Vampires de Chicago tome 1

Certaines mettent les dents

Lvdc1

E 2

D 1ls m’ont tuée. Ils m’ont soignée. Ils m’ont changée.

Les vampires de Chicago ont décidé de révéler leur existence et ont fait de moi l’une des leurs. Certes, ma vie d’étudiante n’était pas très excitante, mais elle me convenait.

Maintenant je dois apprendre à maîtriser mes pouvoirs naissants sans pour autant jurer fidélité à Ethan Sullivan, le Maître de mon clan. D’accord, il m’a sauvé la vie, mais c’est quand même à cause de lui si je suis allergique au soleil ! S’il croit que je vais fondre sous prétexte qu’il a des siècles d’expérience en matière de séduction…

J’ai plus urgent : un tueur a une dent contre moi. Ça va saigner !

B 2

 

I3l y a quelque temps déjà, j’avais lu un livre génial. Bon c’est vrai qu’il remonte à au moins deux ans, mais ce n’est pas grave. La seule chose qui m’empêche de faire la chronique du dernier tome sortie, c’est le fait que je dois refaire toutes les chroniques de la saga. Et pour cause ! Cette saga fait partie de celles dont je dois tout recommencer à zéro. Mais on sait tous que pour les chroniqueurs qui ne peuvent pas passer plus de deux jours sans tapoter leurs claviers, ce n’est pas un problème. Enfin bref, aujourd’hui je vais vous parler des hommes de Cro-Magnon. Enfin, c’est une façon de parler. Vu qu’ils ont des crocs, qu’ils sont sexy, qu’ils sont super forts, mais qui malheureusement sont tellement macho qu’ils ne comprennent pas que les femmes ne sont pas des petites choses fragiles, qu’il faut toujours les protéger. Et pourtant, avec les siècles nouveaux, ils savent y vivre avec la pointe de la technologie tels que smartphone, tablette, ordinateur, internet, … On pourrait croire que ce ne sont pas des êtres primitifs. Bin non ! Ils vivent dans un monde tellement archaïque, que je ne suis même pas étonnée qu’ils suivent encore des règles suranné, démodées, vieux, ancien, antique, féodal, préhistorique, … Et pourtant ! Et pourtant ! Et pourtant, ils pourraient tellement éviter des tas d’ennuiiiiiiiiiiiiiiis s’ils comprenaient un peu mieux que le simple fait de demander la permission ou à la rigueur de baisser la tête devant un femme à fort caractère. Hi, hi, hi !!!!!!! C’est ce que va apprendre un maitre vampire à travers la femme la plus bornée de tous ses sujets.

C’est ainsi, que nous découvrons le monde surnaturel de Chloé Neill à travers la quatrième de couverture qui reste quand mêmes assez explicite. Prêt à découvrir le monde de Merit et d’Ethan ??? Alors en avant toute. Ils m’ont tuée. Ils m’ont soignée. Ils m’ont changée. Les vampires de Chicago ont décidé de révéler leur existence et ont fait de moi l’une des leurs. Certes, ma vie d’étudiante n’était pas très excitante, mais elle me convenait. Maintenant je dois apprendre à maîtriser mes pouvoirs naissants sans pour autant jurer fidélité à Ethan Sullivan, le Maître de mon clan. D’accord, il m’a sauvé la vie, mais c’est quand même à cause de lui si je suis allergique au soleil ! S’il croit que je vais fondre sous prétexte qu’il a des siècles d’expérience en matière de séduction… J’ai plus urgent : un tueur a une dent contre moi. Ça va saigner !

Ah la la !!! Les amis !!!!! Si vous saviez à quel points les personnages de ce livre m’ont mis la tête à l’envers lorsqu’à l’époque je l’avais lu. Surtout avec le très séduisant maitre vampire archaïque et macho.

Merit de son vrai nom Charlotte Merit est une jeune femme de vingt-sept ans, étudiante en littérature anglaise qui préfère qu’on l’appelle par son nom que son prénom, car Charlotte était le prénom de sa sœur décédée. Indépendante jusqu’au bout des ongles, elle est le mouton noir de sa famille qui est extrêmement riche. Vivant loin des siens, et auprès de sa meilleure amie, elle vie heureuse de ne rien devoir à personne, et surtout pas à son père qui lui ‘’empoisonne’’ la vie par ses actions et ses paroles. Ce dernier est en fait un nouveau riche qui ne pense qu'à l'argent et à sa position sociale dans la haute société et donc à la réputation de sa famille. Elle préfère aller voir son grand père à qui elle est très attachée. Cependant, un soir, elle se fait attaquée sur le campus et est laissée pour morte. Sauvée de justesse par le maitre de la maison Cadogan, elle va vite nous démontrer qu’elle n’est pas exactement le genre de recrue à la section surnaturelle que le pensait son ‘’seigneur et maitre’’. Car Merit est un véritable garçon manqué. Queue de cheval, jean, basquet, aucun maquillage, sans compter qu’elle a horreur de tout ce qui parle chichi et mondanité. Par ailleurs, capable de se batte mieux que la plupart des vampires qui l’entoure pour une nouvelle née, possédant une langue acérée et un humour plutôt coloré, Merit est le genre d’héroïne qui ne se vend pas. Le genre vous me voulez … alors venez me chercher. La surprise à ne pas laisser de côté est certainement son péché mignon, la gourmandise. Merit adore manger, et trouve toujours quelque chose à se mettre sous la dent, surtout si c’est de la bonne bouffe. Cependant, la transformation de Merit ne va pas se passer exactement comme pour tous les autres. Très vite elle va se découvrir de nouveaux pouvoirs qui auraient dû prendre du temps pour murir en elle, sans compter comme je l’ai dit plus haut, sa capacité au combat qui est plutôt intense, et le mieux c’est qu’elle résiste aux pouvoirs colossaux des maitres vampires. Et tout cela combiné, va faire d’elle la sentinelle de sa maison. Alors quand on imagine qu’il n’y a pas eu de sentinelles depuis très longtemps au sein de Cadogan, c’est sûr que la promotion va la laisser sans voie, mais surtout les mains libres, et surtout, c’est ce qui va lui permettre de découvrir les joies du maniement du katana. Mais ce qui est surtout un gros plus avec cette héroïne hors contrôle, c’est que cette vie qui lui fut imposée, va nous apporter sur un plateau en diamants, des actions et réactions en chaine dû à son rejet pour sa nouvelle vie, et au bout du compte, le lecteur est garanti mord de rire. Et puis il faut dire que la pauvre petite n’aime pas qu’on lui dicte sa conduite et ses actions. Ce qui est tout à fait normal pour une femme de cet âge. Pourtant à côté de cela, on découvre une femme timide, chaleureuse avec les autres personnes, très attachante, intelligente, volontaire, ne se laisse pas marcher sur les pieds, n’a pas sa langue dans sa poche et franche. Et à caractère de cochon, ennuis garantis. C’est certainement mon héroïne préférée.

Ethan est le maitre vampire de la maison Cadogan. Dark Sullivan comme aime à le décrire Merit et sa meilleure amie est l’un des plus vieux vampires au monde trois cent quatre-vingt-douze ans. Fier, arrogant, sûr de lui, un égo surdimensionné, un homme sur qui toutes les filles se retournent, un homme où les filles tombent facilement dans les bras et voir plus, est un être exaspérant, et surtout et avant tout une sorte d’homme des cavernes mais avec une attitude d’aristocrate jusqu’au bout du nez. Bon, on va dire que c’est ce genre d’attitude que l’on attend d’un vampire qui vit encore sous le régime féodal, je dis cela … mais voilà. C’est surtout un excellent diplomate. Car en réalité de par sa très longue vie, Ethan a vécu les purges infligées aux vampires par les humains et qui fut un véritable carnage pour la race surnaturelle à crocs. Du coup, il est tout désigné pour maintenir des relations cordiales entre les humains et les vampires qui ont dû révéler leurs existences au monde entier.

A côté de nos deux vampires en pleine forme, on va se trouver avec une multitude de personnages secondaires plus ou moins sympathique et intéressants. Mallaury est la meilleure amie de Merit. Sorcière cachée, elle va être celle qui va épaulée sa meilleure amie sur le monde des vampires. Vu la façon dont elle en parle, je suis étonnée qu’elle n’en soit pas un. Mais c’est surtout une jeune femme chaleureuse, protectrice, bref quelqu’un sur qui Merit peut compter. De plus elle est la colocataire de Merit, et va aider cette dernière à accepter sa nouvelle vie. Ensuite vient Catcher un sorcier puissant et maitre dans l’art de l’apprentissage du katana et des art martiaux. Jeff un charmant métamorphe geek qui travaille avec Catcher et le grand père de Merit. D’ailleurs ce dernier va nous montrer comment il adore sa petite fille, qu’il se fiche de la nouvelle position de Merit, et surtout que pour lui l’argent ne fait pas le bonheur. Lindsey est la copine par excellence de Merit parmi les vampires. Elle me fait énormément penser à Mallaury, sans la magie bien évidement et avec des crocs. Alors c’est sûr que nous allons entendre parler d’elle encore longtemps. Celina la maitresse vampire de la maison Navare est un véritable poison. Mais bon, il fallait bien qu’il ait un ou deux méchants dans cette histoire, sinon ce serait un conte de fée. Et il y a encore beaucoup d’autre personnages, mais je ne vais pas tous les dicter, car il n’y aurait plus du tout de joie à lire ce livre.

Oh joie éternelle, je suis tellement heureuse quand je découvre de nouveaux personnages. Mais ma plus grande joie, c’est lorsque je vous fais découvrir plus intimement le roman avec la plume de l’auteur, la romance entre les personnages et bien entendu l’intrigue du récit.

Mais tout d’abord, commençons avec la plume de Chloé Neill. Cette auteure que je découvre pour la première fois à travers ce livre, m’a fait tomber amoureuse de sa plume, comme cela, d’un claquement de doigt. Car Chloé Neill a écrit son livre avec beaucoup de finesse, elle est addictive, légère, pimpante, humoristique, et cela donne comme résultat une lecture des plus agréable, et un moment fortement intense tellement que l’on s’enfonce avec facilité dans le monde créer. Les pages se succèdent, défilent rapidement sous notre nez, et au final, on se retrouve avec un livre fini en à peine deux heures et quelque. Mais il faut dire que le rythme est plutôt soutenu avec les actions à répétitions, les rebondissements, les quiproquos, l’humour, moment plat … Et tout cela dès le début du livre avec l’agression de Merit. En fait, Chloé Neill nous a fait monter dans le grand huit, et s’amuse à nous faire tourner manège. Mais par ailleurs, les descriptions sont simplistes certes, mais … dès les premiers instants on s’immerge dans le décors mis en place et au moment où on en émerge, on voudrait y retourner. Quant au domaine de la narration, elle se fait à la première personne qui est bien évidement le point de vue de Merit. Point de vue qui nous fait bien évidement rire, énerver, s’amuser, … D’ailleurs coté personnages, ils possèdent tous un certain caractère de cochon bien trempé. Surtout celui de Merit qui se découvre en tant que vampire avec ses pouvoirs hors du commun pour un nouveau-né qui impressionne plus d’un et de par son humanité qu’elle n’arrive pas à lâcher. En fait c’est cette dualité qui fait d’elle ce qu’elle est vraiment, un vampire au cœur humain. Une main de fer dans un gant de velours. L’univers mis en place est celle de la mythologie vampirique de base, du sang, du sexe, des combats, de la hiérarchie, dodo en journée, sortie de nuit, du pouvoir, adorent les jeux de pouvoirs, ils transforment un humain par morsure, mais petits plus, ils adorent manger de la bonne vieille bouffe humaine. Mais ici, au lieu que cela soit une famille qui vie regroupée (Twilight), ici ils vivent regroupés dans une maison autour de leurs seigneurs et maitre.

Coté relation amoureuse des personnages, bin là je peux dire que c’est chaud bouillant. Déjà entre Mallaury et Catcher c’est un coup de foudre façon sorcier. Ces deux-là se tournent autour et il faut le dire ils sont chou, un peu comme des adolescents qui se découvrent. Mais là où c’est du pur jus d’amour, c’est bien la relation entre Ethan et Merit. En transformant Merit en vampire pour sauver la vie de cette dernière, jamais, Ethan n’aurait penser qu’au lieu de lui être reconnaissante et obéissante, Merit allait se révéler à lui comme étant une femme au fort caractère. Lui qui a l’habitude de sortir avec des nunuches sans cervelles va être très intéressé par sa nouvelle petite recrue. Aussi loin des grandes scènes de sexe, nous allons passer par des moments où la tension sexuelle entre eux est tellement intense, qu’elle va finir par me rendre dingue. Ce n’est pas que je suis contre ces scènes, mais bon, pour une fois on peut bien s’en passer. Je suis bien contente de me retrouver devant une de ces scènes et de me dire où la la … Hi hi hi. Mais ce qui me fait encore plus rire, c’est que Merit va alors résister aux désirs de son maitre qui lui-même s’il est plutôt étonné, veut quand mêmes une relation de ce genre et cela mêmes s’il a déjà une petite chérie. Du coup, on est tellement suspendu au récit que quand la chose se produit, jamais on aurait pensé que ce grand sexy, magnifique, macho et autoritaire vampire n’oserai faire une telle chose. Car le sieur Ethan, du haut de son piédestal va alors utiliser son autorité sur Merit en prenant des décisions pour elle au point de la blesser. Cette dernière qui ne comprend pas forcement la décision de son maitre, va certainement se retrouver au cœur d’un triangle amoureux par la suite. Du coup, j’aimerai énormément voire comment sa relation avec ces deux vampires pas franchement amis va évoluer. Mais ça ce sera pour le prochain tome.

Enfin le roman à mes yeux possède une bonne intrigue. Merit se fait tuer pour une raison obscure, puis se fait sauver par un chevalier à crocs, pour au final découvrir que celui qui l’a tué au début lui en veut personnellement. La question à un million de dollars est pour quoi ? De là par ses nouvelles aptitudes et la place qu’occupe son grand-père, Merit va aller enquêter dans les rues de Chicago, de nuit bien évidement. J’aime bien mener des enquêtes de ce genre avec roman. L’intrigue est bien ficelée, elle vous tient en haleine tout le long du récit, et en plus le rythme est donné dès le début du livre. Car Chloé Neill a su très bien jouer sur l’envie de donner au lecteur d’en savoir plus, en faisant en sorte de mettre en avant dès le début du roman, l’agression don Merit va être victime. Puis petit à petit, en nous menant par le bout du nez, elle va distiller les informations aux quatre vents, ou plutôt tout le long de l’histoire. Histoire de nous adapter à cette nouvelle histoire. Pour moi, je pense que pour notre jeune héroïne qui ne s’y connait strictement rien en vampire, c’est plutôt lourd de mener cette enquête. Surtout quand elle sait que c’est sa vie qui est au cœur du débat. Mais pourtant, ma curiosité a été piquée, et je n’ai pas réussi à lâcher mon livre une seule seconde. Car avec toutes ces attaques sur des femmes portant le même nom que Merit, les menaces de mort à son encontre, plus une guerre entre vampires sur le point d’être déclaré, Merit aura fort à faire. Mais à mon avis, cette intrigue va quand même perdurer dans le prochain tome, vu qui est le coupable.

En conclusion, j’ai adoré ce premier tome, il m’arrive parfois de le reprendre de temps en temps pour le relire, comme ça, juste pour le plaisir. En plus, il n’y a pas que des vampires dans ce livre, on a aussi des sorciers, des nymphes des fées, des métamorphes, … Et qui sait, il doit avoir encore bien d’autre encore. Par ailleurs, le fils conducteur de l’intrigue nous tient bien en haleine, et on sent quand on arrive à la dernière page que cela va continuer encore pendant quelque temps. Les personnages sont intéressants, et je pense que certains vont être de retour pour donner plus de punch à l’histoire. L’univers est riche et intense, la lecture est légère et rythmée, … Bref, ici on se retrouve avec tous les ingrédients nécessaires pour faire des vampires de Chicago une saga super géniale. Mais pour l’instant, je n’ai qu’une chose à dire, ce premier tome qui pose les bases de cette saga m’a fait un très gros clin d’œil, et du coup, il passe dans mes coups de cœur. En tout dés cas, Ethan et Merit méritent d’être ensemble éternellement, sauf si ce crétin d’Ethan fait tout pour éloigner sa nouvelle recrue bien aimé de lui. Mais t’inquiète pas Merit, Morgan veille au grain. Sur ces bonnes paroles, à bientôt pour une nouvelle chronique.

13 8

 

Je gagnais le salon, supposant qu'il me suivait, et me laissai tomber sur le canapé avant de croiser les jambes. Puis je me levai vers lui, l'air d'attendre quelque chose pendant qu'il fermait la porte.

- Alors ?

- Alors quoi?

J'agitais la main

- A genoux. Voyons de quoi tu es capable.

- Tu es sérieuse?

Je haussai les sourcils. Il réagit de même manière avant de hocher la tête et s'avancer. Il mit un genou à terre en tendant les mains.

- Je te présente mes monumentales excuses pour la douleur et l'humiliation que je t'ai fait subir, à toi et tes...

- Les deux genoux.

- Pardon?

- Je préfererais que tu aies les deux genoux à terre. Si tu as l'intention de ramper devant moi, autant faire ça bien, non?

Morgan me dévisagea un moment, sa bouche tressaillit légèrement, sur le point de sourire, puis il acquieça d'un air solennel. Il s'agenouilla avec une expression digne d'un chien fidèle.

- Je suis vraiment désolé."

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !