Harry Potter tome 1

À l'école des sorciers

Hp1

E 2

Ve jour de ses onze ans, Harry Potter, un orphelin élevé par un oncle et une tante qui le détestent, voit son existence bouleversée. Un géant vient le chercher pour l'emmener à Poudlard, la célèbre école de sorcellerie où une place l'attend depuis toujours. Voler sur des balais, jeter des sorts, combattre les Trolls : Harry Potter se révèle un sorcier vraiment doué. Mais quel mystère entoure donc sa naissance et qui est l'effroyable V..., le mage dont personne n'ose prononcer le nom ?

B 2

 

I3l y a de cela très longtemps, dans un monde où je n’étais alors qu’une petite jeunette de dix-neuf ans, je découvris, par le biais de ma douce et tendre tatie, un livre qui me donnais révulsions sur révulsions. Dans ce temps lointain plein d’idioties, je n’entendais parler que d’Harry Potter par ci, Harry Potter par là, et gna gna gna, et gna gna gna. Il faut dire, qu’à l’époque, dés la sortie du premier tome en livre, pas en numérique vu que c’était la période préhistorique de l’informatique, il a fait un carton. Alors vous vous imaginez bien qu’on entendais parler. Puis ce fut de même pour le tome deux, et ensuite le tome trois. Et alors que le quatrième était sur le point de sortir, je suis allée passer un peu de temps auprès de ma famille maternelle. Ma gentille tante que je regrette énormément avait acheté les trois premiers livres de la saga pour mon cousin, en espérant que celui ci se mette à aimer la lecture. Manque de pot, jusqu’à présent, c’est toujours au point mort pour lui. Mais moi, comme je m’ennuyais à mourir, et que j’avais envie de lézarder, j’ai pris le tome premier, et je me suis mise à lire. Déjà, quand j’ai vu le sous titre et lu le résumé, je me suis dit qu’effectivement, si c’est un môme de onze an à peine, qui se découvre des pouvoirs magiques, mieux vaux qu’il apprenne à s’en servir correctement, sinon il serait capable de nous faire une connerie type bombe nucléaire LOL. Bin quoi, à l’époque déjà j’étais cynique. Et, oh joie !!!!!! J’ai adoré. Et bien oui, moi une grande dinde de dix-neuf ans, tombe en adoration totale devant un livre pour gosse. Et croyez en mon expérience, je le suis toujours.

Mais pourquoi mes chers amis ne serais je pas tomber en admiration devant ce petit être sans défense ???? Pour comprendre, je vous invite à découvrir le résumé de ce premier tome. Le jour de ses onze ans, Harry Potter, un orphelin élevé par un oncle et une tante qui le détestent, voit son existence bouleversée. Un géant vient le chercher pour l'emmener à Poudlard, la célèbre école de sorcellerie où une place l'attend depuis toujours. Voler sur des balais, jeter des sorts, combattre les Trolls : Harry Potter se révèle un sorcier vraiment doué. Mais quel mystère entoure donc sa naissance et qui est l'effroyable V..., le mage dont personne n'ose prononcer le nom ? Ah, ah !!!!! Que c’est intriguant tout cela.

Mais je préfère faire durer le suspense en commençant par vous faire la présentation des personnages.

Harry Potter est un jeune homme de onze ans, vivant chez sa tante et son oncle, suite à la mort de ses parents. Quelque jours avant ses onze ans, il reçoit une lettre de la plus célèbre des école de magie Poudlard que son oncle va brûler au plus vite. Ne sachant pas qu’il est un jeune sorcier de sang pur, sans compter que son oncle et sa tante vont l’amener dans un phare afin que la magie ne les rattrape pas, Harry ne sait pas qui il est. Au moment où Hagrid lui transmettra la lettre, tout son monde va changer. Il va alors découvrir à quel point il est célèbre dans le monde entier, qu’il ressemble trait pour trait à son père et qu’il a les yeux de sa mère. C’est un enfant très mature, très intuitif, fonceur, bon élève enfin cela dépend du prof en face lui - , énergétique, intelligent, courageux, amical, adorable, souriant, et pourtant il est si seul (du moins jusqu’à ce qu’il rencontre Ron et Hermione). Pourtant, il ne se laissera pas abattre par la fatalité, et continuera à se battre. Il sait prendre la vie du bon coté, et avec ses nouveaux amis, il va croquer sa nouvelle vie à pleine dent. C’est un être charmant et adorable.

Ron est un rouquin qui est plutôt sympa. Toujours le sourire, toujours partant pour faire les quatre cents coups, parfois un peu balourd (involontairement dieu merci), mais surtout loyal, courageux et honnête. Il n’hésite pas à mettre sa vie en jeu pour protéger ses amis. D’un autre coté, il m’a bien fait rire.

Hermione est la petite miss je sais tout. C’est une sorcière né de deux parents sans magie (des moldus), elle a toujours un livre à la main. Elle adore lire, et du coup, elle assimile un maximum d’information. Excellente en tout, elle réussit tout ce qu’elle entreprend. Elle est aussi loyale que courageuse. Elle a toujours une bonne idée pour permettre à ses amis de se sortir de tous les problèmes possibles. C’est grâce à elle qu’ils remportent toutes les épreuves avant le combat final.

Drago, le môme le plus hypocrite, le plus snobinard, le plus sournois, le plus mielleux, le plus perfide, le plus félon, le plus traître, le plus … le plus … Malheureusement je n’ai pas assez de mots pour le décrire. Il est détestable. Je ne l’aime vraiment pas.

Mais ce ne sont pas les seuls personnages intéressants, il y a les jumeaux Fred et George frères de Ron, Dean, Seamus, Neville, Hagrid, Hedwige, Dumbledore, et bien d’autres encore. C’est vraiment bien fournis coté personnages.

Coté roman, on a la plume de l’auteur, la romance entre les personnages et l’intrigue du livre que je vous invite à découvrir.

Tout d’abord la plume de l’auteur est magique. J.K Rowling a une plume simple mais surtout magique et ensorcelante. Rythmée par les nombreuses actions, rebondissements, quiproquos, et crétineries des mômes, on se laisse happé par l’histoire. Même si ce n’est qu’aujourd’hui que je fais la chronique du livre, je me rappelle encore à quel point je me suis laissée bercer par les remous que faisait ce rythme infernal, voguant sur mon petit nuage, et ne lâchant plus mon livre, tant j’étais accaparée par l’histoire. Les pages défilaient, a une vitesse … En plus, de cela, le livre en lui même n’est pas si gros que cela, donc effectivement, la fin est arrivée très vite. Oh malheur pour moi à ce moment là. Les mots sont choisit avec soin, afin que les jeunes puissent comprendre, mais surtout afin qu’ils aiment l’histoire et qu’ils estiment que le récit ne soit pas lourd. Les descriptions sont sans égales. La magie envoûte les sens du lecteurs. On y découvre tout un panel de nouvelles choses, les sorts, le courrier, le Quiddicht, les bonbon magiques, etc. L’univers est riche et intense. Les émotions sont du genre à vous prendre à la gorge, aux tripes, ils vous font faire des tours et des détours, et cela tout le long de la lecture. Les personnages, sont comme dans tous livres, attachants pour certains, désagréables pour d’autres. Mais leurs caractères, sont très distrayants.

La romance est inexistante surtout pour des gosses de cet age. Mais l’amitié, elle est bien là. Dés le début, enfin passé les moments pénibles que l’on passe dans la famille du pauvre Harry, on découvre que l’amitié sera de mise dans ce livre. Il y a Ron qui fait le premier pas vers Harry, et tout le long de leurs voyage ils vont se découvrir et s’apprécier. Puis pendant le trajet jusqu’à l’école, Hermione va faire son apparition. Mais à la différence de Ron qui prend sa place instantanément, Hermione va petit à petit prendre sa place dans le trio, en venant parfois faire un petit coucou au moment ou l’on s’y attend le moins. Elle y gagnera sa place grâce à son intelligence surtout. Car c’est une enfant très cultivée. Et puis, il y a les autres membres de la maison de Gryffondor. Ils forment une belle famille, pleine d’humour, toujours en train de se soutenir les uns les autres, voir même d’empêcher les chenapans à faire des étatises. On va bien voir comment toute cette belle amitié va évoluer dans le prochain tome.

Enfin l’intrigue du livre, est super bien ficelée. Jamais on aurait penser que cela se finirait sur cela. On rencontre un jeune pré ado qui découvre après bien des péripéties, et surtout une enfance malheureuse, qu’il est un sorcier. Le jour où il prendra le Poudlard express pour aller dans sa nouvelle école, il va se découvrir de nouveaux amis, mais aussi le fait qu’il est célèbre. Sa célébrité, vient du fait qu’il a survécu au sortilège de la mort prononcé par le pire de tous les mages noirs. Depuis le jour de sa rentrée, des choses plus étranges les unes que les autres vont se produire, amenant, Harry et ses amis à enquêter. De fils en aiguilles, il va apercevoir, que celui qui est derrière toutes ces choses, n’est autre que le fameux mage dont-on-ne-doit-pas-prononcer-le-nom en utilisant l’être dont il possède en partie. C’est un scénario à la fois simple et complexe. Le jeune, comme l’adulte se sent transporter dans le monde magique, à suivre les pérégrinations des trois gosses. On s’inquiète avec eux, on se demande ce qui va encore leurs tomber dessus, et on est heureux de la façon dont tout se fini. C’est très bien menée, au point que l’on n’a qu’une envie, attendre la suite.

En conclusion, ce qui est bien avec cette saga, c’est que le lecteur grandit avec les personnages et de l’histoire. De plus, comme chaque premier tome de nouvelle saga, il sert de base introductive aux suivants. Aujourd’hui encore je reste fan de ce jeune homme au grand cœur, qui garde son âme pure malgré tout ce qui lui est arrivé par le passé. Alors même si je connais la suite, Harry Potter est un livre à découvrir absolument. Et comparer aux nouvelles couvertures qui sont impersonnelles, sans magie, et qui ne laisse aucune place à l’imagination, moi j’ai les toutes premières, avec ce beau dessin brillant. C’est le genre de livre qui donne envi à quiconque de prendre un livre et de se mettre à lire, juste pour le plaisir. La plume est ensorcelante, le rythme soutenu, et le fil conducteur juste comme il le faut pour vous attirer dans cet univers si riche. Il captive, et cela au-delà de l’irréel. En bref, ce fut mon tout premier roman style fantasy et depuis, je n’en démords pas, que que ma biblio en est remplie.

13 8

 

Lee Jordan avait du mal à ne pas prendre parti.

- Donc, après cette scandaleuse tricherie...

- Jordan ! protesta le professeur McGonagall.

- Je voulais dire, après cette faute révoltante...

- Jordan, je vous préviens...

- D'accord, d'accord. Flint a failli tuer l'attrapeur de Gryffondor, ce qui aurait pu arriver à n'importe qui et donc Gryffondor bénéficie d'un penalty repris par Spinnet et c'est Gryffondor qui garde le Souafle.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire