Créer un site internet

Amber Farrell Tome 1

La Morsure du Serpent

Amber farrell tome 1 la morsure du serpent 1082240 121 198

E 2

13 7 En deux ans, je n’étais ni morte, ni morte-vivante, ce que je considérais comme un exploit. Pourtant, ce n’était pas les occasions qui avaient manqué. Même quand je n’en cherchais pas vraiment. »

Pour Amber Farrell, ex-membre des forces spéciales, la vie de détective privée n’a pas que du bon.Un camion a tenté de l’écraser, un de ses clients la poursuit en justice, sa tête est mise à prix par un baron de la drogue, et les sinistres Athanate veulent à tout prix mettre la main sur elle. Et ce n’est que mardi…

Lorsque Jennifer Kingslund l’engage pour enquêter sur les sabotages dont elle est victime, Amber découvre non seulement la présence de bien plus de créatures surnaturelles qu’elle ne pensait en trouver à Denver, mais également l’existence d’une guerre ancienne qui menace le pays qu’elle a juré de défendre. Une guerre dans laquelle tous les camps sont bien décidés à l’entraîner…

B 2

 

B3onjour à tous. Depuis quelques jours, j'ai constaté que j'avais repris un peu de poil de la bête. Je me sens mieux, même si je sens que je suis toujours un peu déphasée. Mais bon c'est la vie qui parle. D'un autre coté, avec les nombreux hauts et bas de l’existence, on a tendance de tous voir en blanc et en noir. Alors quand fait, la vie est faite d'une multitude de variété de gris, et parfois même de couleur. Après tout, ne dit on pas rouge comme une tomate pour la timidité, ou rouge de colère, vert de rage, bleu de froid, rire jaune, etc. C'est a se demander où nos ancêtres trouvaient ce genre d'expressions. Elles sont toutes farfelues. C'est vrai quoi, quand on a froid nous ne sommes pas bleus, sinon on seraient des schtroumphs. Et quand on rie, le jaune ne ressort pas de nos bouches. Je vous dis, nos ancêtres sont plutôt marrant avec leurs expressions farfelues. Mais bon, tout cela pour vous dire que je suis de bonne humeur. La vie est belle, ou presque, les oiseaux chantent, le soleil brille, et mon cœur bat la chamade à chaque fois que je découvre un nouveau bijoux livresque. Car les livres sont de véritables trésors. Dans la solitude, ils vous apportent, le réconfort dont vous avez besoin. Et justement, aujourd'hui, je vais vous parler d'une petite pépite, un peu à la Charley Davidson, avec une héroïne à grande gueule, une dure à cuire comme je les aimes, entourée par des chamanes, des loups garous, et des vampires. Et oui !!!! Des vampires …... Cela vous tente, alors c'est par ici pour le safari découverte.

Comment fait on pour découvrir un livre que l'on ne connaît pas ??? On a la couverture qui peu nous attirer, mais en règle général, si le résumé est pas mal, alors le livre est véritablement attrayant. Mais il arrive que parfois et en de rare cas, ni l'un ni l'autre ne nous donne envie de le lire. Et c'est vraiment dommage, car il suffit de grattouiller un peu pour découvrir un véritable trésor livresque. La preuve. « En deux ans, je n’étais ni morte, ni morte-vivante, ce que je considérais comme un exploit. Pourtant, ce n’était pas les occasions qui avaient manqué. Même quand je n’en cherchais pas vraiment. » Pour Amber Farrell, ex-membre des forces spéciales, la vie de détective privée n’a pas que du bon.Un camion a tenté de l’écraser, un de ses clients la poursuit en justice, sa tête est mise à prix par un baron de la drogue, et les sinistres Athanate veulent à tout prix mettre la main sur elle. Et ce n’est que mardi… Lorsque Jennifer Kingslund l’engage pour enquêter sur les sabotages dont elle est victime, Amber découvre non seulement la présence de bien plus de créatures surnaturelles qu’elle ne pensait en trouver à Denver, mais également l’existence d’une guerre ancienne qui menace le pays qu’elle a juré de défendre. Une guerre dans laquelle tous les camps sont bien décidés à l’entraîner…

Comme vous pouvez le constater, la quatrième de couverture et la couverture elle même ne nous donne pas vraiment envie de lire ce beau roman. Et pourtant, je peux vous assurer que j'ai découvert une véritable pépite. Aussi j'ai bien l'intention de vous guider pas à pas afin que vous n'ayez qu'une envie, c'est de courir dans votre librairie préférée et de vous le procurer. Mais pour que l'envie vous prennent aux tripes, commençons par les personnages qui peuplent notre trésor.

Amber, est une jeune femme qui a servi dans l'armée au point d'avoir eu le grade de sergent. Lors d'une mission de reconnaissance en Amérique du Sud elle fut attaquée ainsi que son équipe par des vampires. Malheureusement, elle fut la seule à avoir survécu. Plus morte que vivante, elle fut rapatrier et mise en cellule. Et pour s'en sortir, elle a du passer un marché, infiltrer une grande ville et tout dire à ses supérieurs sur ses découvertes sur les vampires. Bien entendu, son dossier est classé secret défense. Arrivée à Denver, elle en entre à la police, six semaines plus tard elle quitte la dite police pour devenir détective privée. De son expérience dans l'armée Amber y retient la discipline, l’endurance physique, la confiance et tout ce dont elle a besoin pour le travail qu'elle fait désormais. Coté famille, elle a encore sa mère qui adore l'ennuyer un peu sur sa vie amoureuse et sa sœur qu'elle qui la déteste au plus haut point. C'est après la mort de son père qu'elle a prit le décision de rentrer dans l'armée afin de nourrir celles qu'elle aime. Elle a aussi un beau père qu'elle adore et un futur beau frère qui lui fait ni chaud ni froid. Même si sa sœur est une vraie tête de mule. Elle possède peu d'amis. Mais comme toutes les héroïnes que nous connaissons dans son cas, elle sait se faire facilement des ennemis. Au niveau caractère, je n'ai pas du tout, mais vraiment pas du tout été déçu. Elle est forte, intrépide, grande gueule, battante, à la fois mature et naïve, ronchonnante, réponses mordantes, courageuse, bref un fort caractère comme je les adore. Au point que j''ai eu l'impression à plusieurs reprises d'y voir trois de mes héroïnes adorée Cat de Chasseuse de la nuit, Charley de Charley Davidson, Merit des Vampires de Chicago et Mercy de Mercy Thompson.

Ensuite on a le capitaine de police Morales, le brave gars, sympa, amical qui connaît tout le monde. Il apprécie sincèrement la belle Amber, mais cela ne va pas plus loin. Néanmoins, il répond toujours présent à l'appel de cette dernière quand elle crie ''au loup''.

Jennifer Kingslund, PDG d'une énorme entreprise, elle fait appel à Amber pour enquêter sur celui ou celle qui voudrait la voir six pieds sous terre. Cependant, bien qu'elle ne manigance rien, on ne la sens pas véritablement sincère. Mais cependant, je l'apprécie quand même

Le maître des vampires de Denver Skylur Altau de la Maison Altau, est un sacré phénomène de foire. J'adore la manière qu'il invite Amber. Musclé, elles finissent toujours par des bagarres de ouf, où la petite nénette réussi toujours par je ne sais qu'elle façon de s'en sortir. Mais à coté de cela, c'est un atout précieux qu'Amber ne va pas cracher dessus.

Puis vient le Colonel Laine, supérieur d'Amber, autant dans l'armée que depuis qu'elle est dans le civil. Même s'il a une dent contre les vampires, le Colonel va aider le Sergent dans sa missions, tout en lui faisant comprendre qu'elle se doit de faire attention à ne pas devenir un vampire. C'est un monsieur un peu bourru, certes, mais au fond c'est quelqu’un de bien et qui apprécie Amber.

David est un ami de notre jeune héroïne. C'est par lui que cette dernière va découvrir comment devenir un vampire, ce qui ne correspond vraiment pas à ce qu'elle est. Néanmoins, on pourrait penser que ce jeune homme pourrait devenir le second membre de la futur maison Farrell.

Sans compter Diana et Tullah, mère et fille, à la fois sorcière et chamane. Autant la première on en apprend très peu sur elle, autant la seconde est d'un professionnalisme à tout épreuve. Ordonnée et observatrice comme toute bonne secrétaire se le doit d’être. Elle a la confiance d'Amber pour toutes les taches importantes.

Alex est un jeune homme qu'Amber va rencontrer lors d'une fête à la mode people. Beau, sexy, ce jeune dandy va nous étonner, non pas par sa prestance, ou ses mots, mais plutôt par sa manière de ressentir les choses. On sens qu'il y a une connections entre eux deux, mais on arrive pas vraiment à savoir ce que c'est. Pourtant, je sens qu'entre ces deux là, une histoire va naître. Mais entre le fait que le loup est l'animal totem de la belle, et que le sexy boy en est un, on a plein de questions à s poser.

Tucker est un sale type. Imbu de lui même Hypocrite. Menteur. Manipulateur. Et j'en passe. Mais sur ce dernier personnage dont j'avais l'intention de vous parler, je vais pour la première fois faire motus et bouche cousue. En fait je vais tout simplement vous laisser le découvrir de vous même

Voilà, voilà. Bon j'avoue qu'il y a encore tout plein de personnages, mais ceux là me semblaient les plus important de l'histoire. Et vous permettaient d’apprécier le roman. Cependant, afin de vous faire adorer encore plus ce livre, passons à la plume de l'auteur, la romance ou toutes autre relations entre les personnages et pour finir, l'intrigue du livre.

Tout d'abord commençons a approfondir le roman par la plume de l'auteur. Mark Henwick possède une plume à la hauteur de celle de Chloé Neil, de Jeaniene Frost, ou encore de celle de Darynda Jones ou encore de Patricia Briggs. Autant je suis en extase lorsque je lis un de leur livre, autant je me suis laissée entraîner dans ce roman. En effet, la plume est légère, fluide, rythmée, intense, remplie d’émotions et d’humour, c'est fin, addictif, piquante, pimpante, et j'en passe. Oui je sais que c'est un peu brouillon, mais comme tout auteur qui écrit le premier livre d'une nouvelle saga, il met en place les personnages et toutes les autres choses. Bref, tout cela pour dire qu'une fois le récit entamé, l'histoire vous tient en haleine. Entre sarcasmes, actions, rebondissements, retournements de situations, quiproquos, recouvertes, bagarres, etc, etc, le lecteur n'a plus une seule minutes à lui. Les pages défilent à un rythme effréné, et quand la dernière page est tournée, on se demande à quand la suite. Le lecteur n'a plus du tout envie de laisser son livre ne serais se pour quelques secondes. Lorsque le petit démon intérieur de l’héroïne prend la parole, on se met à rire, tant les répliques sont sarcastiques, mordantes et piquantes. En tout cas à mes yeux les temps morts dans ce livre sont quasi inexistant, pour le plus grand bonheur du lecteur. Parfois, pendant ma lecture, j’ai eu l’impression de souffler le chaud comme le froid. On rie, on s’angoisse, on se pose tout plein de questions … C'est comme si l'on était sur des montagnes russes. A mes yeux tout est clair, l'auteur s’amuse à nous faire tourner en rond. Les descriptions sont forts simples, mais elles nous permettent de nous plonger avec joie dans le roman, et qui malheureusement a une fin : la fin du livre. La dualité Amber/démon, même si ce n'en n'est pas vraiment un, et même si on n'a toujours pas de réponses à ce sujet, me fait penser à celle de Merit/Vampire. C'est aussi cocasse, mais loin d’être dérangeant. Amber est comme une main de fer dans un gant de velours. C’est du déjà vu, mais c'est assez original. Bref, on entre très vite dans ce drôle d'univers. Car il est loin de la mythologie vampirique de base. C'est à dire du sang, du sexe, des combats, de la hiérarchie, dodo en journée, sortie de nuit, du pouvoir, adorent les jeux de pouvoirs, ils transforment un humain par morsure, mais petits plus, ils adorent manger de la bonne vieille bouffe humaine. Non ici, les vampires sont des Athanate. En effet, l'auteur a revisité le mythe des vampires. Ainsi nous nous retrouvons avec deux groupes d’Athanate. Les Panethus qui pensent que les Athanate et les humains doivent vivre en symbiose, dans une relation mutuellement bénéfique. Et les Basilikos qui pensent que les humains doivent être élevés comme du bétail. Avec à leur tête un grand maître. Les personnages quand a eu ont un certain charme, un certain charisme et on s’attache très vite à eux. Gros bonus, on peut suivre l'évolution de l'affaire grâce au fait que les titres des chapitres sont des jours de semaines.

Ensuite, vient les relations entre les protagonistes. Grande nouvelle pour les oreilles chastes, pas de scènes de sexe. Donc pas de relation amoureuse. Quoique, il fallait qu'un homme écrive sur le sujet pour penser à essayer de coltiner deux femmes dans une relation amoureuse. Mais merci seigneur, ce n'est pas aller plus loin qu'un simple baiser. Sinon, on se retrouve avec plutôt des relations amicale ou de travail. Les relations qu'Amber entretient avec ses amis, ressemblent plus à des relations familiales qu'autres choses ? C'est comme une belle et grande famille. Bon c'est vrai que coté cœur je la voie bien avec Alex, mais bon, je vais éviter de rêver trop fort et trop vite.

Enfin coté intrigue, l'auteur a su me tenir en haleine. C'est vrai qu'au début on pensait que c'était juste des menaces que la cliente recevait, mais au final, c'est juste magique. J'ai eu l'impression de mener une enquête du début à la fin. Et les questions n'ont jamais cesser de fuser dans ma tête. Mais pourquoi ? Qui ? Comment ? Oh la la !!!! Sérieux ??? Mais non ce n'est pas lui ??? Autant de questions qui m'ont tourmenté du début à la fin. L'auteur à très bien su en jouer, et nous aire ainsi tourner en bourrique. A aucun moment je n'aurais soupçonné cette grande révélation.

En conclusion, j'ai adoré. J'ai enfin trouvé une nouvelle série qui me rappellera certaines héroïnes que j'adore et dont j'ai déjà dévoilé un peu plus haut les noms. Ce premier tome installe une vraie bonne base qui ravira les fans d’urban fantasy. En plus c'est un mec qui l'a écrit. Et je peux dire d'ores et déjà que j'attends la suite avec impatience. Tous y est pour en faire une saga à la hauteur de Chasseuse de la nuit, Charley Davidson, Mercy Thompson, les Vampires de Chicago, et j'en passe. Sincèrement j'y adhère et j'en redemande. Entre les actions, les personnages, l'univers fort attrayant et surtout l’héroïne, quoi demander de plus. Alors tenter le coup. Moi honnêtement je suis tomber dessus par hasard et je ne le regrette pas. D'ailleurs j'attends avec impatience le tome deux de la saga pour en découvrir un peu plus sur cette nouvelle héroïne. Sur ces dernières paroles, à la prochaine pour une nouvelle chronique.

13 8

 

Je me tournai. Ouah ! Pas mal ! Alex Deauville avait une démarche arrogante et le physique qui va avec.

— J’ai entendu Ethel me présenter, dit-il en me tendant la main. Alex.

— Amber, répondis-je avec un sourire.

Il faisait près d’un mètre quatre-vingt-dix, avec une belle carrure et des cheveux châtains un peu longs. Ses yeux étaient d’une couleur incertaine, entre le vert et le doré, et il y avait quelque chose de sauvage dans son regard. Pas mal du tout.

— On danse ? demanda-t-il.

Son ton semblait suggérer qu’on pourrait tout aussi bien faire autre chose. Mon démon sauta sur l’occasion.

— Je ne suis pas sûre. Mes deux derniers partenaires ont mis la barre très haut.

Mais mes yeux disaient oui. Apparemment, il était tout à fait capable de les lire. Il me prit la main et me conduisit à  la piste de danse.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire