ce qu'il peut chez les autres sans s'en excuser, généreux avec ses employés, il les aide sur tout ce qui est possible, et eux en retour lui vouent une adoration sans bornes. Alors quand Nevada lui dit non !!!! Bin ça chauffe. Bref le genre de personnage qui se révèle au fil des pages de plus en plus complexe. El là je dis attention, danger. Ce type est un bad boy au grand cœur au point d’en être attachant.

Arabella et Catalina sont les petites sœurs de Nevada. Toutes deux sont aussi puissantes que leurs sœurs, ne cessent de se chamailler à longueur de temps, aident leur ainée dans ses recherches si enquête il y a. Oh et petite chose dont il ne faut pas oublier, elles sont sous le charme de Rogan.

Frida est la grand-mère de Nevada. Elle adore s’occuper de char qu’elle bricole à longueur de temps. Piller centre de la famille au coté de Penelope sa fille la mère de Nevada. Elle à fait l’armée et est la meilleure tireuse que je connaisse. Toutes deux nous font assez rire, et sont aussi sous le charme de Rogan.

Bern et Léon sont deux frères qui vivent avec la famille de Nevada depuis la mort de leurs parents. Eux aussi aide leur cousine dans les recherches qu’elle doit faire quand elle est sur une enquête.

Montgomery est le grand patron d’une société d’investigation, et possède la micro entreprise de Nevada, car elle lui doit une très grosse somme. Alors lui, c’est tout le contraire de Rogan. Et son attitude n’est pas pour plaire.

Adam Pierce est le véritable méchant de l’histoire. C’est un majeur lui aussi, et contrôle l’élément feu. Alors chaud devant quand il est dans les parages. Si son attitude démontre une arrogance sans borne, c’est en fait un gosse richissime, snobinard, protégé par sa maman même quand il fait les plus grosses conneries du monde. Bref le genre gâté pourri a qui il faudrait donner un bon coup de pied au cul pour le ramener dans le droit chemin.

Voilà, pour les personnages les plus importants de l’histoire. Ce qui m’amène à parler du roman en lui-même que j’aime à séparer en trois parties avec la plume de l’auteur, la romance entre les personnages et l’intrigue du livre.

Mais tout d’abord, commençons par la plume de l’auteur, ou plutôt des auteurs. La plume du duo que forment Ilona et Andrew est magique, fluide, intense et facile à lire. Entre fluidité et facilité de lecture, les mots dansent devant nos yeux, la lecture n’en n’est que plus simple, et on se laisse facilement emporter avec cette histoire. L’intensité se traduit surtout par les nombreuses actions, rebondissements et quiproquos en tout genre qui peuplent l’histoire. Les pages défilent rapidement sous vos yeux et en deux temps trois mouvement on arrivent à la fin du livre et cela sans que l’on s’en aperçoive. La magie en elle-même ne vient pas vraiment du fait que le couple principal soient dotés de pouvoirs hors du commun, mais plus par des émotions intenses qui vous prends aux tripes. A chaque fois qu’une action est menée, on a envie de rire, d’encourager, de donner des baffes, de pleurer, de crier, et cela apporte un plus dans ce moment de détente. Par ailleurs les descriptions plutôt minimaliste et simpliste, font le charme des paysages que les auteurs mettent en avant. On s’y sent bien, on a même l’impression de faire partie du décor. Et puis il ne faut pas mettre de coté le charisme des personnages, surtout avec Rogan dans les parages. Ils sont forts, puissants, intelligents, ne laissent rien tomber, etc. En gros des personnages forts attachants, qui vont évoluer à coup sur dans le tome suivant. Et fait pour une fois, j’ai eu l’impression de tomber sur un style impeccable. J’ai vraiment adoré. Sans compter que les auteurs savent y mettre du suspense a volonté en distillant au bon moment les ingrédients nécessaires à leurs créativités. De plus, l’univers mis en place nous réserve une bonne dose de surprise avec des personnages aux divers pouvoirs rendant la violence de ce monde plus crédible que jamais. Il faut dire qu’avec les principes des Maisons qui n’ont en fait aucun sens moral, les mariages arrangés et le monopole du pouvoir rajoute un coté historique à l’histoire. C’est comme si l’on retourne dans le temps au moment de la grande époque victorienne. Et çà c’est un méga plus.

Ensuite la relation entre les personnages de Nevada et de Rogan est tout simplement croustillante. Ces deux là c’est le feu et le pétard. Un véritable feu d’artifice. Leurs joutes verbales sont fendantes, et si vous pensez que vous allez trouver une romance rapide avec scènes érotiques à la clef, vous êtes sûr que vous vous fourrez le doigt dans l’œil. Car ici même si on se tape plus de la moitié du bouquin avec les commentaires de Nevada sur le physique d’Adam Pierce et la force brute et ses pouvoirs phénoménaux de Rogan, sans compter le physique plus qu’agréable qui l’a fait fondre tellement qu’elle n’a qu’une envie c’est qu’il la touche et l’embrasse, voir même de faire des bêtises, Nevada est capable de dire non. Et cela ne laisse pas indifférent Rogan envers la belle donzelle. Car en fait Rogan est un homme richissime, faisant partie d’une très puissante Maison, et est extrêmement puissant. En gros il est né avec une cuillère en diamant dans la bouche, et du coup il se donne le droit de prendre tout ce qu’il veut, et s’entendre dire non n’est pas exactement ce qu’il aime entendre. Alors il va tout faire pour s’attirer les bonnes grâces de la belle, quitte à jouer au bad boy au grand cœur auprès de la famille. Mais cela ne nous empêche pas d’avoir droit à des dialogues à vous faire mourir de rire. On sent bien qu’ils se plaisent réellement et qu’ils se tournent autour. En bref, une romance avec du piquant et du suspense et surtout pas mal de répliques qui valent le détour.

Enfin le troisième point, et pas le moindre, celui de l’intrigue du tome. L’histoire se place dans un monde où depuis plus d'un siècle les hommes ont essayé des sérums capables d'octroyer des pouvoirs surnaturels à qui s'en administre et dont le saint graal fini par être découvert à la fin du XIXe siècle. D'abord réservé à l'armée, les civils ont vite pu s'en emparer, et la population au complet s'est retrouvée avec des pouvoirs plus ou moins impressionnants. En effet, certains y ont gagné un don magique parfois très spectaculaire, ce qui les a élevés au premier rang de la société et furent nommés les Majeurs, tandis que parmi les autres certain ont bénéficié de pouvoirs de moindre importance, et que d'autres encore ont été victimes des dommages de ces sérum. Néanmoins de nos jours, le sérum n’est plus utilisé, en raison des lourds problèmes qui furent causés par le gens désirant être aux commandes de la société. Car effectivement, la société est aux mains de ces grandes familles de puissants mages, dont les pouvoirs ne se passent plus que par hérédité. C’est ainsi que naquirent les Maisons. D’autant plus que ces êtres dotés de dons au-dessus de la moyenne ne se marient qu'entre eux, pour garder au maximum leur influence, leur richesse, leur contrôle. C’est dans ce milieu qu’évolue Nevada qui n'a qu'un petit pouvoir, du moins en apparence, mais elle sait quand les gens lui mentent. Ainsi que Mad qui est un Majeur aux capacité vraiment exceptionnelles et héritier d’une des plus grande et plus puissantes Maison des Etats Unis. Tous deux vont devoir s'allier pour résoudre une enquête qui ne se fera pas sans heurt. La mythologie est plutôt originale. Les auteurs Ilona Andrews prennent leurs temps d'installer un univers complexe, fourni et cohérent. Les quelques descriptions présentent n’alourdissent en aucun cas le rythme du récit. Les auteurs ont très bien su inventer un univers inédit, primitif, authentique, particulier et excentrique, où ils ont mené l’intrigue d’une main de maitre sous forme d'enquête et de chasse à l'homme. On y sent la violence sous-jacente, où tout le monde menace tout le monde, à tout bout de champ. Bref, on passe beaucoup de temps à chercher la petite bête, à chaque coin de rue. On fleurte avec le danger, on évolue parmi la violence, la brutalité, les attentats, l’impétuosité, les frénésies, les agressions, les animosités. C’est un véritable déluge de barbarie inhumaine.

En conclusion, voilà une série paranormale sympa dynamique et bien écrite comme il y en a peu. Cette nouvelle saga possède tous les ingrédients nécessaires pour passer un très bon moment de calme et de détente. L’intrigue ne nous laisse aucuns répits durant notre lecture. Les personnages sont plus qu’intéressants, charismatiques, aux répliques qui ne vous laissent pas de glace. Le rythme est intense et s’accélère de plus en plus jusqu’à ce que vous soyez à bout de souffle. Les émotions sont très intenses, et l’actions est bien plus que présente. Ce fut un véritable coup de cœur. De plus j’ai adoré la famille de Nevada complètement fofole. Et puis il y a aussi ce début de romance qui prend son temps, mais qui s’approfondi énormément entre Nevada et Rogan. C’est un monde que j’ai adoré découvrir, et surtout dont j’en veut plus. D’autant que l’épilogue du point de vue de Mad Rogan, relance déjà un nouveau conflit, et me donne très envie de découvrir la suite. Car effectivent, une fois la dernière page tournée, le petit cliffanger de la fin qu'on n'a pas vu venir, ne donne qu'une seule envie : relire et attendre la suite. En fait je dirais que cela serait plus un coup de foudre plus qu’un coup de cœur. Et sur ces dernières paroles, je vous dis à bientôt pour une nouvelle chronique.

13 8

 

Quelqu’un franchit le seuil du garage. Je plissai les yeux face à la lumière aveuglante pour distinguer sa silhouette. Mad Rogan.

Son costume sombre lui allait comme un gant, soulignant ses larges épaules, son torse puissant, son ventre plat et ses longues jambes.

Allons bon. Une visite de la part du dragon. Ça ne présageait rien de bon.

Il s’avança vers moi. Le véhicule à chenilles sur sa gauche glissa hors de son chemin, comme repoussé par une main invisible. Le Humvee sur sa droite racla le sol à son tour. Je haussai les sourcils.

Il approchait toujours, ses yeux bleus braqués sur moi. Je fis instinctivement un pas en arrière. Mon dos heurta le mur derrière moi.

Le tank aéroglisseur de plusieurs tonnes s’écarta en flottant vers la paroi. C’était donc ça, le secret pour le faire fonctionner : il fallait simplement que Mad Rogan soit dans le coin pour le déplacer.

Rogan s’arrêta à quelques centimètres seulement de moi. Un sentiment de vertige et d’excitation mêlée d’alarme m’envahit.

— Salut, dis-je. Vous prévoyez de tout remettre en place en repartant ?

Il avait des yeux d’un tel bleu… J’aurais pu m’y perdre pour l’éternité. Il me tendit la main.

— Il est temps d’y aller.

— D’aller où ?

— Où nous voudrons. Choisis n’importe quel endroit sur la planète.

Waouh.

— Non.

Il se pencha légèrement vers moi. Nos peaux se touchaient presque.

— Je t’ai laissée une semaine avec ta famille. Le moment est venu de partir avec moi. Ne sois pas têtue, Nevada. Ce baiser m’a dit tout ce qu’il y avait à savoir. Tu sais aussi bien que moi comment cela va se terminer.

Je secouai la tête.

— Comment cet instant était-il censé se passer dans votre tête ? demandai-je en m’assurant bien de continuer à le vouvoyer. Vous aviez prévu de débarquer ici, de me prendre dans vos bras et de m’emmener au loin comme si vous étiez un officier et moi une ouvrière dans un vieux film ?

Il sourit. Il était si beau que c’en était presque insupportable.

— Tu aimerais que je te porte ?

— La réponse est non, Rogan.

Il cligna les yeux, incrédule.

— Non, répétai-je.

— Pourquoi ?

— Ce serait une longue explication, et elle ne vous plairait pas.

— Je suis tout ouïe.

Je pris une profonde inspiration.

— Vous n’avez aucun respect pour la vie humaine, dis-je. Vous avez sauvé la ville, mais je doute que vous l’ayez fait parce que vous vous souciez vraiment de tous ces gens. Je pense que c’était avant tout parce qu’Adam Pierce vous avait mis en rogne. Vous embauchez des soldats désespérés, mais ce n’est pas non plus pour leur bien. Vous le faites pour vous assurer de leur absolue loyauté. Vous avez secouru votre cousin, mais ça ne vous posait aucun problème de négliger l’existence même de cette branche de votre famille. Si vous vous étiez impliqué plus tôt dans la vie de Gavin, il n’aurait peut-être jamais croisé la route d’Adam Pierce. Vous estimez que les règles ne s’appliquent pas à vous. Quand vous voulez quelque chose, vous l’achetez. Si vous ne pouvez pas l’acheter, vous vous en emparez. Vous ne semblez pas avoir de remords pour quoi que ce soit et vous n’exprimez votre gratitude que lorsque cela vous sert à surmonter un obstacle. Je me demande si vous n’êtes pas un psychopathe.

» Peu importe que vous me rendiez folle, je ne peux pas être avec vous, Rogan, parce que vous n’avez aucune empathie. Je ne parle pas de magie. Je parle de la capacité humaine à compatir. Je ne compterais pour vous que tant que je vous serais utile, et même ainsi vous verriez plus en moi un objet qu’un amour ou une partenaire. Le fossé entre nous est trop grand, à la fois financièrement et socialement parlant. Vous vous serviriez de moi et, après en avoir fini avec moi, me congédieriez comme une domestique. Je devrais me débrouiller pour recoller les morceaux de ma vie brisée, et je ne suis pas sûre qu’il resterait grand-chose – de ma vie, ou même de moi – à recoller. Alors, non, je ne partirai pas avec vous. Je veux être avec un homme qui, s’il ne m’aime pas, se soucie au moins sincèrement de moi. Vous n’êtes pas cet homme.

— Joli discours, dit-il.

— C’est le seul que j’aie à offrir.

— Je sais ce qui se passe réellement. Tu as peur d’entrer dans mon univers. Peur de ne pas être à la hauteur. Plus facile de te cacher ici pour rester un gros poisson dans un minuscule étang.

— Voyez-le comme ça si ça vous chante, rétorquai-je en redressant le menton. Je n’ai rien à vous prouver, Rogan.

— Mais moi, si, à présent, répliqua-t-il. Je te promets que je vais gagner. Et lorsque ce sera fait, c’est au pas de course que tu accourras pour sauter dans mon lit.

— Ne comptez pas trop là-dessus, répondis-je.

Débarrassé de son vernis de civilisation, le dragon se tenait désormais face à moi, griffes sorties, crocs exposés, le feu de son souffle prêt à jaillir.

— Tu ne te contenteras pas de coucher avec moi, affirma-t-il. Je t’obséderai complètement. Tu me supplieras de te toucher, et quand ce moment arrivera, nous reparlerons de ce qui s’est passé ici, aujourd’hui.

— Jamais de la vie !

Je désignai la porte d’un doigt impérieux.

— La sortie est p…

Il m’agrippa. Ses lèvres se refermèrent sur les miennes. Il m’emprisonna au creux de son corps massif, écrasant mes seins contre son torse. Il me plaqua contre lui, un bras passé dans mon dos, une main refermée sur mes fesses. Une décharge de sa magie foudroya mon corps, qui capitula. Mes muscles se détendirent jusqu’à perdre toute résistance. Mes mamelons se durcirent, mes seins prêts à frémir sous ses doigts et sa langue. Un feu impatient s’alluma entre mes cuisses. Ma langue s’enroula autour de la sienne.

Mon Dieu, j’avais envie de lui. Terriblement envie de lui.

Il me relâcha, tourna les talons et repartit en riant sous cape.

Argh !

— C’est ça ! Allez… vous-en !

Je jetai ma clé en croix par terre.

— Ça, c’était du baiser ! lança grand-mère Frida depuis la porte derrière moi.

Je sursautai.

— Tu es là depuis combien de temps ?

— Assez pour dire que cet homme est on ne peut plus sérieux.

Les mots se bousculèrent sur mes lèvres.

— Je ne… Qu’est-ce… Salaud !… Peut aller se faire voir, je m’en fous !

— Ah, les amours de jeunesse… Toujours tellement de passion, commenta-t-elle. Je vais t’offrir un abonnement au magazine Mariage. Tu devrais commencer à regarder les robes.

J’agitai les bras dans un geste de frustration puis m’éloignai à grands pas avant de dire quelque chose que je regretterais.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire