Saga des enfants des dieux T1

Terrible Awena

La saga des enfants des dieux tome 1 terrible awena 3022803 121 198

E 2

A3 1wena Dano est une jeune fille des temps modernes de 21 ans, vivant encore chez sa mère, Marlène, totalement insensible à son égard. La jeune femme ne rêve que de prendre le large et se jure de tout faire pour que cela se fasse rapidement.

Mais un jour, alors que Marlène vient de se remarier pour la quatrième fois, Awena se voit offrir malgré elle, en cadeau d'anniversaire, un voyage dans le nord des Highlands, loin... assez pour que Marlène puisse se débarrasser d'elle un bon moment.

À peine arrivée, accueillie dans un manoir lugubre par une vieille tante par alliance, Awena fuit et se réfugie sur le haut d'une colline proche, où trône un ancien cercle de dolmens.

Tout bascule, quand elle se fait happer par une courbe du temps et se retrouve quelque six cent dix-huit ans dans le passé.

Comment ne pas devenir folle en faisant la connaissance de deux guerriers-druides, Ned et Clyde, qui la livrent en pâture à leur laird, Darren Saint Clare alias le Loup Noir des Highlands ?

Alors que Darren, lui, pense voir en elle sa promise, l'élue que les Dieux du monde des Sidhe avaient annoncée, par le biais d'une très ancienne prophétie...

Un voyage dans le temps, un voyage dans les Highlands, de notre époque au moyen-âge, un choc des cultures, où le druidisme et la magie sont omniprésents. Dans tout cela, l'histoire romanesque d'une jeune femme, qui découvrira qu'elle n'est pas celle, qu'elle croyait être...

B 2

R3écemment, j'ai chroniqué sur un livre traitant le thème de Roméo et Juliette. Quoique, la fameuse Juliette était plus diablesse que fille bien éduquée, et pour couronner le tout, elle ne cessait de dire à son amoureux transit qu'elle n’était pas cette fameuse donzelle fictionnelle. Mais bon !!! Je ne suis pas là pour vous parler d'elle, mais plutôt d'amour. L'amour c'est un sentiment qui fait rêver. Je ne cesserais jamais de le dire. C'est beau, c'est mimi, c'est voler sur un petit nuage rose, etc. Et il est rare qu'un tels sentiment soit éternel, surtout à notre époque. Mais je me suis demandée, si l'amour pouvait voyager à travers le temps et l'espace. Et vous savez quoi ??? Il se trouve que oui !!! Cela s’appelle les âmes sœurs karmiques. A chacune de leurs réincarnations, les deux âmes sœurs se retrouvent, s'aiment et finissent leurs vie ensemble. Mais, me connaissant, vous avez compris que je ne vais vous parler de cela. Et bien oui !!! Je peux dire que vous me connaissez très bien. Car aujourd'hui, je mettre en avant l'amour qui voyage à travers le temps et les ages, certes, mais pas que littéralement. Et pour cause. Autrefois, tout le monde le sait, la magie existait, et les jeune apprentis magiciens, ou sorciers, ou encore druides, pouvaient commettre des bêtises plus grosses que leurs cerveaux, surtout si leurs mentor étaient absents. Parmi leurs enfantillage, ils leurs arrivaient d'invoquer le grand amour, ou si vous préférer l’âme sœur, pour une personne précise de leur époque, a grand renfort de protection en tout genre accompagné d'offrandes. Bien sure, la magie n’opérait que si la personne de notre époque se promenait, comme par hasard, dans un lieu dit magique, et où celle ci imprégnait encore un peu les pierres du lieu. Mais !!! Imaginez un peu la tête de celui ou celle qui est invoqué pour atterrir dans cette époque ancienne. Pas de GSM, pas de TV,pas d'eau courante, pas d’électricité, pas de clim, etc. C'est la galère monumentale assurée, sans compter le choc des cultures. Oh my god !!! çà doit être dure à vivre. Surtout qu'autrefois, les hommes étaient de vraies plaies. Macho, fier, orgueilleux, autoritaire, savaient mieux que nous femme, garaient nos vies, etc. LOL. Et justement, le livre dont je vais vous parler, traite justement de tout cela. Alors préparez vous, pour ce voyage hors du temps.

J'adore voyager et découvrir de nouveaux horizons et de nouvelles époques. Et cela, j'arrive à le faire, dieu merci, grâce à la lecture. Et puis la vie est plus belle ainsi. Le monde de l'imagination est tellement différent de ce que l'on pense. Mais surtout riche, très riche de sensation, de personnages, de créatures surnaturelles, de paysages … Il y a tellement à dire sur le sujet que je pourrai continuer ainsi pendant des heures et remplir des pages entières. Mais, là tout de suite, je pense que je m'éloigne du sujet. Aussi je préfère m’arrêter de parler d'autre choses, et vous compter l'histoire d'une terrible jeune fille de vingt et un an. Awena Dano est une jeune fille des temps modernes de 21 ans, vivant encore chez sa mère, Marlène, totalement insensible à son égard. La jeune femme ne rêve que de prendre le large et se jure de tout faire pour que cela se fasse rapidement. Mais un jour, alors que Marlène vient de se remarier pour la quatrième fois, Awena se voit offrir malgré elle, en cadeau d'anniversaire, un voyage dans le nord des Highlands, loin... assez pour que Marlène puisse se débarrasser d'elle un bon moment. À peine arrivée, accueillie dans un manoir lugubre par une vieille tante par alliance, Awena fuit et se réfugie sur le haut d'une colline proche, où trône un ancien cercle de dolmens. Tout bascule, quand elle se fait happer par une courbe du temps et se retrouve quelque six cent dix-huit ans dans le passé. Comment ne pas devenir folle en faisant la connaissance de deux guerriers-druides, Ned et Clyde, qui la livrent en pâture à leur laird, Darren Saint Clare alias le Loup Noir des Highlands ? Alors que Darren, lui, pense voir en elle sa promise, l'élue que les Dieux du monde des Sidhe avaient annoncée, par le biais d'une très ancienne prophétie... Un voyage dans le temps, un voyage dans les Highlands, de notre époque au moyen-âge, un choc des cultures, où le druidisme et la magie sont omniprésents. Dans tout cela, l'histoire romanesque d'une jeune femme, qui découvrira qu'elle n'est pas celle, qu'elle croyait être …

La quatrième de couverture est plutôt attrayante n'est ce pas ??? Mais qu'en est il des personnages qui pullulent le roman ??? Sont ils aussi … enfin vous voyez ce dont je veux vous parler !!! On se comprends à demi mots entre lecteurs.

Awena Dano est une jeune femme de vingt et un ans, vivant chez sa mère. Maltraité émotionnellement par cette dernière, elle n'a jamais put être proche d'elle et l'aimer. Du coup, Awena a grandit dans un milieu où elle a dut apprendre à se débrouiller seule, et donc elle a dut mûrir plus vite que les filles de son age. Mais cela lui a permis de se forger un caractère de cochon. Mais même ce dernier nous fait rire plus que nécessaire. Elle est grande gueule, colérique, avec des manies enfantine, même ses répliques sont parfois plein d'humour, fraîche, impulsive, franche, gaffeuse, maladroite, en clair, une véritable femme enfant. Pour le coup, le titre ''Terrible Awena'' lui va comme un gant. Son coté gaffeuse m'a énormément plu. Surtout lors de ses réparties dites en toutes franchises et en toutes innocence, mais qui au final déstabilise autant Darren et compagnies, et qui les plongent encore plus dans un océan de perplexité lorsque les explications sont donné. Par exemple il y a la fameuse demande en mariage. Mais c'est surtout l'histoire des crapaud qu'il faut embrassé pour qu'ils se retransforment en princes, par ce qu'ils ont été ensorcelé par une vilaine et méchante sorcière, qu'elle a conté à Barabal pour se débarrasser des questions qu'elle ne cessait de lui poser, et que cette dernière à fini par suivre à la lettre et au mot prés. C'est ce genre espiègleries dont je vous parle, celles d'un genre qui amène des représailles et des moments de pure rire. Mais Awena, va surtout apprendre que sa vie n'est qu'un tissu de mensonge. Et là, elle en restera les bras ballant. Je l'ai adoré. Il faut dire qu'avec son caractère loufoque, il lui fallait un homme de poigne.

Et pas n'importe lequel. Darren Saint Clare alias le Loup Noir des Highlands. Comme annoncé, c'est le chef de clan. Il est macho, autoritaire, fier, orgueilleux, un homme comme on n'en fait plus de nos jours. Enfin, cette dernière affirmation est fausse, vu que j'en conné plein dans ce cas. Il est grand, beau, bien musclé, sculpté comme un sportif, pas un gramme de graisse, juste du muscle, un véritable Apollon en Kilt, en un mot : Sexy. Pour notre plus grand plaisir, , avec patience, et avec un humour à l'égale de celle de la jeune femme, il relève le défi de la terrible jeune fille. Ce highlander est drôle, intelligent, viril, attachant, sympathique, diplomatique, honnête, autoritaire, arrogant … Parfois, et au moment où s'y attends le moins, il utilise sa magie – vu que c'est un descendant des enfants des dieux il en a à revendre – mais pas sur n'importe qui. Non !!! Sa victime n'est autre qu'Awena, qui l'énerve parfois un tout petit peu trop. De plus de part son statut de chef, il n'hésite pas à mener son clan avec une poigne de fer. Mais au fond, c'est un homme qui cache ses propres secrets, ses blessures, car dans cette lointaine époque, la guerre des clans rends difficile la vie des hommes, et il n'a pas le droit de laisser paraître ses faiblesses.

Larkin, n'est autre que le grand druide du clan. C'est celui qui préside les grandes cérémonies, et souvent Darren lui demande conseil. Cependant, si au début je le pensais coincé, vu qu'il prenait sa charge un peu trop au sérieux, je me suis rendue compte qu'il n'en n'était rien du tout. Et pour cause, les nombreuses gaffes d'Awena l’amène bien souvent à rire aux éclats. Et puis il y a un autre personnages du livre qui va faire en sorte qu'il perde un peu de sa superbe en l'ennuyant ou en l'énervant au plus haut point. Tant qu'à son humour … Il est plutôt du genre machiavélique.

Barabal ou maître Yoda version féminine. Cette vieille femme – sorcière – sans age, qui parle comme le fameux Yoda, est un condensé de rire à elle toute seule. Elle est considérer comme une grand mère, mais moi je la voix plus comme une mamie ayant un très gros grain de folie. Car coté folie, Barabal n'en manque pas. Curieuse de nature, elle ne cessera de poser des questions à Awena qui au final sera tellement fatiguée, va lui jouer un sacré tour. En tout cas, si vous estimez que la vieille femme est une sage, vous vous mettez le doigt dans l’œil.

Aigneas est l'une des sorcière qui suit la vieille Barabal. Elle est patiente, sensible, honnête, franche,en un mot sympathique. Mais sa franchise n'est pas forcément bien perçue. Notamment lorsqu'elle annonce à Awena que c'est sa sœur décédé qui devait être la femme de Darren. Mais ne dit on pas que toutes vérités n'est pas bonne à dire ??? Cependant, cette femme va devenir très proche de la terrible donzelle, surtout quand la grande vérité va finir par éclater. Si aux premiers abords elle est un peu rude, au fond d'elle même, elle cache une douleur des plus insupportable, et cela ne la rend que plus humaine à mes yeux. Et puis d'un autre coté, être une enfant qui voit que son ancien laird ait noyer sa petite sœur dans le lac, et de ne pas avoir droit d'en parler, n'a pas dut être facile pour elle.

Eileen est une servante qui travaille dans le château de Darren. Mis au service d'Awena, elle va vite gravir les échelons en devenant la dame de compagnie de la gaffeuse, mais surtout son amie. Elle est gentille, sensible, agréable, patiente, un peu craintive quand le laird grogne ou crie, mais surtout c'est la voie de la raison de la promise, enfin la dessus cela ne fonctionne pas encore vraiment.

Clyde et Ned sont quand à eux sont deux guerriers druide. Mais justement du coté de la magie, ils sont encore entrain d'apprendre. Alors imaginez un peu que Darren soit fâché après leurs grosse bêtise. Même si ce sont des hommes et surtout de farouche guerriers, ils m’ont fait penser à deux gosses. Et pour cause, ils sont toujours entrain de se battre, de se disputer, rejetant leur faute l'un sur l'autre, et faisant des bêtises que seuls des gosses seraient capable de faire.

Mais ce ne sont pas les seuls personnages de l'histoire. D'autres encore vont et viennent à travers le récit. Mais à mes yeux, ce sont ceux là qui sont les plus importants. Ne vous inquiétez pas, en lisant le livre vous les découvrirez tous. Et puis si je continue sur le sujet, jamais je ne pourrai entamer le point roman en vous parlant de la plume de l'auteur, de la romance entre les personnages et bien sure de l'intrigue elle même

Mais tout d'abord, commençons par la plume de Linda Saint Jalmes. Le style de cette dernière est pimpante, pleine d'énergie, rythmée, intense, humoriste, joyeuse, légère, mais surtout c'est un vrai condensé d'histoire. La légèreté se sent des le début de l'histoire au moment précis où l'on rentre dans le vif du sujet. Et de là, tout s’accélère crescendo, les pages filent et défilent si rapidement que l'on ne voit pas la fin du livre arrivé. Le rythme est plutôt soutenu, notamment avec les gaffes, les maladresses, les quiproquos, les rebondissements, les retournements de situations et les révélations qui sont disséminés aux quatre coins du roman. L'intensité, tant qu'à elle, se traduit par des émotions qui vous prennent aux tripes, ou à la gorges selon vos préférence. Vous nagez en plein amour, en pleine colère, en plein désarroi, en pleine confusion,en pleine dérision, mais surtout en plein humour. Et pour cause, la terrible Awena fait tout pour que vous riez aux éclats, sans compter ses histoires ou sa manière de faire l'école buissonnière, etc. On ne se complique pas la vie, car juste en lisant ce livre, on sens qu'il y a de l'énergie et de la bonne humeur à revendre. On vie vraiment les émotions que ressentent les personnages. Et cerise sur le gâteau, l'histoire est aussi joyeuse qu'un enfant qui ouvrent ses cadeaux de Noël. Si l'histoire ressemble à bien d'autres du genre, elle reste à sa façon aussi fraîche qu'une pluie d''été après une chaleur torride. C'est un véritable affranchissement littéraire. Mais l'auteur joue aussi les professeur d'histoire. Car Terrible Awena est un véritable condensé d'histoire sur la vie dans les Highlands au moyen Age, à travers plein de petites descriptions fort simpliste, comme le château médiéval, le laird, le peuple, la guerre des clans, les paysage, la magie, le moyen age, les us et les coutumes, et d'autres petits truc de ce genre. C'est vraiment un cours d'histoire à lui tout seul. De plus l'auteur nous apprend quelques mots et expressions celtique, pour notre plus grand bonheur. Les descriptions, autant les paysages que les personnages, sont fort attrayants. A plusieurs reprises j'ai eu envie d'y aller tant c'est beau et prenant. L'univers mis en place est très bien travaillé, très bien détaillé, très époque et surtout très magique pour notre plus grand ravissement. Sincèrement, je suis tombée sur une très belle plume que je qualifierais de divine, de magique, d’ensorcelante. Merci pour cela.

Coté relations entre personnages, même si je trouve que les rapports amoureux entre Darren et Awena sont partis trop vite, cette attraction qu''il on ressentit l'un pour l'autre est tout à fait normal, vu que ce sont des âmes sœurs. Et cela je l'ai déjà expérimenté. On ne peut pas ignoré cette moitié quand on la trouve. Parce que c'est une relation belle, c'est un débordement de passion, de fougue, de sexe, de partage, et même plus encore. Ici, même si Awena fond littéralement de chaleur dés qu'elle regarde Darren dans ses beaux yeux, ou même quand elle se retrouve dans ses bras, et sous ses baisers langoureux, elle n'a pas cesser de se battre contre ses émotions, et donc contre lui. En plus de cela, autant ses paroles que ses actions entraînent des réactions disproportionnées de la part de Darren. Lui qui ne connaissait ni la peur, ni l'amour, ni la jalousie, ni la possessivité, etc, va finir par apprendre à ressentir ces sentiments sur le bout des doigts au fils du temps. Mais d'un autre coté, une fois que l'on connaît Darren le farouche highlander, c'est avec beaucoup de joie qu'on le découvre sous un nouveau jour. Je veux dire par là qu'il est doux, tendre, sensible, touchant, affectueux, aimable, gentil, etc, avec ce petit bout de femme qui est une vraie furie mais aussi une véritable catastrophe sur patte. En clair, l'alchimie entre eux deux est vraiment électrique. En plus de cela, la tension sexuelle entre eux ne cesse de croître tout le long de l'histoire et leurs amènent des moments de pure félicité entre eux deux à la foi doux et sensuelles. N’importe quelle femme rêverait d’être traiter ainsi. Sauf bien sure lors des moments où Awena se fait enguirlander. Néanmoins, j'ai vraiment adoré suivre l'évolution de ce couple.

Par contre en ce qui concerne l'intrigue, jamais je n’aurais penser que j'aurais été amené à tourner en rond comme un manège. En fait, si je dis cela, c'est parce que l'on a tendance à croire que l'intrigue tourne autour de la manière dont Awena va retourner au XXI iéme siècle. Hors, il n'en n'est rien. C'est un autre point qui sera soulevé durant l'histoire qui est le vraie cœur de l'intrigue, et qui plus est vous fait tourner en bourrique. C'est vraiment frustrant d'une certaine façon, mais néanmoins, cela nous apporte son lot de questions et nous intrigue. Mais dieu merci, l'auteur va répondre à chacune d'entre elles. Elle joue peut être avec nous, mais au final elle a pitié de nous. En gros, à chaque chose sa place, et à chaque place sa chose. Ce que je veux dire par là, c'est que pour trouver l'intrigue, il faut bien farfouiller par tout. Elle est bien menée, bien ficelée, bien maniée, bien entortillée. J'ai vraiment adoré ce petit jeu de cache cache. C'est vrai que c'est enfantin, mais au fond, je me suis amusée comme la petite folle que je suis.

En conclusion, encore un livre qui se referme, encore une histoire qui se termine, il va encore une fois dire au revoir aux personnages auxquels je me suis attachée. C'est vraiment frustrant, d'autant que c'est toujours belote et rebelote, en d'autres thermes, c'est toujours la même chose. N’empêche, le titre va parfaitement bien à la jeune héroïne aussi terrible fut elle. Les personnages sont forts sympathique, et j’espère les retrouver dans le prochain tome. Une divine plume, pleine de joie de vivre, sans compter une intrigue plus qu'intriguante. Les émotions sont aussi au RDV, et le rire ne vous lâche plus une seule seconde. On apprend aussi plein de choses sur le Moyen Age dans les Highlands. Ce premier tome m'a tellement plu, que je me suis procurer les quatre autre en vitesse. A vrai dire, le roman est une histoire fort plaisante à découvrir. Un livre qui va vous faire voyager à travers le temps et l'espace. Un roman plein d'amour, d'humour et d'aventure. Un roman surprenant, rafraîchissant, voir même un peu loufoque. Bref une véritable pépite livresque que je vous invite à découvrir au plus vite. En attendant, je cours lire le tome deux des aventures des enfants des dieux, car vu le cliffanger de celui ci, je suis trop impatiente pour attendre encore très longtemps pour connaître la suite. Et vous dit à bientôt pour une nouvelle chronique.

 

13 8

— La seanmhair est folle ! Je viens demander sa destitution et réparation ! Larkin doit être jugé pour ce qu’il a fait ! cracha furieusement Aigneas, rouge de colère et serrant les poings.

Au lieu de s’offenser de l’accusation portée contre lui, Larkin se laissa lourdement tomber sur son fauteuil capitonné et se mit à glousser.

Il pleurait de rire !

— Em… embrasser des… grenouilles… p… pour délivrer des… prinnnnccceees… sss… sss… ! ! ! hoquetait-il riant et pleurant à la fois. Jamais… réussi à… faire ça ! Même dans… mes rêves les… plus fous ! ! ! Sss… sss… C’est à mourir… de rire…sss…sss… ahhhhhhhh… Ohhhhh… j’ai mal… au ventre… hi, hi, hi…

C’était bien ce qui risquait de lui arriver… mourir ! Il gloussait tant, que les ecchymoses sur son visage se confondaient avec la couleur bleue générale de l’asphyxie. Il ne parvenait plus à reprendre son souffle !

Pour une fois, Darren semblait dépassé par les événements. Larkin allait mourir de rire – belle mort –, Clyde et Ned tapotaient – vigoureusement – le dos de Larkin, Eileen avait disparu de la salle en courant, une main sur le ventre, l’autre sur la bouche – pas difficile de s’imaginer où elle était partie –, les bana-bhuidseach guettaient impatiemment son jugement – pour preuve, leurs regards furibonds et indignés allant de lui à Larkin –, les hommes du clan avaient remis leurs claymores dans leurs fourreaux de cuir et paraissaient tout aussi abasourdis que leur laird et Awena…

Awena, se tenait tête basse, se croisant et décroisant les mains nerveusement. On aurait dit une enfant qui avait fait des bêtises et se tenait devant ses parents en attendant leurs remontrances…

Oui… elle semblait… « Coupable ! » et ce mot claqua dans son esprit comme un coup de tonnerre.

— Awena ! ! fulmina la puissante voix du laird, faisant sursauter tout le monde.

Elle-même parut faire un bond d’un mètre et gémit bruyamment en se mordant les lèvres de ses petites dents blanches et nacrées.

— Ohhhhh… naye ! pouffa Larkin en glissant pratiquement de son fauteuil. La… P… Promise… a… encore-frappé ! Ha ha ha… je vais mourir… Ohhhhh… c’est trop bon !

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !