Créer un site internet

La magie de Paris tome 1

Le Coeur et le Sabre

La magie de paris tome 1 le coeur et le sabre 971971 264 432

E 2

D3u haut de son mètre quatre-vingt trois, Chloé est capable de vaincre n'importe qui à l'escrime.

Mais lorsqu'elle aide Thomas, un garçon de sa classe, attaqué par une étranger créature, sa vie bascule. Gravement blessée, elle perd connaissance.

A son réveil, son corps ne conserve aucune trace de ce combat et elle se sent... différente et plus puissante. L'heure des révélations a sonné : Thomas possède des pouvoirs magiques et, pour la sauver, il a utilisé un rituel interdit qui l'a liée à lui.

Devenue sa protectrice contre son gré, Chloé va découvrir le monde des Mages. Un monde fait de duels à l'épée, de courses sur les toits, de puissants sortilèges et d'ennemis implacables.

Un monde dans lequel elle n'a pas sa place.

B 2

Y3ou ou …………………….. Bin si je commence comme cela ma chronique, c’est parce que depuis le temps que je voulais cette nouvelle petite bombe, je l’ai enfin en main. En plus, j’aime bien voir l’auteur faire quelque pitrerie sur sa page Facebook. Mais t’inquiète Olivier Gay, ce n’est pas pour cela que ton livre m’a tapé dans l’œil. J’aime bien ce genre d’histoire avec de la magie, des sorciers, et des créatures surnaturelles. De plus entre le résumé et la sublime couverture, j’ai été aux anges dés le début. Bref, je disais que je voulais depuis quelque temps déjà La magie de Paris. Je me suis battue à fond la caisse pour trouver le livre, et quand je suis passée chez une amie, je l’ai vite mis dans mon sac avant que quelqu’un ne me voie. Oui je suis une chapardeuse, mais pour ma défense, ce pauvre petit bijou prenait la poussière, et il n’avait même pas de copain pour rester avec. Au moins chez moi, il en a plein. Mes étagères remplissent toutes une pièce qui est consacré à eux seuls. Et oui, j’ai une sale au trésor, mdr. Alors, bien entendu, dés que j’ai eu un temps, je me suis plongée dans l’histoire. Avec mon imagination débordante, et même si je savais que l’histoire se passe à notre époque, je n’ai cessé d’imaginer la jeune héroïne en tenue de D’Artagnan, ou de chevalier à l’ancienne. Je veux dire par là avec une cape, des bottes, culotte (le fameux pantalon), ou encore en armure. J’en riait déjà rien que d’y penser. Mais même si les tenues n’ont rien à voir avec mon imagination délirante, j’ai passé une agréable soirée, et suis prête pour la suite.

Mais en attendant, je vous propose de découvrir le synopsis du livre qui m’a tant tapé dans l’œil. Du haut de son mètre quatre-vingt-trois, Chloé est capable de vaincre n'importe qui à l'escrime. Mais lorsqu'elle aide Thomas, un garçon de sa classe, attaqué par une étrange créature, sa vie bascule. Gravement blessée, elle perd connaissance. A son réveil, son corps ne conserve aucune trace de ce combat et elle se sent... différente et plus puissante. L'heure des révélations a sonné : Thomas possède des pouvoirs magiques et, pour la sauver, il a utilisé un rituel interdit qui l'a liée à lui. Devenue sa protectrice contre son gré, Chloé va découvrir le monde des Mages. Un monde fait de duels à l'épée, de courses sur les toits, de puissants sortilèges et d'ennemis implacables. Un monde dans lequel elle n'a pas sa place.

Avec un tel résumé, qui ne voudrais pas al découverte de ce nouveau petit bijou. Moi en tout cas je n’ai pas pu y résister. C’est pour cela que je vais vous faire découvrir les personnages de l’histoire.

Chloé est une adolescente banale ou presque, elle est unique en son genre. Un physique plutôt imposant, 1m83 de grandeur et costaude au point qu'on l'appelle « le tank », plus forte que la moyenne, vivant seule avec seule avec sa mère après que sa petite famille ait volée en éclat après le divorce de ses parents et dont la mère est plus égocentrique qu’inquiète pour sa fille. En colère contre le monde entier comme tout jeune de son âge, mais particulièrement après sa mère, elle va alors s’investir plus que jamais dans sa passion, l’escrime et pour lequel elle est plutôt excellente. Chloé est vraiment le type de personnage auquel je m’attache rapidement, et qui me laisse suffisamment d’imagination afin de m’identifier à ce dernier. Elle possède aussi un caractère qui ne nous laisse pas de marbre, son langage est franc, justes et nous amuse bien quand même pour la plupart du temps. Elle est assez asociale et n’a du coup que deux amies. Elle est aussi débrouillarde et mature de par le fait du manque d’attention de sa mère. Cependant, certaines réactions de la jeune femme m'ont paru incohérentes, son comportement et ses réflexions m'ont un peu énervé, bon pour sa défense, c’est une gamine, je n’y peux rien. Et comme tout caractère d’ado en colère et immature, il y a peu de nuance au niveau caractère. Mais cette jeune fille va voir sa vie basculer le jour où elle rencontre Thomas, un jeune mage faisant parti de sa classe. Le soir où le drame arrive, elle va alors devenir chevalier, ou mousquetaire comme elle aime à le dire. Et de là, elle va alors devoir vivre avec de nouvelles conditions de vie, et de nouvelles capacités physiques et extra-sensorielles qui vont se développer, d’autant qu’elle va devoir découvrir la vérité quasiment seul, ou plutôt en tirant les verres du nez de Thomas.  Personnellement, j’ai apprécié que Chloé ne soit pas la mignonne adolescente toute fluette qui pense plus à son image. Ce genre de fille à toujours se pomponner me tape vite sur les nerfs. Mais là non, on a une gosse, pas banal, grande gueule, forte autant physiquement que mentalement, un peu perdu dans sa vie, … Bref une héroïne comme je les aime.
Thomas quand nous le rencontrons pour la première fois, est un petit nouveau au bahut, faisant partie de la même classe que Chloé et certainement en train de se faire persécuté par une grande brute dans un gymnase. Cependant, ce n’est qu’une partie de la vérité, car le gamin est en réalité un mage qui se bat pour rester en vie contre une goule (même si ce n’est pas une goule au sens traditionnel du therme). La plupart du temps, il est plutôt inquiet, tremblant de peur à la seule mention du chef de son clan. Mais c’est aussi un jeune homme, qui même s’il fut prometteur en magie, n’a pas hésiter à lier Chloé à lui au moment de sa mort, ce qui à pour conséquence de le vider de sa force. Cela en fait un homme au cœur d’or. Néanmoins, malgré ce côté ‘’main sur le cœur’’, il ne cesse de faire des cachoteries à la donzelle, et bien entendu gentlemen comme il est, c’est surtout pour lui éviter de tomber des nues dés l’instant où elle apprendra la fatal vérité sur son compte. Il est sensible, drôle et maladroit.

David lui est un chevalier appartenant à un autre mage, Cassandre. Il agit en règle générale comme un chef, ou un crétin fini, et va jusqu’à provoquer notre jeune héroïne pour la repousser dans ses retranchements. C’est un être taciturne, qui dans son rôle de mauvais garçon rigide m'a énormément fait rire. Et puis on ne peut rester de marbre avec son atout tapageur qui est son physique ravageur. Quant à son mage, c’est une garce courageuse. Elle est mal au point, et va pourtant venir tenter de le sauver, mais juste après avoir passer un savon à Chloé, et au lieu de prendre des pincettes pour lui dire la vérité, c’est en riant qu’elle fera sa grande révélation.

Célia et Nour sont les deux meilleures amies de Chloé. Elles lui sont attachée, et comme toutes jeunes filles de leur âge, un peu tête en l’air, la tête dans les nuages, riant comme des gosses qu’elles ne sont plus, en bref des filles.

La mère de Chloé quant à elle est plutôt égocentrique. Toujours en train de s’occuper de sa peinture, alors qu’elle n’a apparemment aucun talent dans ce domaine. Ne cherche même pas à savoir si sa fille va bien, ne s’inquiète pas pour elle, et malgré tous les efforts de Chloé pour lui faire comprendre ce qu’est l’escrime, croit que cela se joue avec un ballon (non mais franchement c’est vraiment pathétique). Mais au fond, même si cela n’excuse pas le comportement de cette femme, il faut dire que son ex – le père de Chloé – l’a quitté pour une femme plus jeune, et qu’anéantie par cette trahison et cette perte, elle a sombré dans l'art, l'alcool, les sorties et a ainsi négligé sa fille. Ce qui laisse la jeune fille livrée à elle-même qui va essayer de remettre sa mère dans le droit chemin.

Mickael est quant à lui le grand manitou des mages du secteurs, vieux et intransigeant, il fait peur autant à Thomas (oui bon c’est un gamin), à David (qui est pourtant un chevalier assez fort) et à Cassandre (qui est quant à elle un mage confirmé). En bref, une personne dont on n’a pas du tout envie de se mettre à dos, et encore moins en colère. En quelque mots, c’est le chef tout-puissant sévère mais juste.

Voilà c’est tout coté personnages. Maintenant, nous pouvons passer aux choses sérieuses, je veux bien entendu parler du roman en lui-même avec ses trois points, c’est-à-dire que je vais vous parler de la plume de l’auteur, la romance entre les personnages et pour finir l’intrigue du livre.

Et pour bien commencer, on débute avec la plume d’Olivier Gay. Et je dois dire que la plume de cet écrivain, qui m’étais alors inconnu encore à ce jour, m’a bluffé. Toute en finesse, pleine de légèreté, avec un soupçon d’humour, et pleine de magie, m’a laissé, malheureusement un gout de pas assez autant dans mon âme que dans mon cœur. La lecture sait fait avec tant de facilité, de simplicité, de joie et de rire, que ce livre, je l’ai lu trop rapidement. J’ai sincèrement adoré. Les mots dansaient comme si un bal se déroulait sous mes yeux. Les émotions si fortes, que mon petit cœur faisait de grands bons dans ma poitrine comme si que j’étais sur un grand huit en train de crier. Les pages défilaient si vite, qu’au moment où j’ai tourné la dernière page, j’en rageais tellement j’en voulais plus. En bref, je me sentais envoler vers d’autres cieux en me laissant porter par les courants de l’imagination. Les personnages quant à eux, sont aussi sympas qu’exaspérants, mais pour leurs défenses, ce ne sont que des mômes croyants qu’ils ont raisons en toute choses et oublient souvent que les plus anciens ont plus de sagesses (du moins normalement) et donc que demander de l’aide peut parfois être une solution. Les descriptions sont plutôt simplistes, mais dés qu’il s’agit des combats, alors là Olivier Gay se déchaine. Les mots sont choisis avec beaucoup de passion, et même si cela est fait sagement, ces moments restent fortement gravés dans mon âme livresque. Les petits plus qui font de cette lecture une si bonne expérience, est sans doute du au fait de l’humour un peu fou fou de cet auteur, qui nous montre combien il doit en être un. Et puis, ce qui a surtout fait tilt, c’est le coté référence culturelle. On a des moment Game of Thrones, Spiderman, Star Wars, Astérix et Cléopâtre et encore d’autres films. Mais aussi à des groupes de musiques. Du coup on sent bien que la lecture est très bien rythmée entre actions, rebondissements, quiproquos et révélations. Tout cela mis en ensemble vous fait dévorer un bon gâteau, qui fond lentement dans votre esprit, et qui vous laisse rêveur encore bien longtemps après la lecture en elle-même.

La romance entre les personnages n’est pas présente. On sent bien les liens que se tissent, mais rien qui ne parle d’amour. Et oui !!!!!! Pour une fois dans l’univers adolescent, l’amour n’est pas au programme. Mais peut être que plus tard ….. Je verrai bien David avec Chloé, vu que Thomas est bien trop émotionnel pour la jeune fille. Mais nous avons d’autres liens qui sont bel et bien présents. Tels que celui des liens familiaux, avec la relation entre Chloé et sa mère. Oui je sais, ce n’est pas du joli joli, mais ce sont des liens quand même. Olivier Gay, a voulu, je pense faire comprendre aux familles dont les deux parents vivent sous le même toit, que ce n’est pas facile d’être l’unique parent du foyer, tout comme cela n’est pas facile pour le gamin. Et puis un autre lien dont j’aimerai découvrir plus en profondeur, c’est celui qui lie un mage à son chevalier. Est-ce que l’un voit ce que l’autre fait ? Est-ce que si l’un d’entre eux est blessé, l’autre aussi le ressent dans sa chaire ? Mais une chose est sure, quand l’un ressent une émotion, l’autre aussi la ressent. Alors ce serait bien que l’auteur approfondisse un peu plus de ce côté-ci.

Enfin l’intrigue du livre est bouclée plutôt rapidement. En effet, après deux ou trois chapitres de lu, c’est fait. Cependant l’auteur n’en reste pas là. Tout va s’enchainer à un rythme d’enfer. Actions, rebondissements, les échanges piquantes, les révélations, tout y passe. Vous n’avez pas le temps de vous ennuyer. Si vous aimez des intrigues bien ficelé, ici c’est tout le contraire. Mais contrairement à ce que vous pensiez, les éléments sur l’histoire en elle-même sont dispersés de ci et de là dans la narration. Et cela donne alors un coté casse-cou à l’histoire. Du coup, c’est un réel bonheur de lire.

En conclusion, pour le premier livre que je lis d’Olivier Gay, ce fut un méga coup de cœur. Tous les éléments que j’aime dans un livre y ait. Un bon rythme, car que serait la lecture sans un bon tempo. Des personnages accrochant ou non, d’autant que je le dis souvent, ce sont les personnages qui font l’histoire. Une plume fluide qui nous apporte tellement de bonheur. Des liens plus ou moins intense entre les personnages et dont je suis curieuse de voir comment ils vont évoluer par la suite. Et une bonne intrigue. Mais ici, je rajoute l’humour pourri de l’auteur qui m’a bien fait marrer – par contre là, même si j’ai bien aimé, je ne pensai pas que tous seront de mon avis. Mais aussi les références culturelles plutôt sympas aux séries, aux films ou encore à la musique de notre époque. Sans compter que l’histoire est plutôt originale avec ses capes et épées. Oups ! J’ai encore oublié qu’il n’y a pas de capes dans l’histoire. Et puis surtout, la scène de combat et la grande révélation final m'a donnée envie de lire la suite tant elle est magique. En gros, un livre qui se lit vite et bien et qui devrait plaire à bon nombre de personnes. Pour un livre introductif à la série, je l’ai trouvé passionnant et addictif. Il convient parfaitement pour un divertissement sans prise de tête. En gros je suis sur méga coup de cœur et me dis que le temps sera bien long en attendant la sortie du tome deux en février 2018. Alors en attendant, on se retrouve d’ici quelques jours pour une nouvelle chronique.

13 8

 

Il m’énervait. C’est fou ce qu’il m’énervait ! Je fis siffler mon sabre, et le bruit familier me rasséréna.

— Sors ton arme, ordonnai-je. Si tu es si fort que ça, prouve-le-moi.

Il se retourna, pas plus surpris que ça. Ses yeux noirs semblaient absorber la lumière de la lampe, mais j’avais toujours autant de mal à déchiffrer son expression.

— Tu n’as aucune pitié, observa-t-il. Je t’ai dit que je me levais tôt demain.

— Les Chevaliers ne ressentent pas la fatigue.

— C’est vrai, admit-il. Mais les Chevaliers ne s’affrontent pas entre eux non plus.

Ce fut mon tour de hausser les épaules.

— Je ne suis pas un Chevalier, mais une Mousquetaire ! Et depuis qu’on s’est rencontrés, tu me prends pour une petite chose sans défense. Alors mettons les choses au point tout de suite.

Il soupira, repassa sa jambe par-dessus la balustrade.

— Je n’ai jamais pensé que tu étais petite, assena-t-il en me détaillant des pieds à la tête. Mais je continue à croire que Thomas a fait une erreur en te choisissant. Et je ne me bats pas contre les filles.

— Oh ? Tu as peur que je t’humilie ? Que tes théories s’effondrent ? Qu’une fille soit meilleure que toi ?

Un léger sourire flotta sur les lèvres de David, avant de disparaître. C’était tellement furtif que je me demandais si je l’avais bien vu. Quoi, je l’insultais et ça l’amusait ? C’était quoi, son problème ?

— Très bien, soupira-t-il. Si tu y tiens vraiment. Mais rappelle-toi que nos pointes sont en mithril. Ce n’est pas un jeu, nous pouvons nous blesser.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire